Raitsche

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
-
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 240 G: 215 B: 70
Rang
unité lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme local (informel)
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand
Raitsche
Français
Raitsche
Italien
Raitsche
Anglais
Raitsche
Origine du nom
-
Variantes historiques
Raitsche (Greppin 1870, Sacco 1888, Tobler 1905 Tab.2a, Picot 2002), Raiche ou Raitsche (Renevier 1896), calcaires lacustres dits Raitches (Rollier 1910)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
-
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
1-5 m

Composants

Lithologies principales
-
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
-

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités hiérarchiquement subordonnées
Unités sus-jacentes
    -
Unités sous-jacentes
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
-
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Oligocène précoce
Note sur le sommet
-
Âge à la base
Eocène tardif
Note sur la base
-
Méthode de datation
Sidérolithique de l'Eocène tardif (Greppin 1870) ou Oligocène précoce (Limnae longiscata Brongn. du Sannoisien). Characée de la Zone à Harrisichra gr. tuberculata à la limite Eocène/Oligocène (Reichenbacher et al. 1996).

Géographie

Extension géographique
Partie centrale du Synclinal de Delémont et Jura bernois.
Région-type
Localité-type
-
Coupe-type
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
-
Conditions de formation
-
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Sidérolithique Molasse du Jura
  • bassin de Delémont
Métamorphisme
-
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Révision
Picot Laurent (2002): Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. , GeoFocus 5, 240 p.

p.16: Raitsche «Ce sont des assises de bancs calcaires, hydrauliques ou siliceux, compacts ou subcompacts, marneux, tufeux, stalactiformes, de couleurs diverses, mais généralement jaunâtres, grisâtres, pointillés de noir, d’une puissance de 1 à 5 mètres.» Avec ces calcaires (calcaires d’eau douce), appelés Raitsche par les gens des montagnes, il s’agit de différents niveaux de la partie supérieure de la Gelberde (Terres jaunes). GREPPIN (1870) met ce dépôt encore dans l’Eocène supérieur = terrain sidérolithique, et plus tard, avec la découverte de Limnae longiscata Brong., dans l’Oligocène inférieur = Sannoisien. Comme localité-type, les affleurements de la Scheulte à l’E de Courcelon (3.5 km à l ‘E de Delémont), coord. 596.800 /245.280, sont connus (LINIGER, 1925). La dénomination Raische est encore utilisée. BAUMBERGER (1927) mentionne des restes de ce calcaire à la Charrue dans les environs de la gare de Moutier sur le chemin de Raimeux et à Oberdorf à l’entrée sud du tunnel du Weissenstein. Aux deux endroits, il s’agit de calcaires d’eau douce avec des Limnea (Galba) longiscata ostrogallica Font.. Le Calcaire de la Charrue contient une charophyte Harrisichra gr. tuberculata., caractéristique de la superzone à Harrisichra gr. tuberculata qui date cet affleurement à la limite Eocène-Oligocène (REICHENBACHER et al., 1996). Au sud de Courroux, GREPPIN (1870) a récolté dans la Raitsche les fossiles suivants : Limnea longiscata Brong., Planorbis rotundus Brong., Crocodilus hastingsiae Owen, Chara helicteres Brong., Ch. siderolitica Greppin, Ch. greppini Heer. Chara helicteres et Chara greppini ont été redéterminées par BERGER (1992) comme Nitellopsis (Tectochara) gr. Latispira et Harrisichra gr. tuberculata. Harrisichra gr. tuberculata constitue une superzone à Charophytes située à la limite Eocène-Oligocène. Cette formation n’affleure que dans la partie centrale du bassin de Delémont.
Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-