USM-I

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
-
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 200 G: 160 B: 115
Rang
Sous-groupe lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme informel
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
Charakteristische Schwermineralien (Maurer et al. 1982): Apatit und Epidot als Hauptgemengteile, Staurolith, Turmalin, Zirkon und Spinell als Nebengementeile, sowie einen sehr hohen Gehalt an Granat.

Nomenclature

Allemand

USM-I

Français

USM-I

Italien

USM-I

Anglais

USM-I

Origine du nom
-
Variantes historiques
«Chattien» auct., Chattian (Platt 1992), «Karbonatreiche Molasse», USM I (Berger et al. 2010)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
Die USM-I besteht aus einer monotonen Wechselfolge von bunten Mergeln und Sandsteinen. Im oberen Teil der USM-I treten brackische Ablagerungen regional vor.
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
-

Composants

Lithologies principales
  • grès (psammite, arénite) : grains 1/16 mm - 2 mm
  • marne
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
-

Hiérarchie et succession

Unités sus-jacentes
Unités sous-jacentes
UMM-III
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
-
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Aquitanien précoce
Note sur le sommet
-
Âge à la base
Rupélien tardif
Note sur la base
-
Méthode de datation
-

Géographie

Extension géographique
-
Région-type
-
Localité-type
-
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
Bassin d'avant-pays nord-alpin,
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
fluviatile Schwemmebene mit geringem Relief
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Molasse subalpine Molasse du Plateau Bassin molassique
  • fossé du Haut-Rhin
    • bassin de Laufen
    • golfe de l'Ajoie
    • Bassin de Mayence
  • Molasse du Jura
    • bassin de Delémont
  • Molasse du Plateau
  • Molasse subalpine
  • Épandages molassiques
  • graben de la Bresse
Métamorphisme
non métamorphique
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Berger Jean-Pierre, Kälin Daniel, Kempf Oliver (2010): Swiss Molasse Lithostratigrphy. , Swiss Geoscience Meeting, Abstract Volume 8 (Fribourg), p.127

p.127: USM I: Oligocene units of the subalpine (alluvial fan conglomerates, “Molasse Rouge”, “coal Molasse”) and Plateau Molasse (“Untere Bunte Mergel”, Gypsum marls) or the Jura Molasse (“Delsberger Kalke”).
Révision
-
Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-
363
  • «Grès et Marnes Gris à Gypse» (GMGG) Vue détaillée

    Origine du nom
    Le Buron et ruisseau de Valleyres à Epautheyres (VD)
    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Molasse gypsifère de la partie médiane de l'USM de Suisse occidentale, caractérisée par la prédominance de marnes grises contenant du gypse fibreux. Des grès fins bien lités sont intercalés, de même que de minces bancs de calcaire lacustre et de dolomie, avec quelques filonnets de charbon.
    Âge
    Chattien tardif - Aquitanien précoce
    Epaisseur
    60-70 m au SE de la plaine de l'Orbe (Jordi 1955), 153 m dans le forage de Cuarny (121 m sans les calcaires d'eau douce et dolomie), au moins 173 m dans la Morges (Vernet 1956), environ 235 m dans le forage Romanens-I (Maurer & Nabholz 1980), 291 m dans le forage de Thônex (Jenny et al. 1995), max. 200-300 m (Kissling 1974).
    Niveaux de gypse dans les Grès et marnes gris à gypse (Moulin de Gressy, coord. 2539020 / 1178130 ; 22.04.2015 – A. Morard).
    Niveaux de gypse dans les Grès et marnes gris à gypse (Moulin de Gressy, coord. 2539020 / 1178130 ; 22.04.2015 – A. Morard).
    Extension géographique
    Ensemble de la Suisse occidentale (région genevoise et France voisine, vallons du Talent et de la Morges, plaine de l'Orbe et région d'Yverdon, région neuchâteloise) jusqu'au NE de Berne (Bohrung Ruppoldsried, Schlanke et al. 1978). Les influences saumâtres au sein de l'USM sont donc limitées à la partie sud-occidentale de la Molasse du Plateau.
    Région-type
    région d'Yverdon (VD)
    Commentaire
    Les variations de faciès observées entre les forages Chapelle, Courtion, Romanens, Sorens et Linden illustrent les difficultés de corrélation entre régions distales et proximales. Cela explique en partie les divergences quant à l'épaisseur et à la position en profondeur du «Chattien supérieur» selon les auteurs.
    • «Marnes à gypse supérieures» (de l'USM) Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Partie supérieure des «Grès et Marnes Gris à Gypse» (au-dessus de l'horizon repère des Couches de Tillerée), plus pauvre en gypse.
      Âge
      -
      Epaisseur
      20 m (Jordi 1955), 30-40 m dans la région d'Yverdon (Gabus et al. 1974), 108 m dans la région de Morges (Vernet 1956)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Couches de Tillerée Vue détaillée

      Origine du nom

      Tillerée / Ruisseau de la Mottaz (VD), 1 km S Ependes

      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Horizon repère sombre d'extension locale constitué de marnes argileuses, charbonneuses ou silteuses, avec pyrite finement dispersée et abondants mollusques d'eau douce. Il sépare les Grès et Marnes Gris à Gypse en deux niveaux gypso-marneux, l'inférieur étant plus riche en gypse.
      Âge
      -
      Epaisseur
      1-1,4 m dans la région d'Yverdon (Gabus et al. 1975).
      Extension géographique
      SE de la Plaine de l'Orbe
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Marnes à gypse inférieures» (de l'USM) Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Partie médiane des «Grès et Marnes Gris à Gypse» (entre la «Série des calcaires d'eau douce et dolomie» et l'horizon repère des Couches de Tillerée), relativement riche en gypse.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      40-50 m (Jordi 1955), 65 m dans la région de Morges (Vernet 1956)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Grès de Belmont Vue détaillée

        Origine du nom

        Belmont-sur-Yverdon (VD)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Grès à éléments gypseux situé dans la partie inférieure des Grès et Marnes Gris à Gypse, sous les Couches de Tillerée.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Région d'Yverdon (VD).
        Commentaire
        Le contenu pétrographique et la position stratigraphique des Grès de Belmont permettent à Jordi (1955) de les rattacher aux Grès et Marnes Gris à Gypse. Ils ne se corrèlent donc pas aux Grès de Cuarny, comme le pensaient Althaus (1947) et Heim & Hartmann (1919).
    • Grès de St-Sulpice

      Origine du nom

      St-Sulpice (VD)

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      -
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Série des calcaires d'eau douce et dolomie» Vue détaillée

      Origine du nom
      Côtes de Chalamont à Essert-Pittet (VD)
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Episode lacustre intercalé entre la Molasse Rouge et les Grès et Marnes Gris à Gypse dans le Gros-de-Vaud: série de calcaires d'eau douce de teinte claire, plus ou moins dolomitisés.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      20-35 m (Jordi 1995)
      Extension géographique
      Morges, St-Sulpice, Mex, Cossonay, Daillens, Eclagnens (Le Talent), Essert-Pittet, Rances, Champvent.
      Région-type
      Gros-de-Vaud (VD)
      Commentaire
      -
      • Couches à cyrènes du Moulin d'Eclagnens Vue détaillée

        Origine du nom

        Moulin d'Eclagnens (VD)

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau à Cyrènes du «Chattien inférieur» du Talent.
        Âge
        Chattien précoce - Chattien précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Calcaire d'eau douce de Sous-Vélaz Vue détaillée

        Origine du nom

        Sous-Vélaz (VD), le long du Talent à l'ouest d'Eclagnens

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Bancs de calcaire d'eau douce à Chara et Ostracodes intercalés dans des marnes grises du «Chattien inférieur» du Talent.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Molasse à Charbon Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Succession cyclique de grès calcaires, grès marneux, marnes, argiles charboneuses et calcaires d'eau douce.
    Âge
    Chattien tardif - Chattien tardif
    Epaisseur
    Environ 500 m dans le bassin charbonnier Belmont-Paudèze et le sondage Savigny-1 ; environ 600 m dans le ruisseau de St Amour (sommet non visible).
    Extension géographique
    Région Belmont-Paudèze. Vers le NE on distingue deux alignements parallèles: zone du Flon (Châtillens, Oron) et zone de la Mionnaz (Rochette, Moulin Monod, Rivaz, Semsales).
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • «Grand Filon»

      Origine du nom
      -
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Terme de carrier désignant le filon principal exploité dans la Molasse à Charbon de Paudex-Belmont.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      24 cm (Zollikofer 1853), 10 cm en moyenne (Ritter 1925).
      Extension géographique
      Paudex-Belmont (VD).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Petit Filon»

      Origine du nom
      -
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Terme de carrier désignant le mince filon de lignite inférieur de la Molasse à Charbon de la région de Paudex-Belmont.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      9 cm (Zollikofer 1853)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Grès de la Cornalle Vue détaillée

    Origine du nom

    La Cornalle (VD)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Le Grès de la Cornalle représente un faciès intermédiaire de l'épandage du Pèlerin, entre le Poudingue du Mont-Pèlerin lui-même (proximal) et la Molasse à charbon (distale). Il comprend une alternance de marnes plus ou moins silteuses et de grés calcaires bien cimentés en bancs métriques.
    Âge
    Chattien tardif - Chattien tardif
    Epaisseur
    environ 750-1000 m en position distale ou latérale, plus de 1200 m en position proximale (la base et le sommet de la formation n'affleurent pas) (Weidmann 1988)
    Grès de la Cornalle à la localité-type
    Grès de la Cornalle à la localité-type
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    Wurde wahrscheinlich in der geologischen Literatur teilweise der Molasse à Charbon (M. à Lignites) (e.g. HEER 1859, RITTER 1924 und 1925) zugerechnet oder teilweise als Molasse rouge kartiert (SCHARDT et al. 1899: Karte) oder als solche erwähnt (HEER 1859, JACCARD 1869, SCHARDT 1900).
  • Poudingue du Mont Pèlerin Vue détaillée

    Origine du nom

    Mont Pèlerin (VD), voir aussi Parc géologique (Gymnase intercantonal de la Broye)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    statut inconnu
    Nom à utiliser
    En bref
    Poudingue calcaire de l'épandage homonyme, formé de bancs épais de 1 à 10 m et latéralement très continus, alternant avec des marnes silteuses et de fins niveaux de grès argileux.
    Âge
    Chattien précoce - Chattien tardif
    Epaisseur
    L'épaisseur de la formation doit dépasser 1000 m en secteur proximal, environ 400 m sont visibles sur la feuille Lausanne. (Weidmann 1988)
    Région-type du poudingue du Mont-Pèlerin
    Région-type du poudingue du Mont-Pèlerin
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • Grès d'Attalens

      Origine du nom

      Attalens (FR)

      Rang
      indéfini
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Niveau de grès grossier dur intercalé dans le Poudingue du Mont-Pèlerin.
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      Exploité comme pierre à pavés et pierre de construction.
  • «Kalksandstein-Serie» (von Aarwangen) Vue détaillée

    Origine du nom

    Murgtal (BE) NE Aarwangen

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Trennende, glimmerreiche Abfolge zwischen der Unteren und Oberen Bunten Molasse, bestehend aus gelbgrauem Kalksandstein mit zwischengelagertem, grauem und buntem, geschichtetem, oft schieferigem Mergel. Charakteristisch für diese Abfolge sind dunkle, sandige Mergellagen.
    Âge
    Chattien tardif - Chattien tardif
    Epaisseur
    Ca. 100 m (Bitterli et al. 2011).
    Extension géographique
    An der Aare bei Meiniswil (BE) und dem Elektrizitätswerk Bannwil (BE), entlang der Murg zwischen Kiltberg (BE) und Hohwart (AG), in Seitenbächen der Aare bei Murgenthal (AG) und Riken (AG).
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Molasse Rouge Vue détaillée

    Origine du nom
    Nom dérivé de la couleur rouge localement prédominante (en réalité souvent plutôt bariolée, parfois aussi grise).
    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Alternance de marne et de siltite de couleur rouge violacée à gris jaunâtre («Bunte Mergel»), localement avec intercalations lenticulaires de grès calcaire finement plaqueté. Les marnes grises et grès calcaires dominent à la base.
    Âge
    Rupélien tardif - Chattien tardif
    Epaisseur
    Environ 500 m dans la région lémanique (Arn et al. 2005), atteint environ 750-800 m dans le sondage Savigny-1 (Weidmann 1988). 40 m à Weggis contre plus de 400 m à Küssnacht (Hantke 2006).
    Extension géographique
    Large bande entre Molasse Subalpine et partie SE de la Molasse du Plateau affleurant de la région lémanique à ... La Molasse Rouge réapparaît également au pied du Jura, associée localement à des niveaux de calcaire lacustres ou de gompholite.
    Région-type
    Région lémanique, entre Morges et Vevey (VD).
    Commentaire
    -
    • «Untere Bunte Molasse» (subjurassiche USM-I) Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Fossilarmer, mässig zementierter, häufig knaueriger Sandstein mit zahlreichen Zwischenlagen von rotem oder bunt (ocker, rostrot bis grün) geflecktem, z.T. sandigem Mergel. Die Sandsteinbänke zeigen teilweise eine erosive Basis und können im mittleren Abschnitt der Abfolge gelegentlich auch Bitumen führen (Ölsandstein). Innerhalb der Sandstein-Mergel-Serie sind weiter Siltlagen, schwarzer Tonmergel, feine Kohlesplitter sowie typische pedogene Horizonte mit Karbonatkonkretionen (Caliche) anzutreffen.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      EWS-Bohrung Oftringen: ca. 340 m, Tiefbohrung Altishofen: ca. 270 m ; 150 m im Norden bis ca. 300 m im SW (Gerber & Wanner 1984, Bitterli et al. 2011).
      Extension géographique
      Subjurassische Molasse zwischen Solothurn und Aarau.
      Région-type
      Westschweiz
      Commentaire
      -
      • «Kalksandstein-Serie» (von Aarwangen) Vue détaillée

        Origine du nom

        Murgtal (BE) NE Aarwangen

        Rang
        Formation lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Trennende, glimmerreiche Abfolge zwischen der Unteren und Oberen Bunten Molasse, bestehend aus gelbgrauem Kalksandstein mit zwischengelagertem, grauem und buntem, geschichtetem, oft schieferigem Mergel. Charakteristisch für diese Abfolge sind dunkle, sandige Mergellagen.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        Ca. 100 m (Bitterli et al. 2011).
        Extension géographique
        An der Aare bei Meiniswil (BE) und dem Elektrizitätswerk Bannwil (BE), entlang der Murg zwischen Kiltberg (BE) und Hohwart (AG), in Seitenbächen der Aare bei Murgenthal (AG) und Riken (AG).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Murgenthaler Ölsande» Vue détaillée

        Origine du nom

        Aareufer bei Murgenthal (AG)

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Ölimprägnierter Sandstein der mittleren Unteren Bunten Molasse, ca. 100 - 200 m über der Aarwanger Molasse.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Murgenthal, Wolfwil, Fulenbach.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Molasse Rouge du Pied-du-Jura Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      sous-formation lithostratigraphique (nom local)
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Unité basale de l'USM du Plateau, constituée principalement de marnes bariolées sableuses entrecoupées de niveaux gréso-micacés. Présence locale de conglomérats à éléments calcaires (gompholites).
      Âge
      Rupélien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Frange du Plateau suisse située au pied du Jura (zone subjurassienne).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Grès de Mathod Vue détaillée

        Origine du nom

        Mathod (VD)

        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau gréseux au sommet de la Molasse Rouge, à la transition avec les Grès et Marnes Gris à Gypse sus-jacents.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        Au moins 12 m au nod de la plaine de l'Orbe (Jordi 1995). Environ 20 m dans le sondage Noréaz-1 (Berger et al. 1986).
        Ressaut formé par le Grès de Mathod au sommet des Marnes bariolées s.l., à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sus-jacents (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
        Ressaut formé par le Grès de Mathod au sommet des Marnes bariolées s.l., à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sus-jacents (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
        Alternance de bancs gréseux et d'interbancs marneux des Grès de Mathod (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
        Alternance de bancs gréseux et d'interbancs marneux des Grès de Mathod (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Marnes bariolées» s.str. Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Série de marnes bigarrées (rouges, violettes, vert olive ou gris-bleu) comprise entre les Grès de Goumëns (ou passant latéralement à ceux-ci) et le Grès de Mathod. Vers le haut, minces niveaux de calcaire d'eau douce bitumineux et de marnes charbonneuses palustres.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        130-200 m dans la région d'Yverdon, épaisseur plus faible vers le sud où le faciès des Grès de Goumoëns est plus développé (Jordi 1995). 45 m dans la marnière de Calamin (Jordi 1955).
        Extension géographique
        Suisse occidentale, d'Yverdon jusqu'au sud de Genève.
        Région-type
        région d'Yverdon (VD)
        Commentaire
        -
      • Grès de Goumoëns Vue détaillée

        Origine du nom

        Goumoëns-le-Jus (VD)

        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Grès massifs à stratification entrecroisée formant des niveaux lenticulaires dans la partie inférieure de la Molasse rouge. Rares intercalations conglomératiques à galets de calcaires («gompholite»).
        Âge
        Chattien précoce - Chattien précoce
        Epaisseur
        120-180 m dans le secteur du Talent (Jordi 1995), environ 100 m au sud de Bavois (Maurer 1983). 60 m dans le sondage Noréaz-1 (Berger et al. 1986).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Gorges du Talent (VD)
        Commentaire
        -
        • niveau fossilifère Talent-13 Vue détaillée

          Origine du nom
          vallon du Talent (VD)
          Rang
          horizon biostratigraphique
          Statut
          valide
          Nom à utiliser
          En bref
          Niveau fossilifère au sein du Grès de Goumoëns (Molasse rouge), avec une faune de micromammifères du Chattien précoce (MP25).
          Âge
          Chattien précoce - Chattien précoce
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
      • «Molasse Rouge basale» = «Marnes Rouges» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Marnes rouges et calcaires lacustres de la base de l'USM, situés sous le premier intervalle gréseux (Grès de Goumoëns). Présence locale de gompholithes.
        Âge
        Rupélien tardif - Chattien précoce
        Epaisseur
        30-40 m dans le vallon du Talent, réduit à 3-4 m dans la région d'Yverdon (Jordi 1995). 30 m dans le sondage Coudray-Dessous (Weidmann in Jordi 1995).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • niveau fossilifère Talent-7 Vue détaillée

          Origine du nom
          vallon du Talent
          Rang
          horizon biostratigraphique
          Statut
          valide
          Nom à utiliser
          En bref
          Niveau fossilifère situé dans un mince horizon calcaire et charbonneux palustre situé juste sous la base des Grès de Goumoëns s.str. (Molasse rouge basale). Daté par sa faune de micromammifères du passage Rupélien/Chattien (MP24).
          Âge
          Rupélien tardif - Chattien précoce
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
        • «Calcaires d'eau douce inférieurs» Vue détaillée

          Origine du nom
          -
          Rang
          Sous-groupe lithostratigraphique
          Statut
          terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
          Nom à utiliser
          En bref
          Affleurements isolés de calcaire d'eau douce à la base de la Molasse Rouge du Pied-du-Jura, souvent associés à des brèches/gompholites et/ou aux dépôts sidérolithiques.
          Âge
          Rupélien tardif - Chattien précoce
          Epaisseur
          0 à env. 10 m (Donzeau et al. 1997)
          Extension géographique
          Pied-du-Jura. Biseautage en direction du SE.
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
          • Calcaire d'eau douce de Trois Rods Vue détaillée

            Origine du nom

            Ferme de Trois Rods (NE)

            Rang
            unité lithostratigraphique
            Statut
            terme local (informel)
            Nom à utiliser
            En bref
            Calcaire d'eau douce à Helix (Wenzia) ramondi et charophytes, présent à la base de la Molasse Rouge dans la région de Boudry.
            Âge
            Chattien précoce - Chattien précoce
            Epaisseur
            -
            Extension géographique
            -
            Région-type
            -
            Commentaire
            -
          • Calcaire d'eau douce d'Orbe Vue détaillée

            Origine du nom

            Orbe (VD)

            Rang
            unité lithostratigraphique
            Statut
            terme local (informel)
            Nom à utiliser
            En bref
            Calcaire bitumineux, très dur et compact, à interlits marneux renfermant des Characées. Le toit de l'unité montre des traces d'érosion et est recouvert d'une couche terreuse jaune et ferrugineuse.
            Âge
            Eocène tardif - Oligocène précoce
            Epaisseur
            -
            Extension géographique
            Unité restreinte à l'anticlinal d'Orbe.
            Région-type
            Pied du Jura vaudois.
            Commentaire
            -
          • Calcaire d'eau douce de Grilly Vue détaillée

            Origine du nom

            Grilly (France), SW Divonne-les-Bains

            Rang
            Formation lithostratigraphique
            Statut
            terme local (informel)
            Nom à utiliser
            En bref
            Calcaire gris mat de la base de la Molasse d'eau douce inférieure (USM) du pied du Jura, reposant directement, en le remaniant, sur l'«Urgonien» (Fm. de Vallorbe).
            Âge
            Rupélien - Rupélien
            Epaisseur
            1m à la localité-type (Jayet 1964), 18 m dans le sondage Messery-1 (Arn et al. 2005)
            Extension géographique
            Occurence sporadique à Grilly (voie ferrée au SW et route de Mourex) et Arbère.
            Région-type
            -
            Commentaire
            -
    • Molasse Rouge de Lutry Vue détaillée

      Origine du nom

      Lutry (VD)

      Rang
      sous-formation lithostratigraphique (nom local)
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      -
      Âge
      Chattien précoce - Chattien précoce
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Annemasse-La-Roche?
      Région-type
      Vallon de la Lutrive (VD).
      Commentaire
      -
    • Molasse Rouge de Vevey Vue détaillée

      Origine du nom

      Vevey (VD)

      Rang
      sous-formation lithostratigraphique (nom local)
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Unité basale de l'USM subalpine, constituée principalement de marne bariolée (dominance rouge violacée à grise), micacée, silteuse à finement sableuse. De petits niveaux de grès marneux et de concrétions calcaires s'y intercalent.
      Âge
      Chattien précoce - Chattien précoce
      Epaisseur
      Entre 40 m (Seeuferwald) et plus de 400 m (Gürschbach) au Rigi (Stürm 1973, Hantke 2006): ; environ 300 m plus à l'est (Ochsner 1935, Habicht 1943 et 1945).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Vallée de la Veveyse (VD).
      Commentaire
      La Molasse rouge de Vevey comprend beaucoup moins d'argile et plus d'assises gréseuses que son équivalent distal, la Molasse rouge de Lutry.
    • Molasse Rouge de Monthey Vue détaillée

      Origine du nom

      Monthey (VS)

      Rang
      sous-formation lithostratigraphique (nom local)
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Schistes bariolés de vert et de rouge avec quelques niveaux de grès rubéfiés ou gris à ciment calcaire.
      Âge
      -
      Epaisseur
      Plus de 300 m (Lugeon & Gagnebin 1941). 150 à max. 200 m (Schroeder & Ducloz 1955).
      Extension géographique
      Massongex, Monthey, Val d'Illiez (Vièze de Morgins et région de Troistorrent).
      Région-type
      -
      Commentaire
      Absence d'éléments pyroclastiques dans les grès.