Ophiolithe des Gets

Zurück zu Gets-Decke

Darstellung und Status

Farbe CMYK
(38%,0%,25%,37%)
Farbe RGB
R: 100 G: 160 B: 120
Rang
lithostratigraphische Einheit
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
informeller Begriff

Nomenklatur

Deutsch
Gets-Ophiolith
Français
Ophiolithe des Gets
Italiano
Ofioliti dei Gets
English
Gets Ophiolites
Herkunft des Namens

Les Gets (Haute-Savoie, France)

Historische Varianten
roches éruptive des Gets auct., Ophiolites of the Col des Gets region (Vuagnat et al. 1971), Roches de nature ophiolitique et granitique (Plancherel 1998), Ophioliten des Col des Gets = Grüngesteine des Col des Gets (Rutsch et al. 1966), roches éruptives des Gets (Schroeder 1939, Vuagnat 1943)

Hierarchie und Abfolge

Untergeordnete Einheiten

Alter

Alter Top
  • Bathonien

Alter Basis
  • Bathonien

Datierungsmethode

166 +/-1 Ma (U/Pb zircon ; Bill et al 1997)

Geografie

Geographische Verbreitung
Les Gets, Jaunpass.
Typusregion
Massif des Gets (Chablais savoyard, France).

Paläogeografie und Tektonik

Paläogeografie
Piemont-Ligurischer-Ozean
Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Herkunftstyp
  • ophiolithisch
Metamorphose
monozyklisch
Metamorphosefazies
  • schwache Metamorphose

Referenzen

Neubearbeitung
Plancherel Raymond (1998) : Notice explicative, Carte géol. France (1/50 000), feuille Samoëns-Pas-de-Morgins (655). BRGM (Orléans), 110 pages

p.64: Roches de nature ophiolitique ((3) et granitique (Y). Des pointements de roches cristallines parsèment la région d'extension de la Série des Perrières, qu'ils semblent caractériser, soit étroitement liés à la proximité des faciès à calcaires fins, soit dispersés dans la série schisteuse. Ces « roches éruptives des Gets », connues de longue date et décrites par de nombreux auteurs (citons Jaffé, 1955 ; Lugeon, 1896 ; Schroeder, 1939), ont été à nouveau soigneusement répertoriées et analysées par J. Bertrand (1970), travail auquel on se reportera pour tous les détails. Il s'agit de magmatites acides (granités, passant à des arkoses), basiques (diabases et brèches diabasiques, gabbros) et ultrabasiques (serpentinites). Les diabases sont les plus abondantes et se présentent sous des formes variées : coulées et accumulations bréchiques « enrobant » les lames de granité, laves sous-marines « en coussins » et faciès associés, filons et autres inclusions (ophisphérites) dans les serpentinites. Des témoins de sédiments primitivement associés aux roches cristallines sont localement conservés : calcaires néritiques vraisemblablement liasiques en couverture de granités arkosiques ; schistes indurés et silicifiés par métamorphisme de contact au voisinage ou en inclusion dans des diabases ou gabbros ; masses radiolaritiques (R). Les relations entre ces différentes roches et avec les roches encaissantes, les datations effectuées sur les granités et sur divers termes des roches vertes (Bertrand et Delaloye, 1976), permettent de retracer une histoire longue et complexe, qui peut se résumer comme suit : les lames de granité seraient des fragments d'un socle ancien (hercynien), impliqués dans les premières manifestations volcaniques d'un cycle ophiolitique, dont les phases ou manifestations principales - intrusions gabbroïques et ultrabasiques, épanchements subaquatiques - s'étendraient du Jurassique* au Crétacé supérieur, époque à laquelle tout ce matériel magmatique viendrait finalement, avec d'autres éléments (calcaires fins jurassiques, etc.) alimenter le bassin de flysch de la future nappe des Gets. Les affleurements décrits par J. Bertrand, (1970) sont désignés sur la carte avec la numérotation utilisée par cet auteur sur sa fig. 1, p. 287 : « Situation des affleurements » (Bl à B 22). Signalons que certains ne sont plus guère visibles, victimes de travaux liés à l'aménagement du domaine skiable des Gets (dont l'un des plus complets, la Mouille Ronde, B20). Quelques pointements, repérés plus tard, ont été rajoutés (non numérotés). L'affleurement le plus spectaculaire de roches vertes est sans doute celui de la crête du Vuargne, au col de Joux-Plane (affl. B9) : il présente de très beaux exemples de laves diabasiques en coussins, laves en coussins éclatés, brèches à fragments de coussins, hyaloclastites (brèches constituées essentiellement au détriment de la croûte vitreuse des coussins), filons et injections diabasiques divers ; ce complexe volcano-sédimentaire repose ici directement sur les niveaux sommitaux (Complexe chaotique) de la Brèche. Les meilleurs affleurements de granités, montrant bien leurs relations primaires avec des roches du cortège ophiolitique et des roches sédimentaires, sont ceux de la Rosière - pentes du Bouvier (B6).
zum Anfang der Seite