Molasse grise de Lausanne

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
m1
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 235 G: 205 B: 195
Rang
Formation lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme informel
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand
Molasse grise de Lausanne
Français

Molasse grise de Lausanne

Italien
Molassa grigia di Lausanne
Anglais
Molasse grise de Lausanne
Origine du nom

Lausanne (VD)

Variantes historiques
Pierre de Lausanne ("beau grès bleuâtre") (de Saussure), Molasse de Lausanne (Necker 1841), Molasse grise (Zollikoffer 1853, Maillard 1881, Schardt 1899), Graue Molasse (Heer 1865), Mollasse grise (Mayencien) (Jaccard, 1869), Mollasse grise de Lausanne (Deperet, 1893), Molasse Lausannienne (Tobler 1905 Tab.2a), Molasse grise inférieure (Ritter 1924), Molasse grise de Lausanne (Bersier 1938, Charollais et al. 2013, Mojon et al. 2018), Aquitanien de Lausanne (Bersier 1958)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
-
Expression géomorphologique
Généralement, seuls les grès affleurent; les termes marneux tendres sont, soit affouillés par l'érosion glaciaire et recouverts de moraine (CHOFFAT & ALBERT 1983, fig. 2 et 3), soit glissés sur les versants conformes (BERSIER 1953, fig. 1) ou recouverts de dépôts d'altération superficielle. Si bien que, même en suivant des ruisseaux profondément encaissés, il est difficile de se faire une idée de l'ensemble de la formation.
Epaisseur
800 m en secteur distal, jusqu'à 1030-1100 m en secteur proximal (Weidmann 1988)

Composants

Lithologies principales
  • grès (psammite, arénite) : grains 1/16 mm - 2 mm
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
-

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
USM-II
Unités hiérarchiquement subordonnées
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
Au-dessus d'une nette discordance de ravinement, la formation débute par un épisode gréseux épais d'une quinzaine de mètres, équivalent latéral possible des Grès de Cuarny (JORDI 1955).
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Burdigalien initial
Note sur le sommet

base du Burdigalien?

Âge à la base
Aquitanien
Note sur la base

MN1

Méthode de datation

Charophytes et micromammifères des niveaux de Fornant-11 = MN1 à La Chaux = MN2a (Berger 1985, Engesser 1990, Berger et al. 2005a, Engesser et al. 1993, Becker et al. 2001, Mennecart 2012) ; Agenian: late MN2a (Mennecart et al. 2015)

Géographie

Extension géographique
Suisse occidentale (de Genève à Morat, en passant par Yverdon et Wallenried). La Molasse grise subalpine dessine une longue bande subverticale depuis la Paudèze jusqu'à Moudon).
Région-type
Localité-type
-
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
  • cathédrale de Lausanne (VD)
    Particularités du site
    • edifice
    Coordonnées
    • (2538360 / 1152680)
  • Wallenried (FR)
    Particularités du site
    • upper boundary
    • typical facies
    Accessibilité du site
    • quarry
    Coordonnées
    • (2574450 / 1192450)
    Note
    • Mennecart et al. 2015

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
Bassin d'avant-pays nord-alpin,
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
La flore, la faune, les structures sédimentaires et l'organisation spatiale des séquences chenalisées permettent de reconstituer les environnements de dépôt de la Molasse grise de Lausanne: vaste plaine d'inondation à très faible relief, le plus souvent boisée, sur laquelle serpentent et vagabondent des rivières à méandres; les sols de la plaine d'inondation sont bien drainés, sauf en quelques points bas marécageux (méandres abandonnés). Dans la partie supérieure de la formation, BERSIER (1938) a mis en évidence de brèves «ingressions marines passagères» annonçant la transgression de la Molasse marine supérieure (OMM) dans des chenaux de marée d'un milieu estuarin, à une altitude très proche du niveau marin (BERGER 1985, p.132).
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Molasse subalpine Molasse du Plateau
Métamorphisme
non métamorphique
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Necker Louis Albert (1841): Etudes géologiques dans les Alpes. , (Paris)

“Lorsque de Lausanne on monte vers le nord ..., on rencontre d'abord des rochers de molasse grise qui parait semblable a celle qui forme le sol de cette ville.”

Révision
Weidmann Marc (1988): Feuille 1243 Lausanne , Atlas géologique de la Suisse 1:25000, Notice explicative 85

Succession de séquences chenalisées, latéralement discontinues, admirablement décrites par BERSIER (1958 a et b): grès grossiers à base ravinante - grès fins - marnes silteuses - rarement argiles. La base des grès est parfois microconglomératique (lag deposit); un seul banc de poudingue fin a été observé sur la feuille Lausanne, dans la Vuachère (538.90/151.46, actuellement recouvert). Les marnes silteuses sont très souvent bariolées et montrent des profils de paléosols plus ou moins tronqués: marmorisation, horizon à caliche noduleux, traces de racines, parfois «topsoil» décarbonaté enrichi en matière organique. On ne connait dans la région qu'un seul niveau de calcaire lacustre, épais de 3-6 cm, dans la Grande Chamberonne, 400 m au nord de la limite septentrionale de la feuille Lausanne (533.77/158.38; BERSIER 1938, coupe 3, p.58); l'épisode à calcaires lacustres signalé par LEMCKE (1963) à 1110-1120 m dans l'«Aquitan» du sondage Savigny-1 appartient en fait à la Molasse à charbon. Une unique couche de bentonite, atteignant 30 cm d'épaisseur, a été découverte dans la carrière de Bois Genoud (534.90/157.35, MUMENTHALER et al. 1981): elle est due à une éruption de cendres volcaniques de composition dacitique-rhyolitique, émise par un volcan dont l'emplacement est inconnu. Le spectre des minéraux lourds de la formation (coupe Sorge-Petite Chamberonne-Mèbre, moyenne de 13 échantillons) est le suivant: 74% épidote, 17% apatite, 2% zircon, 3% tourmaline, 0,5% staurotide (en outre 9% grenat), d'après MAURER (1983, p.42) et données inédites.

Matériel et divers

Utilisations
-
Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
Molasse grise de Lausanne
Molasse grise de Lausanne
  • Bentonite de Bois-Genoud Vue détaillée

    Origine du nom

    carrière de Bois-Genoud, Romanel-sur-Lausanne (VD)

    Rang
    Banc lithostratigraphique
    Statut
    terme local (informel)
    Nom à utiliser
    En bref
    -
    Âge
    Aquitanien - Aquitanien
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Grès de Clamagnaulaz Vue détaillée

    Origine du nom

    Fin de Clamagnaulaz (FR), Montagny

    Rang
    faciès pétrographique
    Statut
    terme local (informel)
    Nom à utiliser
    En bref
    Faciès à prédominance gréseuse (remplissage de chenaux) de la Molasse grise de Lausanne (principalement dans la partie supérieure de la formation selon Rumeau 1954 et Becker 1972).
    Âge
    Aquitanien - Aquitanien
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    Terme à abandonner (Berger 1985): la séparation des Couches de l'Arbogne, plus marneuses, ne se justifie pas, les concentrations de grès étant dues à la présence locale de chenaux.
  • Couches de l'Arbogne

    Origine du nom

    Pont de l'Arbogne, Montagny (FR)

    Rang
    faciès pétrographique
    Statut
    terme local (informel)
    Nom à utiliser
    En bref
    Faciès à prédominance marneuse de la Molasse grise de Lausanne, composé d'une alternance de marnes bariolées, grès marneux et grès calcaires durs (principalement dans la partie inférieure de la formation selon Rumeau 1954 et Becker 1972).
    Âge
    Aquitanien - Aquitanien
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    Le long de l'Arbogne entre Corcelles-près-Payerne (VD) et Montagny (FR)
    Commentaire
    Terme à abandonner (Berger 1985): la séparation des Grès de Clamagnaulaz, plus gréseux (présence locale de chenaux), ne se justifie pas.
  • Grès de Cuarny Vue détaillée

    Origine du nom

    Cuarny (VD), près d'Yverdon

    Rang
    Membre lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Niveau gréseux à microconglomératique situé à la base de la Molasse grise de Lausanne, à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse (GMGG) sous-jacents: grès micacés riches en épidote, plaquetés, à stratification entrecroisée.
    Âge
    Aquitanien - Aquitanien
    Epaisseur
    30-40 m dans la région d'Yverdon (Jordi 1995)
    Le Grès de Cuarny forme un ressaut à la base des «Grès et marnes bigarrés» (= Molasse grise de Lausanne), à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sous-jacents. (Gressy/VD, coord. 2538650 / 1177650 ; 22.04.2015 – A. Morard)
    Le Grès de Cuarny forme un ressaut à la base des «Grès et marnes bigarrés» (= Molasse grise de Lausanne), à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sous-jacents. (Gressy/VD, coord. 2538650 / 1177650 ; 22.04.2015 – A. Morard)
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -