Formation de Pierre-Châtel

Zur Übersicht

Darstellung, Status

Index
c1P
CMYK-Farbe
70/5/75/0
RGB-Farbe
R: 90 G: 170 B: 100
Rang
lithostratigraphische Formation
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
gültiger formeller Begriff
SKS-Notiz
-
SKS-Datum
-
Kommentar
Cette Formation comprend dans sa partie inférieure l'«Unité inférieure oolithique» (Steinhauser & Charollais 1971), ainsi que la "Mergel- und Kalkzone". Sa partie supérieure a parfois été dénommée «Unité Moyenne Calcaire» (Steinhauser & Charollais 1971).

Nomenklatur

Deutsch

Pierre-Châtel-Formation

Französisch

Formation de Pierre-Châtel

Italienisch

Formazione di Pierre-Châtel

Englisch

Pierre-Châtel Formation

Herkunft des Namens

Cluse de Pierre-Châtel (Savoie, France) (voir aussi ce descriptif du site)

Historische Varianten
Formation de Pierre-Châtel (Steinhauser & Lombard 1969, Deville 1990, Donzeau et al. 1997, Conrad in: Arn et al. 2005), Pierre Châtel Formation (Brentini 2018)
Nomenklatorischer Kommentar
-

Synonyme

Nicht-Synonyme
Verwechslungsgefahr

Beschreibung

Beschreibung

La base de la Formation de Pierre-Châtel est souvent marquée par une surface de transgression nette qui sépare les bancs de calcaire massif des faciès plus tendres de la Formation du Goldberg sous-jacente (Pasquier 1995, Tresch 2007, Tresch & Strasser 2010). La partie inférieure de la Formation est composée de bancs décimétriques à métriques bioclastiques et/ou oolithiques (grainstones à packstones) à structures sédimentaires entrecroisées, représentant des dunes subtidales (Unité oolithique inférieure de Steinhauser & Charollais 1971). Localement, des passages marneux sont présents (Mergel- und Kalk-Zone de Häfeli 1966), qui peuvent contenir des charophytes d'un milieu d'eau douce (Pasquier 1995, Tresch 2007). La partie supérieure est caractérisée par des bancs décimétriques à métriques de packstones et wackestones d'un milieu lagunaire, avec des passages de grainstones oolithiques et bioclastiques (Unité moyenne calcaire massive de Steinhauser & Charollais 1971). Le sommet de la Formation est souvent défini par un karst et/ou un hardground, impliquant un temps d'émersion subaérienne, d'érosion et de non-dépôt (Pasquier 1995, Hillgärtner 1999). Quelques surfaces au sein de la Formation montrent des traces de dinosaures (Pasquier 1995, Charollais et al. 2007).

Geomorphologischer Ausdruck
La Formation de Pierre-Châtel constitue généralement une petite barre calcaire avec une patine rougâtre-jaunâtre ou une crête compacte boisée séparant les combes humides des Fm. du Goldberg et de Vions.
Mächtigkeit
L'épaisseur à la localité-type est de 33 m, mais varie entre 42 m au Val de Fier (France) et 14 m à Rusel près de Bienne (Steinhauser & Charollais 1971, Pasquier 1995). Environ 26 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).

Komponenten

Lithologien
  • Kalkstein
Biomicrite, intrabiomicrite, intrabiosparite, wackestone/packstone à mudstone.
Mineralien
-
Fossilien
  • Spurenfossilien
  • Dinosaurier

Hierarchie und Abfolge

Laterales Äquivalent
Obergrenze
-
Untergrenze
-
Stratigraphische Diskussion
-

Alter

Alter Top
Mittleres Berriasien
Bermerkungen zu Top
-
Alter Basis
Mittleres Berriasien
Bermerkungen zu Basis

Privasensis-Sz.

Datierungsmethode

La base de la Formation de Pierre-Châtel est datée par ammonites (Subalpinites sp., Berriasella cf. privasensis) de la sous-zone à Privasensis, zone à Occitanica du Berriasien moyen (Clavel et al. 1986). La base de la Formation de Vions sus-jacente est caracterisée par les foraminifères Pavlovecina (Keramosphaera) allobrogensis et Pseudotextulariella courtionensis, ce qui correspond à la sous-zone à Paramimounum, base de la zone à Boissieri du Berriasien supérieur (Clavel et al. 1986). Datation indirecte par stratigraphie séquentielle: la base de la Formation correspondrait à la surface de transgression au-dessus de la limite de séquence Be4, le sommet à la limite de séquence Be5 (ca. 139.3 Ma, Hardenbol et al. 1998, Strasser & Hillgärtner 1998, Hillgärtner 1999). L'analyse cyclostratigraphique suggère une durée de sédimentation de 1.2 millions d'années (Strasser & Hillgärtner 1998).

Geografie

Paläogeografie
Jura méridional français, Salève, Jura vaudois, neuchâtelois et bernois (région de Bienne).
Typusregion
Typlokalität
  • Cluse de Pierre-Châtel (Savoie, France)
Typusprofil
  • Cluse de Pierre-Châtel (Savoie, FR), carrière abandonnée le long de la route nationale 521B, à 1 km W de Yenne et à 300m en aval du pont suspendu, sur rive gauche du Rhône
Referenzprofile
-
Point of interest
-

Paläogeografie und Tektonik

Paläogeografie
-
Herkunftstyp
  • sedimentäre
Bildungsbedingungen
-
Sequenz
-
Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Jura
  • Süddeutschland
  • Schwarzwald
Metamorphose
unmetamorph
Metamorphosefazies
-
Bemerkung zur Metamorphose
-

Referenzen

Erstdefinition
Steinhauser N., Lombard A. (1969): Définitions des unités lithostratigraphiques dans le Crétacé inférieur du Jura méridional (France) , C.R. Séances Soc. Phys. Hist. nat. Genève N.S. 4/1, 100–113

A la localité-type: "Morphologie: La Formation de Pierre-Châtel se présente sous la forme d'une barre calcaire à patine blanche, généralement assez massive, surmontant les bancs plus tendres de la Formation de Goldberg. Lithologie: Elle consiste surtout en calcaires blancs fins souvent envahis par des Algues (Codiacées et Dasycladacées principalement) ou en calcaires pseudoolithiques ("micrite à Algues" et "intramicrite"). Les premiers mètres de la base de la formation sont quelquefois dolomitisés. La formation de Pierre-Châtel est exclusivement marine, elle correspond à un milieu de bathymétrie faible, relativement calme. Elle est remarquable par son homogénéité lithologique et l'abondance d'Algues. L'épaisseur des bancs augmente de manière générale de bas en haut. Alors que l'épaisseur moyenne des strates est voisine de 50cm à la base, elle peut atteindre plusieurs mètres vers le sommet de la formation. Description de la coupe-type: La formation débute immédiatement au-dessus du dernier banc à faciès purbeckien (banc 95 de la coupe levée apr J. Favre et A. Richard en 1927). Les 10 premiers mètres sont constitués par un calcaire biodétritique fin de couleur variant de jaune-roux à gris-cendré, plus ou moins dolomitisé, lité en bancs de 10 à 50cm d'épaisseur. Les bancs plus massifs qui les surmontent comprennent principalement des calcaires blancs, fins, souvent porcellanés ("micrite") ainsi que des calcaire biodétritiques ("intramicrite") de couleur claire (blanc à blanc-jaunâtre)." Steinhauser & Lombard 1969 p.101

Neubearbeitung
-
Wichtige Publikationen
-

Material und Varia

Anwendungen
-
Echantillons et lames minces conservées au Muséum d'histoire naturelle de Genève [Steinhauser 440 à 466].

  • «Unité Moyenne Calcaire» (UMC)

    Herkunft des Namens
    -
    Rang
    lithostratigraphische Einheit
    Status
    inkorrekter Begriff (jedoch informell gebraucht)
    Gültiger Name
    Kurzbeschreibung
    Terme informel désignant la partie supérieure de la Formation de Pierre-Châtel, relativement massive.
    Alter
    Mittleres Berriasien - Mittleres Berriasien
    Mächtigkeit
    Environ 14 dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
    Geografische Verbreitung
    -
    Typusregion
    -
    Kommentar
    -
  • «Unité Inférieure Oolithique» (UIO)

    Herkunft des Namens
    -
    Rang
    lithostratigraphische Einheit
    Status
    inkorrekter Begriff (jedoch informell gebraucht)
    Gültiger Name
    Kurzbeschreibung
    Terme informel désignant la partie inférieure de la Formation de Pierre-Châtel, où prédominent les niveaux oolithiques et bioclastiques à stratification entrecroisée. Des horizons lenticulaires de marnes noires ligniteuses sont présents régionalement (Jura central).
    Alter
    Mittleres Berriasien - Mittleres Berriasien
    Mächtigkeit
    Environ 12 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
    Geografische Verbreitung
    Jura méridional, Jura neuchâtelois (Cornaux, Valangin).
    Typusregion
    -
    Kommentar
    -