Membre de la Russille

Zur Übersicht

Darstellung, Status

Index
c4R
CMYK-Farbe
cf. Formation de Vallorbe
RGB-Farbe
R: 100 G: 175 B: 185
Rang
lithostratigraphisches Member
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
gültiger formeller Begriff
SKS-Notiz
-
SKS-Datum
-
Kommentar
Du fait de la présence d'intercalations marneuses discontinues à des niveaux vraisembablement non exactement équivalents, la position des "Marnes de la Russille" a fait l'objet d'interprétations diverses. Le Membre de la Russille, tel que défini par Conrad & Masse (1989b p.311), est dorénavant rattaché à la Formation de Vallorbe.

Nomenklatur

Deutsch
Russille-Member
Französisch
Membre de la Russille
Italienisch
Membro della Russille
Englisch
Russille Member
Herkunft des Namens
La localité historique de Jaccard 1869 (actuellement remblayée) est située à environ 500 m au SW de La Russille (VD).
Historische Varianten
-
Nomenklatorischer Kommentar
-

Synonyme

Synonyme
Nicht-Synonyme
Verwechslungsgefahr

Beschreibung

Beschreibung

A Vallorbe (localité de référence, cf. Blanc-Alétru 1995 fig.71), on observe une séquence de trois bancs ("triplette") comprenant de bas en haut au-dessus des calcaires oolitiques sous-jacents:
(a) 1 m, marnes à cnidaires,
(b) 0.6 m, banc calcaire à cnidaires,
(c) 1.1 m, marne à cnidaires.
Textures: wackestones argileux avec un niveau faiblement quartzeux, packstones, grainstones. Biofaciès: spicules de spongiaires, cnidaires et bryozoaires. Milieu: infralittoral marin, ouvert. Cette même séquence se retrouve au sud de la Russille (Conrad & Masse 1989b p.311) ainsi que dans les gorges de l'Orbe en amont de Montcherrand. Dans la carrière de la Sarraz (VD), la séquence de trois bancs est remplacée par le remplissage argileux d'un chenal d'érosion. A Vaumarcus [Godet et al. 2010]: niveau argileux (?) couvert, épais de moins de 1 m. Feuille 1261 Nyon [Arn et al. 2005 p.28]: niveau argileux épais de quelques mètres au plus, masqué par des éboulis.

Geomorphologischer Ausdruck
vire
Mächtigkeit
Epaisseur totale: 2,7 m à Vallorbe (localité de référence).

Komponenten

Lithologien
  • Mergelstein
Mineralien
-
Fossilien
-

Hierarchie und Abfolge

Übergeordnete Einheit
Formation de Vallorbe
Untergeordnete Einheiten
Hangendes
Liegendes
Laterales Äquivalent
Obergrenze
-
Untergrenze
-
Stratigraphische Diskussion
Jaccard (1861, 1869) a successivement placé la "zone ou marne de la Russille" comme suit:</br>(1) en 1861 dans la partie supérieure du "Néocomien oolithique" (= "Urgonien inférieur"), l’emplacement exact ("partie supérieure") demeure mal caractérisé car remblayé par les travaux de l’autoroute au sud de la Russille,</br>(2) en 1869 dans la partie inférieure de cette même unité, l’emplacement exact de cette deuxième version demeurant tout aussi mal caractérisé.</br>La première version a été retenue par Conrad et Masse (1989b) qui quelque peu arbitrairement placent la "Marne de La Russille" exactement entre l’"Urgonien inférieur" et l’"Urgonien supérieur", interprétation qui sera suivie ultérieurement par Blanc-Alétru (1995) et plusieurs autre auteurs. Jaccard (1861 p. 77 et 1869 paragraphe 121) désignait la "Marne de la Russille" comme une couche de marne épaisse de 1 décimètre contenant "une quantité prodigieuse de térébratules (<i>Terebratula Ebrodunensis</i> Ag.)", des gastéropodes, des acéphale ainsi que des échinides. Ce niveau n’a pas été retrouvé dans la région. Se fondant sur un relevé effectué en pleine paroi à 2 km de là dans les gorges de l’Orbe par Conrad et Masse, (1989b fig. 1, niveau 528.500/175.420), le véritable premier niveau historique de la Russille (ici "Marne(s) de la Russille" auct.), très fossilifère, est peut-être situé 15 m sous la base de la Formation de Vallorbe, soit dans la moitié supérieure de la Formation des Gorges de l'Orbe, et non à sa base. Quoi qu’il en soit, les auteurs ont par la suite le plus souvent placé la "Marne de la Russille" au sommet de l’"Urgonien inférieur", en correspondance, par conséquent, avec le Membre de la Russille tel que désigné ici.

Alter

Alter Top
Spätes Hauterivien
Bermerkungen zu Top
Ligatus-Z.
Alter Basis
Spätes Hauterivien
Bermerkungen zu Basis
Ligatus-Z.
Datierungsmethode

Datation directe à Vallorbe (Clavel et al. 2007): Dissocladella hauteriviana (Dasycladales), Praedictyorbitolina busnardoi, P. claveli, P. carthusiana (orbitolinidés). Conrad et Clavel (2008): directement à la Russille, Praedictyorbitolina busnardoi, P. claveli, indirectement au Pic de l'Oeillette (Savoie), Plesiospitidiscus ligatus (ammonite de zone). Dinokystes de l'Hauterivien supérieur à Eclépens.

Geografie

Paläogeografie
Jura vaudois et neuchâtelois.
Typusregion
Typlokalität
Typusprofil
Referenzprofile
-
Point of interest
-

Paläogeografie und Tektonik

Paläogeografie
-
Herkunftstyp
  • sedimentäre
Bildungsbedingungen
-
Sequenz
-
Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Jura
  • Süddeutschland
  • Schwarzwald
Metamorphose
unmetamorph
Metamorphosefazies
-
Bemerkung zur Metamorphose
-

Referenzen

Erstdefinition
-
Neubearbeitung
-
Wichtige Publikationen
  • Conrad & Masse 1989
  • Jaccard Auguste (1861): Sur quelques points de la géologie du Jura. , Actes Soc. helv. Sci. nat. 74
  • Jaccard Auguste (1869): Description géologique du Jura vaudois et neuchâtelois. , Matér. Carte géol. Suisse 6, 340 p.
  • Blanc-Alétru M.-C. (1995): Importance des discontinuités dans l'enregistrement sédimentaire de l'Urgonien jurassien - micropaléontologie, sédimentologie, minéralogie et stratigraphie séquentielle. , Géologie Alpine H.S. 24
  • Nolthenius A. B. (1921): Etude géologique des environs de Vallorbe (Canton de Vaud) , Mat. Garte Geol. Suisse (N.S.) 48
  • Clavel B., Charollais J., Conrad M., Jan du Chêne, Busnardo R., Gardin, Erba, Schroeder, Cherchi, Decrouez D., Granier B., Sauvagnat, Weidmann M. (2007): Age dating and progradation of the Urgonian limestone from the Swiss Jura to South-East France , Z. dtsch. Ges. Geowiss. 158 /4, 1025-1063

Material und Varia

Anwendungen
-
"Triplette" du Membre de la Russille au débouché des Gorges de l'Orbe (face à l'Usine électrique)..
"Triplette" du Membre de la Russille au débouché des Gorges de l'Orbe (face à l'Usine électrique)..