Calcaire d'eau douce de La Chaux

Back to Molasse of the Jura

Representation and status

Color CMYK
(0%,14%,20%,2%)
Color RGB
R: 250 G: 215 B: 200
Rank
lithostratigraphic Formation
Validity
Unit is in Use
Status
local name (informal)

Nomenclature

Deutsch
La-Chaux-Süsswasserkalk
Français
Calcaire d'eau douce de La Chaux
Italiano
Calcare d'acqua dolce della Chaux
English
La Chaux Freshwater Limestone
Origin of the Name

La Chaux-de-Ste-Croix (VD)

Historical Variants

Calcaire d'eau douce de la Chaux = Calcaire lacustre compact (Rittener 1892), Calcaire d'eau douce supérieur = calcaire aquitanien (Rittener 1902), gisements de mammifères aquitaniens de La Chaux = couches fossilifères de La Chaux (Weidmann et al. 2003), Calcaire de la Chaux (Mennecart 2012)

Description

Thickness
Env. 10 m (Rittener 1902)

Hierarchy and sequence

Units at roof
Upper boundary

Grès grossiers de l'OMM

Lower boundary

Marnes à Melania = Marnes rouges et compholithe du Vallon de Noirvaux

Age

Age at top
  • Aquitanian
Note about top

Assemblage Zone of La Mèbre 698 = (Weidmann et al. 2003) ; niveau MN2 (Mojon et al. 1985, Engesser & Mödden 1997) ; voir aussi gisement de Sur le Mont (Mennecart et al. 2008).

Age at base
  • Aquitanian
Note about base

Assemblage Zone of La Chaux 7 = partie récente de l'intervalle MN 2a (Engesser & Mayo 1987, Engesser & Mödden 1997, Kälin 1997)

Dating Method

Micromammifères: Assemblage Zone of La Chaux 7 = partie récente de l'intervalle MN 2a (Engesser & Mayo 1987, Engesser & Mödden 1997, Kälin 1997) à Assemblage Zone of La Mèbre 698 = (Weidmann et al. 2003) ; MN2b (Mennecart 2012)

Geography

Geographical extent
Jura vaudois dans la région de Ste-Croix (Mont de la Chêvre, Crêt de la Limasse, la Vraconne, la Haute-Gittaz, Buttes).

Palaenography and tectonic

  • USM-J
Tectonic unit (resp. main category)
Kind of protolith
  • sedimentary

References

Definition
Rittener T. (1892) : Notice sur un affleurement d'Aquitanien dans le Jura vaudois Bull. Soc. vaudoise sc. nat. 3/27 (105), 29-32

p.31: Tout cet ensemble de couches [Marnes à Melania] vient butter contre un massif de calcaire lacustre blanchâtre A' qui l'interrompt brusquement. Y a-t-il eu affaissement ou accident de stratification? La question n'a pas grande importance. Ce qui est certain, c'est que de nombreuses dislocations se sont produites en cet endroit, car on peut constater clans les marnes fossilifères mêmes 2 ou 3 failles perpendiculaires, très peu distantes les unes des autres, et qui coupent nettement la stratification. Dans chaque couche le faciès pétrographique change rapidement; la fig. 3 donne une idée de ces transformations, cette coupe en est prise à quelques mètres seulement de la coupe 2.

Le calcaire lacustre A', mal stratifié, repose sur des marnes que la route découvre de plus en plus et qui se relèvent un peu pour s'abaisser ensuite. La fig. 4 donne la coupe de ces marnes et des bancs de calcaire qui y sont intercalés. Ces couches finissent par disparaître sous la route dont le talus met à découvert une nouvelle série de marnes et de calcaires (fig. 5). Les marnes supérieures contiennent des concrétions calcaires cylindriques, vides au centre. Vers le milieu des marnes affleure un banc de calcaire lacustre blanchâtre et compact. En cassant ce calcaire, on y découvre des nodules beaucoup plus durs et de couleur brune, qui renferment souvent un fossile (Melania ou Helix) à test blanc, comme ceux qu'avait recueillis feu le Dr Campiche.

La route n'entame bientôt plus que de la terre végétale et l'on rejoint la route de la Vraconne, au contour de Noirvaux. On y remarque un dernier affleurement de marnes et de calcaires lacustres surmontés par la molasse marine (fig. 6).

Definition
Weidmann Marc, Kälin Daniel, Engesser Burkart (2003) : Les gisements de mammifères aquitaniens de La Chaux (Jura vaudois, Suisse). Bull. Soc. vaud. Sci. nat. 88/4, 457–482

p.458: Les couches fossilifères de La Chaux appartiennent à la Molasse d'eau douce inférieure. Elles sont situées sur le territoire de la commune de Sainte-Croix, entre le hameau de La Chaux et le chalet de Noirvaux-Dessus, dans le synclinal de Voirnon-La Chaux-Noirvaux-Suvagnier-Val de Travers (fig. 1A et 1B).

Le gisement le plus riche est indiqué par un triangle pointé aux coordonnées 527'330/187'235 sur la carte géologique de Rigassi et Jaccard (1995). Il a parfois été nommé «Noirvaux» ou «Francastel» du nom du château détruit en 1536, qui dominait le site (Simon 1994).

(...)

Le sommet de la formation [USM du Jura] se caractérise par plusieurs assises de calcaire lacustre plus ou moins bitumineux, de calcaire travertineux ou de calerete alternant avec des grès et des marnes qui ont livré des vertébrés. Sept profils ont été relevés dans cette série fossilifère, épaisse d'une trentaine de mètres. Ils sont situés sur les figures 3 et 4 et sont détaillés ci-dessous et sur la figure 5.

Back to top