Formation du Goldberg

Zur Übersicht

Darstellung, Status

Index
c1G
CMYK-Farbe
20/25/30/0
RGB-Farbe
R: 210 G: 195 B: 180
Rang
lithostratigraphische Formation
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
gültiger formeller Begriff
SKS-Notiz
-
SKS-Datum
-
Kommentar
Correspond au «faciès purbeckien» des anciens auteurs.

Nomenklatur

Deutsch

Goldberg-Formation

Französisch

Formation du Goldberg

Italienisch

Formazione del Goldberg

Englisch

Goldberg Formation

Herkunft des Namens

Ancienne carrière du Goldberg (BE) entre Vigneules et Bienne-Riedli.

Historische Varianten
Purbeckien auct. (Blondel 1990), Goldbergformation (Häfeli 1964 S.35), formation de Goldberg (Häfeli 1966), Assises pubeckiennes (Donze 1958, Bernier 1984), Purbeckien = Formation de Goldberg (Donzeau et al. 1997), Faciès purbeckiens du Jura (Mojon 2002), Formation de Goldberg (Charollais et al. 2013, Jan du Chêne et al. 2016), Formation du Goldberg (Aufranc et al. 2017), Goldberg Formation = Purbeckian (Brentini 2018)
Nomenklatorischer Kommentar
-

Synonyme

Synonyme
Nicht-Synonyme
Verwechslungsgefahr

Beschreibung

Beschreibung

Les faciès sont extrèmement variables, représentant des lacs côtiers d'eau douce, des estrans, des plages, des lagons saumâtres, hypersalins ou à salinité normale, des barres oolitiques ou bioclastiques. Cette variabilité se manifeste verticalement aussi bien que latéralement (mosaïque de faciès). Des périodes d'émersion sont indiquées par des galets noirs et des calcrètes (Häfeli 1966, Strasser & Davaud 1983). Localement, le sédiment est dolomitisé et/ou montre des pseudomorphoses d'évaporites. Des brèches de collapse (suite à la dissolution d'évaporites) et des conglomérats remaniant des sediments précédemment cimentés forment des niveaux marqueurs. Les faciès sont agencés en séquences métriques de "shallowing-up" (Strasser 1988). L'empilement hiérarchique de ces séquences suggère un contrôle des fluctuations du niveau marin par des cycles orbitaux (Strasser & Hillgärtner 1998).

Geomorphologischer Ausdruck
La grande proportion de marnes mène à des dépressions géomorphologiques ("combe purbeckienne").
Mächtigkeit
Généralement 10-17 m, comme dans la région-type au bord du lac de Bienne (Aufranc et al. 2017) ou aux Brenets (Steeb & Zwahlen 1989); 36,5 m dans le forage du Morand (Jan du Chêne et al. 2016) et jusqu'à 40-43 m au Salève (Joukowsky & Favre 1913)

Komponenten

Lithologien
  • Brekzie : conglomerate with angular components
  • Kalkstein
  • Mergelstein
Mineralien
-
Fossilien
  • Gastropoden
  • Charophyten
  • Ostrakoden

Hierarchie und Abfolge

Übergeordnete Einheit
Untergeordnete Einheiten
Laterales Äquivalent
Obergrenze
-
Untergrenze
Contact net, parfois avec discordance angulaire, sur les «calcaires saccharoïdes» du sommet de la Formation du Twannbach.
Stratigraphische Diskussion
Malgré la variabilité considérable de la lithologie, il est proposé d'utiliser le terme "Formation du Goldberg" partout dans le Jura occidental, en remplacement du terme "Purbeckien".

Alter

Alter Top
Mittleres Berriasien
Bermerkungen zu Top
Jusqu'à la limite entre les sous-zones à Subalpina et à Privasensis (Rameil 2005) ; extrême base du Berriasien moyen (Jan du Chêne et al. 2016).
Alter Basis
Frühes Berriasien
Bermerkungen zu Basis
Tithonien terminal / Berriasien basal (Donzeau et al. 1997)
Datierungsmethode

Datation par ammonites de la zone à Jacobi/Grandis du Berriasien précoce (Clavel et al. 1986). La base de la Formation de Pierre-Châtel sus-jacente appartient à la sous-zone à Privasensis (zone à Occitanica). La sous-zone à Subalpina n'est généralement pas enregistrée (hiatus, Clavel et al. 1986). Datation par des associations charophytes-ostracodes (M1b, M2, M3, Mojon & Strasser 1987, Mojon 2002, Tresch & Strasser 2011). Datation indirecte par la stratigraphie séquentielle: la base de la Formation correspondrait à la limite de séquence Be2 (ca. 143 Ma), le sommet à la limite de séquence Be4 (ca. 141 Ma, Hardenbol et al. 1998, Strasser & Hillgärtner 1998).

Geografie

Paläogeografie
Jura méridional, vaudois, neuchâtelois et bernois. Disparaît par érosion à l'est de Bienne.
Typusregion
Typlokalität
  • Goldberg (BE)
    Merkmale des Ortes
    • upper boundary
    • lower boundary
    • typical facies
    Zugänglichkeit des Ortes
    • vanished outcrop
    • quarry
    Koordinaten
    • (2583825 / 1220325)
    Notizen
    • Häfeli 1966, pp. 647-649 ; Aufranc et al. 2017: carrière abandonnée entre Vigneules et Bienne
Typusprofil
  • Goldberg (BE)
    Merkmale des Ortes
    • upper boundary
    • lower boundary
    • typical facies
    Zugänglichkeit des Ortes
    • vanished outcrop
    • quarry
    Koordinaten
    • (2583825 / 1220325)
    Notizen
    • Carozzi 1948 p.83 fig.33 ; Häfeli 1966, pp. 647-649 ; Aufranc et al. 2017 p.52: carrière abandonnée entre Vigneules et Bienne
Referenzprofile
-
Point of interest
  • Im Rusel (BE)
    Merkmale des Ortes
    • typical facies
    Zugänglichkeit des Ortes
    • quarry
    Koordinaten
    • (2582655 / 1219330)
    Notizen
    • Pasquier 1995, Tresch 2007
  • Riedli (BE)
    Merkmale des Ortes
    • typical facies
    • fossil site
    Koordinaten
    • (2584075 / 1220435)
    Notizen
    • Häfeli 1966 ; étude des microfaciès (Mojon & Strasser 1987, Mojon 2002)

Paläogeografie und Tektonik

Paläogeografie
-
Herkunftstyp
  • sedimentär
Bildungsbedingungen
saumâtre
Sequenz
-
Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Jura
  • Süddeutschland
  • Schwarzwald
  • Jura méridional
  • Vogesen
Metamorphose
unmetamorph
Metamorphosefazies
-
Bemerkung zur Metamorphose
-

Referenzen

Erstdefinition
Häfeli C. (1964): Zur Jura / Kreide-Grenze im Bielerseegebiet (Kt. Bern) , Bull. Ver. schweiz. Petroleum-Geol. u. -Ing. 31/ 80, 33- 38

"Die Goldbergformation umfasst die Schichten zwischen dem Calcaire âpre (unten) und dem Basiskonglomerat (oben). Die östlichsten Aufschlüsse der 14 + 1 m mächtigen Goldbergformation liegen nördlich Biel." [Häfeli 1964 S.35]

Neubearbeitung
Aufranc Jürg, Jordan Peter, Quiquerez Alain, Hofmann Beda, Andres Brigitte, Burkhalter Reto (2017): Feuille 1125 Chasseral. , Atlas géol. Suisse 1:25000, Notice expl. 155

p.52: La première unité du Crétacé est la Formation du Goldberg («Purbeckien», respectivement «faciès purbeckien» auct.) qui a été définie par Häfeli (1964b, 1966) dans la carrière abandonnée du Goldberg entre Vigneules et Riedli près de Bienne (coord. 2583.825/1220.325). Les affleurements de la localité-type ont depuis lors disparu. Cette formation s’érode de manière préférentielle et forme la «combe purbeckienne», à la limite entre le Jurassique et le Crétacé au-dessus de la rive nord du lac de Bienne, ainsi que près de la route cantonale à l’est de Villeret. Elle est souvent cachée derrière des murs de soutènement, comme entre la carrière du Goldberg et le portail du tunnel de la ligne CFF Bienne – Neuchâtel. La Formation du Goldberg est épaisse de 10 – 17 m au bord du lac de Bienne et d’env. 10 m plus au nord-ouest. Elle est constituée d’une alternance marno-calcaire à dominante marneuse, souvent de couleur gris verdâtre, et se caractérise par une grande diversité de faciès qui reflète une fluctuation entre des milieux lacustres, saumâtres, marins normaux et hypersalins. Des cailloux noirs et des caliches témoignent d’une exposition subaérienne temporaire (Häfeli 1966, Strasser & Davaud 1983). Des niveaux dolomitiques sont présents, de même que des horizons de conglomérats intraformationnels et des brèches d’effondrement (Strasser et al. 2016). Une description détaillée des microfaciès de l’affleurement de Riedli près de Bienne est donnée par Mojon & Strasser (1987) et Mojon (2002) (voir également Häfeli 1966). L’affleurement de la carrière Im Rusel entre Vigneules et Alfermée est décrit par Pasquier (1995) et Tresch (2007).

Wichtige Publikationen
  • Mojon P.-O. (2002): Les formations mésozoïques à charophytes (Jurassique moyen - Crétacé inférieur) de la marge téthysienne nord–occidentale (Sud-Est de la France, Suisse occidentale, nord-Est de l’Espagne) , Géol. alp. (Grenoble) Mém. hors sér. 41, 386

Material und Varia

Anwendungen
-
15200156
Les niveaux tendres de la Formation du Goldberg n'affleurent que très rarement. Il marquent approximativement la limite Jurassique-Crétacé.
Les niveaux tendres de la Formation du Goldberg n'affleurent que très rarement. Il marquent approximativement la limite Jurassique-Crétacé.
Localité-type de la Formation du Goldberg dans la première moitié des années 1960 (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.9 de Häfeli 1966).
Localité-type de la Formation du Goldberg dans la première moitié des années 1960 (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.9 de Häfeli 1966).
Profil du Crétacé inférieur au Goldberg, avec surlignage de la formation éponyme (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.18 de Schardt & Baumberger 1895).
Profil du Crétacé inférieur au Goldberg, avec surlignage de la formation éponyme (carrière du Goldberg au NE de Vigneules, coord. 2583830 / 1220320 ; Fig.18 de Schardt & Baumberger 1895).
  • «Couches nymphéennes» Detailanzeige

    Herkunft des Namens

    Dérivé de Nymphe, divinité féminine qui préside aux eaux douces.

    Rang
    lithostratigraphische Einheit
    Status
    obsoleter Begriff (nicht mehr verwendet)
    Gültiger Name
    Kurzbeschreibung
    Dépôts marginaux littoraux à dominance dulçaquicole de la partie supérieure de la Fm. du Goldberg: calcaires et marnes à characées, gastéropodes, ...
    Alter
    -
    Mächtigkeit
    4,85 m à Villers-le-Lac (de Loriol & Jaccard 1865), 6-7 m (Maillard 1884a)
    Geografische Verbreitung
    -
    Typusregion
    -
    Kommentar
    -
  • «Marnes à gypse» (Fm. du Goldberg) Detailanzeige

    Herkunft des Namens
    -
    Rang
    lithostratigraphische Einheit
    Status
    inkorrekter Begriff (jedoch informell gebraucht)
    Gültiger Name
    Kurzbeschreibung
    Niveaux marneux et évaporitiques de la partie inférieure de la Formation du Goldberg.
    Alter
    Berriasien - Berriasien
    Mächtigkeit
    4,5 m à Villers-le-Lac (de Loriol & Jaccard 1865)
    Geografische Verbreitung
    -
    Typusregion
    -
    Kommentar
    -