Grès de la Cornalle

Zurück zu Molasse Schüttungen

Darstellung und Status

Farbe CMYK
(0%,21%,45%,25%)
Farbe RGB
R: 190 G: 150 B: 105
Rang
lithostratigraphische Formation
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
informeller Begriff
Diskussion des Status

Nomenklatur

Deutsch
La-Cornalle-Sandstein
Français
Grès de la Cornalle
Italiano
Arenaria della Cornalle
English
Cornalle Sandstone
Herkunft des Namens

La Cornalle (VD)

Historische Varianten
Grès de la Cornalle (Matter et al. 1980)

Beschreibung

Mächtigkeit
environ 750-1000 m en position distale ou latérale, plus de 1200 m en position proximale (la base et le sommet de la formation n'affleurent pas) (Weidmann 1988)

Alter

Alter Top
  • spätes Chattien

Alter Basis
  • spätes Chattien

Geografie

Typlokalität

Paläogeografie und Tektonik

  • Untere Süsswassermolasse
Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Herkunftstyp
  • sedimentär
Bildungsbedingungen
L'environnement de dépôt des Grès de la Cornalle est fluviatile, avec des rivières à méandres qui courent dans une plaine dont la pente se situe entre 3 et 4 m/km. Les débordements en période de crue alluvionnent les aires boisées et parfois marécageuses occupant l'espace entre les rivières (FASEL 1986).
Sequenz
Une subdivision en une partie inférieure et une partie supérieure a été proposée par certains auteurs (Dupuy et al. 2014).
Metamorphose
unmetamorph

Referenzen

Neubearbeitung
Weidmann Marc (1988) : Feuille 1243 Lausanne. Atlas géol. Suisse 1:25'000, Notice expl. 85

Alternance de marnes plus ou moins silteuses, souvent bariolées et bioturbées, et de bancs gréseux rarement très épais (en moyenne 1 à 4 m). Les grès sont en général fins, mais on note aussi la présence de grès grossiers à base fortement ravinante et stratifications internes de type epsilon, qui sont parfois microconglomératiques (diamètre maximum des éléments: 2 cm; nature des éléments: identique à ceux des Poudingues du Pèlerin). Les marnes grises ou noires palustres sont assez rares en secteur proximal et nettement plus fréquentes en secteur distal. Les calcaires lacustres charbonneux, toujours en couches très minces, sont rares et n'ont été observés que dans des fouilles ou des sondages. Les coupes décrites par FASEL (1986, p. 60 ff. : La Cornalle, Crau Goulet, Riex) permettent d'observer tous les types lithologiques. Le spectre des minéraux lourds des Grès de la Cornalle est caractérisé par l'association apatite-spinelle-staurotide et se rattache ainsi nettement à la «Mont Pèlerin-Schüttung» (MAURER 1983).

Material und Varia

Bilder
Cornalle_affl
zum Anfang der Seite