Conglomérat de Porrentruy

Back to Ajoie gulf

Representation and status

Index
O1k, OpP
Color CMYK
(0%,10%,71%,6%)
Color RGB
R: 240 G: 215 B: 70
Rank
lithostratigraphic unit
Validity
Unit is in Use
Status
local name (informal)

Nomenclature

Deutsch
Porrentruy-Konglomerat
Français
Conglomérat de Porrentruy
Italiano
Conglomerato di Porrentruy
English
Porrentruy Conglomerate
Origin of the Name

Porrentruy (JU)

Historical Variants

Nagelfluh du Porrentruy (Choffat 1878), Sannoisien = Konglomerate von Porrentruy (Schneider 1960), Conglomérat de Porrentruy (Picot 2002, Aufranc et al. 2016, Mojon et al. 2018)

Nomenclatorial Remarks

Gompholithe d'Ajoie (Waibel & Burri 1961)

Age

Age at top
  • Rupelian

Note about top

zone à Major

Age at base
  • Rupelian

Note about base

zone à Pinguis

Dating Method

Plus vieux que le Rupélien marin: sans doute Sannoisien (Schneider 1960) ; charophytes de la zone à Pinguis et de la zone à Major (Mojon et al. 2018)

Geography

Geographical extent
Couloir, creusé dans le Malm, dans une direction NE-SW, passant par Bressaucourt, Porrentruy et Coeuve vers Réchésy et s'ouvrant dans le «Système de Bourogne».

Palaenography and tectonic

  • USM-J
Tectonic unit (resp. main category)
Kind of protolith
  • sedimentary
Conditions of formation

Le système s’ouvre dans le «Système de Bourogne» (Sannoisien supérieur) du golfe de Montbéliard, une formation côtière du bassin salifère de Wittelheimer.

Metamorphism
non metamorphic

References

Definition
Picot Laurent (2002) : Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. GeoFocus 5, 240 p.

p.21: Conglomérat de Porrentruy :

Dans un couloir, creusé dans le Malm, dans une direction NE-SW, passant par Bressaucourt, Porrentruy et Coeuve vers Réchésy, reposent des restes de conglomérats d’eau douce, contenant du Bolus et des pisolithes de fer remaniés, et plus vieux que le Rupélien marin, appartenant sans doute au Sannoisien (SCHNEIDER 1960). Le couloir s’ouvre dans le « Système de Bourogne » (Sannoisien supérieur) du golfe de Montbéliard, une formation côtière du bassin salifère de Wittelheimer. A l’opposé de la Gompholithe d’Ajoie (Rupélien), qui lui était attribué avant, cette formation n’est pas marine. Ces éléments proviennent exclusivement du Malm, en grande partie du Kimméridgien, ces blocs de Malm du soubassement allant du mètre cube aux petits galets ; ceux-ci sont bien arrondis, la plupart non triés, non liés en dehors de dépôt isolé. La formation finement clastique passe progressivement à des calcaires d’eau douce (Laubscher, 1963).

Nous avons levé des coupes au sud-ouest de Porrentruy, près de Bressaucourt (coord. 571.3 / 250.35) et à l’Oiselier (coord. 571.60 / 250.40). La première coupe a montré que cette formation contient à la fois des ostracodes continentaux et des foraminifères. Cette formation n’est peut-être pas strictement continentale et pourrait constituer un faciès côtier.

Le cadastre des gisements de mammifères fossiles du Musée de Bâle indique à Porrentruy (571.620 / 250.560) à l’Oiselier la découverte d’un Aceratherium.

Back to top