• Juragebirge Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    domaine tectonique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Als Juragebirge betrachten wir hier die mesozoische Sedimentbedeckung des – grösstenteils abgescherten und gefalteten (fold-and-thrust belt) – nordalpinen Vorlands, nördlich bzw. nordwestlich des Molassebeckens, sowie nordschweizerische Permokarbon-Tröge und Grundgebirge.
    Âge
    -
    Epaisseur
    -
    Lithostratigraphie des Juragebirges: PDF herunterladbar ganz unten in der Detailanzeige.
    Lithostratigraphie des Juragebirges: PDF herunterladbar ganz unten in der Detailanzeige.
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Sidérolithique du Jura Vue détaillée

    Origine du nom

    sideros = Eisen / fer

    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Residualbildungen des Eozäns, die durch körnige oder pisolithische Eisenmineralien charakterisiert sind, äolische Quarzsande treten häufig auf.
    Âge
    Lutétien - Rupélien précoce
    Epaisseur
    Üblicherweise als Spalten- und Taschenfüllung. 1-22 m (Jordan et al. 2011).
    Les dépôts résiduels du Sidérolithique témoignent d'une intense phase d'altération et d'érosion au passage Mésozoïque-Cénozoïque. Ils se présentent généralement sous forme de poches et de remplissage de fissures au sein des calcaires du Crétacé, voire du Jurassique.
    Les dépôts résiduels du Sidérolithique témoignent d'une intense phase d'altération et d'érosion au passage Mésozoïque-Cénozoïque. Ils se présentent généralement sous forme de poches et de remplissage de fissures au sein des calcaires du Crétacé, voire du Jurassique.
    Remplissage sidérolithique dans une fissure au sein de la Formation de Vallorbe (gare d'Eclépens, coord. 2532160 / 1167850 ; 26.11.2013 – A. Morard).
    Remplissage sidérolithique dans une fissure au sein de la Formation de Vallorbe (gare d'Eclépens, coord. 2532160 / 1167850 ; 26.11.2013 – A. Morard).
    Extension géographique
    im ganzen Jura
    Région-type
    -
    Commentaire
    Wird aufgrund rein lithologischer Basis unterteilt.
    • «Calcaires d'eau douce de Moutier»

      Origine du nom

      Moutier (BE)

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Plusieurs affleurements ponctuels de calcaires d'eau douce ont été décrits à Moutier, en particulier à La Charrue et Champ Vuillerat au nord (au pied du Mont Raimeux) ainsi qu'à La Verrerie au sud-ouest. Les relations stratigraphiques et les âges respectifs de ces divers niveaux ne sont pas encore clairement élucidés.
      Âge
      Eocène tardif - Oligocène précoce
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Synclinal de Moutier et tunnel ferroviaire du Grenchenberg.
      Région-type
      Région de Moutier (BE).
      Commentaire
      Terme confus du fait de la présence de calcaires d'eau douce à plusieurs niveaux distincts dans la région de Moutier, certains intercalés dans le Sidérolithique, d'autres à son sommet ou à la base des unités molassiques sus-jacentes.
    • Gelberde Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Argiles jaunes mêlées de grains de Bohnerz et d'Huppersand, avec intercalation de minces niveaux lenticulaires de conglomérat et de calcaire d'eau douce.
      Âge
      Eocène tardif - Oligocène précoce
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Raitsche Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaire d'eau douce pré-molassique du Jura bernois.
        Âge
        Eocène tardif - Oligocène précoce
        Epaisseur
        1-5 m
        Extension géographique
        Partie centrale du Synclinal de Delémont et Jura bernois.
        Région-type
        Synclinal de Delémont
        Commentaire
        -
      • Calcaire d'eau douce de Courcelon Vue détaillée

        Origine du nom

        Courcelon (JU)

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau de calcaire d'eau douce le plus élevé (et seul affleurant) au sein de la Terre Jaune.
        Âge
        Eocène tardif - Oligocène précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Affleurements limités le long de La Scheulte entre Courcelon et Courroux.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Erzmatt-Krustenkalk Vue détaillée

      Origine du nom

      Erzmatt (SO) südlich von Balsthal

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Krustenkalk innerhalb des Siderolithikums der Umgebung von Balsthal, der grosse eingelagerte Limonitkonkretionen enthält.
      Âge
      Eocène tardif - Oligocène tardif
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Ehemaliges lokales Vorkommen der Erzmatt bei Balsthal (SO).
      Région-type
      Balsthal (SO)
      Commentaire
      Nirgendwo anstehend zu finden (Abraumreste des Eisenerz-Abbaus).
    • Oberdorf-Süsswasserkalk Vue détaillée

      Origine du nom

      Oberdorf (SO)

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Gelber zuckerkörniger löcheriger Süsswasserkalk und dünnen Mergellagen innerhalb des Siderolithikums im Weissensteingebiet, mit Limneen und Characeen.
      Âge
      Rupélien précoce - Rupélien précoce
      Epaisseur
      Ca. 30 m (Bläsi et al. 2015).
      Extension géographique
      Lokales Vorkommen bei Oberdorf (SO), am Südportal des Weissensteintunnels.
      Région-type
      Weissenstein (SO)
      Commentaire
      -
    • Calcaire d'eau douce inférieur de la Verrerie Vue détaillée

      Origine du nom

      Quartier de la Verrerie, SW Moutier (BE)

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      -
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Diegten-Süsswasserkalk Vue détaillée

      Origine du nom

      Hof Rüti bei Niederdiegten (BL)

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Lakustrischer Kalk reich an organischen Elementen mit Limnäen (Limnaeus longiscatus Brogn., Limnaeus fusiformis Sow.) und Planorben (Planorbis pseudodoammonius Schloth.).
      Âge
      Eocène moyen - Oligocène précoce
      Epaisseur
      ca. 10 m
      Extension géographique
      Östlich Niederdiegten und Mitteldiegten (BL).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Boluston Vue détaillée

      Origine du nom
      Bol(us) = früherer Name von Thonen, die zu medizinischen Zwecken und als braune und rote Farben benutzt wurden.
      Rang
      pétrographie
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Roter, sandiger Ton, reich an Kaolinit, der mehr oder weniger viele eisenhaltige Pisolithe enthält.
      Âge
      Bartonien - Priabonien précoce
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Bohnerzton Vue détaillée

      Origine du nom
      Ton mit Bohnen-förmigem Eisenerz.
      Rang
      pétrographie
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Brauner Ton, welcher schalig aufgebaute, bis haselnussgrosse Limonitkonkretionen enthält. Lokal treten auch krustenartige Bildungen.
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Fleur de Mine»

        Origine du nom
        -
        Rang
        pétrographie
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Mince zone centimétrique à la base des Bohnerz-Tone, au contact avec les calcaires Mésozoïques, formée de silicates bleutés et de kaolinite.
        Âge
        Eocène - Eocène
        Epaisseur
        Quelques centimètres.
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Bassin de Delémont
        Commentaire
        -
    • Hupper Vue détaillée

      Origine du nom

      (siehe Schweizer Geotope Nr. 7)

      Rang
      pétrographie
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Gemisch aus weisser Tonerde (Kaolinit) und Quarzsand, welches zu Ziegeln geformt und, weil es grosse Hitze aushalten kann, zur Auskleidung des Feuerraumes in Hochöfen, Glasöfen und Eisengiessereien verwendet wird.
      Âge
      Eocène moyen - Eocène tardif
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Umgebung von Lausen (BL)
      Commentaire
      -
      • Huppererde Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        pétrographie
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Weisser kaolinhaltiger Sand, mit > 20-10% Tonanteil und < 80-90% Sandsanteil (Baumberger 1923b). Oft gelblich bis bräunlich verfärbt.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • «Huppererde von Lausen» Vue détaillée

          Origine du nom

          Ehem. Grube S von Lausen (BL)

          Rang
          unité lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          -
          Âge
          Eocène - Eocène
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
      • Huppersand Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        pétrographie
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Toniger Quarzsand (Hupper) mit 80-90% Sandsanteil und 10-20% Tonanteil (Baumberger 1923b).
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Katzenköpfe»

        Origine du nom
        -
        Rang
        pétrographie
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Poröse Blöcke mit mesozoischen Fossilien im Hupper.
        Âge
        Eocène - Eocène
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Basler Tafeljura
        Commentaire
        -
      • Sable quartzeux du Mont Girod Vue détaillée

        Origine du nom

        Mont Girod (BE), WSW Moutier

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Remplissage sidérolithique de poches karstiques dans les calcaires de la Fm. du Twannbach, formé principalement de sable quartzeux vitrifiable avec concrétions d'argile kaolinitique blanche d'aspect porcelainé (Huppererde/Huppersand).
        Âge
        Eocène - Eocène
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura bernois (BE)
        Commentaire
        Exploité comme sablière pour la verrerie de Moutier.
    • Glassand Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      pétrographie
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Heller, fast reiner quarzitischer Sand (Tonanteil noch niedriger als bei Huppersand).
      Âge
      Eocène - Eocène
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Gompholithe de Daubrée Vue détaillée

      Origine du nom

      En hommage aux travaux de Gabriel Auguste Daubrée (1814-1896) sur les dépôts du Sidérolithique.

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Poudingue à éléments généralement arrondis, de dimension et de nature très variables (max. 30 cm, issus principalement des unités du Malm), liés entre eux par un ciment calcaire, quelquefois siliceux, mais toujours ferrugineux et empâtant de nombreuses pisolithes de fer.
      Âge
      Eocène moyen - Eocène tardif
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Régions bordières du Bassin de Delémont (Glovelier, Soulce, vallée de Vermes, Moulin du Bourrignon), Jura bernois, soleurois (Dünnerntal, Guldental, Marchstein) et bâlois (E Passwang).
      Région-type
      Bassin de Delémont
      Commentaire
      -
      • Calcaire de Daubrée Vue détaillée

        Origine du nom

        En hommage aux travaux de Gabriel Auguste Daubrée (1814-1896) sur les dépôts du Sidérolithique.

        Rang
        pétrographie
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaire à pisolithes de fer représentant un faciès local temporaire de la Gompholithe de Daubrée.
        Âge
        Eocène moyen - Eocène moyen
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Dünnerntal (à l’ouest de Matzendorf, à Aedermannsdorf et au SE d’Herbertswil), Guldental (au SE de la pente de la chaîne de Passwang), Moulin de Bourrignon, partie E du bassin de Delémont, entrée nord des gorges d’Envelier, partie W de Courfaivre, grotte de Ste Madeleine, La Channeté au NNW de Glovelier (Picot 2002).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Bohnerz-Konglomerat Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      pétrographie
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      An der Basis des Siderolithikums, am Übergang zu den Schichten des Malms, können Lagen von in situ verwitterten Malmkalkblöcken auftreten.
      Âge
      Eocène moyen - Eocène tardif
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Bassin de Delémont.
      Commentaire
      -
  • Crétacé du Jura Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
    Nom à utiliser
    En bref
    -
    Âge
    -
    Epaisseur
    -
    Colonne lithostratigraphique schématique du Crétacé du Jura, avec âges indicatifs. Les formations sont représentées selon leur épaisseur (graduations de l'échelle = 100 m).
    Colonne lithostratigraphique schématique du Crétacé du Jura, avec âges indicatifs. Les formations sont représentées selon leur épaisseur (graduations de l'échelle = 100 m).
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Formation de Narlay Vue détaillée

    Origine du nom

    Lac de Narlay (FR-39), entre Morez et Champagnole

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaires crayeux blanchâtres à jaunâtres, bien stratifiés, riches en foraminifères planctoniques et autres microfossiles, avec parfois des silex. Comprend également des calcaires marneux à céphalopodes.
    Âge
    Cénomanien - Coniacien
    Epaisseur
    D'une épaisseur de 25 m à la localité-type, cette formation a certainement atteint dans le Jura une puissance d’ordre hectométrique avant les érosions de la fin du Crétacé et du début du Tertiaire.
    A l'exception de quelques poches résiduelles, la Formation de Narlay est la plus jeune unité du Crétacé à avoir été localement épargnée par l'érosion au passage Mésozoïque-Cénozoïque.
    A l'exception de quelques poches résiduelles, la Formation de Narlay est la plus jeune unité du Crétacé à avoir été localement épargnée par l'érosion au passage Mésozoïque-Cénozoïque.
    Calcaire crayeux de la Formation de Narlay à l’affleurement (vallée de la Valserine/France, coord. 2481280 / 1123600 ; 03.09.2013 – A. Morard).
    Calcaire crayeux de la Formation de Narlay à l’affleurement (vallée de la Valserine/France, coord. 2481280 / 1123600 ; 03.09.2013 – A. Morard).
    Extension géographique
    Affleurements résiduels discontinus dans le Jura méridional, vaudois et neuchâtelois (Cressier).
    Région-type
    Jura franc-comtois
    Commentaire
    -
  • Formation de la Perte-du-Rhône Vue détaillée

    Origine du nom

    Perte-du-Rhône (Ain, France), Bellegarde-sur-Valserinne ; voir aussi l'historique du site

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    «Grès verts» glauconieux comprenant des niveaux phosphatés, ainsi que des intercalations de calcaires marneux et d'argiles sableuses («Gault» des anciens auteurs).
    Âge
    Aptien précoce - Cénomanien précoce
    Epaisseur
    0-40 m
    Les grès glauconieux de la Formation de la Perte-du-Rhône constituent un niveau caractéristique du «Crétacé moyen».
    Les grès glauconieux de la Formation de la Perte-du-Rhône constituent un niveau caractéristique du «Crétacé moyen».
    Site historique ennoyé de la Perte du Rhône, vu depuis l’aval : on distingue à droite les vestiges du Pont de Lucey qui surplombent le Membre de la Fulie, tandis que les Membres de Mussel et de Poncin se devinent à gauche, soit en rive droite du Rhône (Bellegarde-sur-Valserinne, coord. 2475000 / 1107100 ; 26.05.2016 – A. Morard).
    Site historique ennoyé de la Perte du Rhône, vu depuis l’aval : on distingue à droite les vestiges du Pont de Lucey qui surplombent le Membre de la Fulie, tandis que les Membres de Mussel et de Poncin se devinent à gauche, soit en rive droite du Rhône (Bellegarde-sur-Valserinne, coord. 2475000 / 1107100 ; 26.05.2016 – A. Morard).
    Partie supérieure de la Formation de la Perte-du-Rhône (alternances de grès verts du Membre de Mussel et grès beige du Membre de Poncin) à la localité-type historique (Bellegarde-sur-Valserinne, coord. 2475000 / 1107100 ; 26.05.2016 – A. Morard).
    Partie supérieure de la Formation de la Perte-du-Rhône (alternances de grès verts du Membre de Mussel et grès beige du Membre de Poncin) à la localité-type historique (Bellegarde-sur-Valserinne, coord. 2475000 / 1107100 ; 26.05.2016 – A. Morard).
    Extension géographique
    Affleurements résiduels discontinus dans le Jura méridional, vaudois (région de l'Auberson) et neuchâtelois (La Presta).
    Région-type
    Jura méridional
    Commentaire
    -
    • Membre de Poncin Vue détaillée

      Origine du nom

      Poncin (Ain, France)

      [cf. Busnardo et al. 1966a]
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Grès micacés et glauconieux de couleur beige, formant localement la partie sommitale de la Formation de la Perte-du-Rhône et passant latéralement à la Formation de Narlay.
      Âge
      Cénomanien précoce - Cénomanien tardif
      Epaisseur
      -
      Grès micacé beige du Membre de Poncin en rive droite de la Perte-du-Rhône. La bande noire dans la paroi plus dure visible en haut de l’affleurement marque le contact avec la Molasse sus-jacente (Bellegarde-sur-Valserinne, coord. 2475000 / 1107100 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Grès micacé beige du Membre de Poncin en rive droite de la Perte-du-Rhône. La bande noire dans la paroi plus dure visible en haut de l’affleurement marque le contact avec la Molasse sus-jacente (Bellegarde-sur-Valserinne, coord. 2475000 / 1107100 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Jura méridional
      Commentaire
      -
    • Membre de Mussel Vue détaillée

      Origine du nom

      Mussel (FR-01), SW Bellegarde-sur-Valserine

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Faciès gréso-glauconieux de la partie moyenne à supérieure de la Fm. de la Perte-du-Rhône, comprenant essentiellement des grès verts à bancs phosphatés fossilifères.
      Âge
      Aptien tardif - Albien
      Epaisseur
      -
      Partie inférieure du Membre de Mussel : Grès de Noirevaux, lumachelle du Banc du Ponthoud et Grès des Vernettes avec niveaux phosphatés à sa base (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Partie inférieure du Membre de Mussel : Grès de Noirevaux, lumachelle du Banc du Ponthoud et Grès des Vernettes avec niveaux phosphatés à sa base (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Partie supérieure du Membre de Mussel (Argile de la Presta et Grès de la Vraconne) à la localité-type (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Partie supérieure du Membre de Mussel (Argile de la Presta et Grès de la Vraconne) à la localité-type (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Extension géographique
      Affleurements résiduels discontinus dans le Jura méridional (Bellegarde-sur-Valserine), vaudois (La Vraconne) et neuchâtelois (La Presta).
      Région-type
      Jura méridional
      Commentaire
      -
      • Grès de La Vraconne Vue détaillée

        Origine du nom

        La Vraconnaz (VD), Saint-Croix

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Grès verts.
        Âge
        Albien moyen - Albien tardif
        Epaisseur
        Max. 4 m dans la région de Bellegarde-sur-Valserine et à La Presta, env. 11 m dans la région de Ste-Croix.
        Nodules pyriteux et phosphatés du Grès de la Vraconne. Une section d’ammonite est bien reconnaissable (diamètre : environ 9 cm) (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Nodules pyriteux et phosphatés du Grès de la Vraconne. Une section d’ammonite est bien reconnaissable (diamètre : environ 9 cm) (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Grès de la Vraconne, avec nodules carbonatés de la partie inférieure, surmontés par un niveau de nodules pyriteux et phosphatés qui était autrefois exploité (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Grès de la Vraconne, avec nodules carbonatés de la partie inférieure, surmontés par un niveau de nodules pyriteux et phosphatés qui était autrefois exploité (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Région de Sainte-Croix (Jura vaudois).
        Commentaire
        -
      • Argiles de La Presta Vue détaillée

        Origine du nom

        La Presta (NE), Val de Travers

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Argile sableuse bleu-verte à phosphoclastes remaniés.
        Âge
        Albien précoce - Albien moyen
        Epaisseur
        50 cm dans la région de Bellegarde-sur-Valserine, env. 12,5 m dans la région de Ste-Croix et près de 30 m à La Presta.
        Niveau d’argile sableuse bleu-verte des Couches de la Presta, surmonté par les grès verts à nodules carbonatés des Couches de la Vraconne (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Niveau d’argile sableuse bleu-verte des Couches de la Presta, surmonté par les grès verts à nodules carbonatés des Couches de la Vraconne (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Vue rapprochée de l’argile sableuse bleu-verte des Couches de la Presta, avec nombreux fossiles phosphatés (taches de couleur beige et gris-brun) (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Vue rapprochée de l’argile sableuse bleu-verte des Couches de la Presta, avec nombreux fossiles phosphatés (taches de couleur beige et gris-brun) (ancienne mine de phosphate de Mussel, coord. 2474320 / 1106930 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Val-de-Travers (Jura neuchâtelois).
        Commentaire
        -
      • Grès des Vernettes Vue détaillée

        Origine du nom

        Les Vernettes, quartier de Bonvy (France) situé au sud de Bellegarde-sur-Valserinne

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Grès verts intermédiaires.
        Âge
        Albien précoce - Albien précoce
        Epaisseur
        Max. 2 m dans la région de Bellegarde-sur-Valserine, env. 1,2 m dans la région de Ste-Croix.
        Niveau à nodules phosphatés de la base des Grès des Vernettes (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Niveau à nodules phosphatés de la base des Grès des Vernettes (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura méridional
        Commentaire
        -
      • Banc du Ponthoud Vue détaillée

        Origine du nom

        Le Ponthoud, quartier du SW de Bellegarde-sur-Valserine (France), juste en aval du viaduc autoroutier.

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Banc lumachellique de la partie inférieure du Membre de Mussel.
        Âge
        Aptien tardif - Aptien tardif
        Epaisseur
        Max. 60 cm dans la région de Bellegarde-sur-Valserine.
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura méridional
        Commentaire
        -
      • Grès de Scie Besse Vue détaillée

        Origine du nom

        Scie Besse (VD), WNW La Mouille Mougnon

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Grès verts inférieurs.
        Âge
        Aptien tardif - Aptien tardif
        Epaisseur
        Max. 5,75 m dans la région de Bellegarde-sur-Valserine, env. 4 m dans la région de Ste-Croix.
        Grès de Scie Besse de couleur gris-verdâtre pâle, glauconieux, avec des structures tidales et quelques niveaux plus indurés (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Grès de Scie Besse de couleur gris-verdâtre pâle, glauconieux, avec des structures tidales et quelques niveaux plus indurés (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Vue rapprochée des Grès de Scie Besse (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Vue rapprochée des Grès de Scie Besse (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura méridional
        Commentaire
        -
    • Membre de la Fulie Vue détaillée

      Origine du nom

      La Fulie (FR-01)), ruisseau au SW de Bellegarde-sur-Valserine

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Faciès calcaréo-argilo-gréseux de la partie inférieure de la Fm. de la Perte-du-Rhône, comprenant de bas en haut: un banc calcaire à Harpagodes, des marno-calcaires jaunes et des marnes noires.
      Âge
      Aptien précoce - Aptien tardif
      Epaisseur
      0-10 m
      Partie inférieure du Membre de la Fulie : sur le toit de la Formation de Vallorbe (lit de la rivière) repose le Banc de Poet, puis les niveaux marno-calcaire des Couches de Vauglène et de Mortier (talus herbeux) (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Partie inférieure du Membre de la Fulie : sur le toit de la Formation de Vallorbe (lit de la rivière) repose le Banc de Poet, puis les niveaux marno-calcaire des Couches de Vauglène et de Mortier (talus herbeux) (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Alternances gréso-carbonatées bariolées de la partie supérieure du Membre de la Fulie (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Alternances gréso-carbonatées bariolées de la partie supérieure du Membre de la Fulie (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Contact entre les niveaux gréso-carbonatés gris pâle à jaune roussâtre du Membre de la Fulie et les grès verts du Membre de Mussel (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Contact entre les niveaux gréso-carbonatés gris pâle à jaune roussâtre du Membre de la Fulie et les grès verts du Membre de Mussel (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Jura méridional
      Commentaire
      -
      • Marnes du Mortier Vue détaillée

        Origine du nom

        Quartier (Impasse du Mortier (FR-01)) situé au SW de Bellegarde-sur-Valserinne

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Marnes noires du sommet du Membre de la Fulie.
        Âge
        Aptien tardif - Aptien tardif
        Epaisseur
        Max. 7 m dans la région de Bellegarde-sur-Valserine, 1,5 m à La Presta.
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura méridional
        Commentaire
        -
      • Couches de Vauglène Vue détaillée

        Origine du nom

        Ferme de Vauglène (FR-01), 2,5 km SSW Bellegarde-sur-Valserine

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        proposition
        Nom à utiliser
        En bref
        Marno-calcaires jaunes de la partie moyenne du Membre de la Fulie.
        Âge
        Aptien précoce - Aptien
        Epaisseur
        2,5 m dans la région de la Perte-du-Rhône, env. 2 m à La Presta.
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura méridional
        Commentaire
        -
      • Banc du Poet Vue détaillée

        Origine du nom

        Le Poet (FR-01), affluent en rive droite du Rhône au sud-ouest d'Arlod (Bellegarde-sur-Valserine)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau de calcaire marneux jaune roussâtre à Harpagodes pelagi formant la base de la Formation de la Perte du Rhône.
        Âge
        Aptien précoce - Aptien précoce
        Epaisseur
        Max. 0,6 m dans la région de Bellegarde-sur-Valserine, env. 1,5 m à La Presta.
        Harpagodes pelagi (Brongniart 1821), gastéropode fossile typique du Banc de Poet, tel qu’illustré par Pictet & Renevier 1858 (pl.5 fig.2). L’espèce a été définie par Brongniart à partir d’échantillons provenant de la Perte du Rhône.
        Harpagodes pelagi (Brongniart 1821), gastéropode fossile typique du Banc de Poet, tel qu’illustré par Pictet & Renevier 1858 (pl.5 fig.2). L’espèce a été définie par Brongniart à partir d’échantillons provenant de la Perte du Rhône.
        Base de la Formation de la Perte du Rhône : sur le toit de la Formation de Vallorbe (lit de la rivière) repose le Banc de Poet, puis les niveaux marno-calcaire des Couches de Vauglène (talus herbeux) (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Base de la Formation de la Perte du Rhône : sur le toit de la Formation de Vallorbe (lit de la rivière) repose le Banc de Poet, puis les niveaux marno-calcaire des Couches de Vauglène (talus herbeux) (Vallon de la Fulie, coord. 2474220 / 1107590 ; 26.05.2016 – A. Morard).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura méridional
        Commentaire
        -
  • Formation de Vallorbe Vue détaillée

    Origine du nom

    Vallorbe (VD)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaire blanc ivoire massif en bancs métriques, parfois oolitique ou à aspect crayeux, formant de hautes parois (anc. «Urgonien supérieur / blanc»). Débris de rudistes relativement fréquents, accompagnés d'algues et de foraminifères (Orbitolines, Miliolidés, ...). Présence locale de stratifications obliques, brèches et dépôts de plage.
    Âge
    Hauterivien tardif - Barrémien précoce
    Epaisseur
    Epaisseur totale d'environ 68 m à la localité-type (52 m dans le forage du Morand, Jan du Chêne et al. 2016), atteignant 130 m environ dans le Jura gessien. Epaisseur presque toujours réduite par des érosions anté-éocènes et néogènes.
    Les calcaires clairs de la Formation de Vallorbe dessinent une barre massive généralement bien marquée dans le paysage.
    Les calcaires clairs de la Formation de Vallorbe dessinent une barre massive généralement bien marquée dans le paysage.
    Vue d'ensemble de la Fm. de Vallorbe à la localité-type : la base stratigraphique se situe à gauche, au niveau de l'entaille formée par le Membre de la Russille (gare de Vallorbe, coord. 2517900 / 1173900 ; 25.06.2013 – A. Morard).
    Vue d'ensemble de la Fm. de Vallorbe à la localité-type : la base stratigraphique se situe à gauche, au niveau de l'entaille formée par le Membre de la Russille (gare de Vallorbe, coord. 2517900 / 1173900 ; 25.06.2013 – A. Morard).
    Hardground au sommet de la Fm. de Vallorbe à la localité-type (gare de Vallorbe, coord. 2517900 / 1173900 ; 25.06.2013 – A. Morard).
    Hardground au sommet de la Fm. de Vallorbe à la localité-type (gare de Vallorbe, coord. 2517900 / 1173900 ; 25.06.2013 – A. Morard).
    La Fm. de Vallorbe forme typiquement de hautes parois claires bien visibles dans le paysage (Pont-de-Pierre sur la Valserine/France, coord. 2474300 / 1113950 ; 03.09.2013 – A. Morard).
    La Fm. de Vallorbe forme typiquement de hautes parois claires bien visibles dans le paysage (Pont-de-Pierre sur la Valserine/France, coord. 2474300 / 1113950 ; 03.09.2013 – A. Morard).
    La Fm. de Vallorbe a été exploitée depuis longtemps, notamment pour les monuments romains d’Avenches (carrière romaine de La Raisse, coord. 2547140 / 1190260 ; 26.11.2013 – A. Morard).
    La Fm. de Vallorbe a été exploitée depuis longtemps, notamment pour les monuments romains d’Avenches (carrière romaine de La Raisse, coord. 2547140 / 1190260 ; 26.11.2013 – A. Morard).
    Extension géographique
    Jura vaudois et neuchâtelois (vers le NE les derniers affleurements se situent dans la région de Cornaux), France voisine (départements de l'Ain, du Doubs, etc.).
    Région-type
    Jura vaudois et neuchâtelois
    Commentaire
    -
    • Membre de La Rivière Vue détaillée

      Origine du nom
      La Rivière (vallée de la Valserine, Ain, France)
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      statut inconnu
      Nom à utiliser
      En bref
      Intercalation de calcaires compacts, calcaires marneux, marno-calcaires et calcaires pseudo-noduleux à délits marneux située dans la partie supérieure de la Formation de Vallorbe.
      Âge
      Barrémien précoce - Barrémien précoce
      Epaisseur
      35 m environ à la localité de référence de La Rivière
      Extension géographique
      En France voisine uniquement: Jura gessien au nord-ouest de Genève (Farges et Fort l'Ecluse) (Conrad 1969 p.12).
      Région-type
      Vallée de la Valserine (Ain, France)
      Commentaire
      -
    • Membre de la Russille Vue détaillée

      Origine du nom
      La localité historique de Jaccard 1869 (actuellement remblayée) est située à environ 500 m au SW de La Russille (VD).
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Zone marno-calcaire intercalée entre la Formation des Gorges de l'Orbe et la Formation de Vallorbe, typiquement constituée d'une "triplette" marne-calcaire-marne.
      Âge
      Hauterivien tardif - Hauterivien tardif
      Epaisseur
      Epaisseur totale: 2,7 m à Vallorbe (localité de référence).
      "Triplette" du Membre de la Russille au débouché des Gorges de l'Orbe (face à l'Usine électrique)..
      "Triplette" du Membre de la Russille au débouché des Gorges de l'Orbe (face à l'Usine électrique)..
      Extension géographique
      Jura vaudois et neuchâtelois.
      Région-type
      Jura vaudois
      Commentaire
      Du fait de la présence d'intercalations marneuses discontinues à des niveaux vraisembablement non exactement équivalents, la position des "Marnes de la Russille" a fait l'objet d'interprétations diverses. Le Membre de la Russille, tel que défini par Conrad & Masse (1989b p.311), est dorénavant rattaché à la Formation de Vallorbe.
  • Formation des Gorges de l'Orbe Vue détaillée

    Origine du nom

    Gorges de l'Orbe (VD), en amont de Montcherand

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaire à patine beige-jaune (gris-bleu à la cassure), souvent grumeleux ou pseudo-noduleux et riche en oolites, parfois bioclastique (anc. «Urgonien inférieur/jaune»). Intercalations marneuses et marno-calcaires fossilifères dans la partie inférieure (cf. «Marnes de la Russille» auct.).
    Âge
    Hauterivien - Hauterivien tardif
    Epaisseur
    L'épaisseur atteint 57 m environ dans les gorges de l'Orbe (54 m dans le forage du Morand, Jan du Chêne et al. 2016). Elle diminue considérablement en direction du SW avec 10-12 m dans la région du Col de la Givrine (Conrad in: Arn et al. 2005).
    Les calcaires jaunâtres de la Formation des Gorges de l'Orbe sont parfois difficiles à distinguer du sommet de la Formation du Grand Essert sous-jacente.
    Les calcaires jaunâtres de la Formation des Gorges de l'Orbe sont parfois difficiles à distinguer du sommet de la Formation du Grand Essert sous-jacente.
    Fm. des Gorges de l'Orbe à la localité-type
    Fm. des Gorges de l'Orbe à la localité-type
    Extension géographique
    Jura vaudois et neuchâtelois. Vers le NE les derniers affleurements se situent à la hauteur de Cressier.
    Région-type
    Jura vaudois et neuchâtelois (VD/NE)
    Commentaire
    -
  • Formation du Grand Essert Vue détaillée

    Origine du nom

    Le Grand Essert (FR-01), Chézery-Forens (Valserinne) [feuille IGN 3329 Ouest: 871,98 / 2140,07]

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    La Formation du Grand Essert se compose de deux ensembles : les Marnes d'Hauterive à la base et la Pierre Jaune de Neuchâtel à prédominance calcaire au sommet.
    Âge
    Valanginien tardif - Hauterivien
    Epaisseur
    90 m à la localité-type (88 m dans le forage du Morand, Jan de Chêne et al. 2016), réduite à une vingtaine de mètres dans le Jura neuchâtelois
    La Formation du Grand Essert regroupe les niveaux marneux du Membre d'Hauterive (à la base) et les calcaires jaunes du Membre de Neuchâtel (au sommet).
    La Formation du Grand Essert regroupe les niveaux marneux du Membre d'Hauterive (à la base) et les calcaires jaunes du Membre de Neuchâtel (au sommet).
    Extension géographique
    Jura méridional, vaudois et neuchâtelois.
    Région-type
    Jura méridional
    Commentaire
    -
    • Membre de Neuchâtel Vue détaillée

      Origine du nom

      Neuchâtel (NE), lithologie historique très utilisée comme pierre de taille

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Ensemble supérieur de la Formation du Grand Essert, composé de calcaires échinodermiques à stratification oblique, glauconieux à la base, finement oolitiques vers le haut.
      Âge
      Hauterivien précoce - Hauterivien tardif
      Epaisseur
      70 m au Salève (Deville 1990), env. 30 m au Mont de Chamblon (Remane et al. 1989), 49,50 m à la localité-type et 44 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
      La Pierre Jaune en ville de Neuchâtel
      La Pierre Jaune en ville de Neuchâtel
      Extension géographique
      Jura méridional, vaudois et neuchâtelois. En direction du NE, les derniers affleurements se situent au niveau du Landeron / La Neuveville.
      Région-type
      Jura neuchâtelois (historiquement) et Jura méridional (Formation du Grand Essert).
      Commentaire
      Parfois difficile à distinguer de la Formation des Gorges de l'Orbe sus-jacente.
      • «Pierre Jaune Supérieure»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Terme informel désignant la partie supérieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel, au-dessus des Marnes des Uttins, plus ou moins glauconieuse et peu argileuse. Présence de fragments de petites huîtres et de tiges de crinoïdes.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Environ 22 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Privilégier l'expression: partie supérieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel.
      • Marnes des Uttins Vue détaillée

        Origine du nom

        Carrière des Uttins (VD), au Mont de Chamblon près d'Yverdon

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Zone marneuse tendre située vers le milieu de la Pierre Jaune de Neuchâtel, riche en brachiopodes et échinoïdes.
        Âge
        Hauterivien précoce - Hauterivien précoce
        Epaisseur
        Environ 3 m à la localité-type du Mont de Chamblon (Schardt 1899 et 1900, Jordi 1955, Remane et al. 1989), contre une quinzaine de mètres au Grand Essert. L’épaisseur diminue régulièrement du SW au NE, elle se réduit à environ 30 cm dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
        Carrière des Uttins
        Carrière des Uttins
        Carrière des Uttins
        Carrière des Uttins
        Carrière des Uttins
        Carrière des Uttins
        Extension géographique
        Jura méridional et vaudois
        Région-type
        Mont de Chamblon (VD), près d'Yverdon
        Commentaire
        Les Marnes des Uttins subdivisent informellement la Pierre Jaune de Neuchâtel en deux: la "Pierre Jaune supérieure" et la "Pierre Jaune inférieure" (Jordi 1955).
      • «Pierre Jaune Inférieure»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Terme informel désignant la partie inférieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel, au-dessous des Marnes des Uttins, caractérisée par de fréquents niveaux marneux centimétriques.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Environ 22 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Privilégier l'expression: partie inférieure de la Pierre Jaune de Neuchâtel.
    • Membre d'Hauterive Vue détaillée

      Origine du nom

      Hauterive (NE)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Ensemble inférieur de la Formation du Grand Essert, composé de marnes gris-bleu ou jaune fossilifères (ammonites, brachiopodes) avec intercalations de calcaires échinodermiques glauconieux vers le haut. Une zone marno-calcaire forme souvent la transition vers la Pierre Jaune de Neuchâtel sus-jacente.
      Âge
      Valanginien tardif - Hauterivien précoce
      Epaisseur
      60 m au Salève, 20 m dans la région de St-Cergue (Arn et al. 2005), 43,30 m à la localité-type (44 m dans le forage du Morand, Jan du Chêne et al. 2016), 7 m à Valangin (réduction tectonique).
      Extension géographique
      Jura méridional, vaudois et neuchâtelois.
      Région-type
      Jura neuchâtelois (historiquement) et Jura méridional (Formation du Grand Essert).
      Commentaire
      -
      • «Zone marno-calcaire»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Zone marno-calcaire de transition au passage entre Marnes d'Hauterive et Pierre Jaune de Neuchâtel.
        Âge
        - Hauterivien précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Jura méridional, vaudois et neuchâtelois.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Marne de Morteau Vue détaillée

        Origine du nom
        Morteau (Doubs, France)
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau local de marne argileuses jaune à la base de la Marne d'Hauterive. Remplacé par endroits par un niveau condensé marquant la limite entre la Formation du Vuache et la Formation du Grand Essert.
        Âge
        Valanginien tardif - Valanginien tardif
        Epaisseur
        20-30 cm
        Extension géographique
        Développement local dans les régions de Morteau et de Neuchâtel.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Couches de Villers Vue détaillée

        Origine du nom

        Villers-le-Lac (Doubs, France), 3 km ESE Les Brenets (NE)

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Mince niveau de marne jaune à rognons ferrugineux durs et serpules.
        Âge
        Valanginien tardif - Valanginien tardif
        Epaisseur
        Quelques centimètres ; 20 cm à Valangin (Guillaume 1966).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Formation du Vuache Vue détaillée

    Origine du nom

    Extrêmité NNW de la Montagne du Vuache, face au Fort de l'Ecluse (France)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaires spathiques et oolitiques plaquetés de couleur brun-roux, intercalés de marnes. Calcaires échinodermiques vers le haut.
    Âge
    Valanginien précoce - Valanginien tardif
    Epaisseur
    44 m au Salève, 37 m au Vuache et à St-Cergue (Arn et al. 2005), réduit à 8 m au Landeron et dans le forage du Morand (Mojon 2002, resp. Jan du Chêne et al. 2016), puis à 2 m à Vingelz avant de disparaître plus au NE.
    Le «calcaire roux» de la Formation du Vuache forme une barre relativement discrète, encadrée de niveaux marneux fossilifères.
    Le «calcaire roux» de la Formation du Vuache forme une barre relativement discrète, encadrée de niveaux marneux fossilifères.
    Extension géographique
    Jura méridional et vaudois. La formation se réduit dans le Jura neuchâtelois, les derniers affleurements n'atteignant pas Bienne.
    Région-type
    Jura méridional
    Commentaire
    Les Marnes à Astieria et les Marnes à Bryozoaires, niveaux franchement marins, sont rattachées cartographiquement à l'unité sus-jacente des Marnes d'Hauterive.
    • Couches de Villers Vue détaillée

      Origine du nom

      Villers-le-Lac (Doubs, France), 3 km ESE Les Brenets (NE)

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Mince niveau de marne jaune à rognons ferrugineux durs et serpules.
      Âge
      Valanginien tardif - Valanginien tardif
      Epaisseur
      Quelques centimètres ; 20 cm à Valangin (Guillaume 1966).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Calcaire à Alectryonia rectangularis» Vue détaillée

      Origine du nom

      Huître fossile Lopha rectangularis (Roemer) (le genre Alectryonia n'est aujourd'hui plus en usage).

      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      statut inconnu
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire lumachellique à huîtres marquant le sommet de la Formation du Vuache.
      Âge
      Valanginien tardif - Valanginien tardif
      Epaisseur
      0-12 m (Donzeau et al. 1997)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Limonite de Métabief

      Origine du nom
      Métabief (France)
      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaires plus ou moins ferrugineux, de couleur rouge-brun et même jaunâtre, quelquefois à cassure bleue. Localement marnes bleues à la base (cf. Marnes d'Arzier).
      Âge
      Valanginien tardif - Valanginien tardif
      Epaisseur
      0,3 m (Valangin)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Calcaire roux» auct.

      Origine du nom
      -
      Rang
      faciès régional
      Statut
      terme obsolète (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Ancien terme désignant les niveaux souvent roussâtres compris entre le «Marbre bâtard» et les Marnes d'Hauterive, soit la Formation du Vuache actuelle, composée principalement de ce faciès caractéristique.
      Âge
      Valanginien précoce - Valanginien précoce
      Epaisseur
      5 m (Valangin), max. env. 35-40 m
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Marne d'Arzier Vue détaillée

      Origine du nom

      Arzier (VD)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Niveau repère tendre et très fossilifère, constitué de marnes et de calcaires marneux oolithiques. Il sépare la Formation de la Chambotte («Marbre bâtard» p.p.) de la Formation du Vuache («Calcaire roux»).
      Âge
      Valanginien précoce - Valanginien précoce
      Epaisseur
      Fortes variations d'épaisseur et absence locale: max. 5,9 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016), 4,4 m à la localité-type.
      Extension géographique
      Jura méridional, vaudois et neuchâtelois.
      Région-type
      Jura vaudois
      Commentaire
      Equivalent latéral du Membre du Guiers (Formation de la Chambotte).
  • Formation de La Chambotte Vue détaillée

    Origine du nom

    La Chambotte (Savoie, France), W Saint-Germain, au bord du Lac du Bourget

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaires blanchâtres bioclastiques à biomicritiques en bancs décimétriques à métriques.
    Âge
    Berriasien tardif - Valanginien précoce
    Epaisseur
    0 à 50 m ; env. 17 m à St-Cergue et au Vuache (Arn et al. 2005)
    Les calcaires clairs de la Formation de la Chambotte dessinent une barre massive généralement bien marquée dans le paysage.
    Les calcaires clairs de la Formation de la Chambotte dessinent une barre massive généralement bien marquée dans le paysage.
    Barre calcaire massive de la Formation de la Chambotte au Salève, encadrée par les niveaux plus tendres de la Formation de Vions («Couches de la Corraterie» , dessous) et de la Formation du Vuache («Calcaire roux», dessus) (La Corraterie, coord. 502000 / 110000 ; 16.05.2006 – M. Quartier-la-Tente).
    Barre calcaire massive de la Formation de la Chambotte au Salève, encadrée par les niveaux plus tendres de la Formation de Vions («Couches de la Corraterie» , dessous) et de la Formation du Vuache («Calcaire roux», dessus) (La Corraterie, coord. 502000 / 110000 ; 16.05.2006 – M. Quartier-la-Tente).
    Extension géographique
    N'est observable complétement et sous sa forme typique qu'au S de Seyssel (France). En Suisse elle est amputée de sa partie supérieure, remplacée par la Formation du Vuache. La formation diminue encore d'épaisseur vers le N et n'est plus présente dans le Jura neuchâtelois.
    Région-type
    Jura méridional, près du Lac du Bourget
    Commentaire
    Cette unité est subdivisée informellement en deux parties (inférieure et supérieure) par le Membre du Guiers.
    • «Formation de La Chambotte Supérieure»

      Origine du nom

      La Chambotte (Savoie, France), W Saint-Germain, au bord du Lac du Bourget

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Terme informel désignant la partie supérieure de la Formation de la Chambotte, au-dessus du Membre du Guiers. Elle est remplacée en Suisse par les «calcaires roux» de la Formation du Vuache.
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Présente uniquement au S de Seyssel (France). Plus au N, la Formation du Vuache repose directement sur la partie inférieure de la Formation de la Chambotte.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Privilégier l'expression: partie supérieure de la Formation de la Chambotte.
    • Membre du Guiers Vue détaillée

      Origine du nom

      Le Guiers (France), rivière à la frontière entre Savoie et Isère, au niveau de la Cluse de Chailles

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Intercalation plus détritique dessinant une zone déprimée au milieu des calcaires de la Fm. de la Chambotte. Du fait de l'absence de la partie supérieure de la Fm. de la Chambotte sur territoire suisse, le Mb. du Guiers se trouve au sommet de la succession affleurante, à un niveau proche, voire équivalent à celui des Marnes d'Arzier.
      Âge
      Valanginien - Valanginien
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Jura méridional: observable des Echelles (France) à la région genevoise. Dans le chaînon du Gros Foug, il se présente sous un aspect plus marneux et grumeleux.
      Région-type
      Jura méridional
      Commentaire
      Equivalent latéral des Marnes d'Arzier (Fm. du Vuache), le Membre du Guiers subdivise la Fm. de la Chambotte en une partie inférieure et une partie supérieure (cette dernière est absente en Suisse).
    • «Formation de La Chambotte Inférieure»

      Origine du nom

      La Chambotte (Savoie, France), W Saint-Germain, au bord du Lac du Bourget

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Terme informel désignant la partie inférieure de la Formation de la Chambotte («Marbre bâtard» des auteurs genevois), au-dessous du Membre du Guiers.
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Identique à celle de la Formation, contrairement à la partie supérieure qui peut être absente.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Privilégier l'expression: partie inférieure de la Formation de la Chambotte.
  • Formation de Vions Vue détaillée

    Origine du nom

    Molard de Vions (FR-01), au nord du Lac du Bourget

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaires +/- argileux et marnes, toujours finement quartzeux, en bancs généralement décimétriques (0,10 à 1,2m). Couleur sombre, parfois rougeâtre (oxydes de fer), traces charbonneuses et nombreuses pistes et terriers (fouisseurs).
    Âge
    Berriasien tardif - Berriasien tardif
    Epaisseur
    19 à max. 39 m (forage du Morand, Jan du Chêne et al. 2016).
    La Formation de Vions forme des niveaux un peu plus tendres entre les barres calcaires des Formations de Pierre-Châtel et de la Chambotte qui l'encadrent.
    La Formation de Vions forme des niveaux un peu plus tendres entre les barres calcaires des Formations de Pierre-Châtel et de la Chambotte qui l'encadrent.
    La Formation de Vions au Salève, encadrée par la Formation de Pierre-Châtel (petite barre et talus herbeux en bas à gauche) et la Formation de la Chambotte (barre calcaire massive sommitale) (La Corraterie, coord. 502000 / 110000 ; 16.05.2006 – M. Quartier-la-Tente).
    La Formation de Vions au Salève, encadrée par la Formation de Pierre-Châtel (petite barre et talus herbeux en bas à gauche) et la Formation de la Chambotte (barre calcaire massive sommitale) (La Corraterie, coord. 502000 / 110000 ; 16.05.2006 – M. Quartier-la-Tente).
    Extension géographique
    Observable au S dès la cluse de Chailles (W des Echelles, Jura méridional, France), jusque dans la région de Saint Cergues et du col du Marchairuz (Jura vaudois, Suisse). Des passées finement quartzeuses sont encore présentes dans la région de Bienne, sans toutefois que la Fm. de Vions y ait été individualisée.
    Région-type
    Jura méridional
    Commentaire
    Présence caractéristique de sable de quartz très fin, qui lui vaut parfois le nom d'«Unité Supérieure Gréseuse» (Steinhauser & Charollais 1971).
    • «Unité Supérieure Gréseuse» (USG)

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Terme informel désignant (la partie basale de) la Formation de Vions.
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Formation de Pierre-Châtel Vue détaillée

    Origine du nom

    Cluse de Pierre-Châtel (Savoie, France) (voir aussi ce descriptif du site)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaire bioclastique ou oolithique, blanc à rougeâtre, avec stratification entrecroisée et passages marneux à charophytes dans la partie inférieure («Unité oolithique inférieure»), plus massive vers le haut («Unité moyenne calcaire») avec encore des intercalations oolithiques et bioclastiques.
    Âge
    Berriasien moyen - Berriasien moyen
    Epaisseur
    L'épaisseur à la localité-type est de 33 m, mais varie entre 42 m au Val de Fier (France) et 14 m à Rusel près de Bienne (Steinhauser & Charollais 1971, Pasquier 1995). Environ 26 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
    La Formation de Pierre-Châtel forme une première barre calcaire à la base du Crétacé.
    La Formation de Pierre-Châtel forme une première barre calcaire à la base du Crétacé.
    Extension géographique
    Jura méridional français, Salève, Jura vaudois, neuchâtelois et bernois (région de Bienne).
    Région-type
    Jura méridional
    Commentaire
    Cette Formation comprend dans sa partie inférieure l'«Unité inférieure oolithique» (Steinhauser & Charollais 1971), ainsi que la "Mergel- und Kalkzone". Sa partie supérieure a parfois été dénommée «Unité Moyenne Calcaire» (Steinhauser & Charollais 1971).
    • «Unité Moyenne Calcaire» (UMC)

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Terme informel désignant la partie supérieure de la Formation de Pierre-Châtel, relativement massive.
      Âge
      Berriasien moyen - Berriasien moyen
      Epaisseur
      Environ 14 dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Unité Inférieure Oolithique» (UIO)

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Terme informel désignant la partie inférieure de la Formation de Pierre-Châtel, où prédominent les niveaux oolithiques et bioclastiques à stratification entrecroisée. Des horizons lenticulaires de marnes noires ligniteuses sont présents régionalement (Jura central).
      Âge
      Berriasien moyen - Berriasien moyen
      Epaisseur
      Environ 12 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
      Extension géographique
      Jura méridional, Jura neuchâtelois (Cornaux, Valangin).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Formation du Goldberg Vue détaillée

    Origine du nom

    Ancienne carrière du Goldberg (BE) entre Vigneules et Bienne-Riedli.

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Lithologies très variées et multicolores (calcaires oolithiques, bioclastiques, à oncoïdes, à péloïdes, marnes vertes, brèches à cailloux noirs, évaporites), avec localement une forte prédominance des marnes (cf. Marnes de Villers-le-Lac). Présence caractéristique de brèches poylgéniques à petits cailloux noirs.
    Âge
    Berriasien précoce - Berriasien moyen
    Epaisseur
    10-25 m, max. 36,5 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016).
    Les niveaux tendres de la Formation du Goldberg n'affleurent que très rarement. Il marquent approximativement la limite Jurassique-Crétacé.
    Les niveaux tendres de la Formation du Goldberg n'affleurent que très rarement. Il marquent approximativement la limite Jurassique-Crétacé.
    Localité-type de la Formation du Goldberg dans la première moitié des années 1960 (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.9 de Häfeli 1966).
    Localité-type de la Formation du Goldberg dans la première moitié des années 1960 (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.9 de Häfeli 1966).
    Profil du Crétacé inférieur au Goldberg, avec surlignage de la formation éponyme (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.18 de Schardt & Baumberger 1895).
    Profil du Crétacé inférieur au Goldberg, avec surlignage de la formation éponyme (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.18 de Schardt & Baumberger 1895).
    Extension géographique
    Jura méridional, vaudois, neuchâtelois et bernois. Disparaît par érosion à l'est de Bienne.
    Région-type
    région de Bienne
    Commentaire
    Correspond au «faciès purbeckien» des anciens auteurs.
  • Malm-Gruppe Vue détaillée

    Origine du nom

    Malm was the name for calcareous loam, once used for making bricks and comes from the Old English word mealm, meaning 'soft'.

    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Malmkalke. Im Westjura: dünnbankige, Kalke, Kalkoolithe und Dolomite (Keltische Fazies: sehr seichtmarin). Im Ostjura: massige Kalke und Mikrite (Schwäbische Fazies: offen marin).
    Âge
    -
    Epaisseur
    250 - 350 m
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Oberer Malm Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    unité lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Partie supérieure du Malm, où dominent les calcaires massifs.
    Âge
    -
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Twannbach-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Twannbachschlucht oberhalb Twann/Douanne (BE)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Helle, dünnplattige, mikritische Kalke und Dolomite des oberen Teils der Malm-Gruppe mit häufigen, fleckigen Bioturbationen (Thalassinoides). Lokal treten oolithische und bioklastische Einschaltungen, sowie Evaporitpseudomorphosen und stromatolithische Schichten auf.
    Âge
    Kimméridgien tardif - Tithonien
    Epaisseur
    Ca. 100 m an der Typlokalität, über 150 m im südlichen Jura.
    Twannbach
    Twannbach
    Extension géographique
    Genfer, Waadtländer, Neuenburger und Berner Jura.
    Région-type
    Seekette (Bielersee)
    Commentaire
    Oftmals ist die Formation zum Teil oder im Ganzen dolomitisiert.
    • «Calcaire saccharoïde» Vue détaillée

      Origine du nom
      Recristallisation grossière du calcaire, lui donnant un aspect de sucre cristallisé.
      Rang
      faciès pétrographique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire stérile grossièrement cristallisé caractérisant le sommet de la Fm. du Twannbach dans le Jura neuchâtelois.
      Âge
      Tithonien - Tithonien
      Epaisseur
      Env. 10 m (Aufranc et al. 2017).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Jura neuchâtelois (en particulier Vallon de St.-Imier)
      Commentaire
      -
      • «Calcaire âpre»

        Origine du nom
        âpre: rugueux, râpeux, dont la surface est inégale
        Rang
        faciès pétrographique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Carbonates dédolomitisés avec texture de cornieule, présents tout au sommet de la Fm. du Twannbach (partie supérieure du «calcaire saccharoïde»).
        Âge
        -
        Epaisseur
        max. 3-4 m
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Membre de Vouglans Vue détaillée

      Origine du nom

      Barrage de Vouglans, environ 16 km au nord d'Oyonnax (Ain, France)

      .
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Partie moyenne à supérieure plaquetée (tidalites/laminites) de la Fm. du Twannbach, constituée de micrites et dolomicrites laminées en petits bancs gris blanchâtres (calcaire sublithographique à cassure conchoïdale et dendrites). Minces niveaux de microbrèches à cailloux noirs et multicolores, d'oolithes, oncoïdes, micropellets, petits galets mous, oogones de characées et ostracodes (plus fréquents vers le haut).
      Âge
      Tithonien - Tithonien
      Epaisseur
      entre 35 et 110 m
      Extension géographique
      Jura méridional français, partiellement dans le Jura SW suisse.
      Région-type
      Jura méridional français
      Commentaire
      -
    • Membre du Chailley Vue détaillée

      Origine du nom

      Le Chailley (Plagne), hameau situé 2 km à l'ouest de St. Germain-de-Joux (Ain, France).

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Partie inférieure plutôt massive et fréquemment bioturbée («calcaires à tubulures») de la Fm. du Twannbach, constituée de dolomies, laminites microbiennes, calcaires à nérinées et calcaires bréchiformes, ainsi que quelques niveaux oolithiques.
      Âge
      Kimméridgien tardif - Tithonien
      Epaisseur
      entre 85 et 127 m, avec une moyenne de 100 m (Bernier 1984)
      Extension géographique
      Unité développée principalement dans la partie occidentale du Jura méridional français et partiellement dans le sud-ouest du Jura suisse.
      Région-type
      Saint-Germain-de-Joux (Ain, France)
      Commentaire
      -
    • «Marnes à Virgula supérieures» Vue détaillée

      Origine du nom
      Nom dérivé de l'huître fossile Nanogyra (Palaeogyra) virgula (Defrance 1820) = Ostrea bruntrutana Thurmann = Exogyra spiralis Quenstedt.
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Niveau de marnes jaune rougeâtre truffées de petites huîtres Nanogyra virgula, définissant la limite entre la Fm. de Reuchenette et la Fm. du Twannbach, à un niveau à peu près équivalent au Grenznerineen-Bank.
      Âge
      Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
      Epaisseur
      Augmente jusqu'à quelques m vers le N, en même temps qu'apparaissent des intercalations calcaires. Max. 14 m en Ajoie (Comment et al. 2015), et même 20 m dans les environs de Charmauvillers (Aufranc et al. 2016).
      Les Marnes à Virgula Supérieures marquent la base de la Fm. du Twannbach, au contact avec la Fm. de Reuchenette sous-jacente (Carrière de Péry-Reuchenette, coord. 2585750 / 1226450 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Les Marnes à Virgula Supérieures marquent la base de la Fm. du Twannbach, au contact avec la Fm. de Reuchenette sous-jacente (Carrière de Péry-Reuchenette, coord. 2585750 / 1226450 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Extension géographique
      Ajoie, Jura méridional, La Dôle. Absentes du Jura neuchâtelois (où la limite supérieure de la Fm. de Reuchenette est par contre soulignée par le Grenznerineen-Bank).
      Région-type
      -
      Commentaire
      Historiquement, ce niveau repère a été interprété comme étant sus-jacent (ou équivalent) au Grenznerineen-Bank. Par conséquent les Marnes à Virgula supérieures ont souvent été considérées implicitement comme base de la Fm. du Twannbach. Elles sont rattachées explicitement au sommet de la Fm. de Reuchenette par Comment et al. 2015.
  • Formation de Reuchenette Vue détaillée

    Origine du nom

    Carrière de la cluse de Rondchâtel, au sud de Péry-Reuchenette (BE).

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Epaisse série de calcaires micritiques clairs, en gros bancs massifs, avec des niveaux stromatolithiques et dolomitiques, plusieurs bancs à Nérinées et une succession d'intercalations marneuses.
    Âge
    Kimméridgien précoce - Kimméridgien tardif
    Epaisseur
    140 m en moyenne. L’épaisseur de la formation à la localité-type est de 160 m environ. Elle diminue légèrement vers l’est. En outre, cette formation est réduite par l’érosion paléogène et ne se trouve plus à l’est de Soleure.
    Sommet de la Formation de Reuchenette à l'est de Porrentruy.
    Sommet de la Formation de Reuchenette à l'est de Porrentruy.
    Extension géographique
    Cantons de Vaud (transition avec la Formation des Etiollets), Neuchâtel, Jura, Berne et Soleure.
    Région-type
    Jura bernois
    Commentaire
    -
    • Membre de Chevenez Vue détaillée

      Origine du nom

      Carrière de Chevenez- La Combe (JU), 2.5 km SE Courtedoux

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      -
      Âge
      Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Marnes à Virgula supérieures» Vue détaillée

        Origine du nom
        Nom dérivé de l'huître fossile Nanogyra (Palaeogyra) virgula (Defrance 1820) = Ostrea bruntrutana Thurmann = Exogyra spiralis Quenstedt.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau de marnes jaune rougeâtre truffées de petites huîtres Nanogyra virgula, définissant la limite entre la Fm. de Reuchenette et la Fm. du Twannbach, à un niveau à peu près équivalent au Grenznerineen-Bank.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        Augmente jusqu'à quelques m vers le N, en même temps qu'apparaissent des intercalations calcaires. Max. 14 m en Ajoie (Comment et al. 2015), et même 20 m dans les environs de Charmauvillers (Aufranc et al. 2016).
        Les Marnes à Virgula Supérieures marquent la base de la Fm. du Twannbach, au contact avec la Fm. de Reuchenette sous-jacente (Carrière de Péry-Reuchenette, coord. 2585750 / 1226450 ; 16.09.2015 - A. Morard).
        Les Marnes à Virgula Supérieures marquent la base de la Fm. du Twannbach, au contact avec la Fm. de Reuchenette sous-jacente (Carrière de Péry-Reuchenette, coord. 2585750 / 1226450 ; 16.09.2015 - A. Morard).
        Extension géographique
        Ajoie, Jura méridional, La Dôle. Absentes du Jura neuchâtelois (où la limite supérieure de la Fm. de Reuchenette est par contre soulignée par le Grenznerineen-Bank).
        Région-type
        -
        Commentaire
        Historiquement, ce niveau repère a été interprété comme étant sus-jacent (ou équivalent) au Grenznerineen-Bank. Par conséquent les Marnes à Virgula supérieures ont souvent été considérées implicitement comme base de la Fm. du Twannbach. Elles sont rattachées explicitement au sommet de la Fm. de Reuchenette par Comment et al. 2015.
      • «Grenznerineen-Bank» Vue détaillée

        Origine du nom
        Namensgebendes Fossil (Gastropoda): Nerinea spp. Diese Bank übertrifft die anderen in Zahl und Grösse der Individuen.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau repère de calcaire blanc très riche en nérinées marquant le passage de la Fm. de Reuchenette à la Fm. du Twannbach. Lorsque ce banc fait défaut, la limite est tracée au niveau des Marnes à Virgula supérieures.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        1 à 1,8 m
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Plusieurs bancs à nérinées successifs sont parfois présents. Seul le dernier constitue le Grenznerineen-Bank. En l'absence de ce banc repère d'autres marqueurs sont utilisés pour tracer la limite supérieure de la Formation de Reuchenette (cf. Niveau à Cladocoropsis et Marnes à Virgula Supérieures).
        • «Banc à Nérinées supérieur»

          Origine du nom
          -
          Rang
          indéfini
          Statut
          -
          Nom à utiliser
          En bref
          -
          Âge
          -
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          Chaumont (NE), au-dessu de Neuchâtel
          Commentaire
          -
        • «Banc intermédiaire»

          Origine du nom
          -
          Rang
          indéfini
          Statut
          -
          Nom à utiliser
          En bref
          -
          Âge
          -
          Epaisseur
          0,3 m
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
        • «Banc à Nérinées inférieur»

          Origine du nom
          -
          Rang
          indéfini
          Statut
          -
          Nom à utiliser
          En bref
          -
          Âge
          -
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
      • «Calcaire à Cladocoropsis (mirabilis)» Vue détaillée

        Origine du nom
        Nom dérivé de l'éponge stromatopore fossile Cladocoropsis mirabilis.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau calcaire riche en éponges situé au sommet de la Fm. de Reuchenette, juste sous le Grenznerineen-Bank et les Marnes à Virgula supérieures.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Calcaires gris et blancs»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Couches
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        19 m en Ajoie (Comment et al. 2015)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Calcaires à coraux»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Couches
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        12 m en Ajoie (Comment et al. 2015)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Marnes à Virgula inférieures» Vue détaillée

        Origine du nom
        Nom dérivé de l'espèce fossile Nanogyra (Palaeogyra) virgula (Defrance 1820) = Ostrea bruntrutana Thurmann = Exogyra spiralis Quenstedt.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau repère marneux bioclastique situé dans la partie supérieure de la Fm. de Reuchenette.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        3 m en moyenne, 6 m en Ajoie (Comment et al. 2015)
        Extension géographique
        Ajoie, Jura neuchâtelois (seulement au N du Doubs), Jura vaudois (Vallée de Joux, Ste-Croix), ...
        Région-type
        Ajoie (JU)
        Commentaire
        -
    • Membre de Courtedoux Vue détaillée

      Origine du nom
      Courtedoux (JU)
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire très fossilifère (gastéropodes, échinodermes, bivalves, brachiopodes), en bancs massifs, avec des niveaux plaquetés à traces de dinosaures et un sol durci au sommet.
      Âge
      Kimméridgien précoce - Kimméridgien tardif
      Epaisseur
      Environ 35 m (Comment et al. 2011 et 2015), max. 50 m dans la vallée du Doubs (Aufranc et al. 2016).
      Extension géographique
      Canton du Jura, France voisine
      Région-type
      Ajoie
      Commentaire
      -
      • «Calcaires à Corbis»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Couches
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Kimméridgien précoce - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        22 m (Comment et al. 2015)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Calcaires à Ptérocères supérieurs»

        Origine du nom
        Ptérocères
        Rang
        indéfini
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
        Epaisseur
        10 m (Comment et al. 2015).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Marne du Banné Vue détaillée

      Origine du nom

      Colline du Banné (JU), 1 km S Porrentruy

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Niveau marneux extrêmement fossilifère (bivalves, gastéropodes, brachiopodes, rares ammonites) intercalé entre les couches essentiellement calcaires des Membres de Vabenau (en-dessous) et de Courtedoux (en-dessus) dans la moitié inférieure de la Formation de Reuchenette. Quelques bancs calcaires sont également présents.
      Âge
      Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      10 m en moyenne (5-11 m en Ajoie), max. 15 m dans la vallée du Doubs (Aufranc et al. 2016) ; seulement 0,6-0,8 m le long du Doubs (Bourquin 1946)
      Extension géographique
      Nord des Cantons du Jura et de Neuchâtel.
      Région-type
      Ajoie, et plus particulièrement la région de Porrentruy.
      Commentaire
      Ce Membre disparaît progressivement au sud de Glovelier (JU).
    • Membre de Vabenau Vue détaillée

      Origine du nom

      Ferme de Vabenau = Vabenoz (JU), 2 km ESE de Courtemautruy

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Partie inférieure de la Fm. de Reuchenette, constituée de calcaires en bancs plus ou moins massifs ou plaquetés, avec interlits argileux, passant vers le haut à un calcaire marneux noduleux fossilifère (grands gastéropodes et nautiles, oursins). Le sommet est glauconitique.
      Âge
      Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      30-50 m
      Extension géographique
      Canton du Jura et France voisine
      Région-type
      Ajoie
      Commentaire
      -
      • «Calcaires à Ptérocères inférieurs»

        Origine du nom
        Ptérocères
        Rang
        Couches
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Partie sommitale du Membre de Vabenau, constituée de calcaire micritique et calcarénitique en bancs décimétriques à métriques. Niveaux stromatolithiques parfois présents au sommet, avec hardground régional perforé et encroûté par des huîtres.
        Âge
        Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
        Epaisseur
        10 m (Comment et al. 2015)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Couches du Creugenat» Vue détaillée

        Origine du nom
        Le Creugenat (JU), Chevenez
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Intervalle un peu plus marneux au sein du Membre de Vabenau, fortement bioturbé, riche en bivalves, oursins et grands nautiles. Présence de niveaux de tempestite et de surfaces indurées.
        Âge
        Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
        Epaisseur
        Max. 15 m environ (Jank et al. 2006, Comment et al. 2015)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Calcaires à Thalassinoides»

        Origine du nom
        Namengebendes Spurenfossil: Thalassinoides
        Rang
        Couches
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Série monotone de calcaire micritique gris à bioturbations, en bancs métriques massifs, constituant la base de la Formation de Reuchenette (partie inférieure du Membre de Vabenau).
        Âge
        Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
        Epaisseur
        Environ 30 m (Jank et al. 2006c, Comment et al. 2015).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Formation des Etiollets Vue détaillée

    Origine du nom

    Falaise des Etiollets extrémité méridionale du Grand-Salève

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Alternances de marnes (uniquement à la base), calcaires micritiques, calcarénites, et constructions coralliennes isolées (surtout dans la partie supérieure).
    Âge
    Kimméridgien précoce - Kimméridgien tardif
    Epaisseur
    166 m au Salève, environ 90 m aux Rochers de Pierre Lente
    Extension géographique
    Salève, Jura vaudois
    Région-type
    Salève
    Commentaire
    Equivalent faciologique de la Formation du Burghorn du Jura argovien.
    • «Complexe récifal» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Altenances de calcaires micritiques, calcarénites, et constructions coralliennes isolées (surtout dans la partie supérieure). La partie inférieure de l'unité présente de rapides passages latéraux de faciès, d'importantes variations d'épaisseur, des imbrications de faciès complexes et un fort diachronisme.
      Âge
      Kimméridgien moyen - Kimméridgien tardif
      Epaisseur
      Variable suivant les secteurs (Schardt 1894, Charollais et al. 2013). Max. environ 200 m.
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Jura méridional français
      Commentaire
      Dans le Jura méridional français, les constructions coralliennes prennent plus d'ampleur.
      • Calcaire de Landaize Vue détaillée

        Origine du nom

        Landaize (Ain, France), au pied sud du Grand Colombier

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaire bioclastique (grainstone bien trié) blanc, à litage bien marqué, avec abondance d'algues, de foraminifères complexes et de Cladocoropsis sp.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        Epaisseur variable, pouvant atteindre une quinzaine de mètres. 18,5 m à la localité-type ; jusqu'à 48 m à Fort l'Ecluse ; 6,5 m au Mont de Barie.
        Extension géographique
        Haute-Chaîne (Landaize, Vions, Pierre-Châtel, Mont de Barie) et Salève.
        Région-type
        Jura méridional français
        Commentaire
        -
      • Couches de Prapont supérieures

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        synonyme postérieur (terme abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaire graveleux, avec dolomie laminée à traces de végétaux à la base.
        Âge
        -
        Epaisseur
        15 m à la localité-type et au Chailley, max. 70 m au Cirque des Avalanches (Bernier 1984).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • Couches de Molinges Vue détaillée

          Origine du nom
          -
          Rang
          Membre lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          Niveau d'émersion du sommet des Couches de Prapont supérieures (= Couches de Valfin), avec brèche à cailloux noirs.
          Âge
          Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
      • «Calcaires plaquetés» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaires à litage très fin et débit en plaquettes ou en feuillets (laminites bitumineuses, à évaporites ou dolomitiques) remplaçant latéralement les faciès récifaux au sein de la Formation des Etiollets.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Peut atteindre presque 200 m là où ils remplacent les Calcaires récifaux.
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • Calcaires lithographiques de Cerin Vue détaillée

          Origine du nom
          -
          Rang
          Formation lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Calcaires en plaquettes très fossilifères intercalés localement dans les Calcaires de Landaize. Laminites bitumineuses à la base.
          Âge
          Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
          Epaisseur
          Env. 10 m à la localité-type.
          Extension géographique
          Cerin, Crey, Morestel.
          Région-type
          Jura méridional français
          Commentaire
          -
      • Calcaires de la Sémine Vue détaillée

        Origine du nom

        Vallée de la Semine (France), au NW de Bellegarde-sur-Valserinne

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaire à oncolithes de forme très irrégulière et de taille relativement modeste.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        9-17 m, exceptionnellement 40 m aux Crozets (Bernier 1984).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Jura méridional français
        Commentaire
        -
      • Couches de Prapont inférieures Vue détaillée

        Origine du nom
        Moulin de Prapont, Saint-Germain-de-Joux (Ain)
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaires crayeux mal stratifiés à constructions coralliennes isolées.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Saint-Germain-de-Joux, Le Chailley, Moulin de Prapont. Réduite à quelques mètres au Cirque des Avalanches (Champfromier).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Calcaires construits de la Haute-Chaîne Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Formation lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Calcaires massifs à Madréporaires, fortement recristallisés, de couleur jaunâtre caractéristique.
        Âge
        Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
        Epaisseur
        Epaisseur variable comprise entre 30 et 40 m ; max. 60 m à la Cluse du Fier ; min. 25 m à Fort l'Ecluse (Bernier 1984).
        Extension géographique
        Haute-Chaîne: Crêt de la Neige, Reculet, Crêt d'Eau (Cluse de Balme, Mollard de Vions, Cluse du Fier, Fort l'Ecluse, Narderant), ainsi qu'au Vuache. Vers le Nord jusque dans la région du Col de la Faucille.
        Région-type
        Jura méridional français
        Commentaire
        -
    • Calcaire de Tabalcon Vue détaillée

      Origine du nom

      Rochers du Tabalcon, Marchamp/Cerin (Ain, France), Bugey

      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaires compacts beiges en gros bancs (50-80 cm), séparés par des joints discrets intercalés entre les «Couches à Céphalopodes» (Membre du Couvaloup) et le «Complexe récifal». Augmentation des bioclastes (spongiaires notamment) vers le haut. Souvent fortement dolomitisés.
      Âge
      Kimméridgien tardif - Kimméridgien tardif
      Epaisseur
      20 m ; Atteint 110 m à la base du Salève (Donzeau et al. 1997).
      Extension géographique
      Sud-Est du Jura méridional français (au Nord jusqu'au Cirque des Avalanches et à Fort l'Ecluse). Paroi basale du Salève au-dessus du hameau du Coin.
      Région-type
      Haute-Chaîne du Jura méridional (France)
      Commentaire
      -
    • Membre du Couvaloup Vue détaillée

      Origine du nom
      Alpage du Couvaloup de St-Cergue (VD), 3 km SW de St-Cergue.
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      statut inconnu
      Nom à utiliser
      En bref
      Alternance de marne et de calcaire micritique, riche en ammonites, à la base de la Formation des Etiollets.
      Âge
      Kimméridgien précoce - Kimméridgien moyen
      Epaisseur
      L'épaisseur atteint 100 m près de Saint-Claude (Ain). Au Couvaloup de St-Cergue dans le Jura vaudois, seulement 20 m sont visibles.
      Extension géographique
      Jura méridional français et Jura vaudois
      Région-type
      St-Cergue - La Givrine (VD)
      Commentaire
      Equivalent faciologique du Membre de Baden du Jura argovien.
  • Burghorn-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Burghorn (ZH), Gipfel auf dem Lägerengrat

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Mergel und mergeliger Kalk (unten: Baden-Member), sowie dunkel-gelblich-grauer grobgebankter Kalk und massiger, Kieselknollen führender, heller Kalk (oben: Wettingen-Member).
    Âge
    Kimméridgien précoce - Kimméridgien moyen
    Epaisseur
    bis 48 m
    Extension géographique
    Östlicher Kanton Aargau.
    Région-type
    Lägern (ZH/AG)
    Commentaire
    Fazielles Äquivalent zur Etiollets-Formation des südlichen Juras.
    • Wettingen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Wettingen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Oberer Teil der Burghorn-Formation bestehend aus braungelbem, grobgebanktem, mikritischem Kalk (unten) und massigem, Kieselknollen führendem, hellem Kalk (oben), mit Schwämmen.
      Âge
      Kimméridgien - Kimméridgien moyen
      Epaisseur
      über 10 m (ursprüngliche Mächtigkeit unbekannt)
      Extension géographique
      Aargauer Jura, inkl. Lägern
      Région-type
      Aargauer Jura inkl. Lägern
      Commentaire
      -
    • Baden-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Baden (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Leithorizont im unteren Teil der Burghorn-Formation bestehend aus hellbeigem, oft knauerig gebanktem, mikritischem Kalk mit charakteristischen, grünlichen Glaukonitnestern, sowie zahlreichen Ammoniten (Perisphinctiden) und Kieselschwämmen. Grauer Mergel tritt auch gegen oben auf.
      Âge
      Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      Ca. 1-3 m, bis max. 6-10 m
      Extension géographique
      Aargauer Jura, südlich und nördlich des Rheins, Gegend von Baden, Möriken, Villigen, Mellikon (und Weiach)
      Région-type
      Ostaargau, Unteres Aaretal
      Commentaire
      Äquivalent zum Couvaloup-Member des südlichen Juras.
  • Formation de Courgenay Vue détaillée

    Origine du nom

    Courgenay (JU)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaires micritiques bien lités à la base (Mb. de la May), surmontés par des calcaires micritiques plus massifs, blanc pur, plus ou moins crayeux (Mb. de Porrentruy, équivalent du Mb. de Ste-Vérène).
    Âge
    Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
    Epaisseur
    30-40 m, max. 50 m à la transition avec la Fm. de Balsthal (Aufranc et al. 2016).
    Extension géographique
    Ajoie, Canton du Jura
    Région-type
    Ajoie
    Commentaire
    Passe latéralement (distalement) à la Fm. de Balsthal, plus oolithique, puis aux faciès de bassin de la Fm. de Villigen.
    • Membre de Porrentruy Vue détaillée

      Origine du nom

      Porrentruy (JU)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      statut inconnu
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire massif (micritique à calcarénitique), blanc pur, plus ou moins crayeux, à nérinées, petites oncoïdes et intraclastes, constituant le sommet de la Formation de Courgenay.
      Âge
      Kimméridgien - Kimméridgien
      Epaisseur
      10-20 m, l'épaisseur maximale se trouvant vers l'est à la transition avec le Membre de Ste-Vérène (Aufranc et al. 2016).
      Extension géographique
      Ajoie
      Région-type
      région de Porrentruy
      Commentaire
      Passe latéralement (distalement) au Mb. de Ste-Vérène (Fm. de Balsthal).
    • Membre de La May Vue détaillée

      Origine du nom

      Petite vallée de La May, 2.5 km NE de St-Ursanne (JU)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire micritique gris, bien lité, en bancs plus ou moins massifs ou plaquetés et interlits argileux, formant la partie inférieure de la Fm. de Courgenay. L'unité est caractérisée par des amas de limonite et par la présence du petit brachiopode Zeillerina astartina.
      Âge
      Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      20-30 m (Aufranc et al. 2016)
      Extension géographique
      Nord de la suisse
      Région-type
      Canton du Jura
      Commentaire
      -
  • Balsthal-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Balsthal (SO)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Vorwiegend oolithische bis onkolithische Kalksteine, mit untergeordneten Mikriten. Unten gut geschichtet, oben massiv und oft kreidig. Selten kleine Korallen-Bioherme.
    Âge
    Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
    Epaisseur
    50 - 60 m (Aufranc et al. 2016), bis ca. 70 m.
    Extension géographique
    Nordwestschweiz
    Région-type
    Solothurner Jura
    Commentaire
    Übergang in die Courgenay-Formation nach Westen (proximal) und in die Villigen-Formation nach Osten (distal).
    • Verena-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Einsiedelei St. Verena, N Solothurn

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Gelblich-weisser bis schneeweisser, massiger Komplex im Dach der Balsthal-Formation, bestehend aus kreidigem Kalkarenit, welcher kaum gebankt ist. Echte Ooide fehlen. Lokal treten pisolithische Kalke auf (z.B. Muriaux).
      Âge
      Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      2 - 6 m; 10-15 m (Bourquin 1946) ; 20 bis ca. 45 m (rund 25 m an der Typlokalität)
      Verena-Member an der Typlokalität
      Verena-Member an der Typlokalität
      Extension géographique
      Zentraler Schweizer Jura. Die Verbreitung wird von Gygi eingeschränkt und er schlägt ein Porrentruy-Member im Westen sowie ein Holzfluh-Member im Osten vor.
      Région-type
      Solothurner Jura, Verena-Kette
      Commentaire
      Übergang in das Porrentruy-Member nach Westen (proximal ; Courgenay-Formation).
    • Holzflue-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Felsgrat Holzflue, nördlich Balsthal (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Oolith-dominierte Fazies der Balsthal-Formation: Wechsellagerung von weissen, oolithischen Grainstones und Mikriten.
      Âge
      Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      70 m an der Typlokalität
      Extension géographique
      Kanton Solothurn
      Région-type
      Solothurner Jura (SO)
      Commentaire
      -
      • Balmberg-Oolith Vue détaillée

        Origine du nom

        Balmflue am Balmberg (SO)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Dünngebankter, kreuzgeschichteter oolithischer Grainstone im unteren Teil des Holzlfue-Members.
        Âge
        Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Laufen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Laufen (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Sehr variable, geschichtete Kalksteine der Balsthal-Formation: Mikrite, Oolithe, dolomitische Onkolithe bis zu koralligenen Kalken. Onkoide treten an der Basis vor («akzessorische Mumienbänke»). Häufige Fossilien: Bivalven und Brachiopoden
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      Ca. 16 m, bis 25 - 30 m auf Bl. Chasseral (Aufranc et al. 2017)
      Extension géographique
      Nordwestschweiz
      Région-type
      Laufental (BL)
      Commentaire
      -
      • «akzessorische Mumienbänke» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Onkolithisches Horizont an der Basis des Laufen-Members, am Übergang vom Hautes-Roches-Korallenkalk.
        Âge
        Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Anticlinaux de Vellerat, du Raimeux, du Moron et du Graitery.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Calcaire algaire des Hautes Roches Vue détaillée

      Origine du nom
      Les Hautes Roches (BE)
      Rang
      faciès pétrographique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire micritique riche en oncoïdes ("bancs à momies"), avec algues et foraminifères caractérisitques de milieux peu profonds. Des niveaux dolomitiques sont également présents.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      "Die Hautes-Roches-Algenkalke haben einen speziellen Algen- und Seichtwasserforaminiferen-Gehalt (die ökologischen Verhältnisse deuten auf Restriktion). Unter anderem unterscheiden sie sich auch dadurch von der im Habitus sehr ähnlichen Hauptmumienbank." (Bolliger & Burri 1970 S.74)
      • «akzessorische Mumienbänke» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Onkolithisches Horizont an der Basis des Laufen-Members, am Übergang vom Hautes-Roches-Korallenkalk.
        Âge
        Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Anticlinaux de Vellerat, du Raimeux, du Moron et du Graitery.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Olten-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Hardflue bei Olten (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Dickgebankter (unten) bis massiver (oben), mikritischer Korallenkalk der Balsthal-Formation mit Kiesel-Konkretionen im mittleren Teil.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      26 m an der Typlokalität (Gygi 1969, Gygi 2000c)
      Extension géographique
      3 bis 4 km breiter Streifen in südwestlicher-nordöstlicher Ausdehnung von einigen Kilometern
      Région-type
      Olten und Umgebung
      Commentaire
      -
    • Steinibach-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Schlucht des Steinibachs nördlich Balsthal (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Basales Member der Balsthal-Formation, bestehend aus oft schräggeschichteten Oospariten; selten Onkoid-führend. Kommt auch lokal zwischen Röschenz- und Hauptmumienbank-Member vor.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      Ca. 5 m in Rondchâtel (Aufranc et al. 2017) bis ca. 10 - 15 m.
      Extension géographique
      Solothurner Jura
      Région-type
      Solothurner Jura
      Commentaire
      -
  • Villigen-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Villigen (AG)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Geschichtete, mikritische, teilweise knollige und glaukonitische Kalksteine mit zahlreiche Fossilien (Ammoniten, Bivalven, Schwämme). Die Kalksteine weisen z.T. mergelige Zwischenlagen auf oder treten wechsellagernd mit Mergel auf.
    Âge
    Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
    Epaisseur
    Ca. 50 m (Graf et al. 2006).
    Extension géographique
    Aargauer- (inkl. Lägern) und Schaffhauser Jura
    Région-type
    Aargauer Jura
    Commentaire
    -
    • Wangental-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Wangental (SH), Wilchingen

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechsellagerung von gut gebankten, mikritischen Kalksteinen mit mergeligen Lagen im oberen Teil der Villigen-Formation.
      Âge
      Kimméridgien - Kimméridgien
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Klettgau und Randen-Gebiet
      Région-type
      Wangental an der deutsch-schweizer Grenze
      Commentaire
      Das Wangental-Member geht im Kanton Aargau in das Letzi-Member über.
    • Letzi-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Hügel Letzi, nord-östlich Effingen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Das Letzi-Member besteht aus gutgeschichteten, mikritischen Kalksteinen mit wenigen Bivalven und Ammoniten im oberen Teil der Villigen-Formation.
      Âge
      Kimméridgien précoce - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      ca. 20 m
      Extension géographique
      Aargauer Jura
      Région-type
      Aargauer Jura
      Commentaire
      -
    • «Knollen-Bank» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Dünner, leicht glaukonitischer Leithorizont an der Grenze zwischen Wangen- und Letzi-Member, bzw. zwischen Küssaburg- und Wangental-Member (innerhalb der Villigen-Formation).
      Âge
      Oxfordien tardif - Kimméridgien précoce
      Epaisseur
      einige Dezimeter mächtig
      Extension géographique
      Aargauer Jura
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Küssaburg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Ruine Küssaburg / Küssaberg, SE Bechtersbohl (unteres Klettgau-Tal, Süddeutschland)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Fossilarme, feinkörnige Bankkalke des mittleren Teils der Villigen-Formation, welche im obersten Abschnitt Echinodermen enthalten.
      Âge
      Oxfordien - Oxfordien
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Klettgau
      Région-type
      unteres Klettgau-Tal, Süddeutschland
      Commentaire
      Das Küssaburg-Member geht im Kanton Aargau in das Wangen-Member über.
    • Wangen-Member (sensu Gygi 1969) Vue détaillée

      Origine du nom

      Ehemalige Steinbrüche in Wangen bei Olten (SO); die heutige Definition der Einheit entspricht jedoch dieser Lokalität nicht mehr.

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Gut geschichtete, mikritische, graue Kalksteine des mittleren Teils der Villigen-Formation. Lokal treten im oberen Teil des Members ungeschichtete, kreidige, weisse Kalksteine mit mittlerer Porositiät auf. Selten sind Makro-Fossilien (Bivalven, Ammoniten) enthaltend.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      10 – 12 m (Gygi 2000c).
      Extension géographique
      Aargauer Jura (inkl. Lägern) bis westlich von Olten: Effingen, Bözberg, Geissberg, Würenlingen.
      Région-type
      Aargauer Jura
      Commentaire
      An der Typlokalität stellen die Solothurner «Wangener Schichten» (sensu Moesch 1867) ein distales Äquivalent der Balsthal-Formation dar (Gygi 2000c). Das Wangen-Member sensu Gygi 1969 basiert auf einer ähnlichen, jedoch etwas älteren Fazies des Aargauer Juras.
    • Hornbuck-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Hügel Hornbuck (Deutschland), E Griessen / Klettgau [non: Hornbuck (AG) wo die Villigen-Fm. jedoch auch auftritt !]

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechsellagerung von mergeligen, Kieselschwämme-führenden Kalksteinen und Mergeln im unteren Teil der Villigen-Formation.
      Âge
      Oxfordien - Oxfordien
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Klettgau, Randen-Gebiet.
      Région-type
      Hornbuck, N von Riedern am Sand, Unterklettgau-Tal, Süddeutschland
      Commentaire
      Das Hornbuck-Member geht nördlich des Rheins in das Crenularis-Member über (wahrscheinlich auch übergehend in das Geissberg-Member). In Südwestdeutschland wird der Begriff Lochen-Subformation (Oberjura-Massenkalk-Formation) verwendet.
    • Crenularis-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Namengebendes Fossil: Echinoidenart Hemicidaris crenularis Agassiz.

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Knollige Kalksteine der unteren Villigen-Formation. Die Kalke sind dünngebankt, bioklastisch und glaukonitisch. Selten führen sie Ammoniten, z.T. Silex führend.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      ca. 3 - 4.5 m
      Extension géographique
      Von Oftringen im Westen bis Lägern im Osten und im Aargauer Tafel-Jura
      Région-type
      Aargauer Jura
      Commentaire
      -
    • Geissberg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Geissberg, bei Villigen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Basales Member der Villigen-Formation, an der Transition aus dem Effingen-Member, bestehend aus mikritischen Kalksteinen mit Mergelzwischenlagen. Spärliches Auftreten von Fossilien (Bivalven, Ammoniten).
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      Ca. 15 - 20 m mächtig
      Extension géographique
      Aargauer Jura
      Région-type
      Nördlicher Kt. Aargau
      Commentaire
      Die «Geissberg-Schichten» im Sinne von Moesch entsprechen der ganzen Villigen-Formation.
  • Formation de Vellerat Vue détaillée

    Origine du nom

    Vellerat (JU)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    La partie inférieure comprend des calcaires micritiques beiges, généralement bien lités à bioclastes et débris terrigènes (Membre du Vorburg). Des bancs oncolithiques sont aussi parfois présents. La partie supérieure est hétérogène, de nature principalement marneuse (Membre de Bure), avec bancs d’oosparites, biosparites ou oobiomicrites de couleur variable. Quelques lits contiennent des coraux, d’autres sont riches en quartz. Quelques minces niveaux charbonneux et stromatolithiques sont aussi présents. L’oncoïde du Membre du Hauptmumienbank constitue un niveau repère dans la partie médiane de la formation.
    Âge
    Oxfordien moyen - Oxfordien tardif
    Epaisseur
    45-70 m
    Extension géographique
    Zentraler Schweizer Jura (Kt. Jura, Solothurn, Neuenburg und Bern)
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • Membre de Bure Vue détaillée

      Origine du nom
      Bure (JU)
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Marne calcaire noduleuse grise à brun-jaunâtre du sommet de la Formation de Vellerat, parfois avec des bancs calcaires intercalés.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      4-15 m (Aufranc et al. 2016), 10 m à la localité-type.
      Extension géographique
      Canton du Jura et sud de l’Alsace (France)
      Région-type
      Canton du Jura
      Commentaire
      -
    • Membre de l’Oolithe rousse Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire oolithique gris bleuté, à patine rouge-brun, plus ou moins marneux, finement lité, parfois à stratification entrecroisée, sans fossiles.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      6-8 m, jusqu'à max. 12 m au Montoz (Aufranc et al. 2017 ; dont seulement la moitié en faciès typique)
      Extension géographique
      Jura suisse central et en partie aussi Jura ouest, principalement dans les Franches Montagnes.
      Région-type
      Franches-Montagnes
      Commentaire
      L'«oolithe brune» du Mb. de Röschenz a parfois également été qualifiée d'«oolithe rousse» (p.ex. Bourquin 1946).
    • Hauptmumienbank-Member Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Leithorizont im mittleren Teil (bzw. im Dach) der Vellerat-Formation, bestehend aus dickbankigen, harten und massiven hellgrauen, mikritischen Kalksteinen, welche lokal zahlreichen Onkoiden (5 bis 20 mm gross) aufweisen. Nach Osten eher gelblicher Oosparit und Pelsparit, manchmal dolomitisch.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      5-7 m, bis 10 m gegen NW (Aufranc et al. 2017).
      Extension géographique
      Zentraler Schweizer Jura. (Aussi présent en Franche-Comté sous forme de banc à oncoïdes algaires vers Pontarlier ou à oncoïdes à nubéculaires et bioclastes plus au nord.)
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Röschenz-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Röschenz (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Grauer Mergelkalk mit hellen, kalzitischen Korallenkalkbänken und - knollen im unteren Teil der Vellerat-Formation. Lokal oolithisch oder limonitisch.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      24 - 35 m
      Extension géographique
      Zentraler Schweizer Jura
      Région-type
      -
      Commentaire
      Allenbach 2001 hat die Grüne Mumienbank in Rondchâtel als Basis des lagunär-brackischen Röschenz-Members anstatt als Teil der mergeligen [sic] oberen Günsberg-Formation (Pfirter 1997, Gygi 2000b) aufgefasst. Die charakteristische Schicht entspricht mit den hangenden grünlichen Kalken eigentlich dem Vorbourg-ember der inneren Plattform.
      • «Brauner Oolith» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Leithorizont aus plattigem, oolithischem Kalk an der Basis bzw. im unteren Teil des Röschenz-Members
        Âge
        Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
        Epaisseur
        2 - 4 m (Aufranc et al. 2016)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Der Braune Oolith liegt in der Nähe zum Verbreitungsgebiet der Grünen Mumienbank wie diese auch an der Basis des Röschenz-Members auf und scheint die Grüne Mumienbank lateral zu ersetzen. Nördlich des Doubs und bei Mont Dedos hingegen tritt der Braune Oolith innerhalb des Röschenz-Members auf.
      • «Grüne Mumienbank» Vue détaillée

        Origine du nom
        Etwas grüner als die Hauptmumienbank.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Leithorizont aus olivgrünem, hartem Onkomikrit an der Basis des Röschenz-Members mit 1 - 5 cm grossen, rundlichen oder gelappten, hellbeigen Mumien. Dieser Horizont trennt auch lokal die Günsberg-Formation in einen unteren und einen oberen Teil.
        Âge
        Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
        Epaisseur
        Ca. 5-6 m (Rondchâtel, La Tscharner ; Aufranc et al 2017).
        Extension géographique
        Nur lokal/diskontinuierlich aufgeschlossen.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Membre du Vorbourg Vue détaillée

      Origine du nom
      Chapelle du Vorbourg, N Delémont (JU)
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire micritique en gros bancs de la base de la Fm. de Vellerat, avec de petits oncoïdes roses caractéristiques, des stromatolithes et des figures de dessication.
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      10-17 m ; 20-25 m (Aufranc et al. 2016)
      Extension géographique
      Jura central suisse (au nord-ouest de la ligne Tavannes - Seewen) et régions avoisinantes (Oberrheingraben)
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Günsberg-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Günsberg (SO)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Heterogene, schlecht gebankte bräunliche Abfolge, bestehend aus schräggeschichtetem, oolithischem Kalk und Mergel, mit koralligenen Biohermen (vor allem an der Basis), sowie Kohleschichten und Echinodermenschutt. Insgesamt wenig konstante Zusammensetzung.
    Âge
    Oxfordien moyen - Oxfordien tardif
    Epaisseur
    15-20 m bis ca. 60 m
    Extension géographique
    8 - 15 km breiter Streifen von Péry (BE) bis Hochwald (BL)
    Région-type
    -
    Commentaire
    Gygi 1969 stellt die Günsberg-Schichten in die Balsthal-Formation. Hingegen schliessen Bolliger & Burri (1970) die Günsberg-Schichten in die Vellerat-Formation ein.
    • «Obere Günsberg-Schichten»

      Origine du nom
      Günsberg (SO)
      Rang
      indéfini
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Sandige Mergel mit zwischengeschalteten feingeschichteten Kalkbänkchen im oberen Teil der Günsberg-Formation.
      Âge
      -
      Epaisseur
      ca. 35 m
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Grüne Mumienbank» Vue détaillée

      Origine du nom
      Etwas grüner als die Hauptmumienbank.
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Leithorizont aus olivgrünem, hartem Onkomikrit an der Basis des Röschenz-Members mit 1 - 5 cm grossen, rundlichen oder gelappten, hellbeigen Mumien. Dieser Horizont trennt auch lokal die Günsberg-Formation in einen unteren und einen oberen Teil.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      Ca. 5-6 m (Rondchâtel, La Tscharner ; Aufranc et al 2017).
      Extension géographique
      Nur lokal/diskontinuierlich aufgeschlossen.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Untere Günsberg-Schichten»

      Origine du nom
      Günsberg (SO)
      Rang
      indéfini
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Mergeliger, biodetritischer und oolithischer Kalk im unteren Teil der Günsberg-Formation. Lokal mit koralligenen Biohermen (Moutier-Korallenkalk).
      Âge
      -
      Epaisseur
      ca. 25 m
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Calcaire à coraux de Moutier Vue détaillée

        Origine du nom

        Cluse de Moutier (BE)

        Rang
        faciès pétrographique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Faciès corraligène (biostromes et biohermes locaux), avec influence terrigène sensible et fortes variations d'épaisseurs, de la Formation de Günsberg. Des intercalations de ce faciès sont également présentes à divers niveaux stratigraphiques de la Formation de Vellerat.
        Âge
        Oxfordien moyen - Oxfordien tardif
        Epaisseur
        wenige Meter bis über 25 m, max. 35 m in Rondchâtel (Aufranc ----)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Formation de St-Ursanne Vue détaillée

    Origine du nom

    St-Ursanne (JU)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaires récifaux beiges à blancs, parfois crayeux et/ou oolithiques et micritiques.
    Âge
    Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
    Epaisseur
    60-90 m
    Extension géographique
    Jura central suisse (au nord-ouest de la ligne Tavannes - Seewen) et régions avoisinantes (Oberrheingraben).
    Région-type
    -
    Commentaire
    Les "Calcaires Crayeux de St-Ursanne" (Pümpin 1965) ne constituent qu'une partie de la formation, à savoir le Membre de Buix.
    • Tiergarten-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Tiergartenschlucht, 1.5 km westlich Vermes (JU)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Weicher, weisser oolithischer Kalk im oberen Teil der St-Ursanne-Formation. Korallen kommen auch in isolierten Fleckriffen vor, vor allem am Plattformrand (lateralen Übergang zur Pichoux-Formation).
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      0 bis 35 m
      Extension géographique
      Südlicher Teil des Kt. Jura, nördlicher Teil des Berner Juras, Kt. Solothurn und Baselland
      Région-type
      -
      Commentaire
      Das Tiergarten-Member ist teilweise das laterale Äquivalent des Buix-Members.
    • Membre de Buix Vue détaillée

      Origine du nom
      Steinbruch Buix = Bux (JU)
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire massif blanc à jaunâtre pâle, tendre et crayeux, avec de petits biohermes (rudstone), de la partie supérieure de la Fm. de St-Ursanne. Des rognons de silex apparaissent vers le haut.
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      0 bis 35 m
      Extension géographique
      Nördlicher Teil des Kt. Jura
      Région-type
      -
      Commentaire
      Le Membre de Buix est en partie l'équivalent latéral du Membre du Tiergarten.
    • Chestel-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Felsgrat Chestel, südlich Liesberg (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Heterogene Abfolge im unteren Teil der St-Ursanne-Formation, bestehend aus teilweise verkieseltem, biodetritischem Kalkarenit, koralligenem Kalk (Boundstone) und oolithischem Kalk (Grainstone). Hermatypische Koralle und Onkoide treten an der Basis vor (Pisolithe de La Caquerelle).
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      -
      Die St-Ursanne-Fm. an der Typlokalität des Chestel-Members (Kalkoolith), mit das liegende Liesberg-Mb. hinten der Gebäude (Chestelgrat oberhalb Liesbergmühli, Koord. 2599420 / 1249820 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Die St-Ursanne-Fm. an der Typlokalität des Chestel-Members (Kalkoolith), mit das liegende Liesberg-Mb. hinten der Gebäude (Chestelgrat oberhalb Liesbergmühli, Koord. 2599420 / 1249820 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Extension géographique
      4 bis 8 km breiter Gürtel, der sich von Ocourt am Doubs nach St-Ursanne (JU), Delémont und Liesberg, Dittingen und Blauen (BL) entlangzieht.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Pisolithe de la Caquerelle Vue détaillée

        Origine du nom

        Ferme de La Caquerelle (JU), au sud-ouest du Col des Rangiers

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Base localement très oncolithique (Mumienkalke im untersten Teil) du Membre du Chestel.
        Âge
        Oxfordien - Oxfordien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Grellingen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Grellingen (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Massige, gut gebankte, weisse Kalksteine im unteren Teil der St-Ursanne-Formation mit hermatypen Korallen, Rotalgen, Bryozoen und anderen Fossilien (Biostrom).
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      30 - 40 m
      Massiger Korallenkalk des Grellingen-Members an der Typlokalität (Westlich Grellingen, Koord. 2610060 / 1254360 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Massiger Korallenkalk des Grellingen-Members an der Typlokalität (Westlich Grellingen, Koord. 2610060 / 1254360 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Extension géographique
      Zentraler Schweizer Jura
      Région-type
      Kantone Baselland, Solothurn und Bern
      Commentaire
      Typlokalität muss noch untersucht werden.
  • Formation du Pichoux Vue détaillée

    Origine du nom

    Gorges du Pichoux (BE)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Calcaire micritique gris clair à beige, bien lité, biodétritique, avec des intercalations marno-calcaires feuilletées, représentant un faciès de transition entre la Formation de St-Ursanne (faciès peu profond) et le Membre de Birmenstorf (faciès de bassin). Parfois passées marneuses à la base et calcaires blancs à débris récifaux au sommet.
    Âge
    Oxfordien précoce - Oxfordien moyen
    Epaisseur
    Maximum 60 m à la transition avec la Formation de St-Ursanne ; réduction d'épaisseur vers le SSE (Aufranc et al. 2016) ; 27 m au niveau de la cluse de Rondchâtel, avec faciès de type Birmenstorf à la base (Aufranc et al. 2017).
    Extension géographique
    Etroite bande du canton de Neuchâtel au canton de Bâle Campagne (Gempen)
    Région-type
    Jura bernois
    Commentaire
    -
  • Unterer Malm Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    unité lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Partie inférieure du Malm, à dominance marneuse.
    Âge
    -
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Wildegg-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Wildegg (AG)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Dünngebankter, mikritischer, mergeliger und glaukonitischer Kalk an der Basis, fossilreich an Kieselschwämmen und Ammoniten (Birmenstorf-Member). Darüber folgt eine mächtige Abfolge von fossilarmen, grauen Mergeln und Kalkmergeln (Effingen-Member).
    Âge
    Oxfordien moyen - Oxfordien tardif
    Epaisseur
    120 - 150 m
    Extension géographique
    Ostfrankreich, Nordschweiz, Süddeutschland
    Région-type
    Nord- und Nordwestschweiz
    Commentaire
    Das Birmenstorf-Member geht nach NW in die Pichoux-Formation über. In deren Verbreitungsgebiet beinhaltet die Wildegg-Formation nur das Effingen-Member. Die Impressamergel-Formation ist das Äquivalent der Wildegg-Formation in Süddeutschland.
    • Effingen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Effingen (AG), Fricktal

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Mächtige, fossilarme, mergelige bis mergelkalkige Abfolge im oberen Teil der Wildegg-Formation. Gegen oben hin ist eine Wechsellagerung von Mergel und Kalk zu beobachten.
      Âge
      Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
      Epaisseur
      Max. 210 - 260 m, das Member keilt nach NW vollständig aus.
      Extension géographique
      Französischer Jura (Enay 1966), SO schweizer Jura, schwäbische Alb in Deutschland.
      Région-type
      Aargauer Jura
      Commentaire
      -
      • Gerstenhübel-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Gerstenhübel, Veltheim (AG)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Ausgeprägte Kalkbank im unteren Drittel des Effingen-Members.
        Âge
        Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
        Epaisseur
        bis 12 m; 16 m (Wetzel & Strasser 2001)
        Extension géographique
        Erlinsbach - Holderbank - Chestenberg - Villigen (AG)
        Région-type
        Nördlicher Kt. Aargau
        Commentaire
        Im vorwiegend mergelig-tonigen Effingen-Member bilden die Gerstenhübel-Schichten eine deutliche morphologische Rippe, die kartiert werden kann.
      • «Pecten-Bank» (des Effingen-Mb.) Vue détaillée

        Origine du nom

        Namengebendes Fossil (Bivalvia): Pecten solidus Roem.

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Kalkiger Einschub ca. in der Mitte des Effingen-Members aus gut gebanktem, fossilarmem, mikritischem Kalk mit Mergelfugen.
        Âge
        Oxfordien tardif - Oxfordien tardif
        Epaisseur
        4-5 m (Bourquin 1946); 0 - 22 m
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Die nicht in situ Korallen-führende Pecten-Bank wurde manchmal mit den stratigraphisch höheren, im Verbund wachsenden Korallen der Günsberg-Formation verwechselt und als Basis des «Séquaniens» betrachtet (z.B. Ziegler 1956). Die Pecten-Bank grenzt lokal direkt an die Günsberg-Formation durch Auskeilen des oberen Teil des Effingen-Members.
    • Birmenstorf-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Birmenstorf (AG) (nicht zu verwechseln mit der Gemeinde Birmensdorf ZH)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Kondensierte, dünngebankte, glaukonitische, mikritische Kalke bis Mergelkalke im unteren Teil der Wildegg-Formation, die reich an kalzifizierten Kieselschwämmen und Ammoniten sind.
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      5 - 35 m
      Extension géographique
      Weissenstein (SO) - Passwang - Oltingen (BL) - Baden (AG) - Dangstetten in Süddeutschland, in Randen (SH) kann man nicht mehr vom Birmenstorf-Member sprechen. Tritt auch im Jura méridional auf.
      Région-type
      Aargauer Jura
      Commentaire
      -
  • Bärschwil-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Bärschwil (SO)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Die Bärschwil-Formation besteht an der Basis aus grauem, mergeligem Tonstein mit pyritisierten Ammoniten mit nach oben zunehmenden Kalkkonkretionslagen. Im Dach liegt ein schlecht geschichteter, knolliger Kalkstein mit silifizierten Korallen vor.
    Âge
    Oxfordien précoce - Oxfordien moyen
    Epaisseur
    80 - 90 m, max. ca. 120 m. 12 m bei Mt. Soleri, nur max. 1 m im Chasseral bevor die Formation weiter gegen SSE verschwindet.
    Combe der Bärschwil-Fm. zwischen liegende Ifenthal-Fm. (rechts) und hangende St-Ursanne-Fm. (links) (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
    Combe der Bärschwil-Fm. zwischen liegende Ifenthal-Fm. (rechts) und hangende St-Ursanne-Fm. (links) (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
    Extension géographique
    NW-Schweiz, südlicher Rheingraben (siehe Karte Gygi 1990c, Fig. 2 - 4). Die Formation keilt nach Süden und Osten aus (dort gehören lithostratigraphisch die sehr reduzierte Ablagerungen des Oxfordien zum Herznach-Member).
    Région-type
    NW Schweiz (hauptsächlich in den Kantonen Bern und Jura), sowie angrenzender französischer Jura.
    Commentaire
    Oft sehr reduziert (Kondensationshorizont).
    • Liesberg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Liesberg (BL), Naturschutzgebiet Tongrube Andil

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Das Liesberg-Member stellt ein Übergangsglied im Dach der Bärschwil-Formation zwischen dem liegenden Sornetan-Member und der hangenden St-Ursanne-Formation dar. Das Liesberg-Member besteht aus blau-grauem Mergel mit unregelmässigen Kalkkonkretionen und (verkieselten) Korallen.
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      Durchschnittliche Mächtigkeit von 13 m (ca. 25 m an der Typlokalität).
      Mergeln mit zwischengelagerten Kalkbänken des Liesberg-Mb. und massige Korallenkalke der hangende St-Ursanne-Fm (alte Tongrube oberhalb Liesbergmühli, Koord. 2599400 / 1249700 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Mergeln mit zwischengelagerten Kalkbänken des Liesberg-Mb. und massige Korallenkalke der hangende St-Ursanne-Fm (alte Tongrube oberhalb Liesbergmühli, Koord. 2599400 / 1249700 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Das Liesberg-Mb. an der Typlokalität (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Das Liesberg-Mb. an der Typlokalität (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Extension géographique
      Dokumentiertes proximalstes Vorkommen befindet sich nahe Bure (JU). Die Lage des distalsten Vorkommens ist nicht genau bekannt (Gygi 2000a). Wahrscheinlich keilt die lithostratigraphische Einheit in den angrenzenden Biohermen der St-Ursanne-Formation aus (Gygi & Peroz 1986: pl. 1).
      Région-type
      Birstal/Movelierkette, Berner Jura
      Commentaire
      -
      • «Kalkiges Liesberg-Member» Vue détaillée

        Origine du nom
        Liesberg/Irtiemont (BL)
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
        Epaisseur
        ca. 7 m
        Extension géographique
        Zentraler Schweizer Jura
        Région-type
        -
        Commentaire
        Nur mit Einführungszeichen zu verwenden, sonst besser: Oberer, kalkiger Teil des Liesberg-Members. Entspricht die «Liesberg-Schichten» auct., wie sich der Name nach die Erstdefinition im allgemeinen eingebürgert hat.
      • «Mergeliges Liesberg-Member» Vue détaillée

        Origine du nom
        Liesberg/Irtiemont (BL)
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
        Epaisseur
        ca. 8 m
        Extension géographique
        Zentraler Schweizer Jura
        Région-type
        -
        Commentaire
        Nur mit Einführungszeichen zu verwenden, sonst besser: Unterer, mergeliger Teil des Liesberg-Members. Entspricht den historisch erstbeschriebenen «Liesberg-Schichten».
    • Membre de Sornetan Vue détaillée

      Origine du nom

      Sornetan (BE)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Argile marneuse grise, légèrement quartzifère, avec niveaux de concrétions calcaires (diamètre max. 30 cm) augmentant vers le haut. Les véritables «chailles» siliceuses sont plus rares que les concrétions calcaires.
      Âge
      Oxfordien moyen - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      46 m bei Liesberg, 37,5 m in Anwil.
      Extension géographique
      NW-Schweiz, siehe Karte Gygi 1990c, Fig. 2 - 4
      Région-type
      NW Schweiz
      Commentaire
      Die Anzahl der Lagen mit Kalkkonkretionen nimmt nach oben allmählich zu. Die Grenze zum Liesberg-Member ist durch das Einsetzen von Korallen markiert. Ein komplettes Referenzprofil findet sich in der Tongrube Andil bei Liesberg. In der französischen Literatur bezieht sich das “Terrain à Chailles” auf das Argovien (Gygi 2003).
    • Renggeri-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Namensgebendes Fossil (Ammonit): Creniceras renggeri Oppel.

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Dunkelgrauer, homogener, mergeliger Tonstein an der Basis der Bärschwil-Formation. Im unteren Teil ist dieser fossilreich (Belemnitenbruchstücke und pyritisierte Ammoniten, wie Creniceras renggeri).
      Âge
      Oxfordien précoce - Oxfordien précoce
      Epaisseur
      0,3 bis ca. 55-60 m ; 29.5 m in Anwil (reduziert durch Tektonik).
      Der homogene dunkelgraue Renggeri-Ton (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Der homogene dunkelgraue Renggeri-Ton (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Kontakt zwischen Rengerri-Ton und dem Dach der Ifenthal-Fm. (Herznach-Mb.) (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Kontakt zwischen Rengerri-Ton und dem Dach der Ifenthal-Fm. (Herznach-Mb.) (Tongrube Andil, SW Liesberg, Koord. 2598800 / 1250100 ; 16.09.2015 - A. Morard).
      Extension géographique
      NW Schweiz und angrenzendes Frankreich, südlicher Rheingraben (siehe Karte Gygi 1990c). Das Renggeri-Member keilt nach Süden aus.
      Région-type
      NW Schweiz
      Commentaire
      B. Hostettler trennt ein Member von Graitery an der Basis, welches er der Ifenthal-Formation angliedert.
  • Dogger-Gruppe Vue détaillée

    Origine du nom

    Doggers are calcareous or ironstone concretions that are particularly prevalent on the Yorkshire coast, where they often seed around ammonites.

    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Der Dogger, im Sinn einer lithostratigraphischen Gruppe, fasst diejenigen Formationen zusammen, die ungefähr im erdgeschichtlichen Zeitabschnitt des Mittleren Juras abgelagert wurden. An der Basis wurde aber der Opalinus-Ton schon z.T. ab den späten Frühjura abgelagert. Im Dach enthält die Ifenthal-Formation Sedimente des frühesten Spätjuras.
    Âge
    Toarcien tardif - Oxfordien précoce
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    North Yorkshire coast (UK)
    Commentaire
    -
  • Ifenthal-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Ifenthal (SO)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Wechsellagerung von teils mergeligem, meist eisenschüssigem Kalk und lokal fossilreichem Mergel. Gegen oben treten Echinodermenkalk und ein fossilreicher Eisenoolithhorizont im Dach auf.
    Âge
    Bathonien tardif - Oxfordien précoce
    Epaisseur
    0,7 m (östlicher Aargauer Jura) bis 60 m (Franches Montagnes).
    Extension géographique
    Östlicher Westjura bis Ostjura.
    Région-type
    Unterer Hauenstein (SO/BL)
    Commentaire
    Oft lückenhaft oder kondensiert.
    • Membre du Graitery Vue détaillée

      Origine du nom

      massif du Graitery (BE), S Moutier

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      proposition
      Nom à utiliser
      En bref
      Marnes grises parfois fossilifères développées localement au sommet de la Formation d'Ifenthal. Bancs de calcaire marneux intercalés surtout dans la partie supérieure et présence de glauconie au sommet.
      Âge
      Callovien moyen - Callovien tardif
      Epaisseur
      9 à 12 m environ
      Extension géographique
      Region du Graitery, au Nord jusqu'à Châtillon.
      Région-type
      Graitery (BE)
      Commentaire
      -
    • Herznach-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Stillgelegtes Bergwerk östlich von Herznach (AG), s. a. Eisenweg und Fossilien

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Hellgrauer bis rotbrauner, bioturbierter, eisenoolithischer Kalkmergel bis Mergel im Dach der Ifenthal-Fm., meist mit einer kondensierten Ammonitenfauna.
      Âge
      Callovien précoce - Oxfordien moyen
      Epaisseur
      Weniger als 10 cm bis max. 5 m.
      Extension géographique
      Nordwestschweiz, von der Grenze zu Frankreich bis in den östlichen Aargauer Tafeljura und weiter in den Kanton Schaffhausen. Am Rand der Franches Montagnes nur reliktisch erhalten (Hostettler 2014). Fehlt im östlichen Aargauer Jura (Auenstein).
      Région-type
      -
      Commentaire
      Von Gygi (2000) als Formation definiert, jedoch als solche nicht geeignet, da nicht kartierbar. Definition als Member durch Bitterli (2012).
      • Schellenbrücke-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        "Schellenbrücke" = alte Brücke der Staffelegg-Strasse, heute Asperchlus (AG) auf der Karte, NNE Küttigen

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Eisenschüssiger und eisenoolithischer Kalkstein mit zahlreichen Ammoniten (vor allem Cardioceraten) im Dach des Herznach-Members.
        Âge
        Oxfordien précoce - Oxfordien précoce
        Epaisseur
        Meist etwa 0.10 m bis 0.25 m mächtig, stellenweise aber auch nur einige Zentimeter (Bitterli-Dreher 2012).
        Extension géographique
        Aargauer Jura, wobei die Schellenbrücke-Bank nicht überall ausgebildet ist.
        Région-type
        Aargauer Jura
        Commentaire
        -
    • Membre de Bollement Vue détaillée

      Origine du nom

      Bollement (JU), 1 km SE St-Brais

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Brèche à échinodermes ou biocalcarénite gris-bleuté à patine jaune-brun, en petits bancs à stratification entrecroisée, de la partie supérieure de la Formation d'Ifenthal. Contient souvent des concrétions siliceuses et parfois des oolithes.
      Âge
      Callovien précoce - Callovien précoce
      Epaisseur
      12-25 m, plus épais vers l'ouest. Max. 50 m dans le Jura neuchâtelois.
      Extension géographique
      Jura occidental à nord-occidental (plateforme de Bourgogne). Indentation vers l'Est avec le Membre d'Ängistein.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Remplacé progressivement vers l'est par le Membre d'Ängistein, sous-jacent et indenté dans la zone de transition.
    • Ängistein-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Ängistein = Engistein (SO), SW Ifenthal

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Rostbraune, knauerige, feinspätige, sandige Kalkarenite des oberen Teil der Ifenthal-Formation.
      Âge
      Callovien précoce - Callovien précoce
      Epaisseur
      Bis 18 m (Bitterli-Dreher 2012).
      Extension géographique
      Nordwestschweizer bis östlicher Jura.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Das Ängistein-Member keilt nach Westen aus, wo es durch das überlagernde Bollement-Member ersetzt wird.
      • Unter-Erli-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Unter Erli (SO), S Ifenthal

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        statut inconnu
        Nom à utiliser
        En bref
        Charakteristische Kalkbank im Dach des Ängistein-Members mit grossen, rotbraun anwitternden Schalentrümmer.
        Âge
        Callovien précoce - Callovien moyen
        Epaisseur
        Einige dm (Bitterli-Dreher 2012).
        Extension géographique
        Von Althüsli bis in die Gegend von Aarau. Weiter gegen Nordosten wird die Bank teilweise knauerig, zeigt aber weiterhin den Habitus des Typusprofils mit grossen, rotbraun anwitternden Fossilresten.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Bözen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Bözen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Mergel mit Knauerlagen, die teilweise auch in knauerige Kalkbänke übergehen, im mittleren Teil der Ifenthal-Formation. Diese Abfolge leitet in die Kalkarenite des Ängistein-Members über.
      Âge
      Callovien précoce - Callovien précoce
      Epaisseur
      10-13 m
      Bözen-Member
      Bözen-Member
      Extension géographique
      Zentraler und östlicher Jura.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Membre de Saulcy Vue détaillée

      Origine du nom
      Saulcy (JU)
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Intervalle de marnes argileuses grises de la partie médiane de la Fm. d'Ifenthal. Des niveaux de concrétions calcaires peuvent apparaître dans la partie supérieure.
      Âge
      Callovien précoce - Callovien précoce
      Epaisseur
      De 1,2 m au Col de la Croix (JU) à 16 m à Liesberg ; maximum environ 40 m. Généralement 5-10 m (Bitterli-Dreher 2012, Aufranc et al. 2016). 7 m à la localité-type (Bitterli-Dreher 2012).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      Nom formel pour les «marnes calloviennes».
    • Membre de Châtillon Vue détaillée

      Origine du nom

      La Montagne au sud de Châtillon (JU)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Marne biomicritique grise, suivie d'un niveau de condensation calcaire riche en fossiles (mais sans oolites ferrugineuses contrairement au sommet du Membre de St-Brais sous-jacent).
      Âge
      Callovien précoce - Callovien précoce
      Epaisseur
      0,3 m à la localité-type, 2,8 m à Liesberg.
      Extension géographique
      Jura nord-occidental, à l'est jusqu'au Weissenstein. Disparaît à l'ouest des Gorges du Pichoux, ainsi que vers le Nord.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Nom formellement correct proposé pour les «Makrocephalen-Kalke». A ne pas confondre avec les Couches de Châtillon (Rollier 1888) qui se trouvent au-dessus de la Dalle Nacrée.
    • Membre de St-Brais Vue détaillée

      Origine du nom

      St-Brais (JU) = St-Brix

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Membre basal de la Formation d'Ifenthal, constitué de calcaire biodétritique légèrement oolitique et riche en limonite, à patine brun-rouge et cassure gris bleuté, alternant avec des marnes sableuses tendres. Bancs souvent irréguliers ou noduleux. Les bancs sommitaux sont formés localement de calcaire marneux grossier à oolites ferrugineuses.
      Âge
      Bathonien tardif - Bathonien tardif
      Epaisseur
      5-20 m (Aufranc et al. 2016)
      Extension géographique
      Jura central et occidental (plateforme de Bourgogne)
      Région-type
      -
      Commentaire
      Nom formellement correct proposé pour le «Calcaire roux sableux».
    • Schelmenloch-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Schelmenloch (BL), Graben südlich Reigoldswil

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Dunkle Mergel oder Mergelkalke mit Kalkknauerlagen an der Basis der Ifenthal-Formation, die hellgrau bis beige oder gelbbraun anwittern.
      Âge
      Bathonien tardif - Callovien précoce
      Epaisseur
      5-15 m, gegen NW nimmt sie zu, gegen SE reduziert sie sich (0.7 m im Profil Mandacher Egg ; Bitterli-Dreher et al. 2007, Bitterli-Dreher 2012).
      Extension géographique
      Östlicher Jura
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Anwil-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Anwil (BL)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Violettroter Eisenoolith im Dach des Schelmenloch-Members mit reicher Ammoniten-, Gastropoden- und Bivalvenfauna.
        Âge
        Bathonien tardif - Callovien précoce
        Epaisseur
        0 – 0,55 m (Bitterli-Dreher 2012).
        Grabung im Anwil-Bank
        Grabung im Anwil-Bank
        Anwil-Bank
        Anwil-Bank
        Fossilien der Anwil-Bank
        Fossilien der Anwil-Bank
        Extension géographique
        Aargauer und Baselbieter Tafeljura (Anwil, Oltingen, Wenslingen, Kilchberg).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Hauptrogenstein [CH] Vue détaillée

    Origine du nom

    Vom Aussehen der Ooide abgeleitet, die entfernt an Fischlaich (Rogen) erinnern.

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme historique formalisé
    Nom à utiliser
    En bref
    Kalkoolith, mehr oder weniger bioklastisch, mit mergeligen Einschaltungen. Mergellagen an der Basis von drei Zyklen.
    Âge
    Bajocien tardif - Bathonien moyen
    Epaisseur
    40-50 m im Osten, bis 130 m im Westen (Gonzalez & Wetzel 1996).
    Ooliten im Hauptrogenstein
    Ooliten im Hauptrogenstein
    Extension géographique
    Gesamter Schweizer Jura. Ostgrenze: Linie Gansingen – Schinznach (Aaretal bei Gonzalez 1993).
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • «Spatkalk» (des Hauptrogensteins) Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Oft grober bioklastischer Kalk (Echinodermenbruchstücken) im Dach des Hauptrogensteins. Das Gestein ist meist limonitisch, z.T. mergelig oder schwach oolithisch.
      Âge
      Bathonien précoce - Bathonien moyen
      Epaisseur
      Weniger als 1 m bis 22 m.
      Extension géographique
      Aargauer Jura. Der Spatkalk geht nach Westen in den «Ferrugineus-Oolith» und nach Osten in den «Knorri-Ton» (Klingnau-Fm.) über.
      Région-type
      Aargauer Jura
      Commentaire
      Nicht zu verwechseln mit der «Spatkalk-Bank» des Calloviens (= Unter-Erli-Bank).
      • «Obere Crinoiden-Schichten» Vue détaillée

        Origine du nom

        Namengebendes Fossil (Crinoid): Pentacrinus leuthardti De Loriol.

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Graubrauner, gelb und lehmig anwitternder Kalk im Dach des Hauptrogensteins (bzw. an der Basis der Ifenthal-Fm.). Besteht zur Hälfte aus Crinoidentrümmern.
        Âge
        Bathonien - Bathonien
        Epaisseur
        10-12 cm (Leuthardt 1904).
        Extension géographique
        Baselbiet (Sichternplateau bei Liestal, Spittel am Hauenstein) und Berner Jura (Develier, Bourrignon).
        Région-type
        Baselbiet (BL)
        Commentaire
        Dieser Horizont ist nicht zu verwechseln mit der Crinoidenschicht des Bajociens.
    • «Oberer Teil des Hauptrogensteins» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      sous-formation lithostratigraphique (nom local)
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechselreiche Abfolge im oberen Teil des Hauptrogensteins (d.h. über der mergeligen Einschaltung der Homomya- bzw. Oberen Acuminata-Mergel). Die Anwitterungsfarbe ist oft etwas heller als die vom unteren Teil.
      Âge
      Bajocien tardif - Bathonien moyen
      Epaisseur
      20-30 m bis 55-60 m im Chasseralgebiet (Aufranc et al. 2017).
      Extension géographique
      Gesamter Schweizer Jura. -Ostgrenze: Linie Gansingen-Schinznach.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Ferrugineus-Oolith» Vue détaillée

        Origine du nom
        Namensgebendes Fossil (Ammonitenart): Parkinsonia ferruginea (Oppel) = Varietät der Parkinsonia parkinsoni Sowerby.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Eisenschüssiger grob kalkoolitischer bis spätiger Mergel und Mergelkalk im obersten Teil des Hauptrogensteins. Lokal fossilreich.
        Âge
        Bajocien tardif - Bathonien précoce
        Epaisseur
        1 – 3 m (Gonzalez & Wetzel 1996) ; 8 m (Fischer et al. 1971).
        Extension géographique
        Vor allem im Baselbiet. Geht nach Westen in die Pierre Blanche über, nach Osten in der Spatkalk.
        Région-type
        Basler Jura
        Commentaire
        Übergang nach Osten und verktikal in den Spatkalk. Bildet in einigen Profilen auch dessen liegendes (Schmassmann 1945: 157).
      • «Pierre Blanche» Vue détaillée

        Origine du nom
        Aspect massif et couleur pâle.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Intercalation massive de calcaire micritique clair et compact en gros bancs, avec nids de grandes oolithes (oncoïdes) rougeâtres, au sommet du Hauptrogenstein. Plusieurs niveaux perforés et encroûtés et hardground sommital. Passe latéralement à l'«Oolithe à Ferrugineus».
        Âge
        Bathonien précoce - Bathonien précoce
        Epaisseur
        11–15 m (Aufranc et al. 2016).
        Extension géographique
        Jura occidental, Chasseral, Franches Montagnes.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Couches de Movelier Vue détaillée

        Origine du nom

        Movelier (JU) ; [parfois aussi occurence de Terebratula movelierensis Mühlberg]

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Intervalle marneux et marno-calcaire fossilifère, d'aspect feuilleté et de couleur gris clair, situé dans la partie sommitale du Hauptrogenstein entre la Grande Oolithe s.s. et la Pierre blanche (resp. l'«Oolithe à Ferrugineus»). Faune typique des milieux vaseux.
        Âge
        Bajocien tardif - Bajocien tardif
        Epaisseur
        Faible épaisseur d'env. 3–5 m (Fischer et al. 1971), voire max. 10–20 m dans la région du Chasseral (Aufranc et al. 2017).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Les Couches de Movelier ont été mises en parallèle à diverses reprises avec les «Marnes blanches», respectivement la Marne du Furcil (p. ex.Pasquier et al. 2013) du Jura neuchâtelois. Cette corrélation est cependant remise en question (Aufran et al. 2017).
        • «Oolithe de Movelier»

          Origine du nom
          -
          Rang
          Banc lithostratigraphique
          Statut
          terme obsolète (abandonné)
          Nom à utiliser
          En bref
          Niveau plus oolithique présent localement au sommet des Couches de Movelier.
          Âge
          -
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
      • «Obere Oolithische Serie» («Grande Oolithe» s.s.) Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Gut gebankter, oft schräggeschichteter Kalkoolith (Grainstone) im oberen Teil des Hauptrogensteins. Lokal tritt auch eine grobspätige Echinodermenbrekzie auf.
        Âge
        Bajocien tardif - Bajocien tardif
        Epaisseur
        10 – 12 m (Aufranc et al. 2016); 15 – 30 m (Schmassmann 1945); 55 m (Gruner et al. 2013).
        Extension géographique
        Gesamter Schweizer Jura. Ostgrenze: Linie Gansingen – Schinznach.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Wittnau-Korallenkalk Vue détaillée

        Origine du nom

        Homberg, oberhalb Wittnau (AG)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Korallenkalk (Fleckriffe) innerhalb der «Obere Oolithische Serie».
        Âge
        Bajocien tardif - Bajocien tardif
        Epaisseur
        5 m
        Extension géographique
        1 – 2 km breiter Streifen zwischen Olten (SO) und Säckingen (Deutschland).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Marne du Furcil Vue détaillée

      Origine du nom

      Le Furcil (NE), à l'est de Noiraigue

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Marnes et marno-calcaires feuilletées gris clair à légèrement bleutées, avec faune fouisseuse typique (Pleuromya, Goniomya, Ceratomya, Modiolus) et des fragments d'ammonites (Parkinsonia sp.) situées dans la partie (moyenne à) supérieure du Hauptrogenstein.
      Âge
      Bajocien - Bathonien
      Epaisseur
      10 – 20 m, voire jusqu'à 60 m.
      Extension géographique
      Jura neuchâtelois.
      Région-type
      -
      Commentaire
      La partie inférieure de l'Oberer Hauptrogenstein comprise entre les Marnes à Acuminata et les Marnes du Furcil est peu compétente et affleure généralement mal, ce qui explique que les deux horizons marneux ne sont souvent guère distingables sur le terrain. D'autre part, l'extension verticale attribuée aux Marnes du Furcil a varié considérablement d'un auteur à l'autre du fait du moindre développement ou de l'absence locale des niveaux repères que sont l'Oolite supérieure et la Dalle nacrée (cf. Rollier 1898. Rittener 1902 et Schardt 1905). L'interprétation actuelle suit la révision de la localité-type par Bolle et al. (1996).
    • «Calcaire roux marneux» Vue détaillée

      Origine du nom
      Calcaire marneux dont la richesse en goethite provoque une rubéfaction intense.
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Calcaire fortement marneux et délitable de la partie moyenne du Hauptrogenstein, de couleur gris-fer brun-roux à l'altération, très riche en brachiopodes.
      Âge
      Bajocien tardif - Bajocien tardif
      Epaisseur
      10 m dans la galerie du Plan de l’Eau (Schardt 1911a)
      Extension géographique
      Jura neuchâtelois.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Homomya-Mergel Vue détaillée

      Origine du nom

      Namengebendes Fossil (Bivalvia): Homomya gibbosa Agassiz (Gruppe der Pholadomyen).

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Eisenschüssige, mergelige Zwischenlagerung mit Fossilien von Schlammbewohnern im mittleren Teil des Hauptrogensteins. Rostig anwitternde spätige Kalkbänke mit Ostrea acuminata kommen auch vor.
      Âge
      Bajocien tardif - Bajocien tardif
      Epaisseur
      5 – 15 m
      Extension géographique
      Westlich der Linie Challpass – Erschwil – Passwang – Oberbipp.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Obere Acuminata-Schichten» Vue détaillée

      Origine du nom

      Namensgebendes Fossil (Bivalvenart): kleine Auster Ostrea acuminata Sowerby.

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Mergel-Horizont in der Mitte des Hauptrogensteins: Abfolge aus fossilreichen Mergeln und blaugrauen (frisch) bis rostroten (verwittert), spätigen Kalken.
      Âge
      Bajocien tardif - Bajocien tardif
      Epaisseur
      0,2 – 4 m (evtl. bis 10 – 12 m). 15-17 m nach Bourquin 1946.
      Extension géographique
      Östlich der Linie Challpass – Erschwil – Passwang – Oberbipp.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Im Gelände tritt der, zwischen zwei Mergeln liegende, untere Abschnitt des Oberen Hauptrogensteins eher schwach hervor, weshalb sich die Acuminata-Mergel und die Marnes du Furcil manchmal nicht leicht voneinander abgrenzen lassen.
    • «Unterer Teil des Hauptrogensteins» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      sous-formation lithostratigraphique (nom local)
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Vorwiegend schräggeschichteter oolithischer Kalk (Grainstones), der im basalen Teil kleine linsenförmige Riffkörper oder Korallenschutt und im obersten Abschnitt reichlich Echinodermendetritus führen kann. Ein Hartgrund tritt oftmals im Dach auf. Korallen treten häufig auf.
      Âge
      Bajocien tardif - Bajocien tardif
      Epaisseur
      40-45 m im Chasseralgebiet (Aufranc et al. 2017) bis ca. 100 m.
      Extension géographique
      Gesamter Schweizer Jura. -Ostgrenze: Linie Gansingen – Schinznach.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Untere Oolithische Serie» («Oolithe subcompacte» s.s.) Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Oolithischer, bioklastischer Kalk (Grainstone) im unteren Teil des Hauptrogensteins, lokal mikritisch, mit Schrägschichtung.
        Âge
        Bajocien tardif - Bajocien tardif
        Epaisseur
        70 m im Westen, 20 m im Osten (Gonzalez & Wetzel 1996)
        Extension géographique
        Niveau oolitique le plus constant du Hauptrogenstein, présent dans l'ensemble du Jura suisse. - Ostgrenze: Linie Gansingen-Schinznach.
        Région-type
        Mont Terri (JU)
        Commentaire
        -
        • «Nerineen-Bank» (des Hauptrogensteins) Vue détaillée

          Origine du nom

          Namengebendes Fossil (Gastropodengattung): Nerinea, insb. Nerinea basiliensis Thurmann.

          Rang
          Banc lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          Fast ausschliesslich aus Nerinea basiliensis bestehender Schillkalk im Dach der Unteren Oolithischen Serie (Hauptrogenstein).
          Âge
          -
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
        • Maeandrina-Schichten Vue détaillée

          Origine du nom

          Namengebendes Fossil (Echinidenart): Cidaris (Sphaerotiaris) maeandrina Agassiz [bzw. derer Varietät Cidaris schmidlini Desor]

          Rang
          Banc lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Oolithischer Mergelhorizont (lokal als Omissonsfläche ausgebildet) im unteren Teil des Hauptrogensteins, oft fossilreich: Korallen (Cladophyllienstöcke), Cidaris-Stacheln und kleinwüchsigen Brachiopoden. Befindet sich im Niveau des Gisliflue-Korallenkalkes, und möglicherweise auch der Brot-Schichten.
          Âge
          Bajocien tardif - Bajocien tardif
          Epaisseur
          0,6 – 0,8 m (Fischer et al. 1971)
          Extension géographique
          Nur im Aargauer (Fricktal, Kornberg) und östlichen Basler Jura gut ausgebildet, tritt lokal auch im Solothurner (Günsberg, jedoch im Niveau des Homomyen-Mergels) und Berner Jura auf.
          Région-type
          Fricktal (AG)
          Commentaire
          Als Basismergel des mittleren Hauptrogenstein (d.h. als Äquivalent der Obere Acuminata-Schichten bzw. des Homoyen-Mergels) bei Schmassmann (1945) betrachtet.
      • «Untere Crinoiden-Schichten» Vue détaillée

        Origine du nom

        Namengebende Fossilien (Crinoideen): Isocrinus (Cainocrinus) andreae Desor (mit 13 Brachialgliedern 1. Ordnung) und Isocrinus (Cainocrinus) major Leuthardt (mit 18 Brachialien).

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Dieser Kalkkomplex des unteren Hauptrogensteins besteht aus 9 bis 10 gelblichgrauen bis weisslichen Platten. Die Platten werden durch centimeterdicke mergelige Zwischenlagen von sandig-kalkiger Konsistenz getrennt.
        Âge
        Bajocien - Bajocien
        Epaisseur
        0.5 - 0.6 m
        Extension géographique
        Auf das Baselbiet beschränkt (Ergolztal in der Umgebung von Liestal, Schänzli NW Muttenz).
        Région-type
        Baselbiet (BL)
        Commentaire
        Dieser Horizont ist nicht zu verwechseln mit einer 2. Crinoidenschicht, ausgezeichnet durch Pentacrinus leuthardti De Loriol, die auf der Grenze zwischen dem groben Oolith der Discoideenmergel und den Variansschichten, also im Bathonien gelegen ist (Waibel & Burri 1961).
      • «Untere Acuminata-Schichten» Vue détaillée

        Origine du nom

        Namengebendes Fossil: Ostrea acuminata Sowerby

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Cm- bis dm-dicke, Onkoide führende bioklastische bis oolithische Kalkbänke im unteren Teil des Hauptrogensteins, durch Mergellagen getrennt.
        Âge
        Bajocien tardif - Bajocien tardif
        Epaisseur
        5 – 15 m
        Extension géographique
        Basler und Aargauer Jura (keltische Fazies), östlich der Linie Sissach – Waldenburg.
        Région-type
        Östliches Baselbiet bis Aargauer Jura
        Commentaire
        -
      • Gisliflue-Korallenkalk Vue détaillée

        Origine du nom

        Gisliflue = Gislifluh (AG), bei Thalheim

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Koralligener Kalk (eigentliches Bioherm, Riffschutt, sowie Echinodermenbrekzie an der Basis) zwischen Passwang-Formation und Hauptrogenstein.
        Âge
        Bajocien moyen - Bajocien tardif
        Epaisseur
        25 – 50 m (Jordan et al. 2011)
        Extension géographique
        Zwischen Gislifluh und Homberg.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Klingnau-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Klingnau (AG)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Wechsellagerungen von Mergeln mit bioklastischen und oolithischen Kalkbänken, die ein distales, laterales Äquivalent des Hauptrogensteins darstellen.
    Âge
    Bajocien moyen - Bathonien moyen
    Epaisseur
    50 m im Westen, nur ein paar Meter im Nordosten (Gonzalez & Wetzel 1996).
    Extension géographique
    Übergang vom Hauptrogenstein östlich der Linie Gansingen – Schinznach (östlich des Aaretals bei Gonzalez 1993). Eine Ostgrenze wurde von Gonzalez & Wetzel (1996) nicht definiert. Diese wäre dort zu legen, wo die kalkoolithischen Bänke bzw. Lagen auskeilen.
    Région-type
    Unterlauf der Aare
    Commentaire
    Klingnau-Formation inklusive «Blagdeni-Schichten». Diese sind das Äquivalent des Rothenfluh-Members, das zur Passwang-Formation gezählt wird.
    • «Knorri-Ton» Vue détaillée

      Origine du nom

      Namengebendes Fossil (Bivalvia): Ostrea (Catinulla) knorri (Voltz 1828/Zieten).

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Dunkler Tonstein im Dach der Klingnau-Formation mit dünnen Lagen aus knolligem feinkörnigem Kalk. Lokal tritt die Auster Ostrea knorri im Gestein auf.
      Âge
      Bathonien précoce - Bathonien moyen
      Epaisseur
      Einige Meter
      Extension géographique
      Ersetzt den Spatkalk östlich der Lägeren.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Der Knorri-Ton ersetzt östlich der Lägern sukzessive die Spatkalk-Fazies.
    • «Wuerttembergica-Schichten» Vue détaillée

      Origine du nom

      Namengebendes Fossil: Ammonitenart Parkinsonia (Oraniceras) wuerttembergica (Oppel 1857) [non Pentacrinus wuerttembergicus Oppel].

      Rang
      indéfini
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechsellagerung von Mergel und feinkörnigem, stark bioturbiertem Kalk im oberen Teil der Klingnau-Formation mit zahlreichen Molluskenresten.
      Âge
      Bathonien précoce - Bathonien précoce
      Epaisseur
      bis einige Meter
      Extension géographique
      Linsenförmige Schicht zwischen Aare und Lägeren.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Parkinsoni-Schichten» (s.str.) Vue détaillée

      Origine du nom

      Namengebendes Fossil: Ammonitenart Parkinsonia parkinsoni (Sowerby 1821).

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Mergeliges Intervall im mittleren Teil der Klingnau-Formation, das von der Unteren und der Oberen Parkinsoni-Bank eingerahmt ist.
      Âge
      Bajocien tardif - Bajocien tardif
      Epaisseur
      1 – 2 m
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      In Müller et al. (1984) so verwendet.
      • «Obere Parkinsoni-Bank»

        Origine du nom
        Namengebendes Fossil (Ammonitenart): Parkinsonia parkinsoni.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Bioturbierter bioklastischer Horizont mit Ammoniten. Lage: nach ca. 2/3 der Mächtigkeit der Klingnau-Formation.
        Âge
        Bajocien tardif - Bajocien tardif
        Epaisseur
        wenige cm bis dm mächtig
        Extension géographique
        Westgrenze: Linie Gansingen – Schinznach. Ostgrenze: nicht definiert (Landesgrenze?).
        Région-type
        -
        Commentaire
        Im Gegensatz zu Schmassmann (1945) beziehen Gonzalez & Wetzel (1996) den Namen nicht auf den untersten Teil der Klingnau-Fm., sondern nur auf eine Bank.
      • «Untere Parkinsoni-Bank»

        Origine du nom
        Namengebendes Fossil (Ammonitenart): Parkinsonia parkinsoni.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Bioturbierter bioklastischer Horizont mit Ammoniten. Lage: nach ca. 2/3 der Mächtigkeit der Klingnau-Formation, 1 – 2 m unterhalb der Obere Parkinsoni-Bank.
        Âge
        Bajocien tardif - Bajocien tardif
        Epaisseur
        wenige cm bis dm dick
        Extension géographique
        Westgrenze: Linie Gansingen – Schinznach. Ostgrenze: nicht definiert (Landesgrenze?).
        Région-type
        -
        Commentaire
        Im Gegensatz zu Schmassmann (1945) beziehen Gonzalez & Wetzel (1996) den Namen nicht auf den untersten Teil der Klingnau-Fm., sondern nur auf eine Bank.
    • «Subfurcatum-Bank» Vue détaillée

      Origine du nom

      Namengebendes Fossil: Ammonitenart Garantiana (Pseudogarantiana) subfurcata (Zieten 1830) [füher Strenoceras].

      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Bioturbierter mergeliger bioklastischer Horizont mit Ammoniten, der nach ca. 1/3 der Mächtigkeit der Klingnau-Formation auftritt.
      Âge
      Bajocien tardif - Bajocien tardif
      Epaisseur
      Wenige cm bis dm mächtig
      Extension géographique
      Westgrenze: Linie Gansingen-Schinznach, Ostgrenze: nicht definiert (Landesgrenze?).
      Région-type
      -
      Commentaire
      Im Gegensatz zu Schmassmann (1945) beziehen Gonzalez & Wetzel (1996) den Namen nicht auf den untersten Teil der Klingnau-Formation, sondern nur auf eine Bank. Bei Gonzalez 1993 zum Rothefluh-Member gezählt.
    • «Blagdeni-Schichten» Vue détaillée

      Origine du nom

      Namengebendes Fossil: Ammonitenart Teloceras blagdeni (Sowerby 1818).

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Sandig-bioklastischer Mergelkalk mit mergeligen Zwischenlagen im unteren Teil der Klingnau-Formation (bzw. im Dach der Passwang-Formation = Rothenfluh-Member, wo die Mergelkalke gegen oben zurücktreten und die Schichten fein oolithisch-kalkig werden, so dass sie einen allmählichen Übergang zum Unteren Hauptrogenstein bilden).
      Âge
      Bajocien moyen - Bajocien moyen
      Epaisseur
      ca. 10 m (Gonzalez & Wetzel 1996)
      Extension géographique
      Entsprechend Verbreitungsgebiet der Klingnau-Formation. Westgrenze: Linie Gansingen – Schinznach.
      Région-type
      Unterlauf der Aare
      Commentaire
      Äquivalent des Rothenfluh-Members (Teil der Passwang-Formation, keltischer Faziesbereich).
  • Passwang-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Passwang (SO)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Zyklische Abfolge von Tonstein, Mergel, sandigem und biodetritischem Kalk sowie Eisenoolith im unteren Teil der Dogger-Gruppe des Juragebirges.
    Âge
    Aalénien précoce - Bajocien tardif
    Epaisseur
    Starke Mächtigkeitsschwankungen innerhalb der Zyklen, verbreitete Kondensation. 40-65 m (Jordan & Deplazes 2018)
    Extension géographique
    Zentrales und nördliches Juragebirge zwischen Franches Montagnes und Lägeren.
    Région-type
    Passwanggebiet (SO)
    Commentaire
    Die Passwang-Formation ist durch seine Unter- und (revidierte) Obergrenze, sowie seine grundlegende Members definiert. Es gibt also keine eigentliche Typlokalität.
    • Grenchenberg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Wandflue am Grenchenberg (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechsellagerung von feinkörnigem, z.T. siltigem bioklastischem Kalk (ohne Kalkooide) und Mergel im Dach der Passwang-Formation. Lokal leicht spätig und mit Schalenpflastern.
      Âge
      Bajocien moyen - Bajocien tardif
      Epaisseur
      Bis 15 m (Gonzalez & Wetzel 1996) oder 20 m (Aufranc et al. 2017).
      Extension géographique
      Berner (Chasseralgebiet) und Solothurner Jura ; Member keilt nach Osten aus.
      Région-type
      Grenchenberg (SO)
      Commentaire
      Von Gonzalez & Wetzel (1996) ursprünglich dem Hauptrogenstein zugeordnet. Das Grenchenberg-Member lässt sich jedoch besser nach oben als nach unten abgrenzen und wird (auch traditionellerweise) der Passwang-Formation zugerechnet (Aufranc et al. 2017).
      • «Eisenoolith» (des Grenchenberg-Mb.) Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Spätiger, bioklastischer Kalk mit groben arenitischen Echinodermenfragmenten und Eisenoolithen.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Starke Schwankungen.
        Extension géographique
        Nur lokal.
        Région-type
        Mont Terri (JU)
        Commentaire
        -
    • Rothenfluh-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Roti Flue, nördlich von Rothenfluh (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechsellagerung von grauem sandig-bioklastischem Mergel und sandigem Kalk im Dach der Passwang-Formation. Die Kalkbänke sind oft knauerig.
      Âge
      Bajocien moyen - Bajocien moyen
      Epaisseur
      Ca. 25 m im Westen, 10 m im Osten (Gonzalez & Wetzel 1996).
      Extension géographique
      Delsberg – Ostrand der Burgunder Plattform (Linie Gansingen (AG) – Schinznach (AG)).
      Région-type
      -
      Commentaire
      Das Rothenfluh-Member tritt im Verbreitungsgebiet des Hauptrogensteins (keltische Fazies) auf. Im östlich anschliessenden schwäbischen Faziesbereich gehört ihr rein mergeliges (ohne Knauerlagen) Äquivalent als Blagdeni-Schichten zur Klingnau-Formation.
    • Brüggli-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Brüggli, Combe oberhalb von Selzach (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Vorwiegend Sandkalk, sandig-biodetritischer Kalk und Eisenoolith im oberen Teil der Passwang-Formation, lokal mit Enkrinit. Kann regional stark reduziert vortreten.
      Âge
      Bajocien précoce - Bajocien moyen
      Epaisseur
      max. 62 m
      Extension géographique
      Franches Montagnes – Lägeren. Im Gebiet Waldenburg – Unterer Hauenstein stark reduzierte Mächtigkeit, unterer Teil des Brüggli-Members fehlt, und es hat dort nur die Humphriesi-Schichten.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Humphriesi-Schichten» Vue détaillée

        Origine du nom

        Namengebendes Fossil: Ammonitenart Stephanoceras gr. humphresianum (Sowerby 1825).

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Eisenschüssiger Kalk (unten) und eisenoolithische Mergellagen (oben), oft mit Pectiniden. Im Westen (Delsberg) mit Korallenbiomikrit im unteren Teil der Schichten. Nach Norden und Westen treten keine Eisenoolite mehr auf und die Humphriesi-Schichten sind kalkmergelig.
        Âge
        Bajocien moyen - Bajocien moyen
        Epaisseur
        1-5 m (Jordan & Deplazes 2018)
        Extension géographique
        Franches Montagnes bis Lägeren.
        Région-type
        Aargauer und Basler Jura
        Commentaire
        Mühlberg (1900) unterscheidet eine Eisenoolitfazies (ganzer Jura östlich der Birs) und eine Korallenfazies (Nordwestschweiz).
    • Waldenburg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Waldenburg (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Vorwiegend Tonstein und Mergel, untergeordnet Eisenoolith, im mittleren Teil der Passwang-Formation.
      Âge
      Bajocien précoce - Bajocien précoce
      Epaisseur
      max. 30 m (südlich von Basel).
      Extension géographique
      Baselbiet – Unterer Hauenstein – westlicher Aargauer Jura. Im übrigen Verbreitungsgebiet der Passwang-Formation kondensiert oder fehlend.
      Région-type
      Oberes Baselbiet
      Commentaire
      Wo das Waldenburg-Member kondensiert ist, kann vom «kondensierten Äquivalent des Waldenburg-Members» gesprochen werden.
    • Hirnichopf-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Hirnichopf östlich von Beinwil (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Abfolge von vorwiegend Tonstein (unten) und Sandkalk (oben) sowie Eisenoolith, im mittleren Teil der Passwang-Formation.
      Âge
      Aalénien tardif - Bajocien précoce
      Epaisseur
      max. 13 m
      Extension géographique
      Passwang – Unterer Hauenstein – westliches Fricktal. Im übrigen Verbreitungsgebiet der Passwang-Formation kondensiert oder fehlend.
      Région-type
      Passwanggebiet (SO)
      Commentaire
      Wo das Hirnichopf-Member kondensiert ist, kann vom «kondensierten Äquivalent des Hirnichopf-Members» gesprochen werden.
    • Hauenstein-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Dorf Hauenstein (SO) nordwestlich von Olten

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Abfolge von Tonstein (unten) und Sandkalk (oben), im mittleren Teil der Passwang-Formation.
      Âge
      Aalénien tardif - Aalénien tardif
      Epaisseur
      Max. 10,7 m beim Belchentunnel ; 8,5 m im Typusprofil (Burkhalter 1996).
      Extension géographique
      Unterer Hauenstein – östliches Passwanggebiet – oberes Baselbiet. Im übrigen Verbreitungsgebiet der Passwang-Formation kondensiert oder fehlend.
      Région-type
      Unterer Hauenstein – oberes Baselbiet
      Commentaire
      Wo das Hauenstein-Member kondensiert ist, kann vom «kondensierten Äquivalent des Hauenstein-Members» gesprochen werden.
    • Sissach-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Sissach (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Zyklische Abfolge von mehrheitlich braunem, glimmerführendem Sandkalk und biodetritischem Kalk sowie eisenoolithischen Horizonten, im unteren Teil der Passwang-Formation. Der obere Teil ist regional kondensiert und nicht vorhanden.
      Âge
      Aalénien précoce - Aalénien tardif
      Epaisseur
      max. 25 m ; 4-15 m im kondensierten Bereich (Jordan & Deplazes 2018)
      Extension géographique
      Delsberger Becken, mittleres Baselbiet, Aargauer Jura. Im Gebiet Hauenstein - Raimeux - Weissenstein kondensiert (siehe Burkhalter 1996).
      Région-type
      Mittleres Baselbiet (BL)
      Commentaire
      Wo das Sissach-Member kondensiert ist, kann vom «kondensierten Äquivalent des Sissach-Members» gesprochen werden.
      • Comptum-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Namengebendes Fossil: Ammonitenart Leioceras gr. comptum (Reinecke 1818).

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Basaler Kondensationshorizont der Passwang-Formation an der Grenze zum Opalinus-Ton, bestehend aus Eisenoolith und Spatkalk.
        Âge
        Aalénien précoce - Aalénien précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Opalinus-Ton [CH] Vue détaillée

    Origine du nom

    Namengebendes Fossil (Ammonitenart): Leioceras opalinum (Reinecke 1818).

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Monotone Abfolge von dunkelgrauem, glimmerreichem Tonstein und siltigem Mergel an der Basis der Dogger-Gruppe. Vorkommen von karbonatischen und sandigen Linsen, die nach oben hin häufiger werden.
    Âge
    Toarcien tardif - Aalénien précoce
    Epaisseur
    60 - 120 m (Allia 1996, Wetzel & Allia 2003), 80-130 m (Burkhalter 1996), bis 150 m in Baden-Württemberg.
    Opalinus-Ton
    Opalinus-Ton
    Namengebendes Fossil (Ammonitenart): Leioceras opalinum (Reinecke 1818) (aus Quenstedt 1849, Pl. 7 Fig. 10).
    Namengebendes Fossil (Ammonitenart): Leioceras opalinum (Reinecke 1818) (aus Quenstedt 1849, Pl. 7 Fig. 10).
    Ammonite im Opalinus-Ton
    Ammonite im Opalinus-Ton
    Fazieskarte des Opalinus-Tons
    Fazieskarte des Opalinus-Tons
    Extension géographique
    -
    Région-type
    Boll und Umgebung, Baden Württemberg (SW-Deutschland)
    Commentaire
    -
    • «Weissoolithischer Kalk» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme local (informel)
      Nom à utiliser
      En bref
      Lokale, bioturbierte Biomikritbank rund 18 m unterhalb der Obergrenze des Opalinus-Tons.
      Âge
      Aalénien précoce - Aalénien précoce
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Gegend von Liestal.(BL).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Lias-Gruppe Vue détaillée

    Origine du nom
    Zur Herkunft des Terminus Lias siehe Arkell (1956) und Donovan & Hemingway (1963).
    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Die Lias-Gruppe ist im östlichen Faltenjura und im Tafeljura aufgeschlossen. Sie besteht vorwiegend aus Mergel und (siltigem bis sandigem) Kalk. Aufgrund ihrer geringen Mächtigkeit beinhaltet die Lias-Gruppe eine einzige Formation, die Staffelegg-Formation.
    Âge
    Hettangien précoce - Toarcien tardif
    Epaisseur
    20 – 50 m, im Mont-Terri-Gebiet um 70 m (Reisdorf et al. 2011).
    Extension géographique
    Zwischen eine Linie Mt-Terri – Soubey (JU) – Grenchenberg im Westen und den Kt. Schaffhausen im Osten.
    Région-type
    N Somerset (SW-England).
    Commentaire
    Vor 19XX wurde das Aalénien (und damit u.a. auch der Opalinus-Ton) dem Frühen Jura bzw. der Lias-Gruppe zugeordnet. Dies widerspiegelt sich noch in der hellvioletten Farbe des Opalinus-Tons im GA25.
  • Staffelegg-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Staffelegg, Pass zwischen Küttigen (AG) und Densbüren (AG)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Vorwiegend aus Mergel und siltigem bis sandigem, spätigem oder mergeligem Kalk bestehende Abfolge, unterteilt in zahlreiche Member und Bänke. Heterogen aufgebaut, mit grosser lateraler Variation von Fazies und Mächtigkeit.
    Âge
    Hettangien précoce - Toarcien tardif
    Epaisseur
    20 – 50 m, im Mont-Terri-Gebiet um 70 m (Reisdorf et al. 2011).
    Extension géographique
    Zwischen eine Linie Mt-Terri – Soubey (JU) – Grenchenberg im Westen und der Lägeren und dem Kt. Schaffhausen im Osten.
    Région-type
    Aargauer Faltenjura
    Commentaire
    -
    • Gross-Wolf-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Hügel Gross Wolf, nördlich von Küttigen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Geringmächtige, durch reduzierte Sedimentation geprägte Abfolge im Dach der Staffelegg-Fm.; bestehend aus grauem, makrofossilreichem, Pyrit führendem, phosphoritischem Mergel und mergeligem Kalk in konkretionärer Ausbildung.
      Âge
      Toarcien tardif - Toarcien tardif
      Epaisseur
      Ca. 0,6 – 5,3 m im östlichen Faltenjura. 6,1 m in der Bohrung Benken (ZH).
      Extension géographique
      Nordschweiz.
      Région-type
      Aargauer Faltenjura
      Commentaire
      -
      • Eriwis-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Waldstück Eriwis, nordwestlich von Schinznach (AG)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Kondensationshorizont im Dach des Gross-Wolf-Members (an der Grenze mit dem Opalinus-Ton).
        Âge
        Toarcien tardif - Toarcien tardif
        Epaisseur
        0 – 0,3 m (Reisdorf et al. 2011).
        Extension géographique
        Umgebung von Moutier bis östlicher Faltenjura.
        Région-type
        Aargauer Jura
        Commentaire
        -
      • Erlimoos-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Ehemalige Tongrube Erlimoos am Hauenstein (SO)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Kondensationshorizont an der Basis des Gross-Wolf-Members; bestehend aus fossilreichem, phosphoritischem und glaukonitischem Mergel oder mergeligem Kalk.
        Âge
        Toarcien tardif - Toarcien tardif
        Epaisseur
        0 – 0,4 m (Reisdorf et al. 2011).
        Extension géographique
        Hauensteingebiet bis Berner Jura.
        Région-type
        Hauensteingebiet
        Commentaire
        -
      • Gipf-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Gipf-Oberfrick (AG)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Kondensationshorizont an der Basis des Gross-Wolf-Members; bestehend aus fossilreichem Mergel. Kann in einen eisenschüssigen bis eisenoolithischen Kalk übergehen (z.T. mit Mikrobialithen, Kuhn & Etter 1994).
        Âge
        Toarcien tardif - Toarcien tardif
        Epaisseur
        0 – 1,75 m (Reisdorf et al. 2011).
        Extension géographique
        Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura, östlicher Faltenjura, Mont-Terri-Gebiet.
        Région-type
        Aargauer Tafeljura
        Commentaire
        -
    • Rietheim-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Bachbett SSW von Rietheim (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Braungrauer bis schwärzlicher feingeschichteter bituminöser Tonmergel («Posidonienschiefer», «Schistes cartons») im oberen Teil der Staffelegg-Fm., mit vereinzelten Kalkbänken und -konkretionen.
      Âge
      Toarcien précoce - Toarcien moyen
      Epaisseur
      0 bis ca. 10 m im Klettgau (Kuhn & Etter 1994), über 20 m im Mont-Terri-Gebiet (Hölder 1964).
      Aufschluss des Rietheim-Members («Posidonien-Schiefer», «Schistes Cartons») bei Les Salins/JU (Koord. 2578.8/1247.9), südlich Mont Terri. Photo A. Morard, 09.05.2013.
      Aufschluss des Rietheim-Members («Posidonien-Schiefer», «Schistes Cartons») bei Les Salins/JU (Koord. 2578.8/1247.9), südlich Mont Terri. Photo A. Morard, 09.05.2013.
      Extension géographique
      Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura, östlicher Faltenjura bis Hauensteingebiet, Berner Jura, Mont-Terri-Gebiet, Weissensteingebiet. Im Gebiet Belchen – Passwang nicht vorhanden.
      Région-type
      Aargauer Tafeljura
      Commentaire
      -
      • «Unterer Stein» (des Rietheim-Mb.) Vue détaillée

        Origine du nom
        Erste Kalkbank im unteren Teil des Rietheim-Mb.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Markante bituminöse Kalkbank mit ausgeprägter Lamination und muschelig-splittrigem Bruch im unteren Teil des Rietheim-Members.
        Âge
        Toarcien précoce - Toarcien précoce
        Epaisseur
        0 – 0,5 m (Reisdorf et al. 2011).
        Extension géographique
        Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura (kann im Basler Tafeljura seitlich auskeilen), östlicher Faltenjura bis Hauensteingebiet, Berner Jura, Weissensteingebiet, Mont-Terri-Gebiet. Im Gebiet Passwang – Hauenstein und in Teilen des Basler Tafeljuras nicht vorhanden.
        Région-type
        Bad Boll bei Göppingen (Süddeutschland)
        Commentaire
        -
    • Rickenbach-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Nördlich von Rickenbach (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Meist geringmächtige, durch reduzierte Sedimentation geprägt Abfolge aus fossilreichem, glaukonitischem und phosphoritischem Kalkmergel und konkretionärem Kalk.
      Âge
      Pliensbachien tardif (= Domérien) - Toarcien précoce
      Epaisseur
      Tafeljura inkl. Mont-Terri-Gebiet und Berner Jura 0,25 – 2 m; Klettgau > 5 m.
      Extension géographique
      Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura, Berner Jura, Mont-Terri-Gebiet, Weissensteingebiet.
      Région-type
      Basler Tafeljura
      Commentaire
      -
    • Breitenmatt-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Weide Breitenmatt = Breitematt, südöstlich von Gansingen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Geringmächtige Abfolge aus fossilreichem Kalkmergel und phosphoritischem, konkretionärem Kalk. Bioturbation verleiht dem Gestein ein geflecktes Erscheinungsbild.
      Âge
      Pliensbachien précoce (= Carixien) - Pliensbachien précoce (= Carixien)
      Epaisseur
      0,5 m im Tafeljura und im Klettgau-Gebiet, 1,7 m im Mont-Terri-Gebiet und 4 m im Weissensteingebiet.
      Extension géographique
      Gesamte Nordschweiz.
      Région-type
      Aargauer Tafeljura
      Commentaire
      -
      • Müsenegg-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Grat Müsenegg südlich von Schinznach (AG)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Oberster Horizont des Breitenmatt-Members, bestehend aus geringmächtigem, durch reduzierte Sedimentation geprägtem phosphoritischen Mergel und mergeligem Kalk. Markant ist das durch Bioturbation bedingte, unregelmässig hell- bis dunkelgrau gefleckte Erscheinungsbild der Müsenegg-Bank, welches insbesondere an die mannigfaltige Bioturbation sowie die durch Lamellibranchier der Gattung Gryphaea geprägte Makrofauna.
        Âge
        Pliensbachien tardif (= Domérien) - Pliensbachien tardif (= Domérien)
        Epaisseur
        0 – 0,7 m (Reisdorf et al. 2011).
        Extension géographique
        Nordschweizer Faltenjura (mit Ausnahme des Mont-Terri-Gebiets).
        Région-type
        östlicher Faltenjura
        Commentaire
        -
      • Trasadingen-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Südwestlich von  Trasadingen (SH)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Oberster Horizont des Breitenmatt-Members im Tafeljura und im Klettgau, bestehend aus einer mittelgrauen, splittrig brechenden Kalkmergelbank, die aufgrund starker Bioturbation ein geflecktes Erscheinungsbild aufweist.
        Âge
        Pliensbachien précoce (= Carixien) - Pliensbachien précoce (= Carixien)
        Epaisseur
        Bis 0,3 m (Reisdorf et al. 2011).
        Extension géographique
        Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura (evtl. Mont-Terri-Gebiet).
        Région-type
        Klettgau
        Commentaire
        -
    • Grünschholz-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Grünschholz = Grüntschholz, kleiner Wald zwischen Bütz (AG) and Gansingen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Geringmächtige Abfolge aus glaukonithaltigem Kalkmergel und mehrheitlich konkretionären, Phosphorit führendem Kalk.
      Âge
      Sinémurien tardif - Pliensbachien précoce (= Carixien)
      Epaisseur
      1,5 – 2 m im Tafeljura, ca. 1 m im Klettgau.
      Extension géographique
      Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura
      Région-type
      Aargauer Tafeljura
      Commentaire
      -
    • Frick-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Tongrube Gruhalde in Frick (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Monotone Abfolge aus dunkelgrauem fossilarmem, Glimmer führendem Ton- und Siltstein.
      Âge
      Sinémurien tardif - Sinémurien tardif
      Epaisseur
      Bis 20 m im Tafeljura, im Faltenjura deutlich unter 10 m (Reisdorf et al. 2011)
      Dunkle Tone des Frick-Members (oben, über der Kalkbank mit Arieten und Gryphaeen des Beggingen-Members); darunter treten noch das geringmächtige Schambelen-Member und die grauen Tone der oberen Klettgau-Formation (Gruhalde-Member) auf (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Dunkle Tone des Frick-Members (oben, über der Kalkbank mit Arieten und Gryphaeen des Beggingen-Members); darunter treten noch das geringmächtige Schambelen-Member und die grauen Tone der oberen Klettgau-Formation (Gruhalde-Member) auf (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Extension géographique
      Klettgau, Tafeljura, Zürcher Weinland, östlicher Faltenjura (dort fazielle Verzahnung mit Fasiswald-Member).
      Région-type
      Aargauer Tafeljura
      Commentaire
      -
    • Fasiswald-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Ehemalige Tongrube Fasiswald, nordwestlich von Hägendorf (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechselfolge von grauem sandigem Kalk und siltig-sandigem Tonstein bzw. Mergel. Westlich des Hauensteins und in der Bohrung Schafisheim teilweise mit schwärzlichen Chert-Konkretionen; reich an Gryphäen.
      Âge
      Sinémurien précoce - Pliensbachien précoce (= Carixien)
      Epaisseur
      Bis ca. 27 m (Reisdorf et al. 2011).
      Extension géographique
      Nordschweizerischer Faltenjura, mit Ausnahme des Mont-Terri-Gebiets.
      Région-type
      Solothurner Faltenjura
      Commentaire
      -
    • Membre du Mont Terri Vue détaillée

      Origine du nom

      Mont Terri (JU)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Succession de marne micacée grise plus ou moins sombre, dans laquelle s'intercalent vers le haut des bancs de calcaire noduleux.
      Âge
      Sinémurien tardif - Pliensbachien précoce (= Carixien)
      Epaisseur
      Max. 25 m (Buxtorf 1910; Laubscher 1963).
      Extension géographique
      Région du Mont Terri, Soubey (JU).
      Région-type
      Mont Terri (JU).
      Commentaire
      L'aspect général du Membre du Mont Terri rappelle celui du Membre de Frick.
    • Weissenstein-Member Vue détaillée

      Origine du nom

       Weissenstein (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Beiger Sandkalk bis kalkiger Sandstein, teilweise verkieselt oder dolomitisch.
      Âge
      Sinémurien précoce - Sinémurien tardif
      Epaisseur
      In der Regel 6 – 25 m mächtig, aber auch in deutlich geringerer Mächtigkeit vorhanden (= «Feinsandkalklage» sensu Jordan 1983).
      Extension géographique
      Östlicher Faltenjura bis Weissensteingebiet (Reisdorf et al.), Bohrung Altishofen 1 (2639.500 / 1228.000, Fischer & Luterbacher 1963)
      Région-type
      Weissensteingebiet (SO)
      Commentaire
      -
    • Beggingen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Beggingen (SH)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Durch reduzierte Sedimentation geprägte Abfolge aus Phosphorit führendem spätigem Kalkarenit und Ton- bzw. Siltsteinlagen. Oft mit zahlreichen herauswitternden Gryphäenschalen.
      Âge
      Hettangien moyen - Sinémurien tardif
      Epaisseur
      ?0 m im östlichen Faltenjura (Salhöhe), ca. 1 m im Tafeljura, 5 m im Klettgau, 7 m im Weissensteingebiet.
      Extension géographique
      Nordschweiz, mit Ausnahme des Gebiets um die Salhöhe (AG/SO).
      Région-type
      Klettgau
      Commentaire
      Im Faltenjura verzahnt sich die Fazies des Beggingen-Members mit der des Weissenstein-Members.
      • Gächlingen-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Gächlingen (SH)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Durch reduzierte Sedimentation geprägte Abfolge aus Eisenooide führendem Kalk. Lamellibranchier (inbesondere der Gattung Cardinia) treten lokal in gesteinsbildender Häufigkeit auf.
        Âge
        Sinémurien précoce - Sinémurien précoce
        Epaisseur
        0 – 0,5 m (Reisdorf et al. 2011).
        Extension géographique
        Klettgau, Zürcher Weinland, Tafel- und Faltenjura (mit Unterbruch bis in das Weissenstein-Gebiet)
        Région-type
        Klettgau
        Commentaire
        -
      • Schleitheim-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Schleitheim (SH)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Fossilreiche (Cardinia, Plagiostoma) eisenoolithische bis biodetritische Kalkbank an der Basis des Beggingen-Members.
        Âge
        Hettangien tardif - Hettangien tardif
        Epaisseur
        0 – 0,65 m (Brändlin 1911), evtl. bis 1,3 m.
        Extension géographique
        Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura, Weissensteingebiet.
        Région-type
        Klettgau
        Commentaire
        -
    • Schambelen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Wald Schambelen = Schämbele (AG) bei Mülligen

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Mergeliger Tonstein an der Basis der Staffelegg-Fm., unten lokal bituminös und feingeschichtet, nach oben in grünlich grauer schwach feinsandiger Tonstein übergehend.
      Âge
      Hettangien précoce - Hettangien moyen
      Epaisseur
      0 – 9 m (Reisdorf et al. 2011).
      Extension géographique
      Klettgau, Zürcher Weinland, Tafeljura, östlicher Faltenjura.
      Région-type
      Aargauer Faltenjura
      Commentaire
      Ehemalige «Insektenmergel» oder «Psiloceras-Schichten».
      • Hallau-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Hallauerberg, nördlich des Dorfes Hallau (SH)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Kondensations- und Aufarbeitungshorizont an der Basis des Schambelen-Members, meistens bestehend aus dunklem bituminösem Tonstein und 1 oder 2 Kalkbänken (Glaukonit führender sandiger Schillkalk).
        Âge
        Hettangien précoce - Hettangien moyen
        Epaisseur
        0 – 2 m (Schlatter 1983).
        Extension géographique
        Klettgau, Zürcher Weinland
        Région-type
        Klettgau
        Commentaire
        Die Definition der Hallau-Bank lehnt sich an das süddeutsche Gliederungsschema von Bloos et al. (2005: «Psilonotenbank») an.
  • «Germanische Trias» Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    faciès pétrographique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Festländische Fazies der Trias des germanischen Beckens. Klassische Dreiteilung in Buntsandstein (unten), Muschelkalk und Keuper (oben).
    Âge
    Trias - Trias
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    Nordschweiz und Süddeutschland. Die Germanische Trias ist auf den mitteleuropäischen Raum nördlich der Alpen beschränkt.
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • Keuper-Gruppe Vue détaillée

      Origine du nom

      Der Begriff kommt aus dem Dialekt der deutschen Steinbrucharbeiter für die Bezeichung der Mergel.

      Rang
      Groupe lithostratigraphique
      Statut
      terme historique formalisé
      Nom à utiliser
      En bref
      Sandige und tonige Abfolge mit eingelagerten Evaporiten.
      Âge
      Ladinien tardif - Rhétien
      Epaisseur
      250 m (Aufranc et al. 2016)
      Lithostratigraphische Gliederung des Keupers in der NW-Schweiz.
      Lithostratigraphische Gliederung des Keupers in der NW-Schweiz.
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Muschelkalk-Gruppe Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Groupe lithostratigraphique
      Statut
      terme historique formalisé
      Nom à utiliser
      En bref
      Lagunäre Kalke (insb. Muschelkalke) und Dolomite mit einer evaporitischen Zwischenlage.
      Âge
      Anisien - Ladinien
      Epaisseur
      250-350 m
      Lithostratigraphische Gliederung des Muschelkalkes in der NW-Schweiz.
      Lithostratigraphische Gliederung des Muschelkalkes in der NW-Schweiz.
      Extension géographique
      Evaporitische Fazies im nördlichen und östlichen Juragebirge (insb. Baselgebiet). Tritt auch im Gebiet von Champfromier (Jura méridional) auf.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Oberer Muschelkalk»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Marine Kalke (u.a. Crinoidenkalke) und Dolomite.
        Âge
        Anisien tardif - Ladinien précoce
        Epaisseur
        80 m im NW, 50 m im SE ; 15-60 m in der Umgebung von Salins (Caire 1970)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Mittlerer Muschelkalk»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Evaporitische Abfolge im mittleren Teil des Muschelkalkes: Anhydrit, Halit, Dolomit und bunte Tone.
        Âge
        Anisien - Anisien
        Epaisseur
        80-90 m bei Basel (Trümpy et al. 1980), 80-100 m in der Umgebung von Salins (Caire 1970)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Unterer Muschelkalk»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Marine Kalke, Dolomite und dolomitische Kalke.
        Âge
        Anisien - Anisien
        Epaisseur
        30-40 m (Trümpy et al. 1980) ; 21-43 m in der Umgebung von Salins (Caire 1970)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Buntsandstein-Gruppe Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Groupe lithostratigraphique
      Statut
      terme historique formalisé
      Nom à utiliser
      En bref
      Rote bis bunte, grobkörnige Quarzsandsteine, sowie untergeordnete Konglomerate, Siltsteine und Tonsteine, die von der basalen, mesozoischen Transgression breit aufgeschüttet worden sind.
      Âge
      Induen - Anisien précoce
      Epaisseur
      50 bis ca. 100 m in der Schweiz. 200-500 m in Deutschland.
      Lithostratigraphische Gliederung des Buntsandsteins in der NW-Schweiz.
      Lithostratigraphische Gliederung des Buntsandsteins in der NW-Schweiz.
      Extension géographique
      Schaffhausen und südlicher Rand der Vogesen. Rheinufer zwischen Rheinfelden und Augst. Keilt gegen SE aus, am Rand der Böhmischen-Vindelizischen-Schwelle. Tritt wieder im Gebiet von Champfromier (Jura méridional) auf.
      Région-type
      Süddeutschland
      Commentaire
      -
      • «Oberer Buntsandstein»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Der obere Teil des Buntsandsteins umfasst, von unten nach oben: der «Karneol-Horizont», der «Plattensandstein» und der «Rötton».
        Âge
        Anisien précoce - Anisien précoce
        Epaisseur
        Ca. 32 m (Disler 1914) ; 30-35 m (Fischer et al. 1971)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Mittlerer Buntsandstein»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Vorwiegend rote Sandsteine und Konglomerate.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Ca. 14 m (Disler 1914)
        Extension géographique
        Stark reduziert in der Schweiz (Basis lückenhaft).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • «Hauptkonglomerat» (des Buntsandsteins) Vue détaillée

          Origine du nom
          -
          Rang
          Banc lithostratigraphique
          Statut
          terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
          Nom à utiliser
          En bref
          Grauer Sandstein reich an helle Quarzgerölle mit Windkantern.
          Âge
          -
          Epaisseur
          Bis 0,5 m (Disler 1914)
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
  • Keuper-Gruppe Vue détaillée

    Origine du nom

    Der Begriff kommt aus dem Dialekt der deutschen Steinbrucharbeiter für die Bezeichung der Mergel.

    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme historique formalisé
    Nom à utiliser
    En bref
    Sandige und tonige Abfolge mit eingelagerten Evaporiten.
    Âge
    Ladinien tardif - Rhétien
    Epaisseur
    250 m (Aufranc et al. 2016)
    Lithostratigraphische Gliederung des Keupers in der NW-Schweiz.
    Lithostratigraphische Gliederung des Keupers in der NW-Schweiz.
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Klettgau-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Klettgau (Region)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Heterogene Abfolge von bunte Mergel, Sandsteine und Dolomit im oberen Teil der Keuper-Gruppe der Nordschweiz.
    Âge
    Carnien moyen - Rhétien
    Epaisseur
    30 - 60 m, bis lokal 75 m (Jordan & Deplazes 2018)
    «Bunte Mergel» der Klettgau-Formation: Ergolz-Mb. unten und Gruhalde-Mb. oben sind durch das Gansingen-Mb. getrennt (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 10.07.2013 – K. Zeltner / Wanner AG).
    Extension géographique
    Falten- und Tafeljura der Nordwest- und Nordostschweiz, Aufschlüsse finden sich von der Region Mont Terri im NW und Weissenstein (Balmberg) im SW bis in den Randen, gültig auch im angrenzenden Gebiet des Mittellandes bis zum Bodensee.
    Région-type
    Klettgau
    Commentaire
    Vorschlag zur Gruppierung und formeller Neubenennung des «Oberer Mittelkeuper» («Sandstein-/Mergel-Keuper») und der «Oberer Keuper» («Rhät-Sandstein»).
    • Belchen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Belchen (Bölchen) (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Charakteristische Quarzsandsteine und Tonlagen im Dach der Klettgau-Formation.
      Âge
      Rhétien - Rhétien
      Epaisseur
      bis 6 m
      Extension géographique
      Nur in der Nordwestschweiz und im Bodensee-Gebiet.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Vorschlag zur formellen Neubenennung des «Rhät-Sandsteins» des Juragebirges.
    • Seebi-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Grube Seebi = Seewi (SH) bei Schleitheim

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Mittel- bis grobkörnige dolomitische Sandsteine, Dolomite und Tonsteine im oberen Teil der Klettgau-Formation in der Nordostschweiz.
      Âge
      Norien - Norien
      Epaisseur
      1 - 10 m
      Extension géographique
      Nur in der NO-Schweiz gut entwickelt (nach W treten jedoch z.T. ähnliche dünne Ablagerungen im mittleren Teil des Gruhalde-Members auf).
      Région-type
      Klettgau (SH)
      Commentaire
      Vorschlag zur formellen Neubenennung des «Stubenandsteins».
    • Gruhalde-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Tongrube Gruhalde, Frick (AG) ; siehe auch lokales Sauriermuseum

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Bunte, meist dolomitische Mergel mit vereinzelten Kalkknollen und Brekzien im oberen Teil der Klettgau-Formation.
      Âge
      Norien - Norien
      Epaisseur
      3 - 20 m (Jordan et al. 2016)
      Bunte Mergel des Gruhalde-Members an der Typuslokalität (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Bunte Mergel des Gruhalde-Members an der Typuslokalität (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Das Gruhalde-Member an der Typuslokalität: «Bunte Mergel» unten (über dem Gansingen-Member ganz links unten) und «Knollen-Mergel» oben (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Das Gruhalde-Member an der Typuslokalität: «Bunte Mergel» unten (über dem Gansingen-Member ganz links unten) und «Knollen-Mergel» oben (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Fossilfund und rekonstruktiertes Aussehen eines Plateosaurus aus dem Gruhalde-Member (Sauriermuseum Frick/AG ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Fossilfund und rekonstruktiertes Aussehen eines Plateosaurus aus dem Gruhalde-Member (Sauriermuseum Frick/AG ; 07.10.2006 – A. Morard).
      Extension géographique
      Nordschweiz, fehlt ganz im Westen.
      Région-type
      -
      Commentaire
      Vorschlag zur Gruppierung und formelle Neubenennung der «Obere Bunte Mergel» und der «Zanclodon-/Knollen-Mergel» der Juragebirge.
      • «Zanclodon-Mergel»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Bunte, meist dolomitische Mergel, selten mit horizontalen Einschaltungen von knolligen, karbonatreicheren Horizonten und intraformationellen Brekzien.
        Âge
        Norien - Norien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        (Fricktal)
        Commentaire
        Diese Einheit wird in die Zukunft zusammen mit die «Obere Bunte Mergel» zusammengefasst und neubenennt.
      • «Obere Bunte Mergel»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Sandiger Mergel mit alternierende Färbung (blutrot-violett und grau-grün).
        Âge
        Carnien - Carnien
        Epaisseur
        ca. 2,5 m
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Diese Einheit wird in die Zukunft zusammen mit die «Knollenmergel» gruppiert und neubenennt.
    • Berlingen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Tiefbohrung bei Berlingen (TG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Laterales Äquivalent des Gansingen-Members gegen Osten, bestehend aus grobem Sandstein mit kalzitischer Matrix.
      Âge
      Carnien - Carnien
      Epaisseur
      bis zu 5 m (Jordan et al. 2016)
      Extension géographique
      Nordöstliche Schweiz
      Région-type
      Seerücken-Gebiet (TG/SH/ZH)
      Commentaire
      -
    • Gansingen-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Gansingen (AG)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Harte, gelbe, brekziöse bzw. stromatolitische Dolomite und bunte, dolomitische Mergel, sowie vereinzelt Sulfate, die zwischen den Unteren und Oberen Bunten Mergel (= Ergolz- bzw. Gruhalde-Member) liegen.
      Âge
      Carnien - Carnien
      Epaisseur
      ca. 4 m
      Extension géographique
      Nordöstliche Schweiz
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Ergolz-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Fluss Ergolz (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Bunte, siltige und dolomitische Mergel mit Dolocrete und dünnen Lagen aus feinkörnigem Sandstein an der Basis der Klettgau-Formation.
      Âge
      Carnien - Carnien
      Epaisseur
      6 - 23 m (Jordan et al. 2016)
      «Bunte Mergel» – eigentlich Feinsandsteine und Tonsteine – des Ergolz-Members, mit hangender dolomitischer Bank des Gansingen-Members (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 10.07.2013 – K. Zeltner / Wanner AG).
      «Bunte Mergel» – eigentlich Feinsandsteine und Tonsteine – des Ergolz-Members, mit hangender dolomitischer Bank des Gansingen-Members (Tongrube «Gruhalde» Frick/AG, Koord. 2643000 / 1262000 ; 10.07.2013 – K. Zeltner / Wanner AG).
      Extension géographique
      Nordöstliche Schweiz
      Région-type
      -
      Commentaire
      Vorschlag zur Gruppierung und formelle Neubenennung des «Schilfsandstein» und des «Unteren Bunten Mergel».
      • «Untere Bunte Mergel»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Bunte, siltige und dolomitische Mergel mit Dolocrete.
        Âge
        Carnien - Carnien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Diese Einheit wird in die Zukunft zusammen mit der «Schilfsandstein» gruppiert und neubenennt.
      • «Schilfsandstein»

        Origine du nom

        Namensgebende Fossilfragmente: Pflanzenreste von Equisetum arenaceum u.a.

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme obsolète (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Wechsellagerung von grauer bis grün-roter, dickbankiger, eher feinkörniger Sandstein mit dolomitische Siltsteine, als Rinnenfüllungen an der Basis der Klettgau-Fm. Enthält makroskopisch sichtbaren Hellglimmerschüppchen.
        Âge
        Carnien - Carnien
        Epaisseur
        ca. 15 m ; 12 m dans la région de Salins (Caire 1970)
        Extension géographique
        Gegen SE bis an den Bodensee (Wurtser 1964b). Bei erbohrtem Keuper wurde der Schilfsandstein in allen Erdölbohrungen des Schweizerischen Mittellandes nachgewiesen (Fischer et al. 1963, Büchi et al. 1965).
        Région-type
        -
        Commentaire
        Diese Einheit wird in die Zukunft zusammen mit die «Untere Bunte Mergel» gruppiert und neubenennt.
  • Bänkerjoch-Formation («Gipskeuper») Vue détaillée

    Origine du nom

    Bänkerjoch (AG)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Evaporitische Abfolge (ehem. «Gipskeuper») im unteren Teil der Keuper-Gruppe der Nordschweiz: Steinsalz, diverse rosa-farbige Sulfattypen mit tonigen und dolomitischen Anteilen.
    Âge
    Ladinien tardif - Carnien précoce
    Epaisseur
    20 - 30 m (Bubnoff 1912, Rieser 1964), sogar mehr im Tafeljura (Fischer et al. 1971).
    Extension géographique
    Gesamte Nordschweiz.
    Région-type
    -
    Commentaire
    Formelle Neubenennung des «Gips-Keupers» (« Mittlerer Keuper» im engeren Sinn). Oftmals als Abscherhorizont geltend.
    • «Pseudocorbula-Bank»

      Origine du nom
      Namensgebendes Fossil (Bivalvia): Pseudocorbula gregaria Münster
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      -
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Quarzitische Bank» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Leitbank im unteren Teil der Bänkerjoch.Fm.
      Âge
      -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Muschelkalk-Gruppe Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme historique formalisé
    Nom à utiliser
    En bref
    Lagunäre Kalke (insb. Muschelkalke) und Dolomite mit einer evaporitischen Zwischenlage.
    Âge
    Anisien - Ladinien
    Epaisseur
    250-350 m
    Lithostratigraphische Gliederung des Muschelkalkes in der NW-Schweiz.
    Lithostratigraphische Gliederung des Muschelkalkes in der NW-Schweiz.
    Extension géographique
    Evaporitische Fazies im nördlichen und östlichen Juragebirge (insb. Baselgebiet). Tritt auch im Gebiet von Champfromier (Jura méridional) auf.
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • «Oberer Muschelkalk»

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme obsolète (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Marine Kalke (u.a. Crinoidenkalke) und Dolomite.
      Âge
      Anisien tardif - Ladinien précoce
      Epaisseur
      80 m im NW, 50 m im SE ; 15-60 m in der Umgebung von Salins (Caire 1970)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Mittlerer Muschelkalk»

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme obsolète (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Evaporitische Abfolge im mittleren Teil des Muschelkalkes: Anhydrit, Halit, Dolomit und bunte Tone.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      80-90 m bei Basel (Trümpy et al. 1980), 80-100 m in der Umgebung von Salins (Caire 1970)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Unterer Muschelkalk»

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme obsolète (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Marine Kalke, Dolomite und dolomitische Kalke.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      30-40 m (Trümpy et al. 1980) ; 21-43 m in der Umgebung von Salins (Caire 1970)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Schinznach-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Bad Schinznach (AG)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Grauer Dolomit, sowie (dolomitischer) Kalkstein mit Oolith-, Fossil- (Schill, Trochiten, Brachiopoden) und Mergellagen, im oberen Teil der Muschelkalk-Gruppe der Nordschweiz.
    Âge
    Anisien tardif - Ladinien précoce
    Epaisseur
    50 - 85 m (Pietsch et al. 2016). Die Mächtigkeit nimmt gegen SE ab.
    Extension géographique
    Nordschweizer Jura.
    Région-type
    Östlicher Faltenjura und nördlicher Tafeljura.
    Commentaire
    Neue formelle Gruppierung des «Hauptmuschelkalks» («Oberer Muschelkalk») und der «Lettenkohle» («Unterer Keuper»).
    • Asp-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Asp (AG), 1km S Densbürgen

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Dunkle, oft grünliche, z.T. siltig-sandige Tone mit Bonebeds, im Dach der Schinznach-Formation. Gegen oben zunehmend dolomitische Mergel und Dolomite. Lokal mit Kohlelagen.
      Âge
      Ladinien - Ladinien
      Epaisseur
      4 - 6 m (Fischer et al. 1971) ; bis 15 m im Baselbieter Tafeljura und Oberer Rheingraben (Hauber 1991) ; 4 - 8 m im Aargauer Tafeljura, Schaffhausen und Zürcher Weinland (Pietsch et al. 2016) ; 7 - 15 m im Bodenseegebiet (Pietsch et al. 2016).
      Extension géographique
      Nordschweizer Jura.
      Région-type
      Östlicher Faltenjura
      Commentaire
      Vorschlag zur formellen Neubenennung der «Lettenkohle» («Unterer Keuper»).
      • «Grenzdolomit» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Dachbank der Schinznach-Formation, bestehend aus gebanktem, feinkörnigem Dolomit mit Rauhwacken.
        Âge
        Ladinien - Ladinien
        Epaisseur
        2 - 4 m, stark schwankend (Fischer et al. 1971)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Estherien-Schiefer» Vue détaillée

        Origine du nom

        Namensgebendes Fossil (Ostracoda): Euestheria minuta (Zieten 1833). Diese Fossilien treten jedoch auch in der Bänkerjoch- und Klettgau-Fm. vor.

        Rang
        Couches
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Grauer bis grünlicher, dünnblättriger, bituminöser und pyritreicher Mergel an der Basis des Asp-Members.
        Âge
        Ladinien - Ladinien
        Epaisseur
        1,5 - 2,0 m (Fischer et al. 1971)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Stamberg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Stamberg (BL), südlich Liedertswil

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Hellbeiger, zuckerkörniger und poröser, schlechtgebankter Dolomit («Trigonodusdolomit») mit Oolithbänken und Lumachellenlagen im mittleren Teil, sowie zahlreiche Silexknollen im obersten Teil.
      Âge
      Ladinien précoce - Ladinien précoce
      Epaisseur
      20 m (Fischer et al. 1971) ; 10 - 37 m (Müller et al. 1984) ; mittlere Mächtigkeit ca. 20 - 30 m, stark variierend wegen unterschiedlicher Dolmitisierung (Pietsch et al. 2016) ; bis 35 m bei Schinznach (Häring 1997) und 37 m in Benken (Nagra 2001).
      Extension géographique
      Nordschweizer Jura.
      Région-type
      Schuppenzone des frontalen Faltenjuras
      Commentaire
      -
      • Kaisten-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Kaisten (AG)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Oberer, oolithischer Leithorizont der Schinznach-Formation, lokal fossilreich. Die Ooide sind vollständig dolomitisiert.
        Âge
        Ladinien - Ladinien
        Epaisseur
        0-6 m (Merki 1961).
        Extension géographique
        Aargauer Tafeljura zwischen Kaisten und der Aare, Wutachgebiet.
        Région-type
        Aargauer Tafeljura.
        Commentaire
        -
      • Eptingen-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Eptingen (BL)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Mittlerer, oolithischer Leithorizont der Schinznach-Formation. Die Ooide sind meistens dolomitisiert. Silexkonkretionen treten lokal im oolithischen Intervall auf.
        Âge
        Ladinien - Ladinien
        Epaisseur
        0-8 m (Merki 1961).
        Extension géographique
        Faltenjura zwischen Reigoldswil und Bänkerjoch, Tafeljura westlich Rheinfelden, Dinkelberg, Wutachgebiet, sowie Bohrungen Weiach, Benken und Schlattingen.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Liedertswil-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Liedertswil (BL)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Grauer, plattiger bis gebankter, mikritischer Kalk (ehem. «Plattenkalk» oder «Nodosus-Kalk») mit Dolomitschlieren und -lagen. Oolithische Bänke im obersten Teil.
      Âge
      Anisien tardif - Ladinien initial
      Epaisseur
      25 - 35 m (Fischer et al. 1971) ; von 1.5 m in der Bohrung Weiach bis max. 25 m (Pietsch et al. 2016)
      Extension géographique
      Nordschweizer Jura.
      Région-type
      Östlicher Faltenjura
      Commentaire
      Ehem. «Plattenkalk».
      • Eptingen-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Eptingen (BL)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Mittlerer, oolithischer Leithorizont der Schinznach-Formation. Die Ooide sind meistens dolomitisiert. Silexkonkretionen treten lokal im oolithischen Intervall auf.
        Âge
        Ladinien - Ladinien
        Epaisseur
        0-8 m (Merki 1961).
        Extension géographique
        Faltenjura zwischen Reigoldswil und Bänkerjoch, Tafeljura westlich Rheinfelden, Dinkelberg, Wutachgebiet, sowie Bohrungen Weiach, Benken und Schlattingen.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Dünnlenberg-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Dünnlenberg (BL), südlich Liedertswil

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Grauer oder bräunlicher Mergel-Leithorizont im Grenzberiech zwischen Kienberg- und Liedertswil-Member.
        Âge
        Anisien tardif - Anisien tardif
        Epaisseur
        10 - 40 cm (Pietsch et al. 2016)
        Extension géographique
        Baselbieter und Aargauer Tafeljura, Faltenjura westlich Schinznach, Wutachgebiet.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Kienberg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Kienberg (SO)

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Kalk mit Crinoid- («Trochitenkalk») und Schalentrümmer im unteren Teil der Schinznach-Formation.
      Âge
      Anisien - Anisien tardif
      Epaisseur
      14 - 22 m (Pietsch et al. 2016)
      Extension géographique
      Nordschweizer Jura.
      Région-type
      Solothurner Jura
      Commentaire
      -
      • Dünnlenberg-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Dünnlenberg (BL), südlich Liedertswil

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Grauer oder bräunlicher Mergel-Leithorizont im Grenzberiech zwischen Kienberg- und Liedertswil-Member.
        Âge
        Anisien tardif - Anisien tardif
        Epaisseur
        10 - 40 cm (Pietsch et al. 2016)
        Extension géographique
        Baselbieter und Aargauer Tafeljura, Faltenjura westlich Schinznach, Wutachgebiet.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Saalhof-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Saalhof (SO), SW Kienberg

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Leithorizont reich an Coenothyris vulgaris an der Basis des Kienberg-Members.
        Âge
        Anisien - Anisien
        Epaisseur
        5 - 70 cm (Merki 1961).
        Extension géographique
        Nordschweizer Jura (lokal fehlend).
        Région-type
        Solothurner Jura.
        Commentaire
        Ehem. «Coenothyrisbank».
    • Leutschenberg-Member Vue détaillée

      Origine du nom

      Leutschenberg (AG), WSW Zeglingen

      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme formel valide
      Nom à utiliser
      En bref
      Bioturbierter, oft dolomitisierter Kalk (Mudstone bis Wackestone). Im unteren Teil treten lokal Crinoid- («Trochitenkalk») und Schalentrümmer auf.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      4 - 10 m (Merki 1961, Pietsch et al. 2016).
      Extension géographique
      Nordschweizer Jura.
      Région-type
      Aargauer Jura
      Commentaire
      -
      • Fützen-Bank Vue détaillée

        Origine du nom

        Fützen (Deutschland), Wutach

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme formel valide
        Nom à utiliser
        En bref
        Dickgebankter Kalkoolith an der Basis der Schinznach-Formation, manchmal mit Silexkonkretionen.
        Âge
        Anisien - Anisien
        Epaisseur
        Bis max. 5 m (Paul 1971, Matter et al. 1988, Peters et al. 1989)
        Extension géographique
        Westlichster Tafeljura und Dinkelberg, östlichster Tafeljura, Klettgau und Wutach, sowie in Bohrungen im Faltenjura (Eptingen, Lostorf).
        Région-type
        Wutach-Gebiet (Deutschland).
        Commentaire
        -
  • Zeglingen-Formation («Anhydritgruppe») Vue détaillée

    Origine du nom

    Zeglingen (BL)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Heterogene, zyklische evaporitische Abfolge (ehem. «Anhydritgruppe») im mittleren Teil der Muschelkalk-Gruppe der Nordschweiz: Steinsalz, massive und mergelige Anhydrite, Dolomite.
    Âge
    Anisien - Anisien
    Epaisseur
    40-150 m (Jordan 2016) ; 50-95 m (Jordan & Deplazes 2018)
    Extension géographique
    Nordschweiz. Steinsalz-Ablagerungen treten nur NW der Linie Bern-Zürich-Schaffhausen auf.
    Région-type
    Östlicher Faltenjura
    Commentaire
    Neuer formeller Name der «Anhydrit-Gruppe» («Mittlerer Muschelkalk»). Bildet der Abschiebungshorizont des thin-skinned Jura fold and thrust belt.
    • «Dolomitzone» (der Zeglingen-Fm.) Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Beiger, dünngebankter, stromatolithischer Dolomit mit Silexknollen im Dach der Zeglingen-Formation. Verwittert oft zellig.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      Ca. 10 m (Fischer et al. 1971) ; 8 - 40 m (Müller et al. 1984).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Obere Sulfatschichten» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechsellagerung von Sulfatablagerungen und Mergel im oberen Teil der Zeglingen-Formation
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      17 - 60 m ; 20-45 m (Jordan & Deplazes 2018)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Salzlager» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Steinsalzablagerung (Halit) im mittleren Teil der Zeglingen-Formation. Kann durch Sulfat-Brekzie ersetzt werden oder primär fehlen.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      0 - 60 m ; bis 40 m (Jordan & Deplazes 2018)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Untere Sulfatschichten» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Eher massige Sulfatablagerungen an der Basis der Zeglingen-Formation, mit Wechsellagerung von Dolomit, Mergel und Anhydit.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      1 - 14 m (Müller et al. 1984), 10-20 m (Jordan & Deplazes 2018)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Kaiseraugst-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Rheinufer bei Kaiseraugst (AG)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Wechsellagerung von hellgelben Dolomiten, mergeligen Kalken und grünlichen, glimmerführenden Mergeln (ehem. «Wellengebirge») im unteren Teil der Muschelkalk-Gruppe der Nordschweiz. Fossilführend, typischerweise mit Rippelmarken und z.T. bituminös.
    Âge
    Anisien - Anisien
    Epaisseur
    5 - 60 m (Jordan 2016)
    Extension géographique
    Nordschweiz, ausser Bodensee-Gebiet.
    Région-type
    Unteres Hochrhein-Gebiet zwischen Basel und Schwaderloch (AG)
    Commentaire
    Neuer formeller Name der «Wellengebirge» («Unterer Muschelkalk»).
    • «Orbicularis-Mergel» Vue détaillée

      Origine du nom
      Namengebendes Fossil (Bivalvia): Neoschizodus (ex Myophoria) orbicularis Schl./Goldfuss.
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Bituminöser Kalkmergel im oberen Teil der Kaiseraugst-Formation. Gegen oben treten anhydritische Zwischenlagen auf.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      Ca. 9 m (Disler 1914) ; 9 - 10 m (Fischer et al. 1971) ; 9-13 m (Müller et al. 1984)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Wellenkalk» / «Wellenmergel» Vue détaillée

      Origine du nom
      Benannt nach die häufige wellenförmige Rippeln, Rinnen und Wülste die auf die Schichtflächen beobachtet werden können.
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Non-dolomitisierter, dunkelgrauer bis grünlicher Mergelkalk und Mergel im mittleren Teil der Kaiseraugst-Formation, oft bituminös, pyrit- und fossilreich.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      Ca.27 m (Disler 1914) ; 25 - 30 m (Fischer et al. 1971) ; 24 - 28 m, nur 17 m im Klettgau-Wutach-Gebiet (Müller et al. 1984).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Oberer Discites-Mergel»

        Origine du nom

        Namengebendes Fossil (Bivalvia): Pecten discites

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        ... im Dach des Wellenkalks.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Spiriferina-Bank» (des «Wellenkalk»)

        Origine du nom
        Namengebendes Fossil (Brachiopoda): Spiriferina fragilis Schl.
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Leithorizont des Wellengebirges (Wellenkalk).
        Âge
        Anisien - Anisien
        Epaisseur
        0.25 m (Disler 1914)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Pseudocorbula-Bank»

        Origine du nom
        Namensgebendes Fossil (Bivalvia): Pseudocorbula gregaria Münster
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Unterer Discites-Mergel»

        Origine du nom

        Namengebendes Fossil (Bivalvia): Pecten discites

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        -
        Epaisseur
        Ca. 2.5 m (Disler 1914)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Deckplatte»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        -
        Epaisseur
        0,1 m im Mittel (Disler 1914)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Albertii-Mergel»

        Origine du nom

        Homomya albertii

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        -
        Epaisseur
        Ca. 2 m (Disler 1914)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Buchi-Mergel» Vue détaillée

        Origine du nom

        Namensgebendes Fossil (Ammonit): Beneckeia buchi (Alberti 1834)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Non-dolomitisierter, fossilreicher Mergel-Horizont im unteren Teil der Kaiseraugst-Fm.
        Âge
        Anisien - Anisien
        Epaisseur
        Ca. 8 m (Disler 1914)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • «Wellendolomit» Vue détaillée

      Origine du nom
      Benannt nach die häufige wellenförmige Rippeln, Rinnen und Wülste die auf die Schichtflächen beobachtet werden können.
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Unregelmässige Abfolge von hellbräunlichem Dolomit und Kalk mit Zwischenlagen aus grauen Mergeln.
      Âge
      Anisien - Anisien
      Epaisseur
      Ca. 6 m (Disler 1914, Fischer et al. 1971) ; 5 - 7 m, bis 10 - 12 m im Klettgau-Wutach-Gebiet (Müller et al. 1984).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Bleiglanzbank»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Leithorizont im Dach der «Wellendolomit».
        Âge
        Anisien - Anisien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Buntsandstein-Gruppe Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme historique formalisé
    Nom à utiliser
    En bref
    Rote bis bunte, grobkörnige Quarzsandsteine, sowie untergeordnete Konglomerate, Siltsteine und Tonsteine, die von der basalen, mesozoischen Transgression breit aufgeschüttet worden sind.
    Âge
    Induen - Anisien précoce
    Epaisseur
    50 bis ca. 100 m in der Schweiz. 200-500 m in Deutschland.
    Lithostratigraphische Gliederung des Buntsandsteins in der NW-Schweiz.
    Lithostratigraphische Gliederung des Buntsandsteins in der NW-Schweiz.
    Extension géographique
    Schaffhausen und südlicher Rand der Vogesen. Rheinufer zwischen Rheinfelden und Augst. Keilt gegen SE aus, am Rand der Böhmischen-Vindelizischen-Schwelle. Tritt wieder im Gebiet von Champfromier (Jura méridional) auf.
    Région-type
    Süddeutschland
    Commentaire
    -
    • «Oberer Buntsandstein»

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme obsolète (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Der obere Teil des Buntsandsteins umfasst, von unten nach oben: der «Karneol-Horizont», der «Plattensandstein» und der «Rötton».
      Âge
      Anisien précoce - Anisien précoce
      Epaisseur
      Ca. 32 m (Disler 1914) ; 30-35 m (Fischer et al. 1971)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Mittlerer Buntsandstein»

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme obsolète (abandonné)
      Nom à utiliser
      En bref
      Vorwiegend rote Sandsteine und Konglomerate.
      Âge
      -
      Epaisseur
      Ca. 14 m (Disler 1914)
      Extension géographique
      Stark reduziert in der Schweiz (Basis lückenhaft).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Hauptkonglomerat» (des Buntsandsteins) Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Grauer Sandstein reich an helle Quarzgerölle mit Windkantern.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Bis 0,5 m (Disler 1914)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Dinkelberg-Formation Vue détaillée

    Origine du nom

    Rheinufer am Südfuss des Dinkelbergs (Deutschland), ENE Basel

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    terme formel valide
    Nom à utiliser
    En bref
    Grau-grün-rote, z.T. glimmerführende, schräggeschichtete grob- bis feinkörnige Sandsteine im oberen Teil des Buntsandsteins, gegen oben zunehmend Tonsteine, mit Bodenbildungen (Karneol, Malachit, Dolomit, Anhydrit).
    Âge
    Spathien - Anisien précoce
    Epaisseur
    Üblicherweise 5 - 30 m ; über 50 m im Dinkelberg-Gebiet ; ausnahmerweise bis 100 m im Baselbiet (Jordan 2016). Nimmt generell gegen SE ab (Vindelizische Schwelle).
    Extension géographique
    Nordschweiz. Keilt gegen SE entlang einer Linie Langenthal – Zürich – Stein-am-Rhein aus.
    Région-type
    Unteres Hochrhein-Gebiet zwischen Basel und Etzgen (AG), am Südfuss des Dinkelberges.
    Commentaire
    Neuer formeller Name des «Mittleren und Oberen Buntsandsteins».
    • «Rhötton» Vue détaillée

      Origine du nom
      Roter Tonstein
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Glimmerreicher, bunt gefärbter (meist dunkel rot bis braun), siltiger bis sandiger Tonstein im oberen Teil der Dinkelberg-Fm.
      Âge
      Anisien précoce - Anisien précoce
      Epaisseur
      Max. 15 m (Fischer et al. 1971) ; bis 3 m in Süddeutschland/Nordschweiz
      Extension géographique
      Wiesental
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Arenicolites-Bank»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        -
        Nom à utiliser
        En bref
        Leithorizont im Oberen Buntsandstein.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • «Plattensandstein» (des Buntsandsteins) Vue détaillée

      Origine du nom
      Plattiger Sandstein
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Rotbrauner, lokal hellgrau-weisser, plattiger, glimmerhaltiger Quarzsandstein im mittleren Teil der Dinkelberg-Fm., mit toniger Matrix.
      Âge
      Olénékien - Anisien précoce
      Epaisseur
      Ca. 14 m (Disler 1914) ; 16 - 20 m ; max. 15 m in Süddeutschland/Nordschweiz
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Karneolhorizont» (des Buntsandsteins) Vue détaillée

      Origine du nom
      Karneol: blutrote Adern und Scherben in der unteren Hälfte der Einheit
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Meist weisser oder violetter, massiver Sandstein mit harten, eckigen Kieselknollen, der ein Leithorizont im Dach des «Mittleren Buntsandsteins» bildet.
      Âge
      Olénékien - Olénékien
      Epaisseur
      Max. 9 m (Disler 1914) ; bis 1,5 m in Süddeutschland/Nordschweiz
      Extension géographique
      Rheinufer und südlich des Rheines bei Zeiningen und Maisprach. Nur spärlich am Dinkelberg.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Grès des Vosges» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Grès grossier brun-rouge à vert-beige à ciment quartzitique-argileux et stratification oblique de la partie inférieure du «Buntsandstein moyen», pauvre en fossiles.
      Âge
      Trias Précoce - Trias Précoce
      Epaisseur
      Environ 300 m au maximum. Réduit à 60 m dans le sud du fossé rhénan (Stellrecht 1963), avant de disparaître totalement un peu au nord de la frontière suisse.
      Extension géographique
      -
      Région-type
      Massif des Vosges (Alsace, France)
      Commentaire
      -
      • «Basiskonglomerat» (der Trias des Juragebirges) Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Induen - Olénékien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
  • Permokarbon der NW-Schweiz Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Terrestrische Trogfüllung: Tonsteine und Sandsteine, sowie Vulkanite.
    Âge
    Pennsylvanien tardif - Cisuralien (= Permien précoce)
    Epaisseur
    -
    Provisorische lithostratigraphische Gliederung des Permo-Karbons in der NW-Schweiz.
    Provisorische lithostratigraphische Gliederung des Permo-Karbons in der NW-Schweiz.
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Wiesental-Formation («Zechstein») Vue détaillée

    Origine du nom

    Wiesental (Südschwarzwald, Deutschland), NW Basel ; siehe auch Lithostratigraphisches Lexikon Deutschlands (LithoLex)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    proposition
    Nom à utiliser
    En bref
    Meist grau gefärbte, fein- bis mittelkörnige Sandsteine und Arkose, mit geringem Geröllanzahl (z.T. äolische Windkanter). Die Gesteine sind lokal verkieselt, sonst dolomitisch und anhydritisch zementiert.
    Âge
    Lopingien (= Permien tardif) - Lopingien (= Permien tardif)
    Epaisseur
    0-50 m
    Extension géographique
    Weitenauer Vorberge, Dinkelberg, im Hochrheingebiet gebietsweise unter mittlerem Buntsandstein diskordant fehlend.
    Région-type
    -
    Commentaire
    Diese Formation wurde von Nitsch & Zedler 2009 für das Hochrhein-Gebiet definiert. Ihre Anwendbarkeit für die Schweiz muss noch durch das Stratigraphische Komitee geprüft werden.
    • «Karneol-Anhydrit-Horizont» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Banc lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Paläoboden-Horizont an der Basis der Wiesental-Fm.: Dolomitstein-Krusten mit Karneolführung, in Tiefbohrungen teilweise mit Anhydrit.
      Âge
      -
      Epaisseur
      1-6 m
      Extension géographique
      Hochrhein- und Bodenseegebiet.
      Région-type
      Wiesental (Süddeutschland)
      Commentaire
      Im Bodenseegebiet kann dieser Horizont die gesamte Weitenau-Fm. vertreten (Lemcke & Wagner 1961).
  • Weitenau-Formation («Rotliegendes») Vue détaillée

    Origine du nom

    Kloster Weitenau (Südschwarzwald, Deutschland), NW Basel ; siehe auch Lithostratigraphisches Lexikon Deutschland (LithoLex)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    proposition
    Nom à utiliser
    En bref
    Meist rotbraune, lokal mit grüne oder bleiche Entfärbungsflecken, Schuttfächer-Abfolge (Arkose, Fanglomerate), die durch feinkörnigere Playa-Ablagerungen zweigeteilt wird.
    Âge
    Cisuralien (= Permien précoce) - Permien
    Epaisseur
    150 - 200 m, bis max. 300 m
    Extension géographique
    Nordschweiz (Gebiet Rheinfelden-Mumpf, sowie Tiefbohrungen Wintersingen und Weiherfeld/Rheinfelden) und Süddeutschland (Weitenauer Vorberge und angrenzendes Hochrheingebiet, südlicher Oberrheingraben).
    Région-type
    Weitenauer Vorberge (zwischen Schrohmühle und Heuberg bei Steinen-Schlächtenhaus ; Süddeutschland)
    Commentaire
    Diese Formation wurde von Nitsch & Zedler 2009 für das Hochrhein-Gebiet definiert. Ihre Anwendbarkeit für die Schweiz muss noch durch das Stratigraphische Komitee geprüft werden.
    • «Oberer Schuttfächer» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Oberer Teil der Weitenau-Formation, bestehend aus rotbraune bis hellrote Arkosen, mit brekziös-konglomeratischen Einschaltungen.
      Âge
      Permien - Permien
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      Süddeutschland und Fricktal. Fehlt in die Bohrungen Riniken und Weiach.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Playa-Serie» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Rotbraune bis weinrote, Glimmer-führende, tonige Siltsteine mit Einschaltungen von arkosischen tonigen Feinsandsteinen, vereinzelt mit pedogenen bzw. frühdiagenetischen Karbonatkrusten. Aus Tiefbohrungen wurden auch geringe Einlagerungen von Gipsstein bekannt.
      Âge
      Cisuralien (= Permien précoce) - Permien
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Unterer Schuttfächer» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Membre lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      Unterer Teil der Weitenau-Formation, bestehend aus einer graue bis rotbraune Wechsellagerung von Arkose und Fanglomerate, sowie untergeordneten Schlufftonsteinen. Polymikte Kristallinbrekzien treten im Dach des Members auf.
      Âge
      Cisuralien (= Permien précoce) - Permien
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • Weiach-Formation («Oberkarbon») Vue détaillée

    Origine du nom

    Tiefbohrung Weiach (ZH)

    Rang
    Formation lithostratigraphique
    Statut
    proposition
    Nom à utiliser
    En bref
    Graue und grauviolette Arkosen und Arkosenkonglomerate sowie Brekzien im Wechsel mit grauen bis schwarzgrauen, teilweise kohligen Schluff- und Schlufftonsteinen, untergeordnet Steinkohle. Im oberen Abschnitt gebietsweise braune und rotbraune Einschaltungen. Vereinzelt Einschaltung von geringmächtigen Tuffen und Tuffiten.
    Âge
    Carbonifère tardif (= Pennsylvanien) - Cisuralien (= Permien précoce)
    Epaisseur
    Mittlere Mächtigkeit: ca. 250 m (35 - 850 m).
    Extension géographique
    Hauptsenke des Nordschweizer Beckens, in Baden-Württemberg im Untergrund des westlichen Bodenseegebiets erbohrt auf TK 25-Nr. 8220 (Dingelsdorf).
    Région-type
    Hochrheingebiet
    Commentaire
    Diese kryptische Formation wurde von Nitsch & Zedler 2009 für das Hochrhein-Gebiet definiert, basierend auf der Weiach-Bohrung. Ihre Anwendbarkeit für die Schweiz muss noch durch das Stratigraphische Komitee geprüft werden.
    • «Jüngere Flussablagerungen» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      -
      Âge
      Cisuralien (= Permien précoce) -
      Epaisseur
      -
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Lakustrische Serie» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
      Nom à utiliser
      En bref
      -
      Âge
      Assélien - Assélien
      Epaisseur
      Ca. 135 m (Jordan & Deplazes 2018)
      Extension géographique
      Tiefbohrungen Weiach und Wintersingen.
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • «Ältere Flussablagerungen» Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      unité lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Ablagerungen eines anastomosierenden fluviatilen System (Flussrinnen, Schwemmebene, Sümpfe): Sandstein, Tonstein, sowie Feinkonglomerat und Kohle.
      Âge
      Pennsylvanien tardif - Assélien
      Epaisseur
      Über 640 m (Jordan & Deplazes 2018)
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Grosszyklische Grobsandstein-Ton-Serie» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Assélien - Assélien
        Epaisseur
        Ca. 90 m (Jordan & Deplazes 2018)
        Extension géographique
        Tiefbohrung Weiach (1387.95-1474.80 m).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Obere Kleinzyklische Sandstein-Tone-Serie» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Pennsylvanien tardif - Pennsylvanien tardif
        Epaisseur
        Ca. 80 m (Jordan & Deplazes 2018)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Kohle-Serie» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Pennsylvanien tardif - Pennsylvanien tardif
        Epaisseur
        Ca. 200 m (Jordan & Deplazes 2018)
        Extension géographique
        Tiefbohrung Weiach.
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Mittlere Kleinzyklische Sandstein-Ton-Serie» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Pennsylvanien tardif - Pennsylvanien tardif
        Epaisseur
        Ca. 90 m (Jordan & Deplazes 2018)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Feinkonglomeratische Grobsandstein-Serie» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Pennsylvanien tardif - Pennsylvanien tardif
        Epaisseur
        Ca. 110 m (Jordan & Deplazes 2018)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Untere Kleinzyklische Sandstein-Serie» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Pennsylvanien tardif - Pennsylvanien tardif
        Epaisseur
        > 70 m (Jordan & Deplazes 2018)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -