Molasse Rouge

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
o3m
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 200 G: 150 B: 100
Rang
Formation lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme informel
SCS note
Neudefinition durch Schlunegger (1995), bleibt jedoch informell da der Begriff nicht auf eine Ortsname gestützt ist.
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand

Molasse Rouge

Français

Molasse Rouge

Italien
Molasse Rouge
Anglais
Molasse Rouge
Origine du nom
Nom dérivé de la couleur rouge localement prédominante (en réalité souvent plutôt bariolée, parfois aussi grise).
Variantes historiques
Rothe Mergel am Fusse des Rigi (Studer 1825), Molasse Rouge (Necker 1841, Zollikofer 1853, Douxami 1904, Haus 1937, Habicht 1945a, Stürm 1973, Frei 1979), Mergel von ziegelroter-wein-kirschroter Färbung (Kaufmann 1860), Rothe Mergel (Kaufmann 1860), Rothe Molasse (Kaufmann 1872 und 1886), Molasse rougeâtre (Ritter 1924), Molasse rouge (Rigassi 1957), Marnes bariolées (Kissling 1974), "Chattien" inférieur (Berger et al. 1986), Molasse gréseuse bariolée (Jenny et al. 1995), Molasse-rouge-Formation (Jordi 2012), Molasse rouge Formation (Schlunegger 1995), Molasse chattienne = Marnes et grès bariolés (Charollais et al. 1998), Marnes et Grès bariolés = Molasse rouge (Charollais et al. 2013)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
- Minéraux lourds: Zircon et Tourmaline très fréquents, jusqu'à 5 % de Spinelle.
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
Environ 500 m dans la région lémanique (Arn et al. 2005), atteint environ 750-800 m dans le sondage Savigny-1 (Weidmann 1988). 40 m à Weggis contre plus de 400 m à Küssnacht (Hantke 2006).

Composants

Lithologies principales
- feindetritisch (distal?)
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
  • feuilles
  • graminées
  • végétaux : Plantae

Hiérarchie et succession

Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
Fin des influences marines au-dessus des Grès d'Horw, parfois par l'intermédiaire de premiers épandages conglomératiques (Fm. de la Beichle).
Discussion stratigraphique
Die Molasse rouge im Gebiet des Blattes 75 Eggiwil stellt die periphere Fazies der Beichlen-Formation dar, was aus einer vergleichbaren Schwermineralzusammensetzung hervorgeht (Schlunegger 1995).

Âge

Âge au sommet
Chattien tardif
Note sur le sommet
-
Âge à la base
Rupélien tardif
Note sur la base
-
Méthode de datation
Zones MP27 à MP29 dans la région lémanique (Arn et al. 2005). Berger (1986) révise les flores de Kissling (1974). Il ne mentionne pas les charophytes du Calcaire de Grilly, mais des charophytes récoltées par Kissling (1974) dans les marnes bariolées du sondage de Peissy qu’il attribue aux zones de charophytes à microcera et ungeri, équivalent de l’intervalle mammalien MP24-MP29 (Aguilar et al., 1997).

Géographie

Extension géographique
Large bande entre Molasse Subalpine et partie SE de la Molasse du Plateau affleurant de la région lémanique à ... La Molasse Rouge réapparaît également au pied du Jura, associée localement à des niveaux de calcaire lacustres ou de gompholite.
Région-type
Localité-type
-
Coupe-type
  • Steiglebach, SE Marbach (LU)
    Particularités du site
    • upper boundary
    • lower boundary
    • typical facies
    Accessibilité du site
    • river bed
    Coordonnées
    • (2636425 / 1188175)
    Note
    • Schlunegger 1995 : 485 m zwischen Beichlen-Fm. (unten) und Uerscheli-Fm. (oben).
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
Faciès fluviatile distal (par rapport aux épandages contemporains de la Beichlen, du Rigi et du Mont Pèlerin): plaine d'inondation boisée, sur laquelle se forment des sols peu profonds en milieu oxydant; les lacs et marais sont rares. De modestes rivières méandrent dans cette plaine et débordent fréquemment, déposant alors leurs sédiments fins dans de vastes étendues d'eau temporaire. Le climat semble avoir été chaud et relativement humide.
Séquence
Nach Südwesten keilt die Molasse rouge-Formation an der Oberfläche aus, indem sie unter jüngere Schichtglieder der Blueme-Honegg-Beichlen-Schuppe taucht.
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Molasse subalpine Molasse du Plateau
Métamorphisme
non métamorphique
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Necker Louis Albert (1841): Etudes géologiques dans les Alpes. , (Paris)
Révision
Weidmann Marc (1988): Feuille 1243 Lausanne , Atlas géologique de la Suisse 1:25000, Notice explicative 85

Marnes silteuses bariolées, souvent rouges ou lie-de-vin, soit finement litées, avec pistes et fentes de dessication, soit fortement marquées par la pédogenèse (marmorisation, bioturbation, horizons à caliche noduleux), épaisses de quelques décimètres à 5 à 7 m, dans lesquelles s'intercalent des grès - soit grossiers, épais, à base ravinante, avec galets mous abondants, stratifications obliques et cicatrices internes-soit fins argileux en bancs décimétriques à stratification plane. De minces passées microconglomératiques (lag deposits) n'ont été observées qu'en un point: ancienne carrière de Taborin (547.42/153.94; BERSIER 1936). Les marnes sombres enrichies en matière organique sont rares. Quelques très minces bancs de calcaire lacustre charbonneux étaient visibles dans les terrassements de l'autoroute N 9, au-dessus de Bossière (543.70/151.23). Le spectre des minéraux lourds de la Molasse rouge se caractérise par un rapport épidote/apatite très bas, la présence de K-hornblende, staurotide et spinelle, ce qui la rattache à la «Val d'Illiez-Schüttung» (MAURER 1983, fig.21).

Matériel et divers

Utilisations
-
  • «Untere Bunte Molasse» (subjurassiche USM-I) Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Fossilarmer, mässig zementierter, häufig knaueriger Sandstein mit zahlreichen Zwischenlagen von rotem oder bunt (ocker, rostrot bis grün) geflecktem, z.T. sandigem Mergel. Die Sandsteinbänke zeigen teilweise eine erosive Basis und können im mittleren Abschnitt der Abfolge gelegentlich auch Bitumen führen (Ölsandstein). Innerhalb der Sandstein-Mergel-Serie sind weiter Siltlagen, schwarzer Tonmergel, feine Kohlesplitter sowie typische pedogene Horizonte mit Karbonatkonkretionen (Caliche) anzutreffen.
    Âge
    Chattien tardif - Chattien tardif
    Epaisseur
    EWS-Bohrung Oftringen: ca. 340 m, Tiefbohrung Altishofen: ca. 270 m ; 150 m im Norden bis ca. 300 m im SW (Gerber & Wanner 1984, Bitterli et al. 2011).
    Extension géographique
    Subjurassische Molasse zwischen Solothurn und Aarau.
    Région-type
    Westschweiz
    Commentaire
    -
    • «Kalksandstein-Serie» (von Aarwangen) Vue détaillée

      Origine du nom

      Murgtal (BE) NE Aarwangen

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Trennende, glimmerreiche Abfolge zwischen der Unteren und Oberen Bunten Molasse, bestehend aus gelbgrauem Kalksandstein mit zwischengelagertem, grauem und buntem, geschichtetem, oft schieferigem Mergel. Charakteristisch für diese Abfolge sind dunkle, sandige Mergellagen.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      Ca. 100 m (Bitterli et al. 2011).
      Extension géographique
      An der Aare bei Meiniswil (BE) und dem Elektrizitätswerk Bannwil (BE), entlang der Murg zwischen Kiltberg (BE) und Hohwart (AG), in Seitenbächen der Aare bei Murgenthal (AG) und Riken (AG).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Murgenthaler Ölsande» Vue détaillée

      Origine du nom

      Aareufer bei Murgenthal (AG)

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Ölimprägnierter Sandstein der mittleren Unteren Bunten Molasse, ca. 100 - 200 m über der Aarwanger Molasse.
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Murgenthal, Wolfwil, Fulenbach.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Molasse Rouge du Pied-du-Jura Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    sous-formation lithostratigraphique (nom local)
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Unité basale de l'USM du Plateau, constituée principalement de marnes bariolées sableuses entrecoupées de niveaux gréso-micacés. Présence locale de conglomérats à éléments calcaires (gompholites).
    Âge
    Rupélien tardif - Chattien tardif
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    Frange du Plateau suisse située au pied du Jura (zone subjurassienne).
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • Grès de Mathod Vue détaillée

      Origine du nom

      Mathod (VD)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Niveau gréseux au sommet de la Molasse Rouge, à la transition avec les Grès et Marnes Gris à Gypse sus-jacents.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      Au moins 12 m au nod de la plaine de l'Orbe (Jordi 1995). Environ 20 m dans le sondage Noréaz-1 (Berger et al. 1986).
      Ressaut formé par le Grès de Mathod au sommet des Marnes bariolées s.l., à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sus-jacents (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
      Ressaut formé par le Grès de Mathod au sommet des Marnes bariolées s.l., à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sus-jacents (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
      Alternance de bancs gréseux et d'interbancs marneux des Grès de Mathod (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
      Alternance de bancs gréseux et d'interbancs marneux des Grès de Mathod (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Marnes bariolées» s.str. Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Série de marnes bigarrées (rouges, violettes, vert olive ou gris-bleu) comprise entre les Grès de Goumëns (ou passant latéralement à ceux-ci) et le Grès de Mathod. Vers le haut, minces niveaux de calcaire d'eau douce bitumineux et de marnes charbonneuses palustres.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      130-200 m dans la région d'Yverdon, épaisseur plus faible vers le sud où le faciès des Grès de Goumoëns est plus développé (Jordi 1995). 45 m dans la marnière de Calamin (Jordi 1955).
      Extension géographique
      Suisse occidentale, d'Yverdon jusqu'au sud de Genève.
      Région-type
      région d'Yverdon (VD)
      Commentaire
      -
    • Grès de Goumoëns Vue détaillée

      Origine du nom

      Goumoëns-le-Jus (VD)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Grès massifs à stratification entrecroisée formant des niveaux lenticulaires dans la partie inférieure de la Molasse rouge. Rares intercalations conglomératiques à galets de calcaires («gompholite»).
      Âge
      Chattien précoce - Chattien précoce
      Epaisseur
      120-180 m dans le secteur du Talent (Jordi 1995), environ 100 m au sud de Bavois (Maurer 1983). 60 m dans le sondage Noréaz-1 (Berger et al. 1986).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Gorges du Talent (VD)
      Commentaire
      -
      • niveau fossilifère Talent-13 Vue détaillée

        Origine du nom
        vallon du Talent (VD)
        Rang
        horizon biostratigraphique
        Statut
        valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau fossilifère au sein du Grès de Goumoëns (Molasse rouge), avec une faune de micromammifères du Chattien précoce (MP25).
        Âge
        Chattien précoce - Chattien précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • «Molasse Rouge basale» = «Marnes Rouges» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Marnes rouges et calcaires lacustres de la base de l'USM, situés sous le premier intervalle gréseux (Grès de Goumoëns). Présence locale de gompholithes.
      Âge
      Rupélien tardif - Chattien précoce
      Epaisseur
      30-40 m dans le vallon du Talent, réduit à 3-4 m dans la région d'Yverdon (Jordi 1995). 30 m dans le sondage Coudray-Dessous (Weidmann in Jordi 1995).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • niveau fossilifère Talent-7 Vue détaillée

        Origine du nom
        vallon du Talent
        Rang
        horizon biostratigraphique
        Statut
        valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau fossilifère situé dans un mince horizon calcaire et charbonneux palustre situé juste sous la base des Grès de Goumoëns s.str. (Molasse rouge basale). Daté par sa faune de micromammifères du passage Rupélien/Chattien (MP24).
        Âge
        Rupélien tardif - Chattien précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Calcaires d'eau douce inférieurs» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Sous-groupe lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Affleurements isolés de calcaire d'eau douce à la base de la Molasse Rouge du Pied-du-Jura, souvent associés à des brèches/gompholites et/ou aux dépôts sidérolithiques.
        Âge
        Rupélien tardif - Chattien précoce
        Epaisseur
        0 à env. 10 m (Donzeau et al. 1997)
        Extension géographique
        Pied-du-Jura. Biseautage en direction du SE.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • Calcaire d'eau douce de Trois Rods Vue détaillée

          Origine du nom

          Ferme de Trois Rods (NE)

          Rang
          unité lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Calcaire d'eau douce à Helix (Wenzia) ramondi et charophytes, présent à la base de la Molasse Rouge dans la région de Boudry.
          Âge
          Chattien précoce - Chattien précoce
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
        • Calcaire d'eau douce d'Orbe Vue détaillée

          Origine du nom

          Orbe (VD)

          Rang
          unité lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Calcaire bitumineux, très dur et compact, à interlits marneux renfermant des Characées. Le toit de l'unité montre des traces d'érosion et est recouvert d'une couche terreuse jaune et ferrugineuse.
          Âge
          Eocène tardif - Oligocène précoce
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          Unité restreinte à l'anticlinal d'Orbe.
          Région-type
          Pied du Jura vaudois.
          Commentaire
          -
        • Calcaire d'eau douce de Grilly Vue détaillée

          Origine du nom

          Grilly (France), SW Divonne-les-Bains

          Rang
          Formation lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Calcaire gris mat de la base de la Molasse d'eau douce inférieure (USM) du pied du Jura, reposant directement, en le remaniant, sur l'«Urgonien» (Fm. de Vallorbe).
          Âge
          Rupélien - Rupélien
          Epaisseur
          1m à la localité-type (Jayet 1964), 18 m dans le sondage Messery-1 (Arn et al. 2005)
          Extension géographique
          Occurence sporadique à Grilly (voie ferrée au SW et route de Mourex) et Arbère.
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
  • Molasse Rouge de Lutry Vue détaillée

    Origine du nom

    Lutry (VD)

    Rang
    sous-formation lithostratigraphique (nom local)
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    -
    Âge
    Chattien précoce - Chattien précoce
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    Annemasse-La-Roche?
    Région-type
    Vallon de la Lutrive (VD).
    Commentaire
    -
  • Molasse Rouge de Vevey Vue détaillée

    Origine du nom

    Vevey (VD)

    Rang
    sous-formation lithostratigraphique (nom local)
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Unité basale de l'USM subalpine, constituée principalement de marne bariolée (dominance rouge violacée à grise), micacée, silteuse à finement sableuse. De petits niveaux de grès marneux et de concrétions calcaires s'y intercalent.
    Âge
    Chattien précoce - Chattien précoce
    Epaisseur
    Entre 40 m (Seeuferwald) et plus de 400 m (Gürschbach) au Rigi (Stürm 1973, Hantke 2006): ; environ 300 m plus à l'est (Ochsner 1935, Habicht 1943 et 1945).
    Extension géographique
    -
    Région-type
    Vallée de la Veveyse (VD).
    Commentaire
    La Molasse rouge de Vevey comprend beaucoup moins d'argile et plus d'assises gréseuses que son équivalent distal, la Molasse rouge de Lutry.
  • Molasse Rouge de Monthey Vue détaillée

    Origine du nom

    Monthey (VS)

    Rang
    sous-formation lithostratigraphique (nom local)
    Statut
    terme local (informel)
    Nom à utiliser
    En bref
    Schistes bariolés de vert et de rouge avec quelques niveaux de grès rubéfiés ou gris à ciment calcaire.
    Âge
    -
    Epaisseur
    Plus de 300 m (Lugeon & Gagnebin 1941). 150 à max. 200 m (Schroeder & Ducloz 1955).
    Extension géographique
    Massongex, Monthey, Val d'Illiez (Vièze de Morgins et région de Troistorrent).
    Région-type
    -
    Commentaire
    Absence d'éléments pyroclastiques dans les grès.