«Cyathulabank»

Retour à Molasse du Jura

Représentation et statut

Couleur CMYK
(0%,12%,48%,2%)
Couleur RGB
R: 250 G: 220 B: 130
Rang
unité lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Status
terme local (informel)

Nomenclature

Deutsch
«Cyathulabank»
Français
«Banc à Ostrea cyathula»
Italiano
«Strato a Ostrea cyathula»
English
«Cyathula Bed»
Origine du nom

Namengebendes Fossil: Austernart Ostrea cyathula Lamarck.

Variantes historiques

Cyathulamergel (Tobler 1905 Tab.2a/c, Liniger 1925, Disler 1941), Banc de molasse à Ostrea cyathula (Rollier 1910), Cyathulahorizonbank - Cyathulabank - Cyathulahorizont (Picot 2002)

Description

Description

Heterochroner Horizont, welcher die Cyrenenmergel zwischen Basel und Laufen von der oberen Elsässer Molasse trennt. Die Bank besteht aus grünlich-grauen Tonmergeln und hat eine Mächtigkeit von etwa 2 - 3 m. Die Bank ist reich an Cyathula (Austernart). Die Ablagerung der Cyathulabank korresponidert mit einer marinen Transgression in der Hauptregion des Rheingrabens.

Épaisseur
ca. 2 - 3 m (Picot 2002).

Composants

Fossiles
  • ostréidés

Hiérarchie et succession

Unités sus-jacentes

Âge

Âge au sommet
  • Rupélien

Note sur le sommet

"Tongrien"

Âge à la base
  • Priabonien

Note sur la base

"Tongrien"

Géographie

Extension géographique
Von Basel bis zum Tertiärbecken von Laufen.
Région-type
Basler Tafeljura (BL).
Typusprofil

Paléogéographie et tectonique

Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation

marine Transgression (kurzzeitig)

Métamorphisme
non métamorphique

Références

Révision
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.

p.30: Cyathulahorizonbank : GUTZWILLER (1890) : « couches gris –vert, de 2-3 m d’épaisseur, riche en Ostrea cyathula Lamk. ». Cette couche reste inchangée de Bâle jusqu’au bassin de Laufen (KOCH, 1923). Le Cyathulabank permet de partager la Molasse alsacienne s.l. En-dessous de ce banc, on trouve les Cyrenenmergel et au-dessus la Molasse alsacienne supérieure. Le dépôt des Cyathulabank correspond à une transgression marine. Baumberger (1934) met le Cyathulabank dans le Chattien. LINIGER (1925) cite le Cyathulabank dans le bassin de Delémont et introduit le terme de Cyathulamergel, formation saumâtre située au-dessus des Septarienton. Le cadastre des gisements de mammifères fossiles du Musée de Bâle indique dans les Cyathula-mergel de Neuf-Cul dans le bassin de Delémont des restes d’Halitherium schinzi (coord.593.975 / 245.350). La localité-type se situe au sud de Therwil sur le Stutzweg (coord. 608.750 / 260.070), environ à 8 km SSW de Bâle. Le nom Cyathulahorizont ou -bank est encore aujourd’hui utilisé ; il a été déduit de la présence en masse de Ostrea cyathula Lam. var. crispata Goldf. La répartition de ce dépôt s’étend de Bâle au bassin tertiaire de Laufen. L’horizon avec Ostrea cyatula (Cyathula-Bank) se situe au sein des Cyrenenmergel pour BITTERLI-BRUNNER et al. (1988) : cet horizon-guide, que l’on peut suivre sur de grandes étendues, témoigne d’une transgression marine à court terme dans la région centrale du fossé rhénan. Les marnes argileuses, grises de 2 m d’épaisseur contiennent en fonction des affleurements de nombreuses coquilles (Huîtres, Cerithes etc.) et des concrétions et des croûtes calcaires blanches. A quelques endroits (Biel-Benken, de Therwil à Bootmingen), la couche de marnes peut être observée lors d’affleurements temporaires. Le cadastre des gisements de mammifères fossiles du Musée de Bâle indique des restes de ? « Blainvillimys » dans les Cyathulamergel de Therwil.

haute de page