Fischschiefer (UMM)

Retour à «Foraminiferenmergel» (Oberrhein-Graben)

Représentation et statut

Couleur CMYK
(0%,32%,54%,2%)
Couleur RGB
R: 250 G: 170 B: 115
Rang
Formation lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Status
terme informel

Nomenclature

Deutsch
Fischschiefer (UMM)
Français
Schistes à poissons (UMM)
Italiano
Schisto a pesci (UMM)
English
Fish Shale (UMM)
Origine du nom

Enthält Fischschuppen und -gräten.

Variantes historiques

Fischschiefer (Tobler 1905 Tab.2c, Picot 2002, Geyer et al. 2003), Schistes à Poissons = Schistes à Amphisyle (Meyer 1928), Schistes à Amphisiles (Pharisat 1991), Untere Abteilung des Blauen Letten = Fischschiefer = Amphisyle-Schiefer (Waibel & Burri 1961), Schistes à Poissons de Froidefontaine et de Bonfol (Rollier 1970), Amphisyle-Schiefer

Description

Description

Mariner, schwärzlichgrauer, feinschichtiger bis schiefriger, siltig-feinsandiger, sapropelitischer Tonstein und Tonmergel, welcher Fischschuppen und -gräten enthält.

Géomorphologie
Schlecht aufgeschlossen, meist aus Bohrungen bekannt.
Épaisseur
3 - 10 m im Norden der Schweiz, 20 m im Norden des Elsass.

Composants

Fossiles
  • écailles de poissons
  • foraminifères
  • végétaux : Plantae

Amphisyle, Meletta

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités sus-jacentes
Limite supérieure

Melettaschiefer

Limite inférieure

Meeressand

Âge

Âge au sommet
  • Rupélien
Note sur le sommet

MP24

Âge à la base
  • Rupélien
Note sur la base

MP22

Géographie

Extension géographique
Südlicher Oberrheingraben. Lokale Ausgrabungen in Witterswil, Hofstetten, Ettingen, beim Schloss von Pfeffingen (VONDERSCHMITT 1941), und Bohrungen von Alliswil, Neuwiler, Leymen und Witterswil.

Paléogéographie et tectonique

  • UMM-J
Termes génériques
Type de protolithe
  • sédimentaire
Métamorphisme
non métamorphique

Références

Révision
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.

p.26: A-La partie inférieure : les Fischshiefer ou les Amphisyle-Schiefer. Elles sont finement feuilletées, bitumineuses, facilement délitables ou très compactes collées l’une à l’autre, couches en plaques de couleur gris à gris foncé. Elles sont riches en foraminifères et en restes de poissons. Ces restes de poissons ont pu être déterminées comme étant du genre Amphisyle. Dans le nord de l’Alsace, l’épaisseur est estimée à 20 m. p.26: Fischschiefer (Amphysile Schiefer) : Les Fischschiefer, d’une puissance de 10 m, sont l’équivalent des Schistes à poissons et des Amphisyle-Schiefer. Affleurant dans les fosses de construction à Witterswil, Hofstetten et Ettingen et autour du Château de Pfeffingen (VONDERSCHMITT 1941), les Fischschiefer ont été traversés dans les forages d’Allswil, Neuwiler, Leymen et Witterswil. Les argiles marneuses, finement fissibles, en couches fines, brun-gris à gris foncé, qui contiennent un peu de mica et qui sont légèrement bitumineuses, contiennent des foraminifères (Rotalidés, Bolivines, Nonionidés…) et des écailles de poissons nombreuses. Parfois on trouve des squelettes de poissons entiers. (BITTERLI-BRUNNER et al. 1988).

Principales publications
Fischer H. (1965) : Geologie des Gebietes zwischen Blauen und Pfirter Jura (SW Basel) ; mit einem mikropaläontologischen und einem paläogeographischen Beitrag. Beitr. Geol. Karte Schweiz (N.F.) 122
Becker, D. (2003) : Paléoécologie et paléoclimats de la Molasse du Jura (Oligo-Miocène): apport des Rhinocerotoidea (Mammalia) et des minéraux argileux. GeoFocus 9, 329 p.
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.
haute de page