Marnes pisolitiques à Helix ramondi

Zurück zu Molasse du Jura

Darstellung und Status

Farbe CMYK
(0%,0%,0%,100%)
Rang
lithostratigraphische Einheit
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
inkorrekter Begriff (jedoch informell gebraucht)
Diskussion des Status

Nomenklatur

Deutsch
Pisolitischer Mergel mit Helix ramondi
Français
Marnes pisolitiques à Helix ramondi
Herkunft des Namens
Namengebendes Fossil (Gastropoda): Helix (Plebecula/Wenzia) ramondi Brongniart
Historische Varianten
Marnes pisolithiques à Helix rubra [sic] (Greppin 1867), Marnes rouges pisolithiques, Marnes pisoolithiques à Helix ramondi = Marnes rouges pisoolithiques (Waibel & Burri 1961), Marnes pisolithiques à Helix ramondi (Picot 2002)

Beschreibung

Mächtigkeit
1 à 2 m dans le bassin de Delémont (Liniger 1925)

Alter

Alter Top
  • spätes Chattien

Alter Basis
  • spätes Chattien

Geografie

Geographische Verbreitung
Jura bernois et soleurois.
Typusregion
Jura bernois
Typusprofil
  • Gabiare de Thiergarten, 8 km ESE Delémont
    Merkmale des Ortes
    • Obergrenze
    • Untergrenze
    • typische Fazies
    Zugänglichkeit des Ortes
    • Bachprofil
    Koordinaten
    • (2599690 / 1243700)
    Notizen
    • Rive droite du «Gabiare» de Thiergarten entre Recollaine et Vermes (Greppin 1870, Waibel & Burri 1961, Picot 2002).

Referenzen

Erstdefinition
Greppin J.-B. (1870) : Descriptions géologiques sur le Jura bernois et quelques districts adjacents compris dans la feuille VII de l'atlas fédéral. Matér. Carte Géol. Suisse 8, 395 p.

p.173: Celles-ci se reconnaissent facilement par leur couleur rougeâtre, leur forme pisoolithique, et surtout par leur faune, qui est restreinte à Helix ramondi et à H. rugulosa.
Neubearbeitung
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.

p.31: Marnes pisolithiques à Helix ramondi : GREPPIN (1870) : « celles-ci se reconnaissent facilement par leur couleur rougeâtre, leur forme pisolithique, et surtout par leur faune, qui est restreinte à Helix ramondi et à H. rugulosa. ». Ensuite LINIGER (1925) décrit ces couches épaisses de 1 à 2 m dans le bassin de Delémont : « bancs marneux, la plupart contenant des concrétions, ici et là remplis avec des conglomérats d’eau douce contenant fréquemment des gastéropodes terrestres. Les gastéropodes terrestres des marnes pisolithiques sont rarement conservés avec leur coquille ». Ces dépôts reposent sur les Marnes bigarrées (= Bunte Mergel) et sont recouverts par les calcaires delémontiens. L’âge des « Marnes pisolithiques à Helix ramondi » est fixé au Chattien supérieur. GREPPIN (1867) décrit ces dépôts comme « marnes pisolithiques à Helix rubra », ce qui constitue une erreur : l’Helix rubra Nicolet = Cepaea eversa larteti Boissy est une forme de l’Helvétien (Miocène). Comme localité-type, Greppin mentionne la rive droite du « Gabiare » de Thiergarten (coord. 599.690 / 243.700) entre Recollaine et Vermes dans le Jura bernois, à 8 km ESE de Delémont. La dénomination «Marnes pisolithiques à Helix ramondi» ou «Marnes rouges pisolithiques» est encore aujourd’hui utilisée. La répartition sur le terrain de ces dépôts se situe principalement dans le Jura bernois, ainsi que dans le Jura de Soleure. Cette formation contient: Helix (Plebecula) ramondi Brgt. et Helix (Cepaea) rugulosa Zieten.
Wichtige Publikationen
Liniger H. (1925) : Geologie des Delsberger Beckens und der Umgebung von Movelier Beitr. Geol. Karte Schweiz (N.F.) 55/4
zum Anfang der Seite