Calcaire de Daubrée

Retour à l'aperçu

Représentation et statut

Index
ep
Couleur CMYK
-
Couleur RGB
R: 235 G: 130 B: 55
Rang
pétrographie
Usage
Ce terme est en usage.
Statut
terme local (informel)
SCS note
-
SCS date
-
Commentaire
-

Nomenclature

Allemand
Daubrée-Kalk
Français
Calcaire de Daubrée
Italien
-
Anglais
Daubrée Limestone
Origine du nom

En hommage aux travaux de Gabriel Auguste Daubrée (1814-1896) sur les dépôts du Sidérolithique.

Variantes historiques
Daubrée-Kalke, Calcaire de Daubrée (Picot 2002)
Remarques nomenclatoriales
-

Synonymie

Synonymes
Non synonymes
Risques de confusion

Description

Description
-
Expression géomorphologique
-
Epaisseur
-

Composants

Lithologies principales
  • calcaire
Minéraux particuliers
-
Fossiles principaux
-

Hiérarchie et succession

Unité hiérarchiquement supérieure
Unités hiérarchiquement subordonnées
Unités sus-jacentes
    -
Unités sous-jacentes
Équivalents latéraux
Limite supérieure
-
Limite inférieure
-
Discussion stratigraphique
-

Âge

Âge au sommet
Eocène moyen
Note sur le sommet
-
Âge à la base
Eocène moyen
Note sur la base
-
Méthode de datation
Mammifères de l'Eocène moyen (Stehlin 1903).

Géographie

Extension géographique
Dünnerntal (à l’ouest de Matzendorf, à Aedermannsdorf et au SE d’Herbertswil), Guldental (au SE de la pente de la chaîne de Passwang), Moulin de Bourrignon, partie E du bassin de Delémont, entrée nord des gorges d’Envelier, partie W de Courfaivre, grotte de Ste Madeleine, La Channeté au NNW de Glovelier (Picot 2002).
Région-type
-
Localité-type
-
Coupe-type
-
Coupes de référence
-
Point of interest
-

Paléogéographie et tectonique

Paléogéographie
-
Type de protolithe
  • sédimentaire
Conditions de formation
-
Séquence
-
Unité tectonique (resp. catégorie générique)
Sidérolithique Jura
  • Sud de l'Allemagne
  • Forêt Noire
Métamorphisme
-
Faciès métamorphique
-
Remarque sur le métamorphisme
-

Références

Définition
Fleury E. (1909): Le Sidérolithique suisse: contribution à la connaissance des phénomènes d'altération superficielle des sédiments. , Mém. Soc. Fribourg Sc. nat., Geol. Geogr. 6, 260 pages

La gompholithe de Daubrée … peut passer à un calcaire avec pisolithes de fer et qui est alors le Calcaire de Daubrée, a été reconnue dans plusieurs régions dans le Jura.
Révision
Picot Laurent (2002): Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. , GeoFocus 5, 240 p.

p.14: Calcaire de Daubrée : « La gompholithe de Daubrée…peut passer à un calcaire avec pisolithes de fer et qui est alors le Calcaire de Daubrée, a été reconnue dans plusieurs régions dans le Jura ». D’après FLEURY (1909), le Calcaire de Daubrée n’était qu’une variété de sa « Gompholithe de Daubrée», une division du Sidérolithique, dans ce dépôt, que l’on rencontre en bancs épais dans le Bolus. H. LINIGER (1925) voulait interpréter, dans le bassin de Delémont, le Bolus en entier ou en partie comme l’équivalent des Calcaires de Daubrée, en raison de la découverte de mammifères (STEHLIN 1903) de l’Eocène moyen. Une localité-type du Calcaire de Daubrée n’a jamais été nommée par Fleury . Le nom a été choisi en souvenir du célèbre chercheur A. Daubrée, qui a travaillé de façon importante sur les dépôts du Sidérolithique. La répartition du vrai Calcaire de Daubrée est plus faible que celle de la Gompholithe de Daubrée, qui a été représentée temporairement comme Calcaire de Daubrée. Nous trouvons le vrai Calcaire de Daubrée dans le Dünnerntal à l’ouest de Matzendorf, à Aedermannsdorf et au SE d’Herbertswil, dans le Guldental au SE de la pente de la chaîne de Passwang, au Moulin de Bourrignon ; dans la partie E du bassin de Delémont, à l’entrée nord des gorges d’Envelier, dans la partie W de Courfaivre, dans la grotte de Ste Madeleine, plus loin à La Channeté au NNW de Glovelier.
Principales publications
-

Matériel et divers

Utilisations
-