«Meeressand»

Retour à Molasse du Jura

Représentation et statut

Index
O2M
Couleur CMYK
(0%,38%,57%,8%)
Couleur RGB
R: 235 G: 145 B: 100
Rang
Formation lithostratigraphique
Usage
Ce terme n'est pas en usage.
Status
terme incorrect (abandonné)

Nomenclature

Deutsch
«Meeressand»
Français
«Meeressand»
Italiano
«Meeressand»
English
«Meeressand»
Variantes historiques

Meeressand (Tobler 1905 Tab.2a, Disler 1941), Meeressand = Meeressand-Formation (Geyer et al. 2003).

Description

Épaisseur
Bis zu 40 m (Picot 2002).

Composants

Minéraux
  • quartz
Fossiles
  • écailles de poissons
  • cérithoïdés
  • ostréidés
  • foraminifères
  • dents de requins
  • bivalves

Cerithium, Austern, Glycimeris, Meretrix, Seekühen (Halitherium).

Hiérarchie et succession

Unités hiérarchiquement subordonnées
Limite inférieure

Siderolithikum oder Mesozoikum

Âge

Âge au sommet
  • Oligocène tardif

Note sur le sommet

MP25

Âge à la base
  • Rupélien

Note sur la base

MP21

Géographie

Extension géographique
Rheintal-Flexur, Südrand des Oberrheingrabens.

Paléogéographie et tectonique

  • UMM-J
Paléogéographie
Fossé rhénan
Termes génériques
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation

Küsten- bis Strandfazies (Quarzgehalt bzw. Konglomerate)

Métamorphisme
non métamorphique

Références

Révision
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.

p.23: Meeressand : Les « Meeressand » sont composés de grès calcaire et de conglomérats (jusqu’à 40 m.). Les principaux affleurements se situent le long de la chaîne du Landskron, de la montagne de Witterswiler à la cluse inférieure, plus loin du flanc sud de Blauen descendant de façon raide et sur le plateau de Chleinblauen-Nenzlingen et le long de la flexure du fossé rhénan entre Schloss Pfeffingen, la montagne de Dornach jusqu’au NNE d’Arlesheim (BITTERLI-BRUNNER et al., 1988), dans le bassin de Delémont, à Develier, Recolaine et à l’ouest de Delémont. Avec la dénomination « Meeressand », les dépôts côtiers se situent, le long de la flexure avec le fossé rhénan, discordant sur les niveaux différents du Malm transgressés. A cela, correspondent des conglomérats de ressac, qui sont souvent liés avec la couche du dessous de Malm calcaire, traversés ici et là par des Pholades et ils contiennent parfois des huîtres comme à Develier. La répartition des dépôts s’observe par exemple le long de la crête au SW de la ruine de Dorneck (HERZOG, 1956) ou avec un conglomérat basal sur la montagne de Dornach au nord du virage au point 460 (coord. 614.15 / 258. 00). Au « Meeressand », correspondent des sables quartzeux fins, parfois des conglomérats durs et des grès calcaires, des sables calcaires orange-jaune et différentes marnes sableuses de différentes couleurs (BITTERLI, 1987). Ici et là, la série est plutôt fossilifère, mais aucun lieu de récolte n’est ouvert pour le moment. Même le profil connu, de 14 m. de Meeressand dans la carrière de Chleinblauen ne montre plus grand chose (Description et liste de fossiles : BITTERLI 1945). Comme typiques représentants, on peut citer : Glycimeris obovata (Lam.) (= »Pectunculus »), Ostrea callifera Lam., différents genres de Cardium et Meretrix, beaucoup de gastéropodes, dents de requins, restes osseux d’Halitherium ainsi que des foraminifères (Miliolidés, Planorbulinés, Globigérines…etc). Le cadastre des gisements de mammifères fossiles du Musée de Bâle indique une riche faune de mammifères à Kleinblauen (coord. 607.950 / 255.850) : Anthracotherium cf. bumbachense, Engelodon sp., Plagiolophus javali, Engyodon osborni, Aceratherium filholi et Halitherium schinzi. Le mammifère le plus répandu dans les Meeressand est Halitherium schinzi (Lörrach (coord. 617.150 / 272.960), Stetten / Obermatt (coord. 617.370 / 272.140), Dornach (coord. 613.330 / 257.900 et 613.800 / 258.125), Nenzlingen (coord. 608.180 / 256.150), Pfeffingen (coord. 611.700 / 255.880), Aesch (coord. 612.215 / 256.925), Courgenay (576.825 / 249.000), Rödersdorf (coord. 594.350 / 258.650). Les Rhinocerotoidae de Kleinblauen (ou Chleinblauen) ont été révisés par BECKER (2002). Il mentionne Ronzotherium filholi, Epiaceratherium sp., Epiaceratherium magnum et Eggysodon osborni. Ils indiquent un niveau mammalien MP 22. Le cadastre des gisements de mammifères fossiles du Musée de Bâle indique des mammifères à Bressaucourt (coord. 569.550 / 248.200) dans le « conglomérat des Meeressands », à savoir Aceratherium filholi et Cadurcotherium cayluxi, des mammifères dans les « Meeressand avec des conglomérats» de Delémont (coord. 591.800 / 245.800) à savoir un Rhinocerothidae. BECKER (2002) a revisé les Rhinocerotoidea et Aceratherium filholi est devenu Ronzotherium filholi.

Principales publications
Fischer H. (1965) : Geologie des Gebietes zwischen Blauen und Pfirter Jura (SW Basel) ; mit einem mikropaläontologischen und einem paläogeographischen Beitrag. Beitr. Geol. Karte Schweiz (N.F.) 122
Becker, D. (2003) : Paléoécologie et paléoclimats de la Molasse du Jura (Oligo-Miocène): apport des Rhinocerotoidea (Mammalia) et des minéraux argileux. GeoFocus 9, 329 p.
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.
  • Brislach-Kalk

    Name Origin

    Brislach (BL)

    Rang
    unité lithostratigraphique
    Statut
    terme local (informel)
    En bref

     

    Lokale, kalkige und fossilreiche Ausbildung des Meeressandes.

     

    Age
    Rupélien
  • «Meeressandkonglomerat»

    Name Origin

    Konglomeratische Fazies des «Meeressands»

    Rang
    faciès pétrographique
    Statut
    terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
    En bref

     

    Lokale, konglomeratische Ausbildung des Meeressandes.

     

    Age
    Rupélien
haute de page