Formation de La Chambotte

Zur Übersicht

Darstellung, Status

Index
c1C
CMYK-Farbe
50/5/65/0
RGB-Farbe
R: 150 G: 190 B: 120
Rang
lithostratigraphische Formation
Gebrauch
Element ist in Gebrauch
Status
gültiger formeller Begriff
SKS-Notiz
-
SKS-Datum
-
Kommentar
Cette unité est subdivisée informellement en deux parties (inférieure et supérieure) par le Membre du Guiers.

Nomenklatur

Deutsch

Chambotte-Formation

Französisch

Formation de La Chambotte

Italienisch

Formazione della Chambotte

Englisch

Chambotte Formation

Herkunft des Namens

La Chambotte (Savoie, France), W Saint-Germain, au bord du Lac du Bourget

Historische Varianten
«Marbre bâtard» des anciens auteurs genevois, couches à nérinées (de Tribolet 1856), Formation de la Chambotte (Steinhauser & Lombard 1969, Blondel 1990, Deville 1990, Donzeau et al. 1997, Conrad in: Arn et al. 2005), Chambotte Formation (Brentini 2018)
Nomenklatorischer Kommentar
-

Synonyme

Nicht-Synonyme
Verwechslungsgefahr

Beschreibung

Beschreibung
-
Geomorphologischer Ausdruck
Barre calcaire ou petit crêt boisé, séparant la combe de la Fm. de Vions des pâturages recouvrant la Fm. du Vuache.
Mächtigkeit
0 à 50 m ; env. 17 m à St-Cergue et au Vuache (Arn et al. 2005)

Komponenten

Lithologien
-
Mineralien
-
Fossilien
-

Hierarchie und Abfolge

Laterales Äquivalent
Obergrenze
-
Untergrenze
-
Stratigraphische Diskussion
-

Alter

Alter Top
Frühes Valanginien
Bermerkungen zu Top
Valanginien basal
Alter Basis
Spätes Berriasien
Bermerkungen zu Basis
Berriasien terminal
Datierungsmethode

Quelques foraminifères (Pfenderina neocomensis abondante sauf dans le Membre du Guiers, Pseudotextulariella salevensis dans la partie supérieure), Calpionelles (Tintinopsella carpathica), dinokystes, ostracodes.

Geografie

Paläogeografie
N'est observable complétement et sous sa forme typique qu'au S de Seyssel (France). En Suisse elle est amputée de sa partie supérieure, remplacée par la Formation du Vuache. La formation diminue encore d'épaisseur vers le N et n'est plus présente dans le Jura neuchâtelois.
Typusregion
Typlokalität
  • Saint-Germain-la-Chambotte (France)
Typusprofil
  • Saint-Germain-la-Chambotte (France), en bordure de la route nationale 491B montant depuis Chaudieu, à l'altitude 540m, à une vingtaine de mètres au-dessous de l'extrémité inférieure d'un garde-fou métallique.
Referenzprofile
-
Point of interest
-

Paläogeografie und Tektonik

Paläogeografie
-
Herkunftstyp
  • sedimentär
Bildungsbedingungen
Plate-forme très peu profonde, protégée à la fois du large et des apports terrigenes, avec dépôts de plage et de dunes hydrauliques (Böker 1995).
Sequenz
-
Tektonische Einheit (bzw. Überbegriff)
Jura
  • Süddeutschland
  • Schwarzwald
  • Jura méridional
  • Vogesen
Metamorphose
unmetamorph
Metamorphosefazies
-
Bemerkung zur Metamorphose
-

Referenzen

Erstdefinition
Steinhauser N., Lombard A. (1969): Définitions des unités lithostratigraphiques dans le Crétacé inférieur du Jura méridional (France) , C.R. Séances Soc. Phys. Hist. nat. Genève N.S. 4/1, 100–113

Morphologie: La Formation de la Chambotte [lorsqu'elle est complète (Jura méridional)] se présente généralement sous l'apparence d'une barre calcaire assez massive, quelquefois entrecoupée par une zone déprimée représentant le membre du Guiers. Lithologie: La lithologie de la formation de la Chambotte est relativement homogène. Elle consiste principalement en calcaires pseudoolithiques ("intrasparite" zoogène), généralement blanchâtres mais qui peuvent quelqufois être colorés. Les Algues existent du haut en bas de la formation mais en moindre abondance que dans la formation de Pierre-Châtel. La formation de la Chambotte est exclusivement marine, elle correspond à un milieu de faible profondeur.

Neubearbeitung
-
Wichtige Publikationen
-

Material und Varia

Anwendungen
-
Echantillons et lames minces conservées au Muséum d'histoire naturelle de Genève [Steinhauser 1652 à 1692].

Les calcaires clairs de la Formation de la Chambotte dessinent une barre massive généralement bien marquée dans le paysage.
Les calcaires clairs de la Formation de la Chambotte dessinent une barre massive généralement bien marquée dans le paysage.
Barre calcaire massive de la Formation de la Chambotte au Salève, encadrée par les niveaux plus tendres de la Formation de Vions («Couches de la Corraterie» , dessous) et de la Formation du Vuache («Calcaire roux», dessus) (La Corraterie, coord. 502000 / 110000 ; 16.05.2006 – M. Quartier-la-Tente).
Barre calcaire massive de la Formation de la Chambotte au Salève, encadrée par les niveaux plus tendres de la Formation de Vions («Couches de la Corraterie» , dessous) et de la Formation du Vuache («Calcaire roux», dessus) (La Corraterie, coord. 502000 / 110000 ; 16.05.2006 – M. Quartier-la-Tente).
  • «Formation de La Chambotte Supérieure»

    Herkunft des Namens

    La Chambotte (Savoie, France), W Saint-Germain, au bord du Lac du Bourget

    Rang
    lithostratigraphisches Member
    Status
    inkorrekter Begriff (jedoch informell gebraucht)
    Gültiger Name
    Kurzbeschreibung
    Terme informel désignant la partie supérieure de la Formation de la Chambotte, au-dessus du Membre du Guiers. Elle est remplacée en Suisse par les «calcaires roux» de la Formation du Vuache.
    Alter
    Frühes Valanginien - Frühes Valanginien
    Mächtigkeit
    -
    Geografische Verbreitung
    Présente uniquement au S de Seyssel (France). Plus au N, la Formation du Vuache repose directement sur la partie inférieure de la Formation de la Chambotte.
    Typusregion
    -
    Kommentar
    Privilégier l'expression: partie supérieure de la Formation de la Chambotte.
  • Membre du Guiers Detailanzeige

    Herkunft des Namens

    Le Guiers (France), rivière à la frontière entre Savoie et Isère, au niveau de la Cluse de Chailles

    Rang
    lithostratigraphisches Member
    Status
    gültiger formeller Begriff
    Gültiger Name
    Kurzbeschreibung
    Intercalation plus détritique dessinant une zone déprimée au milieu des calcaires de la Fm. de la Chambotte. Du fait de l'absence de la partie supérieure de la Fm. de la Chambotte sur territoire suisse, le Mb. du Guiers se trouve au sommet de la succession affleurante, à un niveau proche, voire équivalent à celui des Marnes d'Arzier.
    Alter
    Frühes Valanginien - Frühes Valanginien
    Mächtigkeit
    -
    Geografische Verbreitung
    Jura méridional: observable des Echelles (France) à la région genevoise. Dans le chaînon du Gros Foug, il se présente sous un aspect plus marneux et grumeleux.
    Typusregion
    Jura méridional
    Kommentar
    Equivalent latéral des Marnes d'Arzier (Fm. du Vuache), le Membre du Guiers subdivise la Fm. de la Chambotte en une partie inférieure et une partie supérieure (cette dernière est absente en Suisse).
  • «Formation de La Chambotte Inférieure»

    Herkunft des Namens

    La Chambotte (Savoie, France), W Saint-Germain, au bord du Lac du Bourget

    Rang
    lithostratigraphisches Member
    Status
    inkorrekter Begriff (jedoch informell gebraucht)
    Gültiger Name
    Kurzbeschreibung
    Terme informel désignant les calcaires blancs massifs de la partie inférieure de la Formation de la Chambotte («Marbre bâtard» des auteurs genevois), au-dessous du Membre du Guiers.
    Alter
    Spätes Berriasien - Frühes Valanginien
    Mächtigkeit
    -
    Geografische Verbreitung
    Identique à celle de la Formation, contrairement à la partie supérieure qui peut être absente.
    Typusregion
    -
    Kommentar
    Privilégier l'expression: partie inférieure de la Formation de la Chambotte.