Septarienton

Retour à Molasse du Jura

Représentation et statut

Index
O2S, O2a
Couleur CMYK
(0%,29%,53%,0%)
Couleur RGB
R: 255 G: 180 B: 120
Rang
Formation lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Status
terme informel

Nomenclature

Deutsch
Septarienton
Français
Argile à Septaria
Italiano
Argilla a Septaria
English
Septaria Clay
Variantes historiques

Blauer Letten, Septarien-Thon (Tobler 1905 Tab.2c), Argile à septarias (Meyer 1928), Septarienton (Disler 1941, Fischer 1965, Picot 2002), Meletta-Schichten (Geyer et al. 2003)

Description

Description

Blaugrauer, Glimmer-führender, mergeliger Tonstein mit sandigen Einlagerungen (Molasseschüttungen) gegen oben hin. Der Septarienton enthält in verschiedenen Formen Foraminiferen, Ostrakoden und Nannofossilien. Im oberen Teil findet man zahlreiche kleine Gastropoden, juvenile Cyrenen, Seeigeln und aufgearbeitete Foraminiferen und Nannofossilien (Herkunft: obere Kreide und Eozän der Alpen).

Géomorphologie
Neigt zu Rutschungen.
Épaisseur
max. 150 m (Picot 2002) ; bis 350 m (Geyer et al. 2003).

Composants

Fossiles
  • poissons
  • foraminifères
  • végétaux : Plantae
  • bivalves

Hiérarchie et succession

Unités hiérarchiquement subordonnées

Âge

Âge au sommet
  • Oligocène tardif

Note sur le sommet

MP25

Âge à la base
  • Rupélien

Note sur la base

MP24

Paléogéographie et tectonique

  • UMM-J
Termes génériques
Type de protolithe
  • sédimentaire
Métamorphisme
non métamorphique

Références

Définition
Fischer H. (1965) : Geologie des Gebietes zwischen Blauen und Pfirter Jura (SW Basel) ; mit einem mikropaläontologischen und einem paläogeographischen Beitrag. Beitr. Geol. Karte Schweiz (N.F.) 122
Révision
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.

p.26: Septarienton : Cette formation est considérée comme l’équivalent des Meletta-Schichten (Bitterli-Brunner et al. 1988). Une brève description est donnée par FISCHER (1965 b) : « Equivalente des Meletta-Schichten, d’une épaisseur maximale de 150 m, cette succession épaisse est composée de marnes argileuses grises contenant du mica. Dans la partie supérieure des Septarienton, il y a de plus en plus d’apports alluviaux (début de la Molasseschüttung = cônes alluviaux provenant du sud). Les Separienton contiennent, de façon variable, des foraminifères, des ostracodes et des nannofossiles. Dans la partie supérieure, on trouve de nombreux petits gastéropodes, des cyrènes juvéniles, des oursins et des foraminifères et des nannofossiles remaniés (provenant du Crétacé supérieur et de l’Eocène des Alpes).

Principales publications
Fischer H. (1965) : Geologie des Gebietes zwischen Blauen und Pfirter Jura (SW Basel) ; mit einem mikropaläontologischen und einem paläogeographischen Beitrag. Beitr. Geol. Karte Schweiz (N.F.) 122
Becker, D. (2003) : Paléoécologie et paléoclimats de la Molasse du Jura (Oligo-Miocène): apport des Rhinocerotoidea (Mammalia) et des minéraux argileux. GeoFocus 9, 329 p.
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.
  • Allschwil-Sandstein

    Name Origin

    Allschwill (BL), südwestlich von Basel (siehe Schweizer Geotop Nr. 4)

    Rang
    unité lithostratigraphique
    Statut
    terme local (informel)
    Nomenclatorial Remarks
    <p>Septarienton p.p. (Gutzwiller (1915 S.107)</p>
    En bref

     

    Lokaler Sandsteinknauer-Horizont im Dach des Septarientones (Blauer Letten), welcher reich an fossilen Blättern ist und den Übergang zum Cyrenenmergel bildet.

     

haute de page