Raitsche

Torna alla sintesi

Rappresentazione e status

Sigla
-
Colori CMYK
-
Colori RGB
R: 240 G: 215 B: 70
Rango
unità litostratigrafia
Uso
Unità in uso.
Status
termine locale (informale)
SCS nota
-
SCS data
-
Commento
-

Nomenclatura

Tedesco
Raitsche
Francese
Raitsche
Italiano
Raitsche
Inglese
Raitsche
Origine del nome
-
Varianti storiche
Raitsche (Greppin 1870, Sacco 1888, Tobler 1905 Tab.2a, Picot 2002), Raiche ou Raitsche (Renevier 1896), calcaires lacustres dits Raitches (Rollier 1910)
Osservazioni sul nome
-

Sinonimi

Sinonimo
Non-sinonimo
Confusione possibile

Descrizione

Descrizione
-
Espressione geomorfologica
-
Potenza
1-5 m

Componenti

Litologia
-
Minerali
-
Fossili
-

Gerarchia e successione

Unità di rango superiore
Unità di rango inferiore
Unità sovrastante
    -
Unità sottostante
Equivalente laterale
Limite superiore
-
Limite inferiore
-
Osservazioni sulla stratigrafia
-

Età

Età al tetto
primo Rupeliano
Osservazioni sul tetto
-
Età alla base
tardo Eocene
Osservazioni sulla base
-
Metodo di datazione
Sidérolithique de l'Eocène tardif (Greppin 1870) ou Oligocène précoce (Limnae longiscata Brongn. du Sannoisien). Characée de la Zone à Harrisichra gr. tuberculata à la limite Eocène/Oligocène (Reichenbacher et al. 1996).

Geografia

Estensione geografica
Partie centrale du Synclinal de Delémont et Jura bernois.
Regione-tipo
Località-tipo
-
Sezione-tipo
Sezione di riferimento
-
Punti d'interesse
-

Paleogeografia e tettonica

Paleogeografia
-
Tipo di protolito
-
Condizioni di formazione
-
Sequenza
-
Unità tettonica
Siderolitico Molasse du Jura
  • bacino di Delémont
Metamorfismo
-
Facies metamorfica
-
Osservazioni sul metamorfismo
-

Referenze

Revisione
Picot Laurent (2002): Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. , GeoFocus 5, 240 p.

p.16: Raitsche «Ce sont des assises de bancs calcaires, hydrauliques ou siliceux, compacts ou subcompacts, marneux, tufeux, stalactiformes, de couleurs diverses, mais généralement jaunâtres, grisâtres, pointillés de noir, d’une puissance de 1 à 5 mètres.» Avec ces calcaires (calcaires d’eau douce), appelés Raitsche par les gens des montagnes, il s’agit de différents niveaux de la partie supérieure de la Gelberde (Terres jaunes). GREPPIN (1870) met ce dépôt encore dans l’Eocène supérieur = terrain sidérolithique, et plus tard, avec la découverte de Limnae longiscata Brong., dans l’Oligocène inférieur = Sannoisien. Comme localité-type, les affleurements de la Scheulte à l’E de Courcelon (3.5 km à l ‘E de Delémont), coord. 596.800 /245.280, sont connus (LINIGER, 1925). La dénomination Raische est encore utilisée. BAUMBERGER (1927) mentionne des restes de ce calcaire à la Charrue dans les environs de la gare de Moutier sur le chemin de Raimeux et à Oberdorf à l’entrée sud du tunnel du Weissenstein. Aux deux endroits, il s’agit de calcaires d’eau douce avec des Limnea (Galba) longiscata ostrogallica Font.. Le Calcaire de la Charrue contient une charophyte Harrisichra gr. tuberculata., caractéristique de la superzone à Harrisichra gr. tuberculata qui date cet affleurement à la limite Eocène-Oligocène (REICHENBACHER et al., 1996). Au sud de Courroux, GREPPIN (1870) a récolté dans la Raitsche les fossiles suivants : Limnea longiscata Brong., Planorbis rotundus Brong., Crocodilus hastingsiae Owen, Chara helicteres Brong., Ch. siderolitica Greppin, Ch. greppini Heer. Chara helicteres et Chara greppini ont été redéterminées par BERGER (1992) comme Nitellopsis (Tectochara) gr. Latispira et Harrisichra gr. tuberculata. Harrisichra gr. tuberculata constitue une superzone à Charophytes située à la limite Eocène-Oligocène. Cette formation n’affleure que dans la partie centrale du bassin de Delémont.
Pubblicazioni importanti
-

Materiale e vario

Utilizzazione
-