Calcaire de Daubrée

Zur Übersicht

Darstellung, Status

Index
ep
CMYK-Farbe
-
RGB-Farbe
R: 235 G: 130 B: 55
Rang
Petrographie
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
lokaler Begriff (informell)
SKS-Notiz
-
SKS-Datum
-
Kommentar
-

Nomenklatur

Deutsch
Daubrée-Kalk
Französisch
Calcaire de Daubrée
Italienisch
-
Englisch
Daubrée Limestone
Herkunft des Namens

En hommage aux travaux de Gabriel Auguste Daubrée (1814-1896) sur les dépôts du Sidérolithique.

Historische Varianten
Daubrée-Kalke, Calcaire de Daubrée (Picot 2002)
Nomenklatorischer Kommentar
-

Synonyme

Synonyme
Nicht-Synonyme
Verwechslungsgefahr

Beschreibung

Beschreibung
-
Geomorphologischer Ausdruck
-
Mächtigkeit
-

Komponenten

Lithologien
  • Kalkstein
Mineralien
-
Fossilien
-

Hierarchie und Abfolge

Übergeordnete Einheit
Untergeordnete Einheiten
Hangendes
    -
Liegendes
Laterales Äquivalent
Obergrenze
-
Untergrenze
-
Stratigraphische Diskussion
-

Alter

Alter Top
mittleres Eozän
Bermerkungen zu Top
-
Alter Basis
mittleres Eozän
Bermerkungen zu Basis
-
Datierungsmethode
Mammifères de l'Eocène moyen (Stehlin 1903).

Geografie

Paläogeografie
Dünnerntal (à l’ouest de Matzendorf, à Aedermannsdorf et au SE d’Herbertswil), Guldental (au SE de la pente de la chaîne de Passwang), Moulin de Bourrignon, partie E du bassin de Delémont, entrée nord des gorges d’Envelier, partie W de Courfaivre, grotte de Ste Madeleine, La Channeté au NNW de Glovelier (Picot 2002).
Typusregion
-
Typlokalität
-
Typusprofil
-
Referenzprofile
-
Point of interest
-

Paläogeografie und Tektonik

Paläogeografie
-
Herkunftstyp
  • sedimentäre
Bildungsbedingungen
-
Sequenz
-
Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Siderolithikum Jura
  • Süddeutschland
  • Schwarzwald
Metamorphose
-
Metamorphosefazies
-
Bemerkung zur Metamorphose
-

Referenzen

Erstdefinition
Fleury E. (1909): Le Sidérolithique suisse: contribution à la connaissance des phénomènes d'altération superficielle des sédiments. , Mém. Soc. Fribourg Sc. nat., Geol. Geogr. 6, 260 pages

La gompholithe de Daubrée … peut passer à un calcaire avec pisolithes de fer et qui est alors le Calcaire de Daubrée, a été reconnue dans plusieurs régions dans le Jura.
Neubearbeitung
Picot Laurent (2002): Le Paléogène des synclinaux du Jura et de la bordure sud-rhénane: paléontologie (Ostracodes), paléoécologie, biostratigraphie et paléogéographie. , GeoFocus 5, 240 p.

p.14: Calcaire de Daubrée : « La gompholithe de Daubrée…peut passer à un calcaire avec pisolithes de fer et qui est alors le Calcaire de Daubrée, a été reconnue dans plusieurs régions dans le Jura ». D’après FLEURY (1909), le Calcaire de Daubrée n’était qu’une variété de sa « Gompholithe de Daubrée», une division du Sidérolithique, dans ce dépôt, que l’on rencontre en bancs épais dans le Bolus. H. LINIGER (1925) voulait interpréter, dans le bassin de Delémont, le Bolus en entier ou en partie comme l’équivalent des Calcaires de Daubrée, en raison de la découverte de mammifères (STEHLIN 1903) de l’Eocène moyen. Une localité-type du Calcaire de Daubrée n’a jamais été nommée par Fleury . Le nom a été choisi en souvenir du célèbre chercheur A. Daubrée, qui a travaillé de façon importante sur les dépôts du Sidérolithique. La répartition du vrai Calcaire de Daubrée est plus faible que celle de la Gompholithe de Daubrée, qui a été représentée temporairement comme Calcaire de Daubrée. Nous trouvons le vrai Calcaire de Daubrée dans le Dünnerntal à l’ouest de Matzendorf, à Aedermannsdorf et au SE d’Herbertswil, dans le Guldental au SE de la pente de la chaîne de Passwang, au Moulin de Bourrignon ; dans la partie E du bassin de Delémont, à l’entrée nord des gorges d’Envelier, dans la partie W de Courfaivre, dans la grotte de Ste Madeleine, plus loin à La Channeté au NNW de Glovelier.
Wichtige Publikationen
-

Material und Varia

Anwendungen
-