Nebelberg-Süsswasserkalk

Retour à Épandages molassiques

Représentation et statut

Couleur CMYK
(0%,0%,0%,100%)
Rang
unité lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Status
terme local (informel)

Nomenclature

Deutsch
Nebelberg-Süsswasserkalk
Français
Calcaire d'eau douce de Nebelberg
Italiano
Calcare d'acqua dolce di Nebelberg
English
Nebelberg Freshwater Limestone
Origine du nom

Hof Nebelberg (SO)

Variantes historiques
Süsswasserkalk von Nebelberg (Lehner 1920, Waibel & Burri 1961, Becker 2003), Nebelberg Süsswasserkalk (Mojon et al. 2018)

Description

Épaisseur
Ca. 50 m (Becker 2003).

Âge

Âge au sommet
  • Tortonien

Note sur le sommet
MN9
Âge à la base
  • Tortonien

Méthode de datation
"Vindobonien" supérieur auct. ; MN9 (Mojon et al. 2018)

Géographie

Région-type
Solothurner Jura (SO)
Typusprofil
  • Hof Nebelberg, NE Engi
    Particularités du site
    • typische Fazies
    Coordonnées
    • (2613800 / 1250600)
    Note
    • Lehner 1920, Waibel & Burri 1961, Becker 2003

Références

Définition
Lehner E. (1920) : Geologie der Umgebung von Bretzwil im nordschweizerischen Juragebirge Beitr. Geol. Karte Schweiz (N.F.) 47/2
Révision
Becker, D. (2003) : Paléoécologie et paléoclimats de la Molasse du Jura (Oligo-Miocène): apport des Rhinocerotoidea (Mammalia) et des minéraux argileux. GeoFocus 9, 329 p.

p.57: B.2 Süsswasserkalk von Nebelberg LEHNER (1920) décrit, au Nord-Est d’Engi, des fragments de calcaires d’eau douce gris riches en fossiles, dont des restes de vertébrés, et crée la Formation des Süsswasserkalk von Nebelberg. Une année auparavant, en 1919, le Musée d’histoire naturelle de Bâle avait découvert des calcaires d’eau douce suite à des travaux de drainage à la ferme de Nebelberg et élaboré le profil suivant, de haut en bas : (...) Dans un autre affleurement, environ 300m plus au nord-est, le niveau E sapropèlique et le niveau F marneux n’ont pas été retrouvés. Ces deux niveaux semblent être seulement des phénomènes locaux. Les associations de fossiles des couches E, F et G incitent les anciens auteurs à parler du « Vindobonien » supérieur. WAIBEL (1925) mentionne des calcaires similaires dans la région de Vermes. Cependant il les définit comme calcaires «oeningiens» et les place dans le Sarmatien. Plus tard BAUMBERGER (1934) les replacera dans le Tortonien. La localité type des Süsswasserkalk von Nebelberg est la fouille de 1919 du Musée d’histoire naturelle de Bâle (613.80/250.60). BAUMBERGER (1934) donne la liste faunique de gastéropodes terrestres suivante : Zonites (Aegopsis) costatus subcostatus, Oxychilus subnitens subnitens, Trichia (Leucochroopsis) kleini, Helicodonta (Helicodonta) involuta scabios, Canariella disciformis, Tropidomphalus (Pseudochlorites) zelli, Cepaea sylvestrina gottschicki, Triptychia (Triptychia) grandi et Pupilla (Pupilla) submuscorum. HÜRZELER (1939) donne la liste faunique de mammifères suivante : Prolagus oeningensis, Stenofiber minutus et Listriodon splendens. KÄLIN & ENGESSER (2001) publient la faune d’une nouvelle campagne de fouilles récoltée entre 1990 et 1994 dans les Süsswasserkalk von Nebelberg. Le nouveau gisement mis au jour, Nebelbergweg (613.07/250.24), permet de calibrer une faune de mammifères, dont Schizogalerix voesendorfensis, Schizocricetodon huerzeleri, Anomalomys aff. gaillardi, Eomyops aff. oppligeri, Megacricetodon robustus et Collimys longidens, dans la partie basale de la zone MN9. La région de Nebelberg a encore dernièrement mis au jour de nouveaux affleurements durant la construction du Gazoduc (TRG3) (BERGER et al., 2001 ; ENGESSER 2001). La coupe NB de ce travail (613.40/250.65) révèle près de 50m de dépôts des Süsswasserkalk von Nebelberg, dont plusieurs niveaux riches en mammifères et gastéropodes. C’est ainsi qu’a été découvert pour la première fois en Suisse Microtocricetus molassicus (KÄLIN & KEMPF, 2002). Cette espèce est le taxon caractéristique de la zone MN9 et fait de la nouvelle localité Nebelberg TGL III le plus jeune affleurement daté de Suisse par micromammifères.
haute de page