Oberhard-Till

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
qmO
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 220 G: 230 B: 155
Rang
Formation lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme informel
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand
Oberhard-Till
Français
Till d'Oberhard
Italien
-
Anglais
Oberhard Till
Origine du nom

Oberhardhalde (AG)

Variantes historiques
Oberhard-Moräne (Graf et al. 2007, Bitterli-Dreher et al. 2007), Oberhard-Till (Graf 2009)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
-
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
-

Composants

Lithologies principales
-
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
-

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités hiérarchiquement subordonnées
Unités sus-jacentes
    -
Unités sous-jacentes
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
-
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Pléistocène tardif
Note sur le sommet
-
Âge à la base
Pléistocène tardif
Note sur la base
-
Méthode de datation
-

Géographie

Extension géographique
Unterer Reusstal.
Région-type
Localité-type
-
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
-
Conditions de formation
-
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Niederterrasse
Métamorphisme
-
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
-
Révision
Graf Hansruedi (2009): Stratigraphie von Mittel- und Spätpleistozän in der Nordschweiz. , Beitr. Geol. Karte Schweiz (N.F.) 168, 198 S.

Im Südwesten des Birrfelds kann die Verzahnung des Schotters mit glazigenen Ablagerungen festgestellt werden. Zudem liegen verschiedene flache Moränen auf dem Schotter. Typisch für die Moränen sind zahlreiche Erratiker aus Gesteinen des Aarmassivs. Die Moränen können bis zum Oberhard bei Birmenstorf festgestellt werden (Fig. 80; Oberhard-Till; Oberhard-Moräne nach Bitterli-Dreher et al. 2007). Im Osten überdecken sie den Fislisbach-Schotter und liegen in einer darin eingetieften Rinne (Profil R 1). Die oberen glazigenen Bildungen in Profil R7 dürften damit ebenfalls korrelierbar sein.

Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-