Marnes pisolitiques à Helix ramondi

Back to Molasse of the Jura

Representation and status

Color CMYK
(0%,0%,0%,100%)
Rank
lithostratigraphic unit
Validity
Unit is in Use
Status
incorrect name (though informally used)
Status discussion

Nomenclature

Deutsch
Pisolitischer Mergel mit Helix ramondi
Français
Marnes pisolitiques à Helix ramondi
Origin of the Name
Namengebendes Fossil (Gastropoda): Helix (Plebecula/Wenzia) ramondi Brongniart
Historical Variants
Marnes pisolithiques à Helix rubra [sic] (Greppin 1867), Marnes rouges pisolithiques, Marnes pisoolithiques à Helix ramondi = Marnes rouges pisoolithiques (Waibel & Burri 1961), Marnes pisolithiques à Helix ramondi (Picot 2002)

Description

Thickness
1 à 2 m dans le bassin de Delémont (Liniger 1925)

Hierarchy and sequence

Upper boundary
Calcaire d'eau douce de Delémont
Lower boundary
Marnes bigarrées

Age

Age at top
  • late Chattian
Age at base
  • late Chattian

Geography

Geographical extent
Jura bernois et soleurois.
Type area
Jura bernois
Type profile
  • Gabiare de Thiergarten, 8 km ESE Delémont
    Site particularities
    • Obergrenze
    • Untergrenze
    • typische Fazies
    Site accessibility
    • Bachprofil
    Coordinates
    • (2599690 / 1243700)
    Note
    • Rive droite du «Gabiare» de Thiergarten entre Recollaine et Vermes (Greppin 1870, Waibel & Burri 1961, Picot 2002).

References

Definition
Greppin J.-B. (1870) : Descriptions géologiques sur le Jura bernois et quelques districts adjacents compris dans la feuille VII de l'atlas fédéral. Matér. Carte Géol. Suisse 8, 395 pages

p.173: Celles-ci se reconnaissent facilement par leur couleur rougeâtre, leur forme pisoolithique, et surtout par leur faune, qui est restreinte à Helix ramondi et à H. rugulosa.
Definition
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.

p.31: Marnes pisolithiques à Helix ramondi : GREPPIN (1870) : « celles-ci se reconnaissent facilement par leur couleur rougeâtre, leur forme pisolithique, et surtout par leur faune, qui est restreinte à Helix ramondi et à H. rugulosa. ». Ensuite LINIGER (1925) décrit ces couches épaisses de 1 à 2 m dans le bassin de Delémont : « bancs marneux, la plupart contenant des concrétions, ici et là remplis avec des conglomérats d’eau douce contenant fréquemment des gastéropodes terrestres. Les gastéropodes terrestres des marnes pisolithiques sont rarement conservés avec leur coquille ». Ces dépôts reposent sur les Marnes bigarrées (= Bunte Mergel) et sont recouverts par les calcaires delémontiens. L’âge des « Marnes pisolithiques à Helix ramondi » est fixé au Chattien supérieur. GREPPIN (1867) décrit ces dépôts comme « marnes pisolithiques à Helix rubra », ce qui constitue une erreur : l’Helix rubra Nicolet = Cepaea eversa larteti Boissy est une forme de l’Helvétien (Miocène). Comme localité-type, Greppin mentionne la rive droite du « Gabiare » de Thiergarten (coord. 599.690 / 243.700) entre Recollaine et Vermes dans le Jura bernois, à 8 km ESE de Delémont. La dénomination «Marnes pisolithiques à Helix ramondi» ou «Marnes rouges pisolithiques» est encore aujourd’hui utilisée. La répartition sur le terrain de ces dépôts se situe principalement dans le Jura bernois, ainsi que dans le Jura de Soleure. Cette formation contient: Helix (Plebecula) ramondi Brgt. et Helix (Cepaea) rugulosa Zieten.
Back to top