Calcaire d'eau douce de la Charrue

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
-
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 235 G: 210 B: 65
Rang
unité lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme local (informel)
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand
Charrue-Süsswasserkalk
Français
Calcaire d'eau douce de la Charrue
Italien
Calcare d'acqua dolce della Charrue
Anglais
Charrue Freshwater Limestone
Origine du nom

La Charrue (actuel hôtel des Gorges), Moutier (BE)

Variantes historiques
calcaire d'eau-douce de Moutier (Gilliéron 1887), Calcaire lacustre du Tirage et de la Charrue à Moutier = Calcaire à Limnoea Ostrogallica (Rollier 1910), Charruekalk = Charrue-Kalke (Waibel & Burri 1961), Süsswasserkalke von La Charrue und Champ Vuillerat bei Moutier (Antenen 1973 S.71), Calcaire de la Charrue (Picot 2002), Calcaire du Tirage de Moutier (Picot 2002)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
-
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
4-52 m (Greppin 1855), voir 2-140 m (Picot 2002)

Composants

Lithologies principales
-
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
  • gastéropodes

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités hiérarchiquement subordonnées
Unités sus-jacentes
    -
Unités sous-jacentes
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
Formation de Reuchenette ou Sidérolithique.
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Oligocène précoce
Note sur le sommet
-
Âge à la base
Eocène tardif
Note sur la base
-
Méthode de datation
Eocène tardif (Greppin 1870, Rollier 1897, 1910 et 1911) ou Oligocène précoce (Limnaea longiscata du Sannoisien) (Reichenbacher et al. 1996). [Initialement considéré comme Purbeckien]

Géographie

Extension géographique
Unité restreinte au flanc ouest de la «Basse Montagne», ainsi qu'au N et NW de Moutier (partie centrale du synclinal de Delémont): du stand de tir au Droit-du-Creux, à La Charrue et au Trondai. Egalement au NE de Belprahon et au NW de Grandval.
Région-type
Localité-type
  • La Charrue, N station Moutier (BE)
    Particularités du site
    • typical facies
    Coordonnées
    • (2595775 / 1236960)
    Note
    • Entaille de la voie ferrée à la sortie sud de la cluse entre Roches et Moutier, au pied sud du Raimeux (Picot 2002) = localité historique de Choffat 1877 et Gilliéron 1887.
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
-
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Molasse du Jura
  • bassin de Delémont
Métamorphisme
-
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Gilliéron V. (1887): Sur le calcaire d'eau douce de Moutier attribué au purbeckien. , Verh. natf. Ges. Basel 8/2, 486-508

p.488: 1° Calcaire compact à cassure esquilleuse, d'un gris le plus souvent très clair, un peu panaché de jaune, en petits bancs à surface très raboteuse; la base devient d'un noir bleuâtres et les fossiles sont assez nombreux pour former une lumachelle. Épaisseur 1,30 m. 2° Petite zone de calcaire noir et feuillets de calcaire gris, irrégulièrement mêleés de marne foncée. Beaucoup de fossiles. Épaisseur 0,10-0,20 m. 3° Calcaire compacte à cassure esquilleuse, ou cristallin, jaune panaché de rouge, ou gris clair et blanchâtre. Ne paraît pas de contenir des fossiles. Épaisseur ca. 1,60 m. 4° Calcaire compact à cassure esquilleuse, jaune, quelquefois blanchâtre. Épaisseur 1,90 m. 5° Calcaire compacte, noir, se décolorant à l'air. Fossiles abondants. Épaisseur 0 à 0,10 m.
Révision
Picot Laurent (2002): Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. , GeoFocus 5, 240 p.

p.19: Charruekalk GILLERON (1887) donne la description suivante : « 1° Calcaire compact à cassure esquilleuse, d’un gris le plus souvent très clair, un peu panaché de jaune, en petits bancs à surface très raboteuse ; la base devient d’un noir bleuâtre, et les fossiles sont assez nombreux pour former une lumachelle. Epaisseur 1.30 m ; 2° Petite zone de calcaire noir et feuillets de calcaire gris, irrégulièrement mêlés de marne foncée. Beaucoup de fossiles. Epaisseur 0.10-0.20 m ; 3° calcaire compact à cassure esquilleuse, ou cristallin, jaune panaché de rouge, ou gris clair et blanchâtre. Ne paraît pas contenir de fossiles. Epaisseur 1,6 m. ; 4° Calcaire compact à cassure esquilleuse, jaune, quelquefois blanchâtre. Epaisseur 1.9 m ; 5° calcaire compact noir, se décolorant à l’air. Fossiles abondants. Epaisseur 0 à 0.1 m ». Après la construction de la voie de chemin de fer entre Moutier et Delémont à « La Charrue », cette coupe affleurait un peu au nord de la station de Moutier. Les calcaires d’eau douce reposent directement sur le Kimméridgien (Virgulien de Greppin), et ils étaient considérés comme Purbeckien, car dans l’ouest de la Suisse le Puberckien est une formation d’eau douce. La découverte de fossiles de Limneus longiscatus Brard. permet une meilleure appréciation de l’âge, Eocène supérieur, ce que les nouvelles trouvailles de JODOT (1955) semblent confirmer. Enfin, BAUMBERGER (1927) positionne le Charrue-Kalke dans l’Oligocène inférieur (Sannoisien). Les Charruekalke sont décrits avec les calcaires d’eau douce du Champ-Vuillerat (NE de Moutier) comme Süsswasserkalke von Moutier. REICHENBACHER et al. (1996) ne peuvent dater le Calcaire de la Charrue avec certitude mais les rares charophytes (Harrisichara groupe tuberculata) plaident pour un âge très proche de la limite Eocène-Oligocène. La localité-type des Charruekalke se trouve à «La Charrue» dans l’entaille de la voie ferrée au nord de la station de Moutier, à la sortie sud de la cluse entre Roches et Moutier, au pied sud du Raimeux (coord. 595.810 / 237.030). La dénomination Charruekalke n’est plus aujourd’hui utilisée. La répartition des Charruekalk est très locale et se situe dans la partie plongeante ouest de la « Basse Montagne » et au N et NW de Moutier. Fossiles : Limnaea (Galba) longiscata ostrogallica Font., Planorbis choffati Mail et les charophytes Harrisichara gr. tuberculata.
Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-