Formation des Chenaux Rouges

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
e3
Couleur CMYK
15 / 0 / 85 / 0
Couleur RGB
R: 225 G: 235 B: 95
Rang
Formation lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme formel valide
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand

Chenaux-Rouges-Formation

Français

Formation des Chenaux Rouges

Italien
Formazione delle Chenaux Rouges
Anglais

Chenaux Rouges Formation

Origine du nom

Torrent des Chenaux Rouges (VD), W Ciernes Picat.

Variantes historiques
calcaires marneux rouges à structure schisteuse (Favre & Schardt 1887), g = niveau rouge (Chamot 1961), Formation des Chenaux Rouges (Guillaume 1986), Chenaux-Rouges-Formation (Hable 1997, Braillard 2015)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
-
Expression géomorphologique
Pentes herbeuses à sol rougeâtre.
Epaisseur
Max. 60 m (Guillaume 1986).

Composants

Lithologies principales
-
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
  • radiolaires
  • foraminifères

Hiérarchie et succession

Unités sus-jacentes
Unités sous-jacentes
Formation des Forclettes
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
Repose en discontinuité sur la Fm. des Forclettes ou la Fm. de Rote Platte ou sur des unités plus anciennes.
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Yprésien
Note sur le sommet

NP14 (Z. à Discoaster sublodoensis)

Âge à la base
Paléocène moyen
Note sur la base
Paléocène moyen probable et Eocène précoce pour les minces niveaux de base, Eocène précoce pour la partie principale de la formation (Guillaume 1986)
Méthode de datation

Foraminifères planctoniques abondants (Caron et al. 1980, Guillaume 1986).

Géographie

Extension géographique
-
Région-type
Localité-type
  • Torrent des Chenaux Rouges (VD)
    Particularités du site
    • upper boundary
    • lower boundary
    • typical facies
    Coordonnées
    • (2578120 / 1150400)
    Note
    • Guillaume 1986
Coupe-type
  • Torrent des Chenaux Rouges (VD)
    Particularités du site
    • upper boundary
    • lower boundary
    • typical facies
    Coordonnées
    • (2578120 / 1150400)
    Note
    • Guillaume 1986 fig. 30
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
-
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Préalpes Médianes Plastiques
Métamorphisme
-
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Guillaume Maria (1986): Révision stratigraphique des Couches Rouges de la Nappe des Préalpes Médianes Romandes. , Thèse no. 910, Université de Fribourg, 153 pages
Révision
Braillard Luc (2015): Blatt 1226 Boltigen , Geol. Atlas Schweiz 1:25 000, Erläut. 143

S.36: Die Basis der Chenaux-Rouges-Formation besteht aus der oben beschriebenen mineralisierten stromatolithischen Kruste. Sie ist zwischen 1 cm und 15 cm dick und enthält stellenweise kalkarenitische Linsen (Hochmatt-Kalkarenit, GUILLAUME 1986, S. 74). Mineralisationen verleihen der Kruste einen bemerkenswerten metallischen Glanz (GUILLAUME 1986, S. 72). Diese Mineralisationen entstanden im späten Paleozän. Sie werden von BERTRAND & WEIDMANN (1979) ebenfalls in der Region vom Hongrin, wo sie auf der Sciernes-d’Albeuve-Formation liegen, beschrieben. Der grosse Rest der Chenaux-Rouges-Formation besteht aus (dunkel)rotem, schiefrigen tonigem Kalken, in den dünne hellgraue Kalkbänke eingeschaltet sind. Im Norden der Pointe de Balachaux (Koord. 2585.08/1164.72/1900 m) liegt die Chenaux-Rouges-Formation direkt auf der Sciernes-d’Albeuve-Formation (ANDREY 1974, S. 215 ff.). Eine ähnliche Situation liegt nordöstlich der Berghütte Chlus im Südschenkel der Langel-Antiklinale (Koord. 2593.39/1164.77) vor, wo die Chenaux- Rouges-Formation direkt auf der Intyamon-Formation liegt (SIDLER 1977, S. 59 ff., PYTHON-DUPASQUIER 1990, S. 63, THALMANN 1990, S. 79 ff.). Auch im Sattelbach (südlich von Jaun, zwischen 1040 m und 1100 m) liegt vermutlich dieselbe Situation vor. Diese Lücken zeugen von erheblichen Omissions oder Erosionsphasen , die mit der Tektonik während der Späten Kreide zusammenhängen. Die Obergrenze ist auf dem vom Blatt Boltigen abgedeckten Gebiet nirgends sichtbar. Im Gebiet des benachbarten Blattes 1245 Château-d’ Oex (PLANCHEREL et al. 2012) haben CARON et al. (1980 a) gezeigt, dass die tertiären Couches Rouges über eine Abfolge von rotem und beigem, Hellglimmer führendem Mergel mit seltenen Einschaltungen von feinkörnigem Sandstein (Bankmächtigkeiten ca. 5 cm) graduell in den Klippenflysch (Cuvigne-Derrey-Formation, PLANCHEREL et al. 2012) übergehen.

Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-
15203019
  • Mégabrèche de Comborsin Vue détaillée

    Origine du nom

    Gourd de Comborsin (VD)

    Rang
    Membre lithostratigraphique
    Statut
    terme local (informel)
    Nom à utiliser
    En bref
    Faciès bréchique local de la Formation des Chenaux Rouges, constitué d'une brèche polymicte à éléments non classés de nature, de taille et de couleur diverses enrobés dans une matrice marno-calcaire lie-de-vin.
    Âge
    Maastrichtien tardif - Yprésien précoce
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • Hochmatt-Kalkarenit Vue détaillée

    Origine du nom

    Hochmatt (FR), Val de Charmey

    Rang
    Banc lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Linsenartige, dunkelrote bis grau-braune, kalkarenitische Lage an der Basis der Chenaux-Rouges-Formation (Couches-Rouges-Gruppe).
    Âge
    Paléocène moyen - Eocène précoce
    Epaisseur
    Selten mehr als 30 cm ; Max. 2 m (Guillaume 1986).
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
  • «Croûte minéralisée à structure stromatolitique» Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Banc lithostratigraphique
    Statut
    terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
    Nom à utiliser
    En bref
    Niveau basal de la Fm. des Chenaux Rouges constitué d'une croûte ou d'un banc centimétrique à structure stromatolitique, passant localement à un conglomérat de concrétions emballées dans une gangue rougeâtre ou noirâtre à lustre métallique.
    Âge
    Paléocène - Eocène précoce
    Epaisseur
    2-7 cm, max. 10-20 cm pour les niveaux conglomératiques (Guillaume 1986).
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    Hable (1997) regroupe ce niveau avec le Hardground de Rotter Sattel, avec lequel il se confond.