Poudingue du Châtelard

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
-
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 215 G: 200 B: 135
Rang
Banc lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme local (informel)
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand
Le-Châtelard-Nagelfluh
Français
Poudingue du Châtelard
Italien
-
Anglais
-
Origine du nom

Le Châtelard-près-Romont (FR), à l'ouest du Gibloux

Variantes historiques
Poudingue du Châtelard (Mornod 1949, Habicht 1987, Gabus 2000)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
-
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
10-15 m (Mornod 1949, Gabus 2000)

Composants

Lithologies principales
-
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
-

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités hiérarchiquement subordonnées
Unités sus-jacentes
    -
Unités sous-jacentes
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
Surface irrégulière avec de profonds ravinements dans les Grès de base.
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Burdigalien
Note sur le sommet
-
Âge à la base
Burdigalien
Note sur la base
-
Méthode de datation
-

Géographie

Extension géographique
-
Région-type
Localité-type
  • Le Châtelard (FR)
    Particularités du site
    • lower boundary
    • typical facies
    Accessibilité du site
    • road cut
    Coordonnées
    • (2564640 / 1169535)
    Note
    • Mornod 1949, Boegli 1972 fig.28
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
-
Conditions de formation
-
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Molasse du Plateau
Métamorphisme
-
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Mornod Léon (1949): Géologie de la région de Bulle (Basse Gruyère) - Molasse et bord alpin. , Mat. Carte géol. Suisse (N.S.) 91, 119 p.

p.7: b) Horizon II: Poudingue du Châtelard Le Poudingue du Châtelard ne forme qu'un gros banc, de 12 à 15 m d'épaisseur, reposant sur les Grès de base par une surface irrégulière, soumise à de profonds ravinements. On n'observe nulle part le passage à l'horizon III. Au S de ce même endroit, dont il tire son nom, l'horizon détermine une paroi, le long de la route (fig. 3, p. 7), et dans le filet d'eau descendant vers le Mausson (fig. 8, p. 18). Plus à l'E, il affleure sur le sentier près de La Sêche. Au S du Mausson, nous pouvons rattacher à ce terme lithologique les poudingues des P. 949, au NE de Treyfayes, et P. 930, quelque 200 ni. au S du Crêt, qui tous deux couronnent la partie W de la croupe boisée des Verrais. Ces affleurements sont totalement isolés de l'Helvétien de la région du Châtelard par la profonde et large entaille du Mausson. La grandeur des galets caractérise à elle seule le Poudingue du Châtelard. Les éléments roulés, de la grosseur d'un petit pois dans les parties fines ou du poing dans les parties grossières, atteignent un diamètre maximum de 10 à 1.5 cm. Remarquons, à nouveau, la présence de gros blocs anguleux de calcaire gréseux, blond, parfois d'une longueur d'un mètre, portant sur toutes leurs faces de nombreuses perforations de Pholades. La nature et le pourcentage des galets dans la constitution de la roche suggèrent quelques remarques. Les types abondants dans tout l'horizon se rapportent aux radiolarites rouges et vertes, aux quartzites divers, aux calcaires siliceux ou gréseux, aux calcaires ferrugineux, aux silex et calcaires à rognons de silex. Quand la roche devient grossière, apparaissent, en faible proportion, les granits verts, les gneiss sériciteux, les grès calcaires d'habitus flysch et les blocs anguleux de calcaire gréseux, blond ou gris. Dans les types de roches rares entrent les calcaires compacts rose-chair, les calcaires échinodermiques, les calcaires dits du «Biancone». Il faut convenir que les types abondants représentent (les roches résistant à un long transport ou ayant supporté plusieurs remaniements ou cycles sédimentaires. Le Poudingue du Châtelard n'est pas un poudingue polygénique maris un poudingue quartzitique très apparenté au Poudingue de La Sapallaz que nous étudierons plus loin.
Révision
Gabus Jacques H. (2000): Feuille 1224 Moudon. , Geol. Atlas Schweiz 1:25'000, Erläut. 116.Notice expl. 103.

p.17: Poudingues du Châtelard. Reposant par une surface ravinée sur le niveau précédent [Poudingues et grès de base], ce poudingue dont les galets mesurent de 5 à 15 cm de diamètre sont formés de radiolarites rouges et vertes, de quartzites, de calcaires siliceux ou gréseux, de calcaires à silex, de silex et de blocs de calcaire gréseux blond perforés par des pholades. Epaisseur: 10-15 m.
Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-