Membre de Neuchâtel

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
c3k
Couleur CMYK
35 / 15 / 75 / 0
Couleur RGB
R: 185 G: 190 B: 90
Rang
Membre lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme informel
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
Parfois difficile à distinguer de la Formation des Gorges de l'Orbe sus-jacente.

Nomenclature

Allemand
Neuchâtel-Member
Français

Membre de Neuchâtel

Italien

Membro di Neuchâtel

Anglais
Neuchâtel Member
Origine du nom

Neuchâtel (NE), lithologie historique très utilisée comme pierre de taille

Variantes historiques
pierre calcaire jaune tendre (Haute-Rive) (de Razoumowsky 1789 p.152), calcaire jaune (von Buch 1803, de Montmollin 1835), Pierre jaune de Neuchâtel (Marcou 1859b, Joukowsky & Favre 1913, Blondel 1990, Brentini 2018), Calcaires jaunes de Neuchâtel et Hauterive (Rollier 1917), Pierre de Nauchâtel (Sonay et al. 1957), Calcaire jaune = Calcaire à grains verts (Caire 1970), Complexe de la Pierre Jaune de Neuchâtel (Charollais et al. 1989, Remane 1989, Donzeau et al. 1997, Charollais et al. 2013), Pierre Jaune de Neuchâtel (Meyer 2017), Membre de Neuchâtel (Strasser et al. 2018)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
Calcaires bioclastiques quartzo-glauconieux jaunâtres à verdâtres, en bancs décimétriques à métriques, souvent à stratifications obliques.
Expression géomorphologique
barre / paroi
Epaisseur
70 m au Salève (Deville 1990), env. 30 m au Mont de Chamblon (Remane et al. 1989), 49,50 m à la localité-type et 44 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).

Composants

Lithologies principales
  • calcaire
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
-

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Formation du Grand Essert
Unités hiérarchiquement subordonnées
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
Passage parfois progressif à partir des Marnes d'Hauterive, par l'intermédiaire de la "Zone Marno-Calcaire".
Discussion stratigraphique
Un niveau marneux fossilifère (Marnes des Uttins) subdivise informellement la Pierre Jaune de Neuchâtel en deux: la "Pierre Jaune supérieure" et la "Pierre Jaune inférieure" (Jordi 1955).

Âge

Âge au sommet
Hauterivien tardif
Note sur le sommet

Hauterivien supérieur basal ; extrême base de la Zone à Sayni (Jan du Chêne et al. 2016).

Âge à la base
Hauterivien précoce
Note sur la base
Partie sommitale de la Zone à Loryi p.p. (Jan du Chêne et al. 2016).
Méthode de datation

Datation par encadrement (Mouty 1966, Clavel et al. 2007). Ammonites, échinides, ostracodes, dinokystes et nannoflore au sommet des Marnes d’Hauterive dans les régions voisines de la coupe-type (Salève, Vuache, Mont de Musièges). Ammonite du gr. Lyticoceras / Cruasiceras sp. à la base de la Formation des Gorges de l’Orbe dans la coupe-type. Analyse séquentielle (Clavel & Charollais 1989, Charollais et al. 2008 et 2013).

Géographie

Extension géographique
Jura méridional, vaudois et neuchâtelois. En direction du NE, les derniers affleurements se situent au niveau du Landeron / La Neuveville.
Région-type
Localité-type
  • Neuchâtel (NE)
    Particularités du site
    • typical facies
    • historical site
    Coordonnées
    • (2561050 / 1204700)
Coupe-type
  • Le Grand Essert (France), Valserinne
    Particularités du site
    • typical facies
    Accessibilité du site
    • road cut
    Coordonnées
    • (2478300 / 1118300)
    Note
    • Chézery-Forens, feuille IGN 3329 Ouest: 870,01-869,92 / 2138,25-2138,25
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
Sedimentation de mer ouverte, d'abord circalittorale, puis devenant moins profonde avec formation de dunes hydrauliques.
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Jura
  • Sud de l'Allemagne
  • Forêt Noire
  • Jura méridional
  • Vosges
Métamorphisme
non métamorphique
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
von Buch L. (1803): Catalogue d'une collection des roches qui composent les montagnes de Neuchâtel , Manuscrit, Bibliothèque de Neuchâtel
Révision
Strasser André, Charollais Jean, Conrad Marc André, Clavel Bernard, Mastrangelo Bruno (2016): The Cretaceous of the Swiss Jura Mountains: an improved lithostratigraphic scheme. , Swiss J. Geosc. 109/2, 201-220

Mouty 1966: description lithologique et paléontologique détaillée (p. 82-85) de la coupe relevée sur rive gauche de la Valserine, dénommée «Champfromier» (p. 74), et attribuée à l’Hauterivien. Charollais et al. 2008: les nombreuses données paléontologiques et le découpage séquentiel de la Pierre Jaune de Neuchâtel permettent d'attribuer (Charollais et al., fig. 3, p. 202): la Pierre Jaune Inférieure à l'Hauterivien inférieur (sommet de la zone à Loryi - base de la zone à Nodosoplicatum), les Marnes des Uttins à l'Hauterivien inférieur (partie inférieur de la zone à Nodosoplicatum), la Pierre Jaune Supérieure au sommet de l'Hauterivien inférieur et à la base de l'Hauterivien supérieur (partie supérieure de la zone à Nodosoplicatum - base de la zona à Sayni).
Principales publications

Matériel et divers

Utilisations
-
La Pierre Jaune en ville de Neuchâtel
La Pierre Jaune en ville de Neuchâtel
  • «Pierre Jaune Supérieure»

    Origine du nom
    -
    Rang
    Membre lithostratigraphique
    Statut
    terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
    Nom à utiliser
    En bref
    Terme informel désignant la partie supérieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel, au-dessus des Marnes des Uttins, plus ou moins glauconieuse et peu argileuse. Présence de fragments de petites huîtres et de tiges de crinoïdes.
    Âge
    -
    Epaisseur
    Environ 22 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    Privilégier l'expression: partie supérieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel.
  • Marnes des Uttins Vue détaillée

    Origine du nom

    Carrière des Uttins (VD), au Mont de Chamblon près d'Yverdon

    Rang
    Banc lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Zone marneuse tendre située vers le milieu de la Pierre Jaune de Neuchâtel, riche en brachiopodes et échinoïdes.
    Âge
    Hauterivien précoce - Hauterivien précoce
    Epaisseur
    Environ 3 m à la localité-type du Mont de Chamblon (Schardt 1899 et 1900, Jordi 1955, Remane et al. 1989), contre une quinzaine de mètres au Grand Essert. L’épaisseur diminue régulièrement du SW au NE, elle se réduit à environ 30 cm dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
    Carrière des Uttins
    Carrière des Uttins
    Carrière des Uttins
    Carrière des Uttins
    Carrière des Uttins
    Carrière des Uttins
    Extension géographique
    Jura méridional et vaudois
    Région-type
    Mont de Chamblon (VD), près d'Yverdon
    Commentaire
    Les Marnes des Uttins subdivisent informellement la Pierre Jaune de Neuchâtel en deux: la «Pierre Jaune inférieure» et la «Pierre Jaune supérieure» (Jordi 1955).
  • «Pierre Jaune Inférieure»

    Origine du nom
    -
    Rang
    Membre lithostratigraphique
    Statut
    terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
    Nom à utiliser
    En bref
    Terme informel désignant la partie inférieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel, au-dessous des Marnes des Uttins, caractérisée par de fréquents niveaux marneux centimétriques.
    Âge
    -
    Epaisseur
    Environ 22 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    Privilégier l'expression: partie inférieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel.