Untere Süsswassermolasse (USM)

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
o3-m1
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 220 G: 200 B: 180
Rang
Groupe lithostratigraphique
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme informel
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand

Untere Süsswassermolasse (USM)

Français

Molasse d'eau douce inférieure (USM)

Italien

Molasse d'acqua dolce inferiore (USM)

Anglais

Lower Freshwater Molasse (USM)

Origine du nom

Zweitunterster, fluvio-lakustrischer Teil der Molasseabfolge.

Variantes historiques
--- (Escher von der Linth 1844), Oligocäne Molasse, Untere Suesswassermolasse (USM) = Molasse d'eau douce inférieure (MDI), «molasse chattienne et aquitanienne» auct.
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description

Die USM ist charakterisiert durch fluviatil-kontinentale Sedimente. Der Wechsel vom marinen zum kontinentalen Milieu hängt mit einem weltweiten Abfall des Meeresspiegels zusammen. In der USM bauten sich nebeneinander mehrere Schuttfächer auf (Schlunegger et al. 1996, Kempf et al. 1999, Berger 1996). Im Süden wurden proximale grobklastische Konglomerate (Nagelfluhen) geschüttet mit Geröllen aus den ostalpinen Decken, welche aus mesozoischen Sedimenten und einer kristallinen Unterlage bestehen. Entsprechend enthalten die älteren Nagelfluhen ein Komponentenspektrum mit Dolomiten, Kalken, Sandsteinen und Radiolariten. Kristallingesteine treten als Gerölle erst in den jüngeren Nagelfluhen auf. Im distalen Bereich der Schuttfächer dominieren Sandsteine und Mergel. Die Mergel wurden auch auf den Überschwemmungsebenen neben den Schuttfächern abgelagert. Die Schuttfächer progradierten mit der Zeit ins Vorlandbecken hinaus, weshalb sich in einem Vertikalprofil grobklastische proximale Sedimente über den älteren distalen feinklastischen Sedimenten ablagerten ("coarsening-upward"-Megazyklen). (O. Adrian Pfiffner, Geologie der Alpen, 3. Auflage 2015, S. 156-157)

Expression géomorphologique
-
Epaisseur
100 - 4000 m ; über 3300 m in der Bohrung Linden (Maurer et al. 1978) ; ca. 3200 m in der Bohrung St. Gallen (Schlanke 2015)

Composants

Lithologies principales
  • conglomérat (pséphite, rudite) : grain > 2 mm (psephite / rudite: elements = gravel, boulder, block)
  • grès (psammite, arénite) : grains 1/16 mm - 2 mm
  • marne
  • poudingue
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
  • vertébrés
  • gastéropodes
  • végétaux : Plantae
  • mammifères

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités hiérarchiquement subordonnées
Unités sus-jacentes
Unités sous-jacentes
Untere Meeresmolasse (UMM)
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
UMM, direkt auf dem Siderolithikum oder auf den mesozoischen Serien.
Discussion stratigraphique
Die USM wird in einen älteren karbonatreichen (USM-I, «Chattien» auct.) und einen jüngeren «granitischen» (USM-II, «Aquitanien» auct.) Teil gegliedert.

Âge

Âge au sommet
Aquitanien tardif
Note sur le sommet

Spätes Aquitanien (ca. 21 Ma), lokal bis frühes Burdigalien (MN3b).

Âge à la base
Rupélien tardif
Note sur la base

Spätes Rupélien (MP24, ca. 30 Ma)

Méthode de datation

Biostratigraphie (Engesser & Mödden 1997) und Magnetostratigraphie (Kempf et al. 1997 und 1999). Zwischen 31.5 - 30 und 19 Ma (REF) oder 30 - 21 Ma (Kälin & Kempf 2009).

Géographie

Extension géographique
Westschweiz, sowie Subalpine Molasse.
Région-type
-
Localité-type
-
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
Bassin d'avant-pays nord-alpin,
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
Progradierende alluviale Schuttfächer, übergehend in Alluvialebene mit sandigen Rinnen, ausgedehnten Seen und Sümpfen, Bodenbildungen sowie zeitweisen Playas (Evaporite).
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
GeoMol Suisse Bassin molassique
  • fossé du Haut-Rhin
    • bassin de Laufen
  • Molasse du Jura
    • bassin de Delémont
  • Molasse du Plateau
  • Molasse subalpine
  • Épandages molassiques
Métamorphisme
non métamorphique
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
-
Révision
-
Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-
369
  • USM-III Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Sous-groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Süsswasser-Abfolge von lokaler bis regionaler Verbreitung, die als Altersäquivalent zu der marinen Luzern-Formation (OMM-I) abgelagert wurde.
    Âge
    Burdigalien précoce - Burdigalien
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • Sommersberg-Nagelfluh Vue détaillée

      Origine du nom

      Gipfel des Sommersbergs (AR) - Gais

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      statut inconnu
      Nom à utiliser
      En bref
      Wechsellagerung von gelben Mergeln, Kalksandsteinen und Nagelfluhen mit sehr grossen Geröllen (max. 80 cm ; häufiges Vorkommen von Nummulitenkalken und Vorherrschen von gelben Flyschsandkalken). Nahezu reine Kalknagelfluh an der Basis und reichlich Kristallin-führend im Dach.
      Âge
      Burdigalien - Burdigalien
      Epaisseur
      Ca. 600 m (Renz 1937b).
      Extension géographique
      Ostschweiz: zwischen Altstätten (Rheintal) und Hohegg unmittelbar südlich von Gais (AR).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Büebig-Mergel Vue détaillée

        Origine du nom

        Büebigtobel (SG), westlich Alstätten

        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Mergelzone im unteren Teil der Sommersberg-Schüttung mit vereinzelten Geröllschüttungen.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Brendenbach-Mergel Vue détaillée

      Origine du nom

      Brendenbach (SG) - Altstätten

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Mergelabfolge, die als terrestrisches Äquivalent der OMM betrachtet wird. Enthält die sogenannte «Obere Grenznagelfluh» (Bilchen/Gais bis Altstätten) im Dach.
      Âge
      Burdigalien - Burdigalien
      Epaisseur
      250 m (Hofmann 1957a) oder 350 m (Büchi 1950).
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
  • USM-II Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Sous-groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Wechsellagerung von "granitischem" Sandstein und bunten Mergeln. Bunte Nagelfluh kommt dazu in Schuttfächern der Subalpine Molasse vor. Im oberen Teil der USM-II treten Mergel gehäuft regional vor (siehe z.B. «oberaquitane Mergelzone» im Bereich der Hörnli-Schüttung oder der «Oberen Bunten Molasse» am Jurasüdfuss).
    Âge
    Aquitanien - Burdigalien initial
    Epaisseur
    0 - 750 m am Jurasüdfuss, 750 - 1000 m im Mittelland, 1000 - 2000 m gegen die Alpen (Schwab 1960).
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    Die Sandstein-Fazien sind gut repräsentiert in der West-Schweiz ("Molasse grise de Lausanne", Wallenried) und in der Subalpinen Molasse («Granitische Molasse»), während die Bunten Mergel (Gümmenen-Fm., Obere Bunte Molasse) gegen NE ab dem Berner Seeland vorherrschen.
    • «Obere bunte Molasse» (subjurassiche USM-II) Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      USM-II des Nordschweizer Jurasüdfusses bestehend aus einer Abfolge von bunten (roten, violetten und grünen, gelegentlich auch hellgrauen bis schwarzen) Schlammsteinen und Mergeln, die mit gelben bis braunen Bänken aus Knauersandstein oder kalkhaltigem Sandstein wechsellagern. Rasche Fazieswechsel und fehlende Leithorizonte machen eine Unterteilung der Abfolge nicht möglich. Im oberen Abschnitt schalten sich jedoch z.T. Nester und Horizonte mit Kristallin-führenden Geröllen ein. Der Sandstein führt vereinzelt Aufarbeitungslagen mit Mergelgeröllen sowie Kalkkonkretionen (Caliche).
      Âge
      Chattien tardif - Aquitanien
      Epaisseur
      Tiefbohrung Altishofen: 520 m, nördlich Zofingen: ca. 100 - 150 m, Kartenblatt 113 Murgenthal: ca 450 m, Tiefbohrung Schafisheim: 106 m (Jordan et al. 2011).
      Extension géographique
      Westschweiz, Berner Mittelland, Aargauer und Zürcher Jurasüdfuss (z.B. Ziegeleigrube Rafz), aareaufwärts des Elektrizitätswerkes Bannwil (BE), im Unterlauf der Önz in der Umgebung von Stadönz (BE), südlich Roggwil (BE), St. Urban (LU), beim Unterwald (AG), Glashütten (AG), beim Boowald (AG), nördlich Pfaffnau (LU), in der Gegend des Chilchbergs (AG), nördlich Strengelbach (AG).
      Région-type
      Umgebung von Yverdon (VD)
      Commentaire
      -
      • Fossilhorizont Oberentfelden-Eistel-1 Vue détaillée

        Origine du nom

        Engstel südöstlich von Oberentfelden (AG)

        Rang
        horizon biostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Kleinsäugerfundstelle der Obere Bunte Molasse.
        Âge
        Aquitanien - Aquitanien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Fossilhorizont Wischberg Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        horizon biostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Aquitanien - Aquitanien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Gümmenen-Formation Vue détaillée

      Origine du nom

      Gümmenen (BE), Unteres Saanental

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Obere, sandig-mergelige USM des Berner Mittellandes: relativ weiche, leichte verwitterbare, poröse Abfolge aus grau bis graubeigem, z.T. knauerig verhärtetem Fein- bis Grobsandstein mit Einschaltungen von buntem, oft rötlichem, geflecktem, tonig bis sandigem Mergel bzw. Schlammstein (Mudstone), Mergelton, Ton- und Siltstein sowie vereinzelt Süsswasserkalk. Rasche vertikale und horizontale Fazieswechsel sind kennzeichnend, sodass innerhalb der gesamten Abfolge keine grossräumigen Leithorizonte auftreten und v.a. Abschnitte mit Sandsteinbänken oder Mergellagen dominieren.
      Âge
      Aquitanien précoce - Aquitanien
      Epaisseur
      Über 800 m im Raum Bern (Isler 2005) ; rund 800 m bei Lyss (Antenen 1971) ; 700 m am Jäissberg (Schuppli 1950) ; nur 160 m am Mont Vully aufgeschlossen (Becker 1972).
      (Obere) Bunte Mergel der Gümmenen-Fm., mit eine Sandstein-Bank (Hinderi Rewag, 2 km N Gümmenen, Koord. 2585830 / 1202270 ; 19.09.2015 - A. Morard).
      (Obere) Bunte Mergel der Gümmenen-Fm., mit eine Sandstein-Bank (Hinderi Rewag, 2 km N Gümmenen, Koord. 2585830 / 1202270 ; 19.09.2015 - A. Morard).
      Extension géographique
      Freiburger und Berner Mittelland (Saanetal unterhalb Laupen, Bibera, Murten, Ostende – Cudrefin, Villars-le-Grand, Mont Vully), östlich bis in der Gegend von Bern (Aaretal) und Schwarzenburg (Sensetal).
      Région-type
      Berner Mittelland (BE)
      Commentaire
      Gleiche Abfolge wie im oberen Teil der «Zinshölzli-Schichten sensu Schär 1967», d.h. ohne die «Zinshölzli-Schichten sensu Staub 1938» die zur USM-I gehören.
      • «Zone der oberen Knauermolasse»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Oberer Teil der Gümmenen-Fm. (bzw. der «Zinshölzli-Schichten») bestehend aus glimmerreichen, zum Teil knauerig verhärteten, gelblichen Sandsteinbänken mit Bändern von grauen, teilweise roten Mergeln und Tonsteinen.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Zone der roten Ziegeleitone»

        Origine du nom
        -
        Rang
        faciès pétrographique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Bunter, besonders roter und grauer Mergel und Tonstein mit dünnen Bänken von weichem Sandstein.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Wenig mächtige Einheit.
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Ziegeleigrube Pieterlen (BE).
        Commentaire
        -
      • «Zone der unteren Knauermolasse»

        Origine du nom
        -
        Rang
        faciès pétrographique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Mächtige Sandsteinbänke mit Zwischenlagen von grünlich-grauem Mergel an der Grenze USM-I/USM-II.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Molasse grise de Lausanne Vue détaillée

      Origine du nom

      Lausanne (VD)

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      USM-II de Suisse occidentale, constituée d'une succession de séquences chenalisées, latéralement discontinues, avec alternance de grès tendres à ciment calcaréo-argileux et de marnes silteuses subordonnées, souvent bariolées («Grès et marnes bigarrés»). Présence locale de calcaires d'eau douce et d'un niveau de bentonite (Bois-Genoud).
      Âge
      Aquitanien - Burdigalien précoce
      Epaisseur
      800 m en secteur distal, jusqu'à 1030-1100 m en secteur proximal (Weidmann 1988)
      Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
      Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
      Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
      Molasse grise de Lausanne, carrière de Bois-Genoud
      Molasse grise de Lausanne
      Molasse grise de Lausanne
      Extension géographique
      Suisse occidentale (de Genève à Morat, en passant par Yverdon et Wallenried). La Molasse grise subalpine dessine une longue bande subverticale depuis la Paudèze jusqu'à Moudon).
      Région-type
      Région lausannoise (Flon lausannois, Tunnel, Borde Signal de Sauvabelin, Bois-de-Vaux, Bois-Genoud) et Jorat
      Commentaire
      -
      • Bentonite de Bois-Genoud Vue détaillée

        Origine du nom

        carrière de Bois-Genoud, Romanel-sur-Lausanne (VD)

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Aquitanien - Aquitanien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Grès de Clamagnaulaz

        Origine du nom

        Fin de Clamagnaulaz (FR), Montagny

        Rang
        faciès pétrographique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Faciès à prédominance gréseuse (remplissage de chenaux) de la Molasse grise de Lausanne (principalement dans la partie supérieure de la formation selon Rumeau 1954 et Becker 1972).
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Terme à abandonner (Berger 1985): la séparation des Couches de l'Arbogne, plus marneuses, ne se justifie pas, les concentrations de grès étant dues à la présence locale de chenaux.
      • Couches de l'Arbogne

        Origine du nom

        Pont de l'Arbogne, Montagny (FR)

        Rang
        faciès pétrographique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Faciès à prédominance marneuse de la Molasse grise de Lausanne, composé d'une alternance de marnes bariolées, grès marneux et grès calcaires durs (principalement dans la partie inférieure de la formation selon Rumeau 1954 et Becker 1972).
        Âge
        Aquitanien - Aquitanien
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Le long de l'Arbogne entre Corcelles-près-Payerne (VD) et Montagny (FR)
        Commentaire
        Terme à abandonner (Berger 1985): la séparation des Grès de Clamagnaulaz, plus gréseux (présence locale de chenaux), ne se justifie pas.
      • Grès de Cuarny Vue détaillée

        Origine du nom

        Cuarny (VD), près d'Yverdon

        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau gréseux à microconglomératique situé à la base de la Molasse grise de Lausanne, à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse (GMGG) sous-jacents: grès micacés riches en épidote, plaquetés, à stratification entrecroisée.
        Âge
        Aquitanien - Aquitanien
        Epaisseur
        30-40 m dans la région d'Yverdon (Jordi 1995)
        Le Grès de Cuarny forme un ressaut à la base des «Grès et marnes bigarrés» (= Molasse grise de Lausanne), à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sous-jacents. (Gressy/VD, coord. 2538650 / 1177650 ; 22.04.2015 – A. Morard)
        Le Grès de Cuarny forme un ressaut à la base des «Grès et marnes bigarrés» (= Molasse grise de Lausanne), à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sous-jacents. (Gressy/VD, coord. 2538650 / 1177650 ; 22.04.2015 – A. Morard)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Formation der Granitischen Molasse Vue détaillée

      Origine du nom

      Die Bezeichnung «granitisch» bezieht sich auf den hohen Gehalt an Quarz-, (roten) Feldspat- und Glimmerkomponenten sowie den geringen Anteil an Karbonat.

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      USM-II der Subalpinen Molasse bestehend aus einer karbonatarmen Wechsellagerung von mittel- bis grobkörnigem, zurückwitterndem, «granitischem» (= feldspatreichem) Sandstein mit dunkelgrau-buntem (gelbgrau, ocker bis rotbraun) Mergel (z.T. «Mergelgallen» = Mergelknollen) und extrem buntem Konglomerat (50-75% Kristallingerölle). Die Kristallingerölle bestehen v.a. aus rotem bis grünem Granit, Quarzporphyr sowie Diorit.
      Âge
      Chattien tardif - Burdigalien initial
      Epaisseur
      Atlasblatt 142 Ricken: ca. 1700 m ; Fischenbach-Profil: ca. 780 m. Grösste Mächtigkeit im Prässerebach Profil: > 500 m, wird gegen E geringmächtiger (bis 200 m) und verzahnt sich mit dem Uerscheli-Sandstein im Bereich von Schangnau (Schlunegger 1995).
      Extension géographique
      Ganze Zentral- und Ostschweiz, von Thun bis Bodensee und schliesslich nach München (entspricht ca. der Molasse grise de Lausanne der Westschweiz).
      Région-type
      Entlebuch (LU).
      Commentaire
      Während die subalpine «Granitische Molasse» vermehrt bunte Nagelfluhbänke führt, treten in der mittelländischen Molasse spärlicher Geröllbänke, aber vermehrt Einschaltungen von Mergel auf.
      • «Oberaquitane Mergelzone» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Mergelige, kennzeichnend karbonatreichere Ablagerung im Dach der Formation der Granitischen Molasse, bestehend aus einer fossilarmen Wechsellagerung von gelbgrauen, teils violettroten, gefleckten Mergeln und Mergelsandsteinen, feinkörnigen Kalksandsteinen und knollig anwitternden Mergelkalken.
        Âge
        Aquitanien tardif - Aquitanien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Von Udligenswil (LU) über Robmatt (LU) gegen Meierskappel (LU). Östlich St. Gallen bis ins Rheintal. Bei Brendenbach (W Altstätten) und Gais schaltet sich diese Mergelzone zwischen Gäbris- und Forstzone.
        Région-type
        Ostschweiz.
        Commentaire
        -
      • Marbach-Schichten Vue détaillée

        Origine du nom

        Marbach (LU) [non Marbachgraben am Osthang des Belpbergs = OMM-II]

        Rang
        Formation lithostratigraphique
        Statut
        statut inconnu
        Nom à utiliser
        En bref
        Grünlicher, blaugrauer und hell rötlicher, poröser, muskovitreicher, oft massiger, fein- bis grobkörniger «granitischer» Sandstein mit geringmächtigen bunten Mergelzwischenlagen, die häufig Kalkkonkretionen führen. Bezeichnend sind Bänke aus gelbbraunem mergeligem Süsswasserkalk. Selten kompakte Nagelfluhbänke mit hohem Gehalt an kristallinen Komponenten, hoher Porosität und einem rostig gelb verwitternden Bindemittel. Hingegen sind Geröllschnüre und -nester sowie rote bis bunte Tonsteinlagen in der gesamten Abfolge verteilt.
        Âge
        Aquitanien - Aquitanien
        Epaisseur
        Bis über 1000 m (Holliger 1955, Fröhlicher 1933).
        Extension géographique
        Östlich und westlich der Talung Marbach (LU) – Wiggen (LU), bei Schwarzenegg (BE).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Hombach-Member Vue détaillée

        Origine du nom

        Hombach (BE), Schangnau

        Rang
        unité lithostratigraphique délimitée tectoniquement
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Abfolge aus leicht verwitterndem, bläulichem bis grünlichem, oft grobem und Kohle-führendem, «granitischem» Knauersandstein, weichem grauem Sandstein, buntem Mergel und polymikter Nagelfluh. Während die Nagelfluh geringmächtiger und stärker von Sandsteinlagen durchsetzt ist als die Nagelfluhen der Blueme-Honegg-Beichlen-Schuppe, unterscheidet sie sich von den Konglomeraten der mittelländischen Molasse deutlich durch ihren Geröllbestand, geringere Gerölldurchmesser und die enge Vergesellschaftung mit Sandstein.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Im Hombachtobel (BE), am Oberlauf des Rötebachs (BE)
        Région-type
        Emmental (BE)
        Commentaire
        Nach der von Schlunegger (1995, S. 55) vorgenommenen Definition werden die Hombach-Schichten der Formation der Granitischen Molasse zugerechnet.
        • Fossilhorizont Hombachtobel Vue détaillée

          Origine du nom

          Hombachtobel (LU)

          Rang
          horizon biostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Fossilfundstelle im Hombach-Member, mit eine Säugetierfauna und Gastropoden des späten Chattiens (MP28 nach Engesser 1990).
          Âge
          Chattien tardif - Chattien tardif
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
  • USM-I Vue détaillée

    Origine du nom
    -
    Rang
    Sous-groupe lithostratigraphique
    Statut
    terme informel
    Nom à utiliser
    En bref
    Monotone Wechselfolge von bunten Mergeln und Sandsteinen, die in einer fluviatilen Schwemmebene mit geringem Relief und wechselnden Sedimentationsbedingungen abgelagert wurden. Am Alpenrand bilden sich Nagelfluh-Schuttfächer (lokale Gompholithe finden sich auch am Jurasüdfuss). Im oberen Teil der USM-I treten brackische Ablagerungen regional vor (Westschweiz und östlich der Iller).
    Âge
    Rupélien tardif - Aquitanien précoce
    Epaisseur
    -
    Extension géographique
    -
    Région-type
    -
    Commentaire
    -
    • «Grès et Marnes Gris à Gypse» (GMGG) Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Molasse gypsifère de la partie médiane de l'USM de Suisse occidentale, caractérisée par la prédominance de marnes grises contenant du gypse fibreux. Des grès fins bien lités sont intercalés, de même que de minces bancs de calcaire lacustre et de dolomie, avec quelques filonnets de charbon.
      Âge
      Chattien tardif - Aquitanien précoce
      Epaisseur
      60-70 m au SE de la plaine de l'Orbe (Jordi 1955), 153 m dans le forage de Cuarny (121 m sans les calcaires d'eau douce et dolomie), au moins 173 m dans la Morges (Vernet 1956), environ 235 m dans le forage Romanens-I (Maurer & Nabholz 1980), 291 m dans le forage de Thônex (Jenny et al. 1995), max. 200-300 m (Kissling 1974).
      Niveaux de gypse dans les Grès et marnes gris à gypse (Moulin de Gressy, coord. 2539020 / 1178130 ; 22.04.2015 – A. Morard).
      Niveaux de gypse dans les Grès et marnes gris à gypse (Moulin de Gressy, coord. 2539020 / 1178130 ; 22.04.2015 – A. Morard).
      Extension géographique
      Ensemble de la Suisse occidentale (région genevoise et France voisine, vallons du Talent et de la Morges, plaine de l'Orbe et région d'Yverdon, région neuchâteloise) jusqu'au NE de Berne (Bohrung Ruppoldsried, Schlanke et al. 1978). Les influences saumâtres au sein de l'USM sont donc limitées à la partie sud-occidentale de la Molasse du Plateau.
      Région-type
      Région d'Yverdon (VD).
      Commentaire
      Les variations de faciès observées entre les forages Chapelle, Courtion, Romanens, Sorens et Linden illustrent les difficultés de corrélation entre régions distales et proximales. Cela explique en partie les divergences quant à l'épaisseur et à la position en profondeur du «Chattien supérieur» selon les auteurs.
      • «Marnes à gypse supérieures»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Partie supérieure des «Grès et Marnes Gris à Gypse» (au-dessus de l'horizon repère des Couches de Tillerée), plus pauvre en gypse.
        Âge
        -
        Epaisseur
        30-40 m dans la région d'Yverdon (Gabus et al. 1974)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • Couches de Tillerée Vue détaillée

        Origine du nom

        Tillerée / Ruisseau de la Mottaz (VD), 1 km S Ependes

        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Horizon repère sombre d'extension locale constitué de marnes argileuses, charbonneuses ou silteuses, avec pyrite finement dispersée et abondants mollusques d'eau douce. Il sépare les Grès et Marnes Gris à Gypse en deux niveaux gypso-marneux, l'inférieur étant plus riche en gypse.
        Âge
        -
        Epaisseur
        1-1,4 m dans la région d'Yverdon (Gabus et al. 1974).
        Extension géographique
        SE de la Plaine de l'Orbe
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Marnes à gypse inférieures»

        Origine du nom
        -
        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (abandonné)
        Nom à utiliser
        En bref
        Partie médiane des «Grès et Marnes Gris à Gypse» (entre la «Série des calcaires d'eau douce et dolomie» et l'horizon repère des Couches de Tillerée), relativement riche en gypse.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • Grès de Belmont Vue détaillée

          Origine du nom

          Belmont-sur-Yverdon (VD)

          Rang
          Banc lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Grès à éléments gypseux situé dans la partie inférieure des Grès et Marnes Gris à Gypse, sous les Couches de Tillerée.
          Âge
          Chattien tardif - Chattien tardif
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          Région d'Yverdon (VD).
          Commentaire
          Le contenu pétrographique et la position stratigraphique des Grès de Belmont permettent à Jordi (1955) de les rattacher aux Grès et Marnes Gris à Gypse. Ils ne se corrèlent donc pas aux Grès de Cuarny, comme le pensaient Althaus (1947) et Heim & Hartmann (1919).
      • Grès de St-Sulpice

        Origine du nom

        St-Sulpice (VD)

        Rang
        unité lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Série des calcaires d'eau douce et dolomie» Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Membre lithostratigraphique
        Statut
        terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
        Nom à utiliser
        En bref
        Episode lacustre intercalé entre la Molasse rouge et les Grès et Marnes Gris à Gypse dans le Gros-de-Vaud.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        20-35 m (Jordi 1995)
        Extension géographique
        Gros-de-Vaud
        Région-type
        Gros-de-Vaud
        Commentaire
        -
        • Couches à cyrènes du Moulin d'Eclagnens Vue détaillée

          Origine du nom

          Moulin d'Eclagnens (VD)

          Rang
          unité lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          -
          Âge
          Chattien précoce - Chattien précoce
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
        • Calcaire d'eau douce de Sous-Vélaz Vue détaillée

          Origine du nom
          -
          Rang
          unité lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          -
          Âge
          -
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
    • Molasse à Charbon Vue détaillée

      Origine du nom
      -
      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Succession cyclique de grès calcaires, grès marneux, marnes, argiles charboneuses et calcaires d'eau douce.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      Environ 500 m dans le bassin charbonnier Belmont-Paudèze et le sondage Savigny-1 ; environ 600 m dans le ruisseau de St Amour (sommet non visible).
      Extension géographique
      Région Belmont-Paudèze. Vers le NE on distingue deux alignements parallèles: zone du Flon (Châtillens, Oron) et zone de la Mionnaz (Rochette, Moulin Monod, Rivaz, Semsales).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • «Grand Filon»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Terme de carrier désignant le filon principal exploité dans la Molasse à Charbon de Paudex-Belmont.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        24 cm (Zollikofer 1853), 10 cm en moyenne (Ritter 1925).
        Extension géographique
        Paudex-Belmont (VD).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
      • «Petit Filon»

        Origine du nom
        -
        Rang
        Banc lithostratigraphique
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Terme de carrier désignant le mince filon de lignite inférieur de la Molasse à Charbon de la région de Paudex-Belmont.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        9 cm (Zollikofer 1853)
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
    • Grès de la Cornalle Vue détaillée

      Origine du nom

      La Cornalle (VD)

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Le Grès de la Cornalle représente un faciès intermédiaire de l'épandage du Pèlerin, entre le Poudingue du Mont-Pèlerin lui-même (proximal) et la Molasse à charbon (distale). Il comprend une alternance de marnes plus ou moins silteuses et de grés calcaires bien cimentés en bancs métriques.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      environ 750-1000 m en position distale ou latérale, plus de 1200 m en position proximale (la base et le sommet de la formation n'affleurent pas) (Weidmann 1988)
      Grès de la Cornalle à la localité-type
      Grès de la Cornalle à la localité-type
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      Wurde wahrscheinlich in der geologischen Literatur teilweise der Molasse à Charbon (M. à Lignites) (e.g. HEER 1859, RITTER 1924 und 1925) zugerechnet oder teilweise als Molasse rouge kartiert (SCHARDT et al. 1899: Karte) oder als solche erwähnt (HEER 1859, JACCARD 1869, SCHARDT 1900).
    • Poudingue du Mont-Pèlerin Vue détaillée

      Origine du nom

      Mont Pèlerin (VD), voir aussi Parc géologique (Gymnase intercantonal de la Broye)

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      statut inconnu
      Nom à utiliser
      En bref
      Poudingue calcaire de l'épandage homonyme, formé de bancs épais de 1 à 10 m et latéralement très continus, alternant avec des marnes silteuses et de fins niveaux de grès argileux.
      Âge
      Chattien précoce - Chattien tardif
      Epaisseur
      L'épaisseur de la formation doit dépasser 1000 m en secteur proximal, environ 400 m sont visibles sur la feuille Lausanne. (Weidmann 1988)
      Région-type du poudingue du Mont-Pèlerin
      Région-type du poudingue du Mont-Pèlerin
      Extension géographique
      -
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
      • Grès d'Attalens

        Origine du nom

        Attalens (FR)

        Rang
        indéfini
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Niveau de grès grossier dur intercalé dans le Poudingue du Mont-Pèlerin.
        Âge
        -
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        -
        Région-type
        -
        Commentaire
        Exploité comme pierre à pavés et pierre de construction.
    • «Kalksandstein-Serie» (von Aarwangen) Vue détaillée

      Origine du nom

      Murgtal (BE) NE Aarwangen

      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Trennende, glimmerreiche Abfolge zwischen der Unteren und Oberen Bunten Molasse, bestehend aus gelbgrauem Kalksandstein mit zwischengelagertem, grauem und buntem, geschichtetem, oft schieferigem Mergel. Charakteristisch für diese Abfolge sind dunkle, sandige Mergellagen.
      Âge
      Chattien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      Ca. 100 m (Bitterli et al. 2011).
      Extension géographique
      An der Aare bei Meiniswil (BE) und dem Elektrizitätswerk Bannwil (BE), entlang der Murg zwischen Kiltberg (BE) und Hohwart (AG), in Seitenbächen der Aare bei Murgenthal (AG) und Riken (AG).
      Région-type
      -
      Commentaire
      -
    • Molasse Rouge Vue détaillée

      Origine du nom
      Nom dérivé de la couleur rouge localement prédominante (en réalité souvent plutôt bariolée, parfois aussi grise).
      Rang
      Formation lithostratigraphique
      Statut
      terme informel
      Nom à utiliser
      En bref
      Alternance de marne et de siltite de couleur rouge violacée à gris jaunâtre («Bunte Mergel»), localement avec intercalations lenticulaires de grès calcaire finement plaqueté. Les marnes grises et grès calcaires dominent à la base.
      Âge
      Rupélien tardif - Chattien tardif
      Epaisseur
      Environ 500 m dans la région lémanique (Arn et al. 2005), atteint environ 750-800 m dans le sondage Savigny-1 (Weidmann 1988). 40 m à Weggis contre plus de 400 m à Küssnacht (Hantke 2006).
      Extension géographique
      Large bande entre Molasse Subalpine et partie SE de la Molasse du Plateau affleurant de la région lémanique à ... La Molasse Rouge réapparaît également au pied du Jura, associée localement à des niveaux de calcaire lacustres ou de gompholite.
      Région-type
      Région lémanique, entre Morges et Vevey (VD).
      Commentaire
      -
      • «Untere Bunte Molasse» (subjurassiche USM-I) Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        Formation lithostratigraphique
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Fossilarmer, mässig zementierter, häufig knaueriger Sandstein mit zahlreichen Zwischenlagen von rotem oder bunt (ocker, rostrot bis grün) geflecktem, z.T. sandigem Mergel. Die Sandsteinbänke zeigen teilweise eine erosive Basis und können im mittleren Abschnitt der Abfolge gelegentlich auch Bitumen führen (Ölsandstein). Innerhalb der Sandstein-Mergel-Serie sind weiter Siltlagen, schwarzer Tonmergel, feine Kohlesplitter sowie typische pedogene Horizonte mit Karbonatkonkretionen (Caliche) anzutreffen.
        Âge
        Chattien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        EWS-Bohrung Oftringen: ca. 340 m, Tiefbohrung Altishofen: ca. 270 m ; 150 m im Norden bis ca. 300 m im SW (Gerber & Wanner 1984, Bitterli et al. 2011).
        Extension géographique
        Subjurassische Molasse zwischen Solothurn und Aarau.
        Région-type
        Westschweiz
        Commentaire
        -
        • «Kalksandstein-Serie» (von Aarwangen) Vue détaillée

          Origine du nom

          Murgtal (BE) NE Aarwangen

          Rang
          Formation lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          Trennende, glimmerreiche Abfolge zwischen der Unteren und Oberen Bunten Molasse, bestehend aus gelbgrauem Kalksandstein mit zwischengelagertem, grauem und buntem, geschichtetem, oft schieferigem Mergel. Charakteristisch für diese Abfolge sind dunkle, sandige Mergellagen.
          Âge
          Chattien tardif - Chattien tardif
          Epaisseur
          Ca. 100 m (Bitterli et al. 2011).
          Extension géographique
          An der Aare bei Meiniswil (BE) und dem Elektrizitätswerk Bannwil (BE), entlang der Murg zwischen Kiltberg (BE) und Hohwart (AG), in Seitenbächen der Aare bei Murgenthal (AG) und Riken (AG).
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
        • «Murgenthaler Ölsande» Vue détaillée

          Origine du nom

          Aareufer bei Murgenthal (AG)

          Rang
          unité lithostratigraphique
          Statut
          terme local (informel)
          Nom à utiliser
          En bref
          Ölimprägnierter Sandstein der mittleren Unteren Bunten Molasse, ca. 100 - 200 m über der Aarwanger Molasse.
          Âge
          -
          Epaisseur
          -
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
      • Molasse Rouge du Pied-du-Jura Vue détaillée

        Origine du nom
        -
        Rang
        sous-formation lithostratigraphique (nom local)
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Unité basale de l'USM du Plateau, constituée principalement de marnes bariolées sableuses entrecoupées de niveaux gréso-micacés. Présence locale de conglomérats à éléments calcaires (gompholites).
        Âge
        Rupélien tardif - Chattien tardif
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Frange du Plateau suisse située au pied du Jura (zone subjurassienne).
        Région-type
        -
        Commentaire
        -
        • Grès de Mathod Vue détaillée

          Origine du nom

          Mathod (VD)

          Rang
          Membre lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          Niveau gréseux au sommet de la Molasse Rouge, à la transition avec les Grès et Marnes Gris à Gypse sus-jacents.
          Âge
          Chattien tardif - Chattien tardif
          Epaisseur
          Au moins 12 m au nod de la plaine de l'Orbe (Jordi 1995). Environ 20 m dans le sondage Noréaz-1 (Berger et al. 1986).
          Ressaut formé par le Grès de Mathod au sommet des Marnes bariolées s.l., à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sus-jacents (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
          Ressaut formé par le Grès de Mathod au sommet des Marnes bariolées s.l., à la transition avec les Grès et marnes gris à gypse sus-jacents (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
          Alternance de bancs gréseux et d'interbancs marneux des Grès de Mathod (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
          Alternance de bancs gréseux et d'interbancs marneux des Grès de Mathod (Ependes, coord. 2536410 / 1176770 ; 22.04.2015 – A. Morard).
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
        • «Marnes bariolées» s.str. Vue détaillée

          Origine du nom
          -
          Rang
          unité lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          Série de marnes bigarrées (rouges, violettes, vert olive ou gris-bleu) comprise entre les Grès de Goumëns (ou passant latéralement à ceux-ci) et le Grès de Mathod. Vers le haut, minces niveaux de calcaire d'eau douce bitumineux et de marnes charbonneuses palustres.
          Âge
          Chattien tardif - Chattien tardif
          Epaisseur
          130-200 m dans la région d'Yverdon, épaisseur plus faible vers le sud où le faciès des Grès de Goumoëns est plus développé (Jordi 1995). 45 m dans la marnière de Calamin (Jordi 1955).
          Extension géographique
          Westschweiz, südlich bis über Genf hinaus.
          Région-type
          Umgebung von Yverdon (VD)
          Commentaire
          -
        • Grès de Goumoëns Vue détaillée

          Origine du nom

          Goumoëns-le-Jus (VD)

          Rang
          Membre lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          Grès massifs à stratification entrecroisée formant des niveaux lenticulaires dans la partie inférieure de la Molasse rouge. Rares intercalations conglomératiques à galets de calcaires («gompholite»).
          Âge
          Chattien précoce - Chattien précoce
          Epaisseur
          120-180 m dans le secteur du Talent (Jordi 1995), environ 100 m au sud de Bavois (Maurer 1983). 60 m dans le sondage Noréaz-1 (Berger et al. 1986).
          Extension géographique
          -
          Région-type
          Gorges du Talent (VD)
          Commentaire
          -
          • niveau fossilifère Talent-13 Vue détaillée

            Origine du nom
            vallon du Talent (VD)
            Rang
            horizon biostratigraphique
            Statut
            valide
            Nom à utiliser
            En bref
            Niveau fossilifère au sein du Grès de Goumoëns (Molasse rouge), avec une faune de micromammifères du Chattien précoce (MP25).
            Âge
            Chattien précoce - Chattien précoce
            Epaisseur
            -
            Extension géographique
            -
            Région-type
            -
            Commentaire
            -
        • «Molasse Rouge basale» Vue détaillée

          Origine du nom
          -
          Rang
          Membre lithostratigraphique
          Statut
          terme informel
          Nom à utiliser
          En bref
          Marnes rouges et calcaires lacustres de la base de l'USM, situés sous le premier intervalle gréseux (Grès de Goumoëns). Présence locale de gompholithes.
          Âge
          Rupélien tardif - Chattien précoce
          Epaisseur
          30-40 m dans le vallon du Talent, réduit à 3-4 m dans la région d'Yverdon (Jordi 1995). 30 m dans le sondage Coudray-Dessous (Weidmann in Jordi 1995).
          Extension géographique
          -
          Région-type
          -
          Commentaire
          -
          • niveau fossilifère Talent-7 Vue détaillée

            Origine du nom
            vallon du Talent
            Rang
            horizon biostratigraphique
            Statut
            valide
            Nom à utiliser
            En bref
            Niveau fossilifère situé dans un mince horizon calcaire et charbonneux palustre situé juste sous la base des Grès de Goumoëns s.str. (Molasse rouge basale). Daté par sa faune de micromammifères du passage Rupélien/Chattien (MP24).
            Âge
            Rupélien tardif - Chattien précoce
            Epaisseur
            -
            Extension géographique
            -
            Région-type
            -
            Commentaire
            -
          • «Calcaires d'eau douce inférieurs» Vue détaillée

            Origine du nom
            -
            Rang
            Sous-groupe lithostratigraphique
            Statut
            terme incorrect (mais utilisé de manière informelle)
            Nom à utiliser
            En bref
            Affleurements isolés de calcaire d'eau douce à la base de la Molasse Rouge du Pied-du-Jura, souvent associés à des brèches/gompholites et/ou aux dépôts sidérolithiques.
            Âge
            Rupélien tardif - Chattien précoce
            Epaisseur
            0 à env. 10 m (Donzeau et al. 1997)
            Extension géographique
            Pied-du-Jura. Biseautage en direction du SE.
            Région-type
            -
            Commentaire
            -
            • Calcaire d'eau douce de Trois Rods Vue détaillée

              Origine du nom

              Ferme de Trois Rods (NE)

              Rang
              unité lithostratigraphique
              Statut
              terme local (informel)
              Nom à utiliser
              En bref
              Calcaire d'eau douce à Helix (Wenzia) ramondi et charophytes, présent à la base de la Molasse Rouge dans la région de Boudry.
              Âge
              Chattien précoce - Chattien précoce
              Epaisseur
              -
              Extension géographique
              -
              Région-type
              -
              Commentaire
              -
            • Calcaire d'eau douce d'Orbe Vue détaillée

              Origine du nom

              Orbe (VD)

              Rang
              unité lithostratigraphique
              Statut
              terme local (informel)
              Nom à utiliser
              En bref
              Calcaire bitumineux, très dur et compact, à interlits marneux renfermant des Characées. Le toit de l'unité montre des traces d'érosion et est recouvert d'une couche terreuse jaune et ferrugineuse.
              Âge
              Eocène tardif - Oligocène précoce
              Epaisseur
              -
              Extension géographique
              Unité restreinte à l'anticlinal d'Orbe.
              Région-type
              Pied du Jura vaudois.
              Commentaire
              -
            • Calcaire d'eau douce de Grilly Vue détaillée

              Origine du nom

              Grilly (France), SW Divonne-les-Bains

              Rang
              Formation lithostratigraphique
              Statut
              terme local (informel)
              Nom à utiliser
              En bref
              -
              Âge
              Rupélien - Rupélien
              Epaisseur
              1m à la localité-type (Jayet 1964), 18 m dans le sondage Messery-1 (Arn et al. 2005)
              Extension géographique
              Occurence sporadique à Grilly (voie ferrée au SW et route de Mourex) et Arbère.
              Région-type
              -
              Commentaire
              -
      • Molasse Rouge de Lutry Vue détaillée

        Origine du nom

        Lutry (VD)

        Rang
        sous-formation lithostratigraphique (nom local)
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        -
        Âge
        Chattien précoce - Chattien précoce
        Epaisseur
        -
        Extension géographique
        Annemasse-La-Roche?
        Région-type
        Vallon de la Lutrive (VD).
        Commentaire
        -
      • Molasse Rouge de Vevey Vue détaillée

        Origine du nom

        Vevey (VD)

        Rang
        sous-formation lithostratigraphique (nom local)
        Statut
        terme informel
        Nom à utiliser
        En bref
        Unité basale de l'USM subalpine, constituée principalement de marne bariolée (dominance rouge violacée à grise), micacée, silteuse à finement sableuse. De petits niveaux de grès marneux et de concrétions calcaires s'y intercalent.
        Âge
        Chattien précoce - Chattien précoce
        Epaisseur
        Entre 40 m (Seeuferwald) et plus de 400 m (Gürschbach) au Rigi (Stürm 1973, Hantke 2006): ; environ 300 m plus à l'est (Ochsner 1935, Habicht 1943 et 1945).
        Extension géographique
        -
        Région-type
        Vallée de la Veveyse (VD).
        Commentaire
        La Molasse rouge de Vevey comprend beaucoup moins d'argile et plus d'assises gréseuses que son équivalent distal, la Molasse rouge de Lutry.
      • Molasse Rouge de Monthey Vue détaillée

        Origine du nom

        Monthey (VS)

        Rang
        sous-formation lithostratigraphique (nom local)
        Statut
        terme local (informel)
        Nom à utiliser
        En bref
        Schistes bariolés de vert et de rouge avec quelques niveaux de grès rubéfiés ou gris à ciment calcaire.
        Âge
        -
        Epaisseur
        Plus de 300 m (Lugeon & Gagnebin 1941). 150 à max. 200 m (Schroeder & Ducloz 1955).
        Extension géographique
        Massongex, Monthey, Val d'Illiez (Vièze de Morgins et région de Troistorrent).
        Région-type
        -
        Commentaire
        Absence d'éléments pyroclastiques dans les grès.