«Calcaires d'eau douce de Moutier»

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
-
Couleur CMYK
N/A
Couleur RGB
R: 125 G: 125 B: 125
Rang
unité lithostratigraphique
Usage
Ce terme n'est pas en usage.
Statut
terme incorrect (abandonné)
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
Terme confus du fait de la présence de calcaires d'eau douce à plusieurs niveaux distincts dans la région de Moutier, certains intercalés dans le Sidérolithique, d'autres à son sommet ou à la base des unités molassiques sus-jacentes.

Nomenclature

Allemand
«Moutier-Süsswasserkalke»
Français
«Calcaires d'eau douce de Moutier»
Italien
Calcare d'acqua dolce di Moutier
Anglais
«Moutier Freshwater Limestones»
Origine du nom

Moutier (BE)

Variantes historiques
couches de Moutier (Choffat 1877), calcaire d'eau douce de Moutier (Gillièron 1887, Sacco 1888), Süsswasser-Kalk von Moutier (Tobler 1905 Tab.2a), Calcaire éocène de Moutier (Tirage) (Rollier 1910), Moutier Süsswasserkalk (Antenen 1973), Calcaires d’eau douce de Moutier - Calcaire du Tirage de Moutier - Calcaire de la Verrerie (Picot 2002)
Remarques nomenclatoriales
Terme confus du fait de la présence de deux calcaires d'eau douce distincts dans la région de Moutier.

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
calcaire noir à Planorbes
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
-

Composants

Lithologies principales
  • calcaire
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
  • gastéropodes

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités hiérarchiquement subordonnées
Unités sus-jacentes
    -
Unités sous-jacentes
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
-
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Oligocène précoce
Note sur le sommet
Sannoisien (Ligurien)
Âge à la base
Eocène tardif
Note sur la base
Sannoisien (Ligurien)
Méthode de datation
Calcaire du Tirage de Moutier (flanc nord du synclinal: Eocène tardif (Rollier 1897, 1910, 1911) ou limite Eocène /Oligocène (Reichenbacher et al. 1996 > cf. La Charrue); - Calcaire à Hydrobies de la Verrerie (flanc sud): Oligocène précoce ou Stampien (Baumberger 1927), intercalé au sein du Sidérolithique (Antenen 1973), Rupélien moyen à tardif (Characées et otolithes, Reichenbacher et al. 1996).

Géographie

Extension géographique
Synclinal de Moutier et tunnel ferroviaire du Grenchenberg.
Région-type
Localité-type
-
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
-
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Molasse du Jura
  • bassin de Delémont
Métamorphisme
non métamorphique
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Gilliéron V. (1887): Sur le calcaire d'eau douce de Moutier attribué au purbeckien. , Verh. natf. Ges. Basel 8/2, 486-508
Révision
Picot Laurent (2002): Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. , GeoFocus 5, 240 p.

p.19: Calcaires d’eau douce de Moutier : CHOFFAT (1877) a trouvé à la Verrerie de Moutier (Jura bernois) et à « la Charrue » (Moutier) des calcaires noirs, sur les calcaires du Kimméridgien, ressemblant à un équivalent des calcaires noirs du Purbeckien, d’autant plus qu’ils contiennent des fossiles d’eau douce. GILLIERON (1897) visite à nouveau le site de la Charrue et trouve Limnea longiscata Brard. dans ces calcaires, et c’est pourquoi, ce calcaire, comme celui du Champ-Vuillerat (NW de Moutier), est placé dans l’Eocène supérieur. ROLLIER (1910, 1911) attribue un âge éocène au seul Calcaire du Tirage de Moutier (flanc N du synclinal) alors que le Calcaire à Hydrobies de la Verrerie (flanc sud) est daté de l’Oligocène. BAUMBERGER (1927) attribue au Stampien le Calcaire de la Verrerie qui fut également observé dans le tunnel ferroviaire du Grenchenberg, où il surmonte le Sidérolithique. ANTENEN (1973), qui a pu relever un certain nombre d’affleurements temporaires dans le secteur de la Verrerie estime que le Calcaire de la Verrerie se trouve intercalé entre un « Unteres » et un « Oberes Siderolithikum », l’inférieur étant attribué à l’Eocène et les autres à l’Oligocène. REICHENBACHER et al. (1996) ont bénéficié de différents forages dans la vallée de Moutier, recoupant cette formation. Il résulte de cette étude que au flanc nord du synclinal, le Calcaire du Tirage et le Calcaire de la Charrue n’ont pas été datés avec certitude mais les rares charophytes (Harrisichara groupe tuberculata) plaident pour un âge très proche de la limite Eocène-Oligocène. Sur le flanc sud du synclinal, le Calcaire de la Verrerie a livré Gyrogona groupe medicagulina et G. groupe wrighti qui n’ont jamais été trouvées dans des terrains plus jeunes que le Rupélien, ce que confirment les otolithes par un âge Rupélien moyen à
Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-