Couches de base (du Lias des Mines)

Zurück zu Bex-Laubhorn

Darstellung und Status

Farbe CMYK
(0%,26%,16%,25%)
Farbe RGB
R: 190 G: 140 B: 160
Rang
lithostratigraphische Einheit
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
inkorrekter Begriff (jedoch informell gebraucht)

Nomenklatur

Français
Couches de base (du Lias des Mines)
Historische Varianten

couches de base (Trümpy 1951)

Beschreibung

Mächtigkeit
3-8 m (Trümpy 1951)

Komponenten

Fossilien
  • Ammoniten
  • Brachiopoden
  • Bivalven

Psiloceratidae, Lima valoniensis Defr., Ostrea irregularis Goldfuss, Cardinia sp., Rhynchonellidae (Trümpy 1951)

Hierarchie und Abfolge

Alter

Alter Top
  • Hettangien
Alter Basis
  • Rhät

Geografie

Point of interest
  • Huémoz (VD)
    Merkmale des Ortes
    • Untergrenze
    Zugänglichkeit des Ortes
    • Steinbruch, Tongrube
    Koordinaten
    • (2567850 / 1126700)
    Notizen
    • Lugeon 1940 p.17, Trümpy 1951 p.165
  • Le Chevalet (VD), à l'Est de Panex
    Merkmale des Ortes
    • typische Fazies
    Zugänglichkeit des Ortes
    • Strassenanschnitt
    Koordinaten
    • (2568200 / 1129020)
    Notizen
    • Lugeon 1940, Trümpy 1951 p.164
  • Sous Truchenoire (VD), en amont du Coulat
    Merkmale des Ortes
    • typische Fazies
    Zugänglichkeit des Ortes
    • Bachprofil
    Koordinaten
    • (2569490 / 1126180)
    Notizen
    • Trümpy 1951 p. 165

Paläogeografie und Tektonik

Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Herkunftstyp
  • sedimentär
Bildungsbedingungen

Série à caractère littoral (Trümpy 1951).

Referenzen

Erstdefinition
Trümpy Rodolphe (1951) : Le Lias de la Nappe de Bex (Préalpes internes) dans la Basse Gryonne. Bull. Soc. vaud. Sci. nat. 65, 161-182

p.164: Les couches de base

La carte de M. Lugeon ne signale le Rhétien qu'à l'E de Panex, au Chevalet. Sur les dolomies marneuses blondes du Trias supérieur repose un banc de calcaire lumachellique gris, moucheté de limonile, de 0.8 m d'épaisseur. C'est peut-être bien du Rhétien, mais nous n'avons pas pu en extraire des fossiles déterminables. Cette couche est surmontée par des schistes marneux brunâtres, un peu sableux et micacés, qui n'ont livré qu'un petit Psilocératidé, Vers le haut, de minces lits calcaires s'intercalent dans les schistes; ils contiennent de gros Lamellibranches (Lima valoniensis Defr., Ostrea irregularis Gdf., Cardinia sp.) et, 6 à 8 m au-dessus du Trias, un banc à petites Rhynchonelles.

Une bonne coupe des couches de base s'observe dans une carrière à l'W du village de Huémoz (567 850 / 126 700). Vers le sommet des calcaires dolomitiques apparaissent des intercalations marneuses et quelques lits calcaires. Il y a donc, comme l'a noté M. Lugeon (1940, p. 17), passage du Trias au Rhétien. Ce dernier, épais d'un m, est formé essentiellement par des calcaires lumachelliques durs, gris bleuté, encore un peu dolomitiques, et dont les coquilles, malheureusement indéterminables, sont en partie épigénisées par de la pyrite. Il est recouvert par une alternance de schistes marneux, peu micacés, gris brunâtre, et de calcaires bleutés, parfois lumachelliques ou gréseux. Les schistes prédominent à la base, les calcaires au sommet; on ne voit pas le passage au Sinémurien, car une écaille triasique vient chevaucher sur oe complexe d'âge probablement hettangien, puissant de 3 m.

Dans la gorge de la Gryonne en amont du Coulât, au lieu dit «sous Truchenoire», une petite série à caractère littoral s'intercale également entre les dolomies du Trias terminal et le Sinémurien. Ce sont des schistes argileux, des calcaires dolomitiques et des calcaires gréseux avec des empreintes de Lamellibranches : Ostrea sublamellosa Dit., Mytilus sp. et Cardinia sp. Ces couches seraient hettangiennes.

Les minces formations littorales à la base du Lias des Mines comprennent donc certainement l'Hettangien, au Chevalet et près d'Huémoz peut-être le Rhétien. Malgré la parfaite concordance des terrains, on est obligé d'admettre d'importantes lacunes primaires de sédimentation.

zum Anfang der Seite